background preloader

La Première Guerre mondiale à travers la littérature de jeunesse

La Première Guerre mondiale à travers la littérature de jeunesse
Depuis une quinzaine d’années, la Grande Guerre occupe un nouveau champ de l’espace public : la littérature de jeunesse. Avant 1998, le conflit de 1914-1918 était peu représenté dans les livres pour enfants et peinait à trouver sa place devant les abondantes parutions consacrées à la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, grâce au nombre constant de titres qui sortent chaque année sur le sujet, on peut dire qu’il existe désormais une importante littérature de jeunesse consacrée à la Première Guerre mondiale, avec, à sa tête, la publication de nombreux romans historiques. Cette frange de la littérature pour enfants peut être doublement légitimée. D’abord parce qu’elle vise, dans ses différentes formes et par ses multiples contenus, à procurer du plaisir aux jeunes, à un âge où leur culture littéraire est en construction. Ensuite, parce qu’elle peut être utilisée à l’école comme outil de connaissance de la Grande Guerre en tant qu’objet historique. Des classiques à exploiter en classe

http://centenaire.org/fr/pistes-pedagogiques/la-premiere-guerre-mondiale-travers-la-litterature-de-jeunesse

Exposition - Sur les pas de Louis Barthas (1914-1918). Photographies de Jean-Pierre Bonfort du 25 mars 2014 au 24 août 2014 François-Mitterrand / Allée Julien Cain En 1914, Louis Barthas, artisan tonnelier à Peyriac-Minervois (Aude) partit pour le front où il resta quatre ans. Au fil des jours, il prit des notes et rédigea un récit qui occupe 19 cahiers. L’historien Rémy Cazals découvrit ce texte et le publia en 1978. Quelles traces peuvent encore demeurer sur les lieux où Barthas et ses compagnons connurent les souffrances qu’il relate ?

Les chansons de la première guerre mondiale de l'émission Du caf'conc' à la rive gauche Photo : « La victoire en chantant » était un thème fréquent lors de la mobilisation de la Première Guerre mondiale, et encore parfois exalté après-guerre, via les monuments-aux-morts (tels ici celui de Phalempin dans le nord de la France) Programmation musicale : Ah c’est la guerre (E. Jacquinot) par Henriès EPM Blaise Cendrars, La main coupée (extraits) «Et les autres, tous les autres, que pouvaient-ils bien écrire à longueur de journée, qu'ils allaient bientôt venir en permission ? (...) On voyait les hommes s'égailler dans les tranchées à la recherche d'un petit coin confortable et s'isoler pour pondre, et se mettre à gratter, non pas à cause des poux qui les dévoraient, mais pour attraper une idée ou un mot entre le pouce et l'index. parfois un homme laissait tout de même son stylo pour se mettre très sérieusement à la chasse aux poux. On le voyait alors se déshabiller, inspecter les coutures de son pantalon ou les plis de son ventre et on entendait pousser des jurons de colère quand il écrasait une colonie de poux et de larves dans l'ourlet de son pantalon et des cris de triomphe quand il réussissait à s'arracher un morpion de la peau ou du ventre. Il reprenait alors sa lettre en surveillant son linge intime.

Littérature extrascolaire Avant propos Antoine Prost, historien de l’éducation, dans son ouvrage intitulé L’enseignement en France de 1800 à 19671 , veut contribuer au réveil d’une pensée pédagogique indigente comparée à la floraison littéraire du 19e siècle. Ses remarques quant à la production livresque scolaire nous ont été très utiles. Le Guichet du Savoir - Voir le forum - En mémoire des poilus En mémoire des poilus Liste des combattants Français, bataile de VERDUN Bonjour.Je souhaiterais savoir s'il existe un moyen d'accéder à une liste nominative des combattants Français ayant participé à la bataille de VERDUN. Je sais que mon arrière Grand-père y a participé, et souhaiterais obtenir une copie de document y faisant référence.J'ai consulté le site du service historique de la défense, Grande guerre à LYON

Paris 14/18, la guerre au quotidien Photographies de Charles Lansiaux Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris, 22 rue Malher (Paris 4eme) / 15 janvier - 15 juin 2014 L’exposition restitue la vision de Paris pendant le conflit, à travers un reportage inédit d’un photographe peu connu, Charles Lansiaux (1855-1939). Chaînon manquant entre Atget et Doisneau, Lansiaux est un documentariste à la fois scrupuleux et plein d’humour.

Textes officiels Le présent texte s'inscrit dans le cadre de la priorité gouvernementale donnée à l'éducation artistique et culturelle, et a pour but de développer les principes et les modalités de mise en œuvre des parcours d'éducation artistique et culturelle. Au cours de sa scolarité, chaque jeune suit des enseignements qui constituent l'un des fondements d'une éducation artistique et culturelle ; ce fondement est souvent complété par des actions éducatives et s'enrichit d'expériences personnelles ou collectives, à l'école et en dehors de l'école. Cette éducation artistique et culturelle est encore trop inégale d'un jeune à l'autre, pour des raisons diverses (socioculturelles, géographiques, etc.) et en fonction des écoles ou établissements fréquentés. La mise en place du parcours d'éducation artistique et culturelle a pour ambition de viser un égal accès de tous les jeunes à l'art et à la culture, dans le respect de la liberté et des initiatives de l'ensemble des acteurs concernés. Organisation

À l'Ouest, rien de nouveau Le roman Paul Bäumer est un jeune allemand de 18 ans. Après avoir été soumis à un bourrage de crâne patriotique par leur professeur, Kantorek, tous ses camarades de classe et lui-même s'engagent volontairement dans l'armée impériale allemande[3]. Après dix semaines d’entraînement, la rencontre du fameux caporal Himmelstoss et la brutalité de la vie au front va faire découvrir à Paul et à ses amis que leurs idéaux de patriotisme et de nationalisme se résument à des clichés inadaptés au monde réel.

Centenaire de la guerre 1914-1918 De nombreux événements sont organisés à Paris en 2014, année qui marque le centenaire de la Grande Guerre. Découvrez le programme. Une guerre particulièrement meurtrière Circonscription Gap Buech La circonscription de l’enseignement du premier degré de Gap-Buëch comprend cinquante-trois écoles publiques de une à quatorze classes, en regroupement pédagogique intercommunal, primaires, maternelles ou élémentaires et trois écoles privées sous contrat. Six secteurs de collèges sont concernés dont trois relèvent d’un réseau de réussite scolaire. Retrouvez et visitez quelques uns des sites de nos écoles via la page "circonscription". Différentes rubriques ouvertes à tous témoignent de temps forts ou de travaux menés dans les écoles comme lors des temps de formation avec le support de l’équipe de circonscription . Un espace réservé aux enseignants et directeurs de la circonscription permet, après authentification de retrouver les documents préparatoires à l’inspection, les notes de service ou différents documents de travail.

Patrimoine numérique, dossier - La Première guerre mondiale Le 12 mars 2008, s'éteignait le dernier combattant survivant de la guerre de 14-18, Lazare Ponticelli. L’effroyable bilan de la Grande Guerre a marqué durablement la France. Sa mémoire est conservée par diverses institutions (ministère de la Culture, ministère de la Défense, services d’archives, bibliothèques…) qui numérisent et diffusent reportages, photographies, films, journaux de tranchées, correspondances, cartes d‘état-major, archives sonores, fiches biographiques... Toutes les collections numérisées Mémoire des hommes

Collège de Tallard Dans quelques heures ( à 5h15 très exactement) , nos élèves (bilangue italien et latinistes) prendront la route en direction de Rome. Au programme ... Lundi : PORTOFINO – MONTECATINI TERME Les cartes postales « de guerre », reflet des imaginaires collectifs ? Certains objets ont peu intéressé les historiens. C’est le cas des cartes postales, pourtant omniprésentes pendant la Première Guerre mondiale : 80 000 modèles différents, 4 à 5 milliards de cartes produites et diffusées en France pendant toute la durée du conflit, plusieurs dizaines de milliards supplémentaires si l’on prend en compte l’ensemble des pays belligérants. C’est dire la popularité de ce médium, dont l’utilisation est favorisée par les autorités militaires dès les premiers jours de la Guerre. La mobilisation générale (2 août en France) implique en effet un arrachement brutal de centaines de milliers de jeunes hommes à leur milieu social, familial et professionnel. On pense alors nécessaire d’offrir la possibilité aux soldats mobilisés de communiquer avec l’arrière. A ces cartes « officielles » et étatiques s’ajoute la production privée.

Grades, Brisques et Attributs Les grades, les brisques (ou chevrons), les attributs sont autant d'informations importantes portées sur l'uniforme que l'on retrouve sur les photos d'époque. Ces éléments sont très importants mais encore faut il pouvoir les identifier. Cet article aura pour but de présenter tout cela. (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir) Les grades Les grades sont portés sur le bas des manches.

Related:  inguyen