background preloader

DUANE HANSON, Supermarket lady, 1969 et sa fiche de révision

DUANE HANSON, Supermarket lady, 1969 et sa fiche de révision
Par cette sculpture, Hanson dénonce la société de consommation : Les produits agro-alimentaires sont fabriqués en masse aux Etats-Unis et bouleversent les habitudes des consommateurs avec l'apparition des centre commerciaux. C'est ici que D. Hanson nous transporte avec cette sculpture, ou le panier de la ménagère a été remplacé par un caddie qui déborde de nourriture. Cette personne peut être n'importe quelle américaine de classe moyenne et il n'est pas difficile pour le spectateur de s'identifier. Related:  français terminalesDuane Hanson

Duane Hanson : un sculpteur hyperréaliste | Histoire de l'art collective Duane Hanson with Football Player, 1984 Duane Hanson, sculpteur américain affilié au courant hyperréaliste naît en 1925 à Alexandria dans la Minnesota. Dès son plus jeune âge, Hanson entretient un rapport de fascination à la matière. Très tôt il réalise des sculptures à l’aide de divers matériaux – tels que le bois, le polyester ou encore le bronze – qu’il délaisse progressivement au profit de la résine de polyester et de la fibre de verre qu’il utilise ensuite jusqu’à la fin de sa vie. Mort en 1996 des suites d’un cancer provoqué par l’usage de ces matériaux nocifs, Hanson remporte au cours de sa carrière un grand succès couronné de nombreux prix. Il a par ailleurs eu une importante influence sur toute une génération de sculpteurs hyperréalistes tel que Ron Mueck. Le life casting : prélever le réel ? Woman eating, 1971 « Qu’est ce qui peut engendrer plus d’intérêt, de fascination, de beauté, de laideur, de joie, de choc ou de mépris qu’un être humain ? Sunbather, 1971 War, 1967 WordPress:

Duane Hanson Duane Hanson est un sculpteur américain connu pour ses représentations hyperréalistes de gens ordinaires. À l’aide de résine en polyester, de Bondo, de bronze ou de fibre de verre, sa technique consiste à mouler des êtres vivants puis de peindre minutieusement la silhouette en fibre de verre avec ses imperfections et ses veines. « Mon art n’est pas de tromper les gens », explique-t-il. « Je m’intéresse aux attitudes humaines comme la fatigue, la frustration et le rejet. Pour moi, il y a une sorte de beauté dans tout ça ». Bien que souvent lié au Pop art dans ses descriptions du consumérisme, son travail est associé aux peintres humanistes du XIXe siècle comme Jean-François Millet.

Ruby Bridges, grandeur nature Un texte de Tamara Alteresco Je ne me rappelle pas l’âge que j’avais quand Ruby Bridges est entrée dans ma chambre, mais je n’ai aucun souvenir d’avoir vécu sans son portrait accroché au mur. Ce sont mes parents qui me l’ont offert, en rentrant d’un voyage durant lequel ils ont visité le musée du peintre engagé Norman Rockwell. Cette image d’une petite fille qui se fait lancer des tomates parce qu’elle a la peau noire m’a bouleversée sur-le-champ et s’est gravée dans mon imaginaire. J’ai dû passer des heures, petite, à scruter cette fillette à la boucle blanche qui avait enfilé ses habits du dimanche pour son premier jour de classe. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre) Une reproduction du tableau The problem we all live with, du peintre américain Norman Rockwell a orné pendant des années un mur de la chambre de Tamara Alteresco. Photo : Radio-Canada / Norman Rockwell Licensing Company Je l’ai aimée encore plus et je ne l'ai jamais abandonnée. Ruby Bridges est pour moi le symbole du courage.

Art et Consommation Le Dictateur - film 1940 Inutile de tergiverser : "Le Dictateur", en plus d'être le meilleur film de Chaplin (pourtant auteur de plusieurs grands films, tels que "Limelights" ou "Les temps modernes"), est aussi un des 10 plus grands film de l'Histoire du cinéma. Intemporel, en particulier le discours final de Chaplin, adressé en particulier à sa mère via le film (elle s'appellait, il me semble, Hannah, comme l'héroïne), mais adressé aussi à toute la population ... Lire plus Inutile de tergiverser : "Le Dictateur", en plus d'être le meilleur film de Chaplin (pourtant auteur de plusieurs grands films, tels que "Limelights" ou "Les temps modernes"), est aussi un des 10 plus grands film de l'Histoire du cinéma. Inutile de tergiverser : "Le Dictateur", en plus d'être le meilleur film de Chaplin (pourtant auteur de plusieurs grands films, tels que "Limelights" ou "Les temps modernes"), est aussi un des 10 plus grands film de l'Histoire du cinéma.

