background preloader

RSE (réseaux sociaux d'entreprises)

Facebook Twitter

Chiffres : Linkedin poursuit sa forte croissance en 2015 ! Alors que Linkedin vient tout juste de dévoiler ses résultats très encourageants pour le troisième trimestre 2015, prenons quelques minutes pour faire le point sur les chiffres clés du réseau social professionnel numéro 1 dans le monde !

Chiffres : Linkedin poursuit sa forte croissance en 2015 !

Linkedin en quelques mots Linkedin est le réseau social professionnel numéro 1 dans le monde. Créé en Mai 2003, le réseau social professionnel concurrent du Français Viadéo réunit pas moins de 396 millions de membres à l’heure actuelle, une très belle réussite qui marche sur les traces des plus grands réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ! Les chiffres clés de Linkedin en 2015 : Les résultats de Linkedin au troisième trimestre 2015 : Ils ont mis en place un réseau social interne.

Créer du contenu sur les réseaux sociaux. Portail baromètre - Réseau Cohérence. Foursquare cherche à qualifier sa base d'utilisateurs pour se repositionner définitivement en City Guide social. C'est un fait, Foursquare peine à décoller en France.

Foursquare cherche à qualifier sa base d'utilisateurs pour se repositionner définitivement en City Guide social

Ce n'est, selon l'étude IFOP, que le 25ème réseau social en France en terme de notoriété et le 23ème en terme de fréquentation. Pour autant, sur le plan international, le réseau affiche des chiffres plutôt convaincants. En juin dernier, Foursquare annonçait ainsi : 10 million d'utilisateurs 3 million check-ins par jour 400,000 entreprises utilisant Foursquare comme outil de marketing 358 million de check-ins réalisés à l'extérieur des US Aujourd'hui Foursquare revendique 15 millions d'utilisateurs et doit faire face à une concurrence énorme sur le terrain de la géolocalisation. Thierry Breton fait la guerre aux mails. 01net. le 08/02/11 à 16h08 Après le zéro émission de carbone, voici le zéro e-mail.

Thierry Breton fait la guerre aux mails

Pour lutter contre la « pollution informationnelle », Thierry Breton, PDG d’Atos Origin, veut bannir tout courriel interne dans son entreprise. Une décision à fortes retombées médiatiques, qui part du constat que les managers passent de cinq à vingt heures par semaine à lire ou à écrire des courriels. « Les cadres ne gèrent plus leurs équipes mais leur boîte mail. Business wall façon mur de Facebook version entreprise, messagerie instantanée, microblogs, conférences web, réseaux sociaux internes… Les solutions alternatives existent. Jean-Luc Valente (BlueKiwi) : Du bœuf, de l’e-mail et des RSE !

Le marché informatique est peuplé de gourous et de grands penseurs qui se laissent aller à poser leurs idées comme étant des règles invariables.

Jean-Luc Valente (BlueKiwi) : Du bœuf, de l’e-mail et des RSE !

L’informatique d’entreprise n’échappe pas à cette règle et il est une rumeur parmi ces « règles » qui est extrêmement fausse car elle établit en postulat du présent et de l’avenir proche, une vision d’avenir lointain : les RSE vont remplacer les e-mails. Doit-on lancer une petite guerre entre les outils et leurs usages ou revenir sereinement sur des usages et des habitudes de travail ? Il me semble pour ma part que des usages émergent les outils. Il existe des outils plus performants pour supporter la grande majorité des usages. Le poste de travail collaboratif - partie 2... point zéro! Dans la première partie de ce billet, et après s'être libéré des 5 contraintes qui l'empêche d'émerger, le poste de travail collaboratif est vu comme un terminal d'accès aux ressources et espaces partagés par les collaborateurs.

Le poste de travail collaboratif - partie 2... point zéro!

Il leur permet de développer de nouveau modes de collaboration et notamment ceux portés par "l'entreprise 2.0". Le terminal, fixe ou mobile, n'est finalement qu'un moyen d’accès et non un conteneur. Car ce poste est virtuel, en ligne dans un Cloud public ou privé, utilise des ressources interopérables et est personnalisé par rapport aux activités de chacun. Mais pour commencer, de quelles fonctionnalités a t-on besoin pour collaborer? Le poste de travail collaboratif en mode agile - Partie 1. Le 16 Mai je suis intervenu à la conférence Webcom à Montréal pour aborder l'évolution du poste de travail en entreprise, tirée par les outils collaboratifs et le développement de l'entreprise 2.0.

Le poste de travail collaboratif en mode agile - Partie 1

Un débat intéressant dont je reprends ici en deux parties, les principales idées de ruptures qui ont été discutées. Partant du constat qu'en quelques années, les principaux outils collaboratifs mis a disposition du grand public comme Facebook (réseau social), Youtube (vidéos), Flickr (photos), Slideshare (présentations), Foursquare (check-in géolocalisés)... atteignent des centaines de millions d'utilisateurs, pourquoi les mêmes partages sociaux, de vidéos, de photos, de document, d'applications géolocalisées demandent, une fois dans l'entreprise, des efforts important d'adoption et parfois échouent tout simplement? Marc Devillard (Motivation Factory) : Pourquoi l'email va survivre et les réseaux sociaux sont déjà morts. Depuis plusieurs années, les acteurs des réseaux sociaux décrètent régulièrement la mort de l’email.

Marc Devillard (Motivation Factory) : Pourquoi l'email va survivre et les réseaux sociaux sont déjà morts

Ceci me rappelle le fameux graffiti du métro disant « Dieu est mort. Signé Nietzsche » auquel un autre auteur avait répondu fort justement « Nietzsche est mort. Signé Dieu ». Dans le cas des réseaux sociaux, pour être honnête, on constate bien l’émergence de nouveaux modes de communication, qui viennent se surimposer au courrier électronique. Facebook développerait un réseau social professionnel. 'Facebook for Work' : pourquoi ça pourrait marcher. Rien n'est encore officiel mais il semble bien que Facebook parte à l'assaut des professionnels, domaine où le géant est en retrait, notamment face à LinkedIn.

'Facebook for Work' : pourquoi ça pourrait marcher

Selon le Financial Times,le groupe serait sur le point de lancer "Facebook at Work" proposant un outil de conversation entre collègues qui faciliterait les échanges et le stockage de documents de travail. L'approche serait donc de proposer un outil de travail collaboratif. "Facebook for Work" permettrait également de se mettre en relation avec d'autres pros, à la manière de LinkedIn. Une telle évolution aurait du sens. Elle accompagne d'abord un mouvement de fond visant à séparer de plus en plus les activités personnelles et professionnels au long de la journée, comme sur les smartphones avec les solutions de conteneurisation.

Elle permettrait surtout de renforcer le leadership du réseau social : A lire - Et si les Réseaux Sociaux d’Entreprise fonctionnaient un jour ? Et si les Réseaux Sociaux d’Entreprise fonctionnaient un jour ? Marc Devillard, Motivation Factory : "Gartner dégonfle la bulle des RSE"