background preloader

Cash investigation en replay

Cash investigation en replay
A l'étranger ? / You are abroad ? Vous allez être redirigé vers la liste des vidéos accessible depuis votre pays. A tout moment, retrouvez cette liste en selectionnant « depuis l’etranger» dans les différentes rubriques du menu. Nous faisons chaque jour tout notre possible pour enrichir l’offre de programmes diponibles en streaming depuis l’étranger. N’hésitez pas à revenir régulièrement voir cette liste ! You will be redirected to the list of videos available from your current location.

http://pluzz.francetv.fr/videos/cash_investigation.html

Related:  Lobbies et autres intérêts privésLobby pro-agro-industrie-chimie-pharmacieComment la corruption joue sur la déforestationEtiquetage (sciemment) inapproprié

Industries extractives : une occasion manquée pour la transparence, une victoire pour les lobbies L’Assemblée nationale a voté le 19 septembre 2014 la loi qui introduit l’obligation pour les entreprises pétrolières, gazières, minières et forestières de publier tous les paiements faits à des gouvernements, pays par pays et projet par projet. Si la mobilisation de certains députés a permis d’améliorer le projet de loi, en garantissant notamment que les rapports des entreprises soient accessibles gratuitement au public, les ONG constatent que le texte se contente de transposer la Directive a minima. Les ONG dénoncent une occasion manquée de lutter contre l’évasion fiscale de secteurs particulièrement opaques, dont les activités ne bénéficient pas pleinement aux populations des pays en développement riches en ressources naturelles. Par ailleurs, les ONG soulignent le rôle qu’on eut les lobbies sur le résultat du vote.

Pétition contre l'usage des perturbateurs endocriniens adressée à Madame la ministre de la Santé Marisol Touraine Madame, Le 21 décembre dernier, la Commission européenne a tenté un passage en force en voulant accorder une dérogation aux industriels de la chimie dans l’usage des perturbateurs endocriniens[1]. Mais qu’attend l’ONU ? Stop au trafic du palissandre ! Scandale à l’ONU où la vice-secrétaire générale serait impliquée dans le commerce illégal de palissandre. Amina J. Mohammed aurait permis la vente de 10.000 containers de bois vers la Chine lorsqu’elle était ministre de l’environnement du Nigeria. Lidl : qui paye réellement le prix des bonnes choses ? Les femmes et les hommes qui travaillent dans les plantations ont le droit à une vie digne. Avec un chiffre d’affaires de 80 milliards d’euros en 2014, l’enseigne Lidl dispose de plus de 8.100 filiales dans 24 pays. En France, la multinationale investit actuellement des sommes colossales pour se construire une nouvelle image de marque. Elle est devenue, en 2016, le plus gros investisseur publicitaire parmi les grandes surfaces avec 415 millions d'euros dépensés pour sa communication[1].

Au Sénat, le PS détricote la loi sur les ondes au profit des lobbies Après un premier passage chaotique à l’Assemblée nationale, la proposition de loi sur les ondes électromagnétiques est en train de subir une nouvelle cure d’amaigrissement au Sénat. Laurence Abeille, la députée EELV qui a déposé la loi n’en revient pas : « On est furieux de ce qui s’est passé au Sénat. Le sénateur PS Daniel Raoul, président de la commission des affaires économiques, s’est fait nommer rapporteur du texte à la place d’un sénateur écologiste ! » C’est un manquement à tous les usages, car la loi ayant été proposée par un parlementaire d’EELV, c’est logiquement un des membres de ce groupe qui aurait dû être nommé comme référent du texte au Sénat. « Le procédé est très cavalier », déplore Laurence Abeille. D’autant plus que le texte sera débattu en séance le 17 juin, dans la « niche parlementaire » spécialement réservée au groupe écologiste pour mettre à l’agenda les textes qu’il souhaite (chaque groupe politique dispose de telles niches).

Le fond de l'air est vert : on ne perd pas toujours ! Aujourd’hui, Le Fond de l’air est vert exerce son droit de suite. Et même, son devoir de suite ! C’est vrai quoi, Corinne Morel Darleux évoque avec nous des tas de sujets passionnants, mais après ? Que deviennent-ils ? Que se passe-t-il ? Stihl : stop aux profits liés à la déforestation tropicale Le célèbre fabricant allemand de tronçonneuses Stihl se rend-il complice de déforestation tropicale ? En Malaisie, des entreprises forestières et d’huile de palme appartenant à son distributeur KTS sont accusées de défrichages illégaux dans les territoires indigènes. Demandons à Stihl de rompre ses relations d’affaires avec KTS ! Bravo à tous : Leclerc cède et change son emballage 2 juil. 2015 — Michel-Edouard Leclerc a cédé sous la pression de près de 98.000 signataires qui lui réclamaient un étiquetage honnête sur change.org et foodwatch.fr. Votre mobilisation a payé : bravo ! E.Leclerc vient en effet de changer l’étiquette de son filet de dinde Marque Repère : la mention « 100% filet » a enfin disparu.

Reprendre le pouvoir aux multinationales et aux lobbies Les liaisons entre les grandes firmes, les « experts » et les Etats sont telles que la force des lobbies leur permet d’orienter, à leur seul avantage, des choix technologiques et politiques, et de prendre en otage les citoyens, les peuples, l’environnement. Les Amis de la Terre militent dans le cadre de leurs campagnes pour un encadrement plus strict de la responsabilité des acteurs financiers et des entreprises et pour la défense des principes de transparence et d’indépendance de la décision publique. C’est dans ce cadre que nous vous présentons Plaidoyer pour un contre-lobbying citoyen de Benjamin Sourice (ancien salarié de l’association) qui étudie en détail les méthodes de lobbying moderne et les mécanismes conduisant à la capture de la prise de décision publique par des intérêts privés. Plaidoyer pour un contre-lobbying citoyen Benjamin Sourice, éditions Charles Leopold Mayer, février 2014.

Nutrition : les tactiques d’influence des lobbies industriels Les groupes industriels débordent d’imagination et d’énergie quand il s’agit de défendre leurs intérêts, leurs marques et leurs produits. Jérémy Anso montre que les stratégies des industriels, quel que soit leur secteur d’activité (agro-alimentaire, tabac ou encore pharmacie), sont très proches. Il s’agit, en bref, de faire en sorte que les mesures réglementaires ne soient pas trop contraignantes, de ralentir les prises de décisions qui pourraient être défavorables, dans le but de continuer à faire autant de profit que possible.

Related: