background preloader

1914-1918 : La médecine et la chirurgie pendant la Première Guerre Mondiale

1914-1918 : La médecine et la chirurgie pendant la Première Guerre Mondiale
poilu de la guerre 1914-1918 dans les tranchées portant un masque de protection contre les gaz chimiques En commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, je republie l’extrait sur "le tunnel de Tavannes" et l’illustration des "10 commandements de l’armée d’Orient" qui figuraient sur le site Hippocrate et j’y ajoute d’autres informations sur la première guerre mondiale. Plutôt que de faire un résumé incomplet, je vais collecter différentes informations et liens sur la pratique de la médecine pendant le premier conflit mondial. C’est un lieu commun de dire que la Première Guerre Mondiale a précipité la médecine, militaire mais aussi civile dans la gestion en masse de multiples blessés, avec en plus de la traumatologie "classique", balistique et des brûlures, des plaies infectées, et des pathologies médicales des tranchées, l’apparition des blessés chimiques par l’utilisation des gaz de combat. Documents autour de la bataille de Verdun sur le site de la BIU Santé Paris Descartes : Related:  Première Guerre mondialePOLITICAL CONFLICTS

Revenir de 14-18 Recensés : Gregory Thomas, Treating the Trauma of the Great War. Soldiers, Civilians, and Psychiatry in France, 1914-1940, Louisiana State University Press, 2009. Bruno Cabanes et Guillaume Piketty, Retour à l’intime au sortir de la guerre, Tallandier, 2009. La sortie de guerre constitue un champ d’étude de plus en plus visité depuis quelques années, notamment pour l’après 14-18 : un premier état des lieux à l’échelle occidentale ouvrant bien des perspectives de recherche a été publié en 2008 par Stéphane Audouin-Rouzeau et Christophe Prochasson [1]. Deux ouvrages édités récemment apportent un éclairage nouveau sur cette transition entre guerre et paix, en France, du point de vue social et individuel : retour aux autres, retour à soi, dans un double mouvement conjoint que les anciens combattants ne parviennent pas tous à réaliser. Le retour imaginé Mais le retour est également construit en soi, dans l’imaginaire de chacun. L’aspiration au retour à la normale Le retour des blessés psychiques

Les webdocumentaires sur la Première Guerre mondiale À l'occasion du Centenaire, de nombreux webdocumentaires sur la Première Guerre mondiale ont été créés. Ces créations multimédias permettent, grâce à une structure narrative originale et le plus souvent participative, de découvrir les grandes thématiques de la Grande Guerre à travers des sélections d'images, de sons et de textes. Voici une liste non-exhaustive de ces ressources. Elle sera régulièrement mise à jour. 1914, dernières nouvellesArte L’internaute est plongée dans l’actualité d’il y a cent ans. >> 1914dernieresnouvelles.arte.tv 1914-1918, la Grande Guerre à travers les artsFrance Télévisions À travers cinq grandes thématiques, « L’autre et l’ennemi », « Les tranchées », « Les femmes et les enfants », « Désobéissance et révolte » et « La blessure », le webdocumentaire retrace le destin et le travail d'artistes impactés par la guerre – qu’ils l’aient vécue directement ou non. >>guerre-14-18-arts.francetveducation.fr Apocalypse 10 destinsFrance Télévisions >> generations-14.fr

Histoire des hôpitaux militaires et du service de santé durant la Grande Guerre Penser la Grande Guerre en France à partir des femmes et du genre II - Les souffrances de guerre Œuvre d’historiens plus que d’historiennes, les travaux sur les violences de guerre ne se réclament pas de l’histoire des femmes mais d’une histoire culturelle des conflits définie en réaction à l’historiographie antérieure, comme un double projet : ne plus écrire une histoire aseptisée de la guerre qui occulte la violence physique (subie ou exercée) et la souffrance des corps et des âmes ; cerner la culture de guerre et en comprendre la dimension eschatologique comme les enjeux idéologiques. Les phénomènes de violence font donc notamment l'objet aujourd'hui d'une attention particulière des historiens. A) Les violences sexuées et sexuelles de guerre Violences et déportations subies par les femmes dans les zones occupées : les oubliées de l'histoire Dans les territoires occupés par les troupes des Empires centraux et notamment par l'Allemagne en Belgique et dans le Nord-Est de la France, les témoignages d’exactions contre les femmes sont nombreux. [5] F.

