background preloader

La bibliothèque publique aujourd'hui : nouveaux services, nouvelles (...) - ACIM Portail des bibliothècaires musicaux

Accueil > Formation - Emploi > La bibliothèque publique aujourd’hui : nouveaux services, nouvelles (...) Compte rendu rédigé par Jean Palomba Objectifs : appréhender les évolutions récentes les plus marquantes du contexte dans lequel s’exerce le métier de bibliothécaire. Mesurer la nécessité de définir et de mettre en œuvre de nouvelles pratiques professionnelles. Programme : LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE AUJOURD’HUI : UN NOUVEL ENVIRONNEMENT (politique et administratif, sociétal, social et culturel, technologique) / LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE AUJOURD’HUI : UN NOUVEAU MODÈLE ? Par : Catherine Clément, directrice du développement culturel de la ville d’Argenteuil et Aline Girard, directrice département de la coopération – BNF Puis table ronde sur LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE AUJOURD’HUI : UN NOUVEAU MÉTIER EXERCE PAR UN NOUVEAU PROFESSIONNEL, avec : 1/ L’intervention du duo de première partie : But : provoquer des questions, réflexions. Politique de lecture publique, qu’est-ce ? La concurrence externe : Related:  3e lieuUNALsophietb

Bibliothèques : s'éloigner des livres pour devenir "troisième lieu" Si les bibliothèques n'ont plus l'apanage de l'accès à la culture, elles font toujours figure de « troisième lieu », un endroit autre que celui du travail ou de la vie privée, favorisant les rencontres et le lien social. Les recherches architecturales tendent désormais à penser ces espaces de manière différente, par rapport à la seule nécessité de stocker et de présenter des documents. Le plan retenu pour la Washington DC Library, par Mecanoo Architecten et Martinez+Johnson Architecture Le principe du troisième lieu est particulièrement apprécié par les citoyens : gratuit et ouvert à tous, il permet de fréquenter ses semblables dans une relative sérénité. Le projet retenu pour la refonte de la bibliothèque de Washington DC, mis au point par les cabinets Mecanoo Architecten et Martinez+Johnson Architecture, est particulièrement révélateur. Par ailleurs, l'établissement (de grande échelle, certes) se doit aussi de proposer un espace ouvert, une terrasse en l'occurrence. Pour approfondir

[Bibliothèque Universitaire] Nouveaux services : scanner et boîte de retours des documents La bibliothèque Universitaire propose deux nouveaux services, accessibles dès l'accueil de la bibliothèque : un scanner et une boîte de retours des documents. - Le scanner permet de numériser gratuitement tout document libre de droits.Son utilisation est très simple : 1ère étape : insérer une clé USBInsérez votre clé USB dans le boîtier rouge à droite de l'écran.Vous n'avez pas de clé USB ? L'accueil peut se charger de vous en prêter une. 2ème étape : numériserDisposez votre document sur le support, face à numériser vers le haut.Lorsque le point clignotant en haut à gauche de l'écran devient vert, le scanner est prêt à numériser : appuyez sur l'un des deux boutons poussoirs placés sous le support pour déclencher la prise de vue. 3ème étape : enregistrerVotre prise de vue apparaît à l'écran. Lorsque les icônes « Finaliser » et « Annuler » passent du vert au gris, vous pouvez retirer votre clé USB.

Le métier de bibliothécaire en perspective Ce texte ci-dessous est extrait de Bibliothécaires en prospective, étude commandée par le Département des études et de la prospective du ministère de la Culture et de la communication. Sa publication complète est prévue pour la fin du 1er semestre 2005 et sera téléchargeable sur le site web du ministère : > catalogue > par collection > sélection d’une collection > Travaux du Dep A la lecture de la presse professionnelle, qu’elle soit institutionnelle, syndicale ou associative, chacun est frappé par la permanence d’une affirmation : celle de l’unicité du métier de bibliothécaire. Il est donc d’usage de parler de bibliothécaire : Cette approche a pour défaut de masquer la multiplicité des situations de travail : or, il s’agit de mettre l’accent sur la spécificité de chaque environnement de travail et en particulier sur la taille de la médiathèque : c’est ce qui détermine largement le contenu du travail du salarié. 1 - L’éclatement de l’identité professionnelle

Que font-ils quand la médiathèque est fermée ? Ils se cachent derrière des noms étranges et exotiques, rangent des documents selon des critères qui échappent au commun des mortels, et emploient un langage que l'on croirait sorti d'un film de science-fiction. On a pu déterminer que leur lieu de vie est proche du nôtre : on a eu souvent la preuve qu'ils ne vivent pas dans la médiathèque ; certains les ont comme voisins, d'autres les ont croisés au supermarché, et il paraît même qu'ils se reproduisent, puisqu'il leur arrive de se promener avec des enfants qui les appellent "maman" ou "papa". On peut facilement voir ce qu'ils font durant les heures d'ouverture ; ils rangent, passent des prêts, des retours, des réservations, des prolongation, accueillent des groupes, des classes, installent des nouveautés... Mais la vraie grande question qui reste à élucider, c'est : que font ces êtres étranges dans les rayons ou derrière leur ordinateur quand la médiathèque est fermée ? Ce document va essayer de répondre à cette question cruciale.

Les services innovants en bibliothèque Bonjour, Les services innovants en bibliothèque relèvent du concept de « Bibliothèque troisième lieu ». Nous vous proposons ainsi, un extrait de l’article de Mathilde Servet, intitulé « les Bibliothèques troisième lieu », publié dans le BBF d’avril 2010 (n°4, p. 57-63). Les passages en question donnent une définition du troisième lieu, avec ses caractéristiques, ainsi que son application aux bibliothèques. Cette dernière partie présente notamment les innovations en bibliothèques. En outre, vous trouverez, ci-dessous, une liste de références sur les bibliothèques troisième lieu, avec d’autres éclairages. Pour conclure, nous souhaitons vous informer que le Guichet du savoir n’a pas pour vocation de traiter les questions de bibliothéconomie. Bonnes recherches ! Qu’est-ce que le troisième lieu ? Caractéristiques du troisième lieu :• Un espace neutre et vivant• Un lieu d’habitués• Comme à la maison…• L’œcuménisme social• Un cadre propice au débat Le concept appliqué aux bibliothèques

Table ronde « Lire autrement : vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque » Par Hélène Kudzia Comme chaque année, le service du Livre et de la Lecture était présent au Salon du Livre de Paris à travers le stand Lire Autrement rassemblant 10 acteurs de l’édition adaptée. Mais il a aussi organisé , en partenariat avec le Centre National du Livre, une table ronde intitulée « Lire autrement : vers de nouveaux usages et de nouveaux services en bibliothèque ». Modérée Par Bernard Démay, cette table ronde a permis de présenter des projets menés par des éditeurs spécialisés en partenariat avec des bibliothèques publiques : La captation sonore réalisée par le CNL est disponible au format MP3 sur le site du SLL. WordPress: J'aime chargement…

Du SIGB au catalogue et réciproquement Une nouvelle période commence. Après 15 ans d’informatisation, de diversification des collections, de développement d’outils de gestion spécialisés, de tentatives d’intégration au sein de portails documentaires, il est temps de revenir à un système polyvalent que chaque bibliothécaire pourra maîtriser comme étant l’outil unique de l’établissement. Ces atermoiements techniques ont été dus aux évolutions des outils de gestion (back-office) et des interfaces publiques (front-office) qui n’ont cessé de se courir après. Ainsi, à Clermont-Ferrand, avons-nous connu plusieurs époques et autant de conceptions de ce que devait offrir la bibliothèque à ces lecteurs. Le problème, c’est qu’à mesure qu’on acquiert des collections électroniques, on multiplie les outils de gestion et on cloisonne les services. La scission entre lectures publique et universitaire a été matérialisée en 2010 par l’adoption de deux systèmes de gestion documentaire distincts et par l’abandon du portail unique.

Mini bib cologne Située dans un container au Stadtgarten à Cologne, la Minibib a été primée au concours « 365 Orte im Land der Ideen » (« 365 lieux au pays des idées »). Cette étonnante "petite boite verte", qui a célébré son prix en juillet, est un des outils de promotion de la lecture mis en place par la ville de Cologne. Fruit d'une collaboration entre "Les Amis de la Cologne Library Association" et la ville de Cologne, l'objectif est de promouvoir la lecture à grande échelle dans des lieux publics. L'association et la bibliothèque de la ville ont donc développé un concept qui essaye de se faire rencontrer des populations à faible niveau de lecture et des sélections de livres adaptées dans un lieu nouveau et ouvert. D'une surface de 18m2, cette mini-bibliothèque est le résultat d'un partenariat avec des étudiants en architecture qui ont développé sa conception. Coté collections et fonctionnement : - ouverture 7/jours sur 7 Durel Eric pour Bibliofrance.org Adresse Mehr Informationen zur minibib

La sidération du troisième lieu | Bertrand Calenge : carnet de notes Vous n’êtes pas parfois excédés par la référence (révérence ?) réitérée à la bibliothèque comme troisième lieu ? Ce troisième lieu (il ne s’agit pas ici du bar lesbien des nuits parisiennes ) revient en boucle comme une incantation. Tapez sur Google la requête précise « bibliothèque troisième lieu », vous obtiendrez près de 8 000 réponses : pas mal pour un concept qui n’a été vulgarisé en France que depuis 2009, grâce au mémoire d’étude de Mathilde Servet ! Ce fameux troisième lieu chante la gloire d’espaces accueillants et ouverts, autorisant de multiples postures, facilitant la diversité des comportements, offrant l’opportunité d’un havre chaleureux entre la maison (ce 1er lieu avec les gosses qui crient et le conjoint qui fait la g…) et le travail (un 2e lieu au rythme stakhanoviste et au patron qui fait la g…). Idea store Londres Le lieu comme espoir de légitimité ? lemmings Un cocooning très contemporain ). Mais le projet avait au moins le souffle d’une volonté d’éducation populaire !

De la bibliothèque au Learning Centre "La plus belle collection d’une bibliothèque, c’est le public". Cette phrase d’Eppo van Nispen Tot Sevenae, directeur de la bibliothèque municipale de Delft, résume, non sans esprit de provocation, l'évolution profonde qu'ont connue les bibliothèques pendant les dernières décennies. On peut citer, parmi les causes ayant entraîné cette mutation, la dématérialisation croissante des collections et le foisonnement de l'information accessible sur internet, qui ont eu pour corollaire une modification des pratiques des usagers et de leur mode d'appropriation des connaissances. Chez nos voisins anglo-saxons et hollandais, l'accent mis sur les apprentissages dynamiques ("apprentissage par projet") et partagés ("apprentissage par les pairs"), a encore accentué cette évolution, qui s'est cristallisée dans le concept de Library & Learning Centres. Sur le campus Erasme, différentes propositions d’aménagement d’un L&LC sont à l’étude.

Related: