background preloader

Actualités déc. 2015

Facebook Twitter

Le pétrole de l’Ouest canadien coule vers Montréal. Malgré la controverse, Enbridge commence finalement les livraisons de pétrole de l’Ouest à Montréal par l’oléoduc 9B, qui traverse notamment des cours d’eau et des zones résidentielles de la région, a appris Le Devoir.

Le pétrole de l’Ouest canadien coule vers Montréal

À terme, 300 000 barils de brut couleront dans le tuyau construit en 1975. Une partie de ce pétrole sera transportée par navires sur le Saint-Laurent, pour alimenter la raffinerie de Valero, à Lévis. Selon ce que précise un avis « aux résidents » transmis par la raffinerie Valero, propriété d’Ultramar, « le processus d’inversion de la canalisation 9B d’Enbridge a été complété ». Montréal a protégé ses prises d'eau en cas de déversement pétrolier. « C'est une mesure de prévention qui a été prise », résume Chantal Rouleau, élue responsable de l'eau au sein de l'administration Coderre.

Montréal a protégé ses prises d'eau en cas de déversement pétrolier

Un nouveau règlement adopté par Québec a imposé aux villes d'évaluer les risques planant sur leurs prises d'eau et de prendre des mesures de mitigation. Les glaces repoussent le projet de gaz naturel liquéfié vers Gaspé. Maine stops providing details of oil-by-rail shipments to public. Couillard vante la valeur naturelle d’Anticosti. Le gouvernement refuse toujours de mandater le BAPE pour qu’il évalue les impacts de l’exploitation pétrolière sur Anticosti, mais le premier ministre, Philippe Couillard, a tout de même qualifié cette île de « milieu naturel unique au Québec » jeudi à l’Assemblée nationale.

Couillard vante la valeur naturelle d’Anticosti

Québec solidaire réclame donc l’arrêt des travaux d’exploration en cours. « Lorsque j’étais chef de l’opposition officielle, on se souviendra que je m’étais fortement opposé au projet pour lequel le Parti québécois avait tant d’enthousiasme », a réitéré le chef libéral, en référence à la décision du gouvernement Marois de financer à même les fonds publics des forages pétroliers sur l’île. « Dans ce milieu naturel unique au Québec, a ajouté M.

Couillard au cours de la période des questions, nous sommes pris avec un contrat qui a été signé par l’État du Québec, avec des pénalités importantes liées audit contrat signé par les gens qui, aujourd’hui, disent qu’ils sont des grands leaders dans l’environnement. Couillard enterre (presque) Anticosti. Le premier ministre du Québec n’a aucun enthousiasme pour l’exploitation pétrolière à l’île Anticosti et s’il n’en tenait qu’à lui, il n’aurait jamais signé le contrat d’exploration qui devrait permettre bientôt aux compagnies pétrolières de faire de la fracturation.

Couillard enterre (presque) Anticosti

En voyage à Paris où il fait de nombreuses rencontres à la Conférence de l’ONU sur le climat, Philippe Couillard a affirmé plus que jamais que la seule raison pour laquelle cette exploration se poursuit, c’est afin d’éviter aux Québécois les pénalités prévues en cas de rupture du contrat. « Anticosti, moi je n’ai rien à voir avec ce projet-là, a-t-il déclaré. Je l’ai trouvé à mon arrivée. Couillard se dissocie du projet pétrolier sur Anticosti. Couillard se dissocie du projet pétrolier sur Anticosti Philippe Couillard tente de clouer le cercueil du projet d'exploitation des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti.

Couillard se dissocie du projet pétrolier sur Anticosti

À la Conférence sur les changements climatiques à Paris, la COP 21, samedi, le premier ministre a condamné le projet et s'en est vigoureusement dissocié, même si des entreprises sont actuellement en phase d'exploration des ressources sur l'île du fleuve Saint-Laurent. Ce projet pourrait rapporter une manne possible de 650 millions par an pour l'État pendant 75 ans. « S'il vous plaît, arrêtez de dire que je suis le promoteur d'Anticosti, cela fait plusieurs fois que je dis que ce n'est pas mon projet, je suis tanné », a-t-il lancé dans une conférence de presse, sur un ton irrité. Il répondait à une question d'une journaliste sur la cohérence de son gouvernement, qui vante sur la scène internationale ses efforts en matière d'environnement, tout en laissant des projets économiques liés aux hydrocarbures suivre leur cours.

M. Couillard prédit la fin du recours au gaz naturel. Après avoir tenté enterrer les projets d’exploitation des hydrocarbures à l’île d’Anticosti, le premier ministre Philippe Couillard prédit maintenant la réduction draconienne, voire la fin du recours au gaz naturel d’ici à 2050.

Couillard prédit la fin du recours au gaz naturel

Le premier ministre a indiqué que le gaz naturel n’était qu’un « élément de transition » vers une économie « décarbonisée ». Il compte sur des avancées technologiques plus rapides que prévu pour y arriver. À Paris pour assister à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, la COP21, M. Couillard avait d’abord, samedi, condamné les projets d’exploitation des hydrocarbures en cours actuellement à l’île d’Anticosti, une île qui recélerait d’ailleurs d’immenses réserves de gaz naturel. L’exploration suit son cours sur Anticosti. Les sites où seront menés en 2016 des forages avec fracturation sur l’île d’Anticosti ont été choisis, a appris Le Devoir.

L’exploration suit son cours sur Anticosti

Des manifestants bloquent l'inversion du flux de l'oléoduc 9B d'Enbridge à la frontière de l'Ontario et du Québec. Des manifestants s’enchaînent à une valve du pipeline de la ligne 9B. Des opposants au transport de pétrole brut de l’Ouest vers Montréal par le pipeline 9B d’Enbridge ont occupé ce lundi un site d’Enbridge où se trouve une valve de cet oléoduc, près de la frontière entre le Québec et l’Ontario.

Des manifestants s’enchaînent à une valve du pipeline de la ligne 9B

Les manifestants ont reçu, sur l’heure du midi, un avis d’expulsion. Mais au moment de mettre en ligne, trois personnes étaient toujours enchaînées aux installations d’Enbridge, à Ste-Justine-de-Newton. « La mise en service de cet oléoduc malgré l’opposition de la population aux sables bitumineux et la promesse du nouveau gouvernement fédéral de remplacer le processus d’évaluation des projets d’oléoducs, est inacceptable », ont-ils fait valoir dans un communiqué émis en matinée lundi. « Il est inacceptable qu’Enbridge puisse aller de l’avant avec le renversement du flux de la ligne 9B alors que les communautés le long du tracé n’ont pas reçu les plans d’urgences nécessaires, a dit Jean Léger, citoyen des Basses-Laurentides. Le développement pétrolier et gazier d'Anticosti toujours à l'étude, dit Arcand.

En fin de semaine, M.

Le développement pétrolier et gazier d'Anticosti toujours à l'étude, dit Arcand

Couillard s'est vigoureusement dissocié du projet d'exploitation pétrolière sur Anticosti en marge de la Conférence sur les changements climatiques de Paris. Puis, 24 heures plus tard, il a prédit la réduction draconienne, voire la fin de l'utilisation du gaz naturel. Les commentaires du premier ministre sont survenus alors que Québec mène une étude environnementale stratégique (EES) sur le développement pétrolier et gazier de l'île d'Anticosti.

Une étude qui suivra son cours, a indiqué le ministre Arcand mercredi. «On a un contrat avec les entreprises, a-t-il dit. Des groupes demandent à Justin Trudeau de stopper le transport de pétrole. Des groupes sociaux et des représentants autochtones demandent à Justin Trudeau de suspendre l’approbation de l’inversion du flux dans le pipeline 9B d’Enbridge, qui transporte du pétrole de l’Ouest jusqu’à Montréal, à raison de 240 000 barils de pétrole par jour.

Des groupes demandent à Justin Trudeau de stopper le transport de pétrole

Dans une lettre adressée directement au premier ministre, ils condamnent le feu vert accordé par l’Office national de l’énergie (ONE), tout en rappelant que M. Exploration pétrolière: des travaux reprennent à Saint-Léon-le-Grand. Le pétrole d'Enbridge sur le fleuve ce week-end. Pipeline inversé d'Enbridge : début du transport de pétrole sur le fleuve Saint-Laurent. Le pétrole de la ligne 9B sur le fleuve. Après le gaz de schiste.

Après le gaz de schiste. Une demi-douzaine de pays ont exploré leur potentiel en hydrates de gaz, mais peu ont fait des tests de production. Le Canada en fait partie. L'hydrofracturation a bel et bien causé un séisme en C.-B. La Presse CanadienneFORT ST. JOHN La Commission du pétrole et du gaz de la Colombie-Britannique a confirmé, mardi, que des activités de fracturation hydraulique avaient provoqué un tremblement de terre d'une magnitude de 4,6 en août. Il s'agit du plus important séisme lié à l'industrie à s'être produit dans la province. L’hydrofracturation a causé un séisme de 4,6. Fort St. John — La Commission du pétrole et du gaz de la Colombie-Britannique a confirmé, mardi, que des activités de fracturation hydraulique avaient provoqué un tremblement de terre d’une magnitude de 4,6 en août.

Il s’agit du plus important séisme lié à l’industrie à s’être produit dans la province. Un autre changement de ton sur Anticosti. TransCanada présente la version finale de son projet de pipeline. TransCanada revoit son tracé au Québec. Si le gouvernement Trudeau donne son accord, TransCanada construira 650 kilomètres d’oléoduc au Québec afin d’exporter du pétrole albertain dès 2020.

Anticosti: Couillard évoque un retrait du gouvernement des projets d'exploration. Dans une entrevue radio, M. Québec et Pétrolia s’affrontent sur Anticosti. Des rivières à risque pour le pipeline. La construction du pipeline Énergie Est pourrait engendrer de nombreux impacts environnementaux pour d’importantes rivières du Québec, conclut une étude menée par Polytechnique pour le gouvernement.

SoCal Gas Ordered to Relocate Residents Due to Gas Leak in Porter Ranch (article diffusé le 20 nov. 2015) Many homeowners in the fast growing community of Porter Ranch worry their health and property values might be affected by odors coming from the Aliso Canyon well uphill. Beverly White reports for the NBC4 News at 11 p.m. on Friday, Nov. 20, 2015. (Published Friday, Nov. 20, 2015)

Des milliers de Californiens relogés après une fuite de gaz massive. Le site de Aliso Canyon, dans un ancien gisement de pétrole à une cinquantaine de km au nord-ouest de Los Angeles, est l'un des plus grands réservoirs des États-Unis et les émanations qui s'en échappent ont rendu malades de nombreux habitants, qui se plaignent de nausées et saignements du nez.

Unis dans un recours collectif, plusieurs habitants du lotissement privé adjacent ont porté plainte contre la compagnie de gaz du sud de la Californie (SoCal Gas) et obtenu gain de cause cette semaine. SoCal Gas a désormais l'obligation de trouver un logement temporaire dans les 72 heures pour tous les résidents de Porter Ranch qui en font la demande, une mesure qui avait déjà concerné 2147 familles mercredi. Des centaines d'autres ont de leur propre chef quitté les lieux et retiré leurs enfants des écoles après que la fuite a été identifiée le 23 octobre. Trafic aérien interdit. Etats-Unis : une immense fuite de méthane pollue une partie de la Californie. Par Francetv info. Methane leak in California a 'major catastrophe' About 42 kilometres from Los Angeles, above the houses nestled in the mountains of Porter Ranch, Calif., a plume of methane is shooting into the sky.

The cloud is invisible but it stretches for kilometres, as though a forest fire has been continually burning for months. All of this is emanating from a tiny pipe about 20 centimetres wide, more than a kilometre underground. "The amount of methane and natural gas that's coming out of the Aliso Canyon Facility really is probably one of the largest volumes of gas ever recorded from a single leak," says Tim O'Connor, an oil and gas specialist with the non-profit Environmental Defense Fund (EDF). SoCalGas spokesman Mike Mizrahi says the company 'has observed all of the safety protocols.' (Kim Brunhuber/CBC) The Aliso Canyon Natural Gas Storage Facility, owned by SoCalGas, is the fifth biggest of its kind in U.S. "We have tried that seven times and have been unsuccessful in trying to stop the leak," said SoCalGas spokesman Michael Mizrahi.