DUANE HANSON Les œuvres du sculpteur américain Duane Hanson sont surtout connues du public par leurs reproductions dans les ouvrages consacrés au pop art ou à l'hyperréalisme. Figure emblématique de la culture de masse, aussi connue que la Marilyn de Warhol, sa grosse dame, la cigarette au coin des lèvres, conduisant un caddie débordant de victuailles achetées au supermarché (Market Lady, 1969) est l'image la plus connue de l'œuvre de Hanson. Quelque peu grotesque, elle résume parfaitement le projet de l'artiste qui refuse toute forme d'idéalisme pour revendiquer au contraire une réalité crue de la sculpture et, par là même, de la figuration humaine. Né en 1925 à Alexandria (Minnesota) dans une famille de fermiers, Duane Hanson fait, entre 1944 et 1947, des études artistiques dans différentes universités ; en 1951, il est diplômé de l'Académie d'art de Cranbrook (Michigan), année où il commence à enseigner. Sa première exposition personnelle a lieu en 1952, à la Wilton Gallery (Connecticut).

American Gothic | Grant Wood American Gothic est une peinture célèbre, parodiée de nombreuses fois et qui a été consacrée par la culture populaire, immédiatement reconnaissable par la plupart des Américains comme une œuvre classique du 20ème siècle. Peinte en 1930 par Grant Wood, cette œuvre simple fut inspirée par l’architecture d’une ferme du 19ème siècle et par les personnes qui vivaient dans ces habitations. Les principaux personnages dans le tableau sont un vieux paysan tenant une fourche – qui symbolise probablement son rôle d’ouvrier – et une femme à ses côtés, qui peut être vue comme sa fille ou sa sœur. L’homme porte une salopette et un manteau sombre. Inspiration Wood traversait l’Iowa en voiture, essayant de trouver une sorte d’inspiration artistique, quand il est passé devant la maison Dibble, une ferme construite dans le style architectural gothique. Accueil critique Grant Wood a finalement participé à un concours organisé par l’Institut d’Art de Chicago. Pour en savoir plus :Peintres célèbres

Duane Hanson, Supermarket Lady, la femme au caddie Supermarcket Lady, renommée ensuite Lady's Marcket ou encore Supermarket Shopper Supermarcket Shopper est une œuvre de Duane Hanson (1925-1996) créée en 1969, présentée au public en 1970. Elle est exposée au Musée d'Art Contemporain Ludwig-Forum d'Aix-la-Chapelle. Auteur Duane Hanson, est né en 1925 et mort en 1996, c’est un sculpteur américain. Son oeuvre appartient au courant de l'hyperréalisme. Entre 1946 et 1951 il obtient plusieurs diplômes en beaux-arts, le dernier dans l’État américain du Michigan. Composition de l'oeuvre Sculpture en résine de polyester et fibre de verre et réalisé à partir de modèle vivant. La Supermarket Lady est peinte avec de la peinture acrylique, tous les petit détails sont représentés (exemple: les veines). Description Comme Rodin, il cherche l'essentiel directement observable au quotidien et naturel. Cette femme est forte. Interprétation Cette "supermarket lady" illustre la société américaine des années 60. Courant artistique Campbell Soup (1962), Andy Wahrol

La véritable histoire de Saroo Brierley, le héros de « Lion » En lice pour la course aux Oscars, Lion, de Garth Davis, est avant tout l’histoire d’une quête. Le film relate ainsi l’incroyable épopée de Saroo, un garçon perdu en Inde et adopté par une famille australienne, qui décide de renouer avec ses origines 25 ans plus tard. Le jeune homme plein d'espoir se lancera alors sur les traces de sa mère biologique et de son village natal. Sous ses airs de périple initiatique, que l’on imagine tout droit issu d’un roman de Paulo Coelho, Lion s’inspire d’une histoire vraie : celle de Saroo Brierley, un Australien aujourd'hui âgé de 36 ans. Saroo Brierley et Dev Patel à Los Angeles, le 22 novembre 2016 (Photo de Gabriel Olsen/FilmMagic) L’orphelin de Calcutta 1986. « J’ai pensé à ce jour durant 35 ans », écrira plus tard Saroo Brierley dans Je voulais retrouver ma mère, paru en 2013. Son bienfaiteur le conduit alors dans un commissariat, qui décide de le confier à un orphelinat local. En quête d’identité Le déclic lui vient alors de Google Earth.

Related: