background preloader

L’agir enseignant : des gestes professionnels ajustés

L’agir enseignant : des gestes professionnels ajustés
Le grand mérite de l’équipe de Dominique Bucheton est de nous permettre de sortir par le haut des impasses des formations prescriptives, celles qui montrent les « bonnes méthodes » des « enseignants expérimentés », en considérant l’agir enseignant comme un objet légitime de recherche et de formation. L’association, trop rare, d’universitaires, de formateurs et d’enseignants rend cette recherche exemplaire. Prenant au sérieux le travail réel des enseignants, à la fois la source et le débouché de leur recherche, ces chercheurs avancent avec la double exigence d’un ancrage théorique fort et d’un pragmatisme imposé par leur objet.Pour se faire une idée de la richesse du modèle proposé, rien de tel qu’une plongée dans l’une des séquences de classe décrites dans la seconde partie du livre. Yannick Mével Entretien avec Dominique Bucheton Les macrodécisions générées par l’immédiateté de ce qui se passe dans la classe ne peuvent être dissociées des « logiques profondes ».

[P.Péroz] Le langage oral en maternelle, pédagogie de l’écoute – L'autre classeurdecole Je tenais à vous faire partager ce livre vraiment trèèèès intéressant ! Il met à jour les limites de la façon habituelle de faire des séances de langage oral en maternelle (même en cycle 2)… les séances « ordinaires » présentées ne sont pas du tout des caricatures, c’est ce que nous faisons tous plus ou moins, sans nous rendre compte des limites et conséquences. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que Pierre Péroz ne se contente pas de « démonter » ce qu’on peut faire (ce serait trop facile !), il fait de véritables propositions qui ont été « testées et approuvées » en classe. Quand on lit tout ça, on se dit « bon sang, mais c’est vrai ! Bref, cet ouvrage est une petite merveille ! Voici le texte de la 4è de couverture : « La plupart des apprentissages scolaires passent par la maitrise du langage oral et écrit. Après l’analyse de la situation actuelle (chap 1), l’auteur décrit les outils pédagogiques dont peut disposer l’enseignant pour renouveler sa pratique (chap 2). Introduction

Revenons à nos moutons : Une nouvelle trousse de planification de la formation Donner une formation n’est pas simple. Les recherches dans le monde de la formation permettre de comprendre de mieux en mieux le processus d’apprentissage des participants et par conséquent la mise en place de stratégies et de ressources plus efficaces selon ce qu’il faut faire apprendre et selon les caractéristiques des participants à la formation. Il demeure, peu importe les découvertes, que la première chose que le formateur doit faire, lorsqu’il reçoit un mandat de formation, c’est de planifier cette formation. C’est la raison pour laquelle nous abordons cette trousse du formateur par cette voie. Faire apprendre est une tâche complexe. Le défi est de rendre claires certaines actions indispensables à la réalisation d’une formation de manière pratique. Qu’est-ce que les participants à la formation devront apprendre ? Finalement, une formation tourne autour de l’apprenant, du formateur, du contenu, des ressources et du temps. Les fiches de références ne sont pas exhaustives. Like this:

Une école adaptée aux jeunes enfants Sur toute la durée de l’école maternelle, les progrès de la socialisation, du langage, de la motricité et des capacités cognitives liés à la maturation ainsi qu’aux stimulations des situations scolaires sont considérables et se réalisent selon des rythmes très variables. Au sein d’une même classe, l‘enseignant prend en compte dans la perspective d'un objectif commun les différences entre enfants qui peuvent se manifester avec une importance particulière dans les premières années de leur vie. L’équipe pédagogique aménage l'école (les salles de classe, les salles spécialisées, les espaces extérieurs…) afin d’offrir aux enfants un univers qui stimule leur curiosité, répond à leurs besoins notamment de jeu, de mouvement, de repos et de découvertes et multiplie les occasions d'expériences sensorielles, motrices, relationnelles, cognitives en sécurité. L’accueil, les récréations, l’accompagnement des moments de repos, de sieste, d’hygiène sont des temps d’éducation à part entière.

Séminaire « L'analyse de pratiques professionnelles et l'entrée dans le métier » - Développer le «savoir analyser» à l'aide de «savoir-outils» Marguerite Altet, professeur, université de Nantes Suzanne Nadot m'a demandé comment j'avais été amenée à mettre en place des dispositifs d'analyse de pratiques. Après avoir été pendant un an professeur de philosophie, j'ai été nommée comme psychopédagogue dans une école normale d'enseignants. Je me suis alors intéressée au lien entre la théorie et la pratique en formation d'enseignants et j'ai cherché à mettre en place un dispositif de formation professionnelle pour articuler les deux. J'ai utilisé le micro teaching, dispositif de vidéo qui permettait aux enseignants débutants d'observer et d'analyser leur pratique en classe. Je vais présenter aujourd'hui les outils qui, d'après moi, permettent de faire de l'analyse de pratiques. L'analyse de pratiques est une notion polysémique et non un effet de mode. Je vais vous présenter la démarche d'analyse de pratiques en formation initiale ou continue et je référerai ce modèle à la formation des enseignants. Les savoirs outils Suzanne Nadot

Comment évaluer? - Entrer dans le métier d'enseignant Avec le nouveau programme de l'école maternelle, on parle d'évaluation positive. Dans le paragraphe 1.4. du programme, chaque mot a son importance et décrit le professionnalisme de l'enseignant. Il explique ce que l'enseignant doit faire pour rendre compte des progrès de chaque enfant, sans les normaliser. L'évaluation doit être considérée comme un message, une communication et non pas comme une mesure. Elle doit mettre en valeur les progrès de l'enfant, en partant du postulat que "tous les enfants sont capables d'apprendre et de progresser". L'évaluation est essentiellement basée sur l'observation : l'enseignant devient un guetteur de progrès. Les obligations institutionnelles : Les progrès de chaque élève sont consignés dans son Carnet de Suivi des Apprentissages (CSA). Comment évaluer : L'évaluation passe par le regard de l'enseignant et non plus par des fiches proposées aux élèves à un instant t. On ne peut pas tout observer. Comment s'organiser : Fortuite : Organisée :

Enseigner plus explicitement : l'essentiel en quatre pages Ce que dit le prescrit Le référentiel de l'Éducation prioritaire (« enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maitrise du socle commun »), comme les programmes 2015 des cycles 2, 3 et 4, avec de nombreuses occurrences du terme «explicite», s’accordent sur la nécessité « d’enseigner plus explicitement ». Nombre de modalités sont recommandées au fil des pages : expliciter des techniques, des pratiques, des attentes, des règles, des stratégies, des démarches, des savoir-faire, des implicites dans la compréhension des textes, des connaissances préalables aux apprentissages... Autant d’ambitions à confronter aux contraintes des situations de classe… Mais quelle en est la genèse conceptuelle ? Des cadres théoriques différents Depuis quelques années, le vocable « pédagogie explicite » est utilisé par plusieurs courants de recherche au risque de malentendus : Les savoirs scolaires ne sont pas une somme de connaissances à accumuler dans la tête des élèves.

Exclusif : Lecture : Les effets prouvés de la méthode Narramus Alors que le ministre veut atteindre "100% de réussite en CP", Le Café pédagogique révèle les premiers résultats de la méthode Narramus d'initiation à la compréhension de textes en maternelle. Développée par Roland Goigoux et Sylvie Cèbe en collaboration avec des enseignants, Narramus prépare les enfants à la compréhension des histoires en leur permettant de développer des compétences narratives déterminantes pour la suite de leur scolarité. Évaluée auprès de 6000 enfants de la petite à la grande section, Narramus a un impact positif prouvé scientifiquement. Les enseignants disposent de scénarios pédagogiques précis utilisables de la petite à la grande section de maternelle. Travailler la compréhension "Le meilleur moyen d'apprendre à comprendre les histoires est d'apprendre à les raconter". En 2016, une étude dirigée par Roland Goigoux a mis en évidence le déficit d'apprentissage de la compréhension en CP. C'est cette compétence que travaille Narramus dès la maternelle.

Related: