background preloader

Enseignement (1) : enseigner avec la bande dessinée

Enseignement (1) : enseigner avec la bande dessinée
[janvier 2013] L’histoire des liens entre bande dessinée et éducation s’est exprimée successivement dans les termes d’une hostilité farouche, d’une intégration résignée, puis d’une récupération intéressée et d’une légitimation affichée. Petit historique de l’intégration scolaire de la bande dessinée Le rejet des éducateurs catholiques et laïcs s’exprime dès 1907, lorsque la bande dessinée devient presque exclusivement un matériau des publications de presse destinées à la jeunesse. Leur argumentaire, où se mêlent considérations esthétiques, psychologiques et morales, ne variera guère jusqu’aux années 1960 : le médium est stigmatisé pour la pauvreté du texte, pour la teneur grotesque et caricaturale des illustrations, pour son contenu pulsionnel et violent, sans oublier le pouvoir séducteur de l’image (qui encouragerait l’affabulation) et même l’inintelligibilité même de la narration verbo-iconique. Une intégration en trompe-l’œil Enseigner l’Histoire avec la bande dessinée Nicolas Rouvière

http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article523

Related:  La BD en classe de FLEcecilgilBD en classezigueLectures diverses

Le livre : une passion du Moyen Âge Depuis le Moyen Âge, l'histoire du livre est liée à notre civilisation occidentale, l'écrit étant indispensable à la transmission de la culture. Les bibliothèques Européennes renferment une grande part de notre patrimoine culturel et artistique, auquel l'avènement du christianisme a largement contribué en donnant au livre une aura sacrée. Grâce au travail lent et laborieux des scribes et au talent des enlumineurs, la passion du livre, objet rare et précieux, est donc bien un legs du Moyen Âge. Les lieux de cette création, leur déplacement des monastères aux villes a fait évoluer le rapport livre-lecteur vers de nouvelles utilisations. Le rôle du livre au Moyen Âge

N. Rouvière (dir.), Bande dessinée et enseignement des humanités Bande dessinée et enseignement des humanités Sous la direction de Nicolas Rouvière Grenoble : ELLUG, coll. "Didaskein", 2012. Prix : 32EUR. Parler de Charlie Hebdo à l’école : « Ils sont intelligents, mes élèves » - Rue89 - L'Obs Dans les classes ce jeudi matin, une interrogation : comment parler aux élèves de l’attentat de Charlie Hebdo ? Des profs racontent. « Je les attends.

Critique de Proust en BD (1) Stéphane Heuet s’est longtemps couché sans songer à la bande dessinée. Sur le tard, il s’est rêvé dessinateur. Pour se lancer, il fallait un sujet. Le hasard faisant bien les choses, il découvre alors A la recherche du temps perdu et décide, illico, que, du temps, il en a assez perdu, pour son compte. L’Ambulance 13 : 14 -18 vécue par ceux qui ont porté les soins Paradoxe absurde de la guerre. Se côtoient dans la boue des tranchées, ceux qui tuent et ceux qui pansent. Sur les premiers, vous trouverez pléthore d’albums, plus ou moins bons, sortis à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale. Les auteurs de L'Ambulance 13, Cothias et Ordas au scénario, Mounier au dessin, ont eux choisi de porter leurs plumes et crayons dans les plaies des poilus. Moins convenu mais tout aussi effroyable est le récit du conflit vécu par, ce que l’administration militaire appelle, le service de santé des armées. Nous sommes en 1915.

Histoire de la littérature française des origines à nos jours Genre littéraire le plus connu aujourd’hui, le roman est né au Moyen Âge. Au XIIe siècle, le roman est écrit… en vers – comme la majorité des œuvres littéraires. Roman veut alors dire écrit en langue romane (en langue vulgaire, en français), par opposition au latin, qui est la langue des érudits. Ce n’est qu’au XIVe siècle qu’apparaît le roman en prose. La BD : support motivant pédagogiquement Les apprenants en langue ont besoin de travailler sur des supports variés, qui leur permettent également d'envisager la langue étrangère qu'ils apprenant dans des contextes différents. La Bande dessinée fait partie de ces supports souvent encore trop peu exploités par les professeurs de langue, de peur qu'elle dénote un caractère trop ludique au détriment du pédagogique. Pourtant la bande dessinée demeure un support de cours parfaitement exploitable, retenant quasi immédiatement l'attention des apprenants de tous âges. Mais que peut-on faire avec une BD? il s'agit dans un premier temps de comprendre une planche de BD

Racisme et terrorisme. Points de repères et données historiques pour aborder le massacre perpétré à « Charlie Hebdo » L’attentat contre Charlie Hebdo suscite à juste titre un électrochoc dans la société française qui ne manquera pas d’avoir de nombreuses répercussions dans les classes, plongeant parfois les enseignants dans l’embarras pour ne pas dire davantage. Faut-il pour autant tenter d’éviter le problème ? Évidemment non, au contraire. Quand j’ai commencé ma carrière d’enseignant en septembre 2001 dans un collège de « banlieue », à Chanteloup-les-Vignes, où des adolescents de plus de quarante nationalités se côtoyaient, la situation oscillait entre un soutien latent de quelques-uns à Oussama ben Laden et la crainte d’autres jeunes que l’un des nombreux avions qui passaient au-dessus de leur ville ne vienne s’écraser sur leur tour. Si je me permets de raconter cette anecdote personnelle, c’est pour montrer que, souvent, les plus touchés et les plus fragilisés ne sont pas ceux que l’on croit. La précarité économique va évidemment de pair avec la fragilité sociale… et politique.

Non utilisé dans le dossier papier by mathilde1509 Apr 10

Related:  BD