Médecins de la Grande Guerre - Etre brancardier en 14-18 Les brancardiers en 14-18 étaient essentiellement des « dispensés du service en temps de paix ». Séminaristes, prêtres ou instituteurs, ils furent mobilisés pour constituer l'effectif des colonnes d'ambulances (300 brancardiers par colonne, une colonne par division soit un effectif prévu de plus ou moins 1800 hommes). Sans aucune formation militaire, ces jeunes gens se retrouvèrent subitement sous les armes et formèrent pendant les premiers mois de la guerre une troupe des plus étranges. En effet, peu d'officiers du Grand Quartier Général s'étaient souciés de ces « non-combattants » dont la présence « ne faisaient pas gagner une guerre ». Ainsi par manque de prévoyance, on ne parvint même pas à les équiper tous d'un uniforme ! Un sauvetage sous le feu de l'ennemi «Un aumônier nous suit en soutane. Se sentant lésés par rapport aux troupes combattantes et faisant fi de la hiérarchie militaire, les brancardiers ne cachèrent point leurs désappointements. Ambulance automobile plus.(...)

L'Agence nationale des Usages des TICE - Des pockets films pour célébrer le centenaire de la Grande Guerre Des pockets films pour célébrer le centenaire de la Grande Guerre Frédéric SERRA, professeur d’histoire et géographie, et ses élèves de 3e au collège Les Garrigues de Rognes (13) présentent leur projet autour de la Première Guerre mondiale. L’origine du projet Ce conflit paraît étranger aux élèves car très éloigné dans le temps. Et pourtant ! Le déroulement de l’activité Pour construire les Pockets films, les élèves travaillent par groupe de 3 en salle informatique. Les aspects techniques Pour un effectif de 30 élèves, nous disposons de 15 ordinateurs. Les apports des TICE Les élèves sont séduits par le changement de type d’activité. Les compétences mises en œuvre Encore imprégnés des lettres réelles de poilus, les élèves ont eu à écrire des lettres fictives en se glissant dans la peau de poilus. Frédéric Serra

La Grande Guerre des soldats tuberculeux. Notes Proposition de résolution invitant le Gouvernement à assurer des soins aux militaires tuberculeux avant leur renvoi dans leurs foyers. Chambre des députés, n° 800, session de 1915. Annexe au procès-verbal de la séance du 25 mars 1915. 4e région. 4e Région. 4e région. 4e région, 3e secteur médical d’Alençon, « Rapport du mois d’avril 1916, par le médecin major de 1re classe Gandy, médecin de secteur » ASSA, carton 41. 7e région, secteur médical de Bourg-Belley (Ain), « Rapport du médecin-major de 2e classe Péhu, novembre 1917 », ASSA, carton 45. 4e région, place de Laval, « Rapport sur le fonctionnement pendant le mois mars 1918, par le médecin major de 2e classe H. 4e région. Laubry et Louis Marre, « L’aptitude au service militaire des tuberculeux pleuro-pulmonaires », Paris Médical, 1916, p. 62-66. Dr Péhu, « Rapport de novembre 1917 », op. cit., ASSA, carton 45. Cité par le médecin major Louste, 4e région, 2e secteur médical, Le Mans. « Rapport de juillet 1916 », ASSA, carton 40.

L'émancipation des femmes en France depuis 1945 - Histoire-géographie - Éduscol Cette plateforme propose un ensemble de documents sonores et filmés (archives INA..) analysés et mis en perspective par des entretiens d'universitaires et de grands témoins. Les enseignants pourront les utiliser aussi bien dans leurs cours d'histoire que dans des séances d'EMC consacrées par exemple au thème de l'égalité. Ces archives et ressources documentaires sont organisées autour de cinq thèmes : Actualité à exploiter avec : Actualité en lien avec :

La chirurgie au champ d'honneur Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Noël Fabiani (chef du service de chirurgie cardiovasculaire de l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris et professeur à la faculté de médecine René-Descartes) De pauvre chair à canon qu'étaient le grenadier de la bataille d'Eylau de 1807 et le "poilu" de 1914, le soldat moderne est devenu un élément important et précieux qu'il faut protéger, non seulement dans son intégrité physique, mais également psychologique. Chaque mort au combat dans un conflit moderne est montré du doigt par les médias et module l'opinion publique. Pendant la seconde guerre mondiale, on avait déjà tenté d'en faire un surhomme en le droguant aux amphétamines, qui supprimaient la fatigue et augmentaient l'attention et l'endurance. Mais l'accoutumance et les effets secondaires durent les faire abandonner. En fait, pendant les guerres du XIXe siècle, beaucoup de soldats étaient blessés, mais peu étaient tués.

EUROPE - Grande Guerre : Edith Cavell, l'exécution qui bouleversa le monde Violences en Israël et Cisjordanie : Abbas sort de son silence En savoir plus Guinée : les premiers résultats contestés par l'opposition En savoir plus Des soldats iraniens en renfort pour soutenir une offensive d'Assad En savoir plus Lutte contre Boko Haram : Obama envoie 300 militaires au Cameroun En savoir plus Qui est le commandant militaire dont l’EI a confirmé la mort ? En savoir plus Paris : manifestation des prostituées contre la pénalisation des clients En savoir plus Cinq films de Martin Scorsese peu (ou pas assez) connus En savoir plus La SNCF ne fait pas voyager les migrants gratuitement, affirme Valls En savoir plus Quand des chasseurs américains et russes se croisent dans le ciel syrien En savoir plus Jean-Marie Le Pen réclame deux millions d'euros de dommages et intérêts au FN En savoir plus Une université américaine fait plier Apple en justice En savoir plus

Patrimoine hospitalier et Histoire : les hôpitaux et la 1e guerre mondiale A l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale en 2014, la FHF invite les établissements hospitaliers à participer à un projet de mémoire. La célébration prochaine du centenaire de la première guerre mondiale offre l’opportunité de revisiter la mémoire particulière qu’en ont conservé de nombreuses institutions, au premier rang desquelles les hôpitaux civils et militaires, qu'ils soient situés près du front ou « à l’arrière ». Le projet construit avec la Société Française d'Histoire Hospitalière (SFHH) et l'Office National des Anciens Combattants (ONAC) vise à mieux comprendre l’impact du conflit sur les hôpitaux en illustrant son propos par des études de cas. Un important travail en archives associé à la recension des témoignages écrits sera réalisé par les auteurs sélectionnés, avec le soutien des correspondants départementaux de l’ONAC. Il permettra la réalisation d'un ouvrage collectif.

Chronologie illustrée de la Révolution d’octobre 1917 3 mars : grève aux usines Poutilov à Petrograd 8 mars : manifestation dans le cadre de la journée internationale des femmes contre la vie chère et les difficultés du ravitaillement L’Humanité 13 mars 1917 « Des manifestations ont eu lieu à Petrograd […] La population est mécontente […] les ouvriers ont abandonné le travail pour protester contre la disette des vivres » 10 mars : grève générale à Petrograd durement réprimée par l’armée 11 mars : on compte des dizaines de morts dans les manifestations. Premières mutineries de militaires chargés de la répression. 12 mars : formation du soviet de Petrograd L’Humanité 29 juin 1917 : « Le Soviet de Petrograd » 15 mars : formation du gouvernement provisoire présidé par le prince Lvov. Nicolas II abdique en faveur de son frère Michel, qui renonce au trône. L’Humanité 17 mars 1917 ; La révolution russe et l’abdication du tsar » L’Humanité 18 mars 1917 : « Le succès de la révolution russe s’affirme : le tsar abdique en faveur de son frère »

La folie au front. Les traumatisés de la Grande Guerre. Entretien avec Laurent Tatu Laurent Tatu est professeur d’anatomie à l’Université de Franche-Comté et neurologue, chef du service de pathologies neuromusculaires au Centre Hospitalier Universitaire de Besançon. Il a notamment publié avec Jean-Christophe Tamborini, directeur adjoint des archives départementales du Territoire de Belfort, un essai sur La Grande Guerre dans le Territoire de Belfort (Strasbourg, Coprur, 2005). Julien Bogousslavsky est professeur de neurologie, chef du service de neurologie et de neuro-rééducation à la clinique Valmont en Suisse. Ils se connaissent depuis longtemps. Olivier Favier: On trouve bien peu d’études sur les psychonévroses de la Grande Guerre. Laurent Tatu: Louis Crocq est un médecin militaire du Val-de Grâce. O.F. : Comment en êtes-vous venus à vous intéresser à cette question? L.T. : Le grand-oncle de Julien Bogousslavsky était médecin durant la Grande Guerre. L’épisode est demeuré tabou dans la famille. Puis nous avons décidé de faire un livre. Pour aller plus loin:

Related: