background preloader

Les Réseaux sociaux d’entreprise, outils collaboratifs pour plus d’intelligence collective

Les Réseaux sociaux d’entreprise, outils collaboratifs pour plus d’intelligence collective
RSE, pour recréer le lien dans l’entreprise En l’espace de quatre ans, les réseaux sociaux sont devenus des supports naturels de partage de l’information. Il était normal que les outils de la sphère personnelle s’invitent dans la sphère professionnelle. Facebook, Twitter, Tumblr, Pinterest et bien d’autres font aujourd’hui partie de notre quotidien, que ce soit à la maison comme au travail. Le RSE est un Facebook interne dont l’accès est contrôlé. Il implique des règles et une charte éditoriale à respecter. Le RSE est pour l’entreprise un nouvel outil de partage de l’info beaucoup plus dynamique que l’email. Le pouvoir social du RSE : une interconnectivité en temps réel… ou différé Pouvoir communiquer directement, instantanément ou en différé avec une ou plusieurs personnes de son projet est le vrai début de l’interactivité, principal objectif du web 2.0. Le réseau social interne crée de la proximité entre les collaborateurs. Le réseau social d’entreprise, l’intranet "nouvelle génération" Related:  Q4. Comment le partage de l'information contribue-t-il à l'émerg

Les Réseaux Sociaux d'Entreprise pour découvrir le talent caché Zyncro Blog France Temps de lecture estimé: 7 minutes La croissance de la connaissance individuelle et du groupe est vitale pour l’avenir des organisations. Dans ce scénario, l’un des grands avantages que possèdent certainement les organisations travaillant avec les réseaux sociaux d’entreprise est l’opportunité de partager du contenu à différents niveaux, dans différents espaces et entre différents départements. Ils permettent la collaboration à la fois verticale et horizontale au sein de l’organisation, s’enrichissant comme un tout et enrichissant chaque membre prenant part. Aujourd’hui, les réseaux sociaux doivent être conçus pour faciliter cette règle au lieu d’être utilisé comme un simple moyen de communication sociale entre les utilisateurs, car en plus de représenter un coût trop élevé pour cet usage limité, ils ne serviront pas le partage des connaissances et l’enrichissement des participants. Le talent attire le talent Je suis de ceux qui pensent que le talent attire le talent. 1. 2. 3.

De bonnes pratiques pour les réseaux sociaux d’entreprise La semaine dernière, j’abordais dans un article quelques bonnes pratiques pour se transformer en entreprise 2.0. Aujourd’hui, de la même manière voici une traduction d’un éditeur de réseau social d’entreprise, Convofy (nouvel entrant dans l’étude Lecko), qui partage lui aussi quelques bonnes pratiques sur l’usage des RSE. Voyons ce qu’il en est. Voici donc comment accompagner le changement dans ces nouvelles façons de communiquer, notamment en sus des mails. Il est difficile de changer de manière de travailler, pour Andrew McAfee de nouvelles solutions doivent être perçus comme étant au moins 9 fois mieux que le mail pour inciter les gens à changer. Migrer le contenu Il est important de trouver du contenu quand on se connecte une première fois, il est donc important d’avoir du contenu pertinent sur votre RSE lorsque celui-ci s’ouvre. Créer des communautés Organiser des communautés thématiques Intégration de l’e-mail Complétez votre profil Soutenir et encourager Et vous vos bonnes pratiques ?

Le "Mind-Mapping" et l'intelligence collective - techtoc.tv, web-tv community with rich media En première approche nous pourrions dire que "l'intelligence collective" au sein d'une organisation, est une démarche qui permet aux acteurs de mettre en commun et de partager un savoir (Ensemble d'informations sous forme de cartes mentales). Ce type de modèle conduit à une organisation neuronale ou chaque acteur du système va se relier aux autres via une ou plusieurs cartes mentales. Dans ce type d'organisation on constate en première approche les caractéristiques suivantes : Avantages : - Emergence du champs sémantique de l'entreprise - Modèle gagnant/gagnant - Révélations des structures sous-jacentes ou cachées - Accroissement de la dynamique des organisations - Réappropriation du lien social Inconvenients : - Refus du changement - Rupture avec les modèles mentaux existants - Remise en cause des modes de managements Le "Mind-Mapping" et l'intelligence collective au service d'une nouvelle forme de l'organisation du travail ?

Modules d’apprentissage en ligne sur les 6 types d’écriture numérique Ce sont des modules en ligne pédagogiques rares, passionnants et utiles que l’Université de Technologie de Compiègne met à la disposition de tous via le projet PRatiques d’ÉCriture Interactive en Picardie (PRECIP) qui a également mobilisé l’Université de Picardie Jules Verne et la Région Picardie : Connaître, comprendre et apprendre l’écriture numérique avec ses pluralités. On parle de différents types d’écritures numériques « qui se recoupent mais se distinguent » : collaborative, interactive, multimédia, écriture des traces, écriture des traces, écritures sous modèle. 6 types d’écriture numérique Cette typologie définie par le projet PRECIP se décline en 6 types d’écriture (en terme scientifique) : l’écriture multimédia, l’écriture hypertextuelle, l’écriture collaborative, l’écriture interactive, l’écriture sous modèle (ou architextuelle), l’écriture des traces. Décrypter et analyser les écritures numériques Sommaire des modules pédagogiques Introduction Qu’est-ce que le numérique ?

Réseau Social d’Entreprise / Facebook : points communs et différences par @edouaud #e20 01net. le 12/09/12 à 09h20 Il est très facile de critiquer Facebook en mettant en avant son inutilité plutôt que la valeur que ce réseau crée pour désormais presque un milliard de personnes à travers le monde. Quelqu'un n’utilisant pas (ou peu) Facebook en a l’image que décrivent si bien certains humoristes. Le sketch de Jérôme Commandeur, qui a déjà quatre ans, reste d’actualité. Plus récemment, une excellente fausse pub pour l’iPhone 5 pourrait tout aussi bien s’appliquer à Facebook. À la redécouverte de Facebook Il y a malgré tout forcément un peu de vrai derrière tout ça, et le premier usage de Facebook reste de montrer à ses amis à quel point on a une vie formidable ! Une transposition alors impossible aux entreprises Mais que font les réseaux sociaux dans les entreprises, alors ? Le contenu reste la source de valeur De nouvelles manières de partager et de pérenniser l’information Les réseaux sociaux grand public ont inventé essentiellement deux concepts simples. Emmanuel Douaud

Réseaux sociaux d’entreprise : avantages et inconvénients Le succès des réseaux sociaux personnels et professionnels donnent des idées aux entreprises qui sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des réseaux sociaux d’entreprise (RSE). Ces nouveaux open space ont la lourde tâche de rendre le travail plus collaboratif et la communication plus fluide. Si les entreprises qui réussissent ce pari son 17% plus performantes que leurs concurrents *, une étude de Gartner a montré que 80% de ces projets collaboratifs échouent. Alors, quels sont les avantages des RSE et surtout, comment réussir à les intégrer à l’entreprise ? Réseaux sociaux d’entreprise : les avantages Le RSE se présente le plus souvent comme un Facebook, accessible uniquement sur invitation pour les salariés d’une entreprise ainsi que les consultants extérieurs si besoin. Le but premier des RSE est de rendre le travail plus collaboratif en affranchissant si besoin les barrières hiérarchiques dans l’entreprise. Réseaux sociaux d’entreprises : les difficultés à surmonter

Le travail collaboratif, moteur ou frein pour la productivité ? Le travail collaboratif n’est pas qu’une mode en entreprise. C’est un moyen de rendre les organisations plus performantes… C’est pour cette raison que toutes les entreprises, peu importe leur taille, réfléchissent à cette nouvelle manière de collaborer en équipe. Dans le cadre d’une grande étude sur la gestion des flux d’informations en entreprise, Mindjet a voulu en savoir plus sur le travail collaboratif. Des avantages non négligeables Plus qu’un concept en vogue le travail collaboratif est une réalité déjà installée dans pas mal de sociétés. Des freins à lever C’est une évidence, l’entreprise a donc intérêt à jouer collectif et à faire travailler les collaborateurs ensemble plutôt que chacun dans leur coin. Un constat qui rejoint l’analyse de Claude Super, (lire « Comment favoriser l’échange d’idées et de bonnes pratique entre salariés » sur 01Net) pour qui « la collaboration est avant tout une pratique ».

Interopérabilité en informatique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’interopérabilité ou interfonctionnement en informatique est la capacité que possède un système informatique à fonctionner avec d’autres produits ou systèmes informatiques, existants ou futurs, sans restriction d’accès ou de mise en œuvre. Les deux termes sont normalisés par la CSA et la Commission électrotechnique internationale (ISO/IEC 2382-18:1999). Introduction[modifier | modifier le code] La notion d'interface est essentielle pour aborder l'interopérabilité. Enjeux[modifier | modifier le code] L’interopérabilité est une notion absolument cruciale pour le réseau téléphonique mondial et Internet. L’interopérabilité est une nécessité dans le domaine du commerce électronique. Nécessité des normes[modifier | modifier le code] Par exemple, la norme peut définir des éléments comme : La norme, et/ou la recommandation qui l'accompagne, est établie par un organisme indépendant qui limite les modifications unilatérales. Cela induit :

Changer de sémantique pour réussir son réseau social d'entreprise par @arayrole #e20 01Business le 11/09/13 à 10h00 Développer les usages collaboratifs et sociaux sur RSE commence par adopter la bonne démarche. Sans rentrer dans les méandres méthodologiques, voici trois notions issues de l'univers projet traditionnel à faire évoluer pour partir du bon pied. 1. Déployer un RSE consiste avant tout à développer les usages dans un nouveau paradigme : chacun dispose d'une identité numérique, d'un espace d'expression, l'information circule en flux et au travers des liens créés entre les personnes. 2. Il ne faut pas sauter d'étape et considérer au départ que l'objectif doit être vendu aux participants. La nature du porteur de la cause pèse également, sa crédibilité et sa sincérité seront évaluées par les autres. 3. Mesurer les progrès fournit des ressources supplémentaires à l'équipe projet. Vous voilà parés pour donner envie à vos collègues d'aller vers de nouvelles formes de collaboration. Arnaud Rayrole

Related: