background preloader

Irresponsables privés

Facebook Twitter

Les géants pétroliers ont dépensé un milliard de dollars en lobbying anti-climatique depuis la signature de l'Accord de Paris. Finance verte : bientôt la fin des entourloupes de greenwashing ? « Si le climat était une banque, on l’aurait déjà sauvé ». Ce slogan, entendu pour la première fois en 2009 dans des manifestations écologistes, est désormais scandé par l’économiste Pierre Larrouturou, le climatologue Jean Jouzel et les quelque 600 personnalités qui ont rejoint l’appel Finance-Climat depuis décembre 2017. Leur but : interpeller l’Union Européenne sur le manque de moyens financiers alloués à la lutte contre le réchauffement climatique.

L’écologie est justement au programme du Conseil européen de ce vendredi 22 mars. Les signataires du Pacte Finance-Climat ont noté avec espoir qu"Emmanuel Macron a repris une partie du projet dans sa tribune « Pour une Renaissance Européenne ». Il préconise en effet la création d’une « banque européenne du climat pour financer la transition écologique ». Finance verte, qu’est-ce que c’est ? Concrètement, la mise en place de green bonds ou obligations vertes est l’avancée majeure de cette finance 2.0. Le marketing du label vert. L’avion, plaisir coupable de l’écolo voyageur. Ils ont renoncé aux Coton-Tige, au Nutella et même à l’harmonie scandinave de la cuisine depuis l’adoption du lombricomposteur et des moucherons qui vont avec. Alors pas question d’annuler le ­Paris-New York de cet été… Ils embarqueront avec les enfants, trop de bagages et ce léger sentiment de culpabilité qui gagne, depuis peu, ceux qui ont l’heur de voyager et de songer à leur ­bilan carbone. Malaise et premières tensions entre copains, devant la pizza quatre ­légumes.

Peut-on se dire écolo tout en s’envolant pour le week-end à Porto ? L’avion sème la zizanie. D’un côté, ceux qui connaissent les chiffres et commencent à s’interroger. De l’autre, ceux qui ne veulent surtout ne rien savoir de peur d’objectiver ce qu’ils pressentent : tous ces ­efforts louables pour acheter en vrac ou cuisiner les légumes bizarres du panier Amap n’auront rimé à rien s’ils prennent la direction de l’aéroport. 2 % seulement ? Les banques françaises financent de plus en plus les énergies fossiles au détriment des renouvelables. Pétition « L’Affaire du siècle » : « Attaquer la France en justice est à la fois injuste, idiot et inopérant » Tribune. Puisque de toute part on se réjouit du succès de la pétition, signée par 1,9 million de Français – un record semble-t-il –, visant à soutenir un recours en justice contre l’Etat français coupable d’« inaction » face au changement climatique, il est utile et urgent que d’autres voix s’expriment pour dire à quel point cette démarche est déplacée.

Si François de Rugy, le ministre de la transition écologique, a été « agréablement surpris » et Ségolène Royal juge qu’il vaudrait mieux ne pas polémiquer avec les porteurs de cette pétition, heureusement Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la transition écologique, a le courage de rappeler que « la France est une nation leader en matière d’environnement ». Article réservé à nos abonnés Lire aussi La pétition pour le climat rencontre un succès inédit Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pétition « L’Affaire du siècle » : « Cette mobilisation participe de l’émergence d’une citoyenneté écologique » COP24 : les Etats pétroliers, experts en blocage des négociations climatiques. Un « principe d’innovation » porté par l’industrie chimique pourrait entrer dans le droit européen. Dominique Bourg : « La priorité politique devrait être de préserver l’habitabilité de la planète » Les banques françaises financent de plus en plus les énergies fossiles au détriment des renouvelables.

Climate Finance Day : BNP, Crédit agricole et Société générale, comment les banques françaises prennent le virage vert. Opel soupçonné à son tour de fraude au moteur diesel. Le constructeur allemand, détenu par PSA, est visé par une enquête. Il est suspecté d’avoir installé des logiciels illégaux sur les moteurs diesel de trois de ses modèles. Le constructeur Opel est à son tour emporté par le scandale du « dieselgate ». Epargnée jusqu’ici, la marque allemande, propriété du groupe PSA, a fait l’objet d’une descente de police, lundi 15 octobre. Dans la matinée, sept procureurs et trente-trois policiers ont débarqué au siège de Rüsselsheim (Hesse) et sur le site de Kaiserslautern (Rhénanie-Palatinat). Ils soupçonnent Opel d’avoir installé des logiciels illégaux sur les moteurs diesel de trois modèles (Insignia, Zafira et Cascada) de norme Euro 6. Plusieurs dizaines de milliers de véhicules sont concernés en Europe.

Opel a confirmé l’enquête et a déclaré « coopérer totalement » avec la justice. Lire aussi : « Dieselgate » : Audi soupçonnée de continuer à installer des logiciels trompeurs dans ses véhicules Effet potentiellement désastreux. Au Texas, un million de dollars de gaz naturel part en fumée chaque jour. Dans le bassin permien, l’extraction de pétrole s’accompagne aussi de gaz naturel, mais en trop grande quantité. Celui-ci, plutôt que d’être vendu, est brûlé. Non sans conséquences.

LE MONDE | 16.10.2018 à 11h36 • Mis à jour le 16.10.2018 à 14h21 | Par Nabil Wakim C’est un coin reculé de l’ouest du Texas, devenu en quelques années le centre névralgique de l’or noir mondial. Lire aussi : Aux Etats-Unis, le boom du pétrole de schiste peut-il durer ? La région produit à elle seule 3,3 millions de barils de brut par jour, soit l’équivalent de la production iranienne. Impact dramatique sur l’environnement Pourquoi ne pas vendre le gaz naturel ainsi extrait ?

Lire aussi : A Midland, Texas, la nouvelle ruée vers l’or noir Résultat : les industriels préfèrent recourir au flaring plutôt que de s’embarrasser à trouver un usage à du gaz qui pourrait produire de l’électricité dans d’autres Etats du pays. Automobile : décrié, le diesel ne se porte pas si mal. Pourtant voué aux gémonies, le diesel représente toujours 40 % des immatriculations en France.

Mais qu’est-ce qui retarde sa chute programmée ? LE MONDE | 09.10.2018 à 09h37 • Mis à jour le 09.10.2018 à 10h22 | Par Jean-Michel Normand Au Mondial de l’automobile, qui fermera ses portes le 14 octobre, le diesel est prié de se faire discret, ce qui n’est pas très difficile. Il ne viendrait à aucun constructeur l’idée saugrenue d’annoncer avec tambour et trompette l’arrivée d’un nouveau moteur alimenté au gasoil.

Dans les stands, où les modèles électriques le disputent aux hybrides rechargeables, l’on ne cause pas performances ni même consommation mais « mobilité propre » . « Lorsque nous prenons la défense du diesel, nous sommes totalement inaudibles. Contrairement à d’autres marques telles que Volvo, Fiat, Smart, Toyota et tout récemment Porsche, Peugeot n’a pas abjuré le diesel. « Notre slogan pour les prochaines années, c’est “achète ta Peugeot, choisis ta motorisation”. Emissions de CO2 des voitures : l’Allemagne freine les ambitions de l’Europe. Sous la pression de l’Allemagne, les ministres de l’environnement ont fixé un cap bien moins ambitieux que celui fixé par le Parlement européen LE MONDE | 10.10.2018 à 01h47 • Mis à jour le 10.10.2018 à 10h05 | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) et Stéphane Mandard Et à la fin… c’est l’Allemagne – et les constructeurs automobiles – qui gagne.

Mardi 9 octobre, à l’issue d’une journée marathon de plus de treize heures de discussions et pas moins de trois tours de négociations serrées, les vingt-huit ministres de l’environnement de l’Union européenne (UE), réunis à Luxembourg pour un Conseil crucial, ont accouché, dans la douleur, d’un compromis sur les normes d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) qui s’appliqueront aux voitures commercialisées à partir de 2020. Lire aussi la tribune : « Le rôle primordial des constructeurs automobiles » dans la lutte contre la pollution « L’UE est attendue comme leader sur la question » « Macron fait de nouveau le choix du renoncement. [Un danger nommé plastique] Le cycle de vie du plastique résumé en une infographie. Le plastique est partout, dans les jouets, les fournitures scolaires, le matériel de sport, les ustensiles de cuisine, le textile et même les couches-culottes.

L’année dernière, le monde a fabriqué 348 millions de tonnes de plastique contre seulement 1 million en 1950. Sa production a doublé ces vingt dernières années. Résultat, des scientifiques ont évalué que depuis 1950, ce sont 6 milliards de tonnes de déchets plastique qui se sont accumulées. La très grande majorité a été déversée dans la nature et a fini le plus souvent dans les océans. Cela a de graves conséquences pour la faune marine. En France, la vaisselle jetable en plastique devrait disparaître en 2020, si elle n'est pas biodégradable. Concepcion Alvarez @conce1 Le plastique est partout, dans les jouets, les fournitures scolaires, le matériel de sport, les ustensiles de cuisine, le textile et même les couches-culottes.

En France, la vaisselle jetable en plastique devrait disparaître en 2020, si elle n'est pas biodégradable. Pollution : un géant des mers pour la première fois devant la justice. Le capitaine du navire de croisière « Azura » et son armateur comparaissent lundi à Marseille pour avoir utilisé un carburant trop riche en soufre. LE MONDE | 05.10.2018 à 14h33 • Mis à jour le 08.10.2018 à 10h27 | Par Stéphane Mandard Un procès inédit doit se tenir, lundi 8 octobre, devant la sixième chambre du tribunal correctionnel de Marseille.

Pour la première fois, un capitaine de navire et un armateur sont poursuivis pour avoir enfreint les normes antipollution. Evans Hoyt, le capitaine américain de l’Azura, et le groupe Carnival, leader mondial de la croisière, doivent comparaître pour « utilisation, par un navire en mer territoriale, de combustible dont la teneur en soufre est supérieure aux normes autorisées en matière de pollution de l’air ». L’officier risque jusqu’à un an de prison et 200 000 euros d’amendes. Le 28 mars, le paquebot battant pavillon des Bermudes fait escale vers 8 heures dans le port. Décès prématurés « Faible nombre de poursuites » Plafond à 1,5 % ou 3,5 % ?

Les constructeurs allemands paieront pour le retrait des vieux diesel. Le gouvernement a obtenu que les fabricants d’automobiles aident financièrement les Allemands à troquer leur vieux diesel contre un véhicule moderne. LE MONDE | 02.10.2018 à 11h30 • Mis à jour le 02.10.2018 à 12h38 | Par Cécile Boutelet (Berlin, correspondance) C’est une catégorie d’électeurs qui n’est pas comptabilisée dans les sondages, mais dont le poids peut jouer un rôle majeur lors des prochaines élections en Allemagne : les conducteurs de voitures diesel mécontents.

Pour Angela Merkel et son gouvernement, la menace est devenue réelle depuis que le juge administratif de Francfort a ordonné, début septembre, l’interdiction de circuler aux vieux véhicules diesel pour lutter contre la pollution excessive de la ville. Des dizaines de milliers de particuliers pourraient être empêchés de se rendre à leur travail à partir du 1er janvier 2019, à Francfort… à moins de se racheter un nouveau véhicule plus moderne. L’ultimatum de la chancelière Exportés en Europe de l’Est. Lobbying climatique : le double jeu du patronat européen. C’est un document que Busines Europe destinait seulement à l’interne. Publié par Euractiv, il décrit sans ambages le double discours du patronat européen sur la lutte contre le changement climatique.

Le document (1) demande à ses membres de rester "positifs" tant que les engagements restent de l’ordre des "déclarations politiques", sans implications législatives, de répartition de l’effort ou de réforme du marché européen du carbone par exemple. L’Union européenne entend hausser ses ambitions à l’occasion de la COP 24 qui se tiendra en décembre en Pologne. Business Europe se positionne clairement contre, mettant en avant les "arguments habituels" de la distorsion de compétitivité avec les pays moins-disants ou le fait que l’Europe ne peut pas "compenser" pour les autres.

Une opposition en douceur Le problème de ce parti pris est que Business Europe a du poids. Un lobbying plus subtil mais tout aussi efficace Béatrice Héraud @beatriceheraud (1) Le document est à lire ici. Trois ans après le « dieselgate », 43 millions de véhicules empoisonnent toujours l’Europe. La France compte le plus de voitures polluantes, devant l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie, selon l’ONG Transport & Environment. LE MONDE | 17.09.2018 à 06h28 • Mis à jour le 18.09.2018 à 09h43 | Par Stéphane Mandard Trois ans après le scandale du « dieselgate », le diesel n’est plus en odeur de sainteté. Les ventes de voitures proposant cette motorisation ont plongé en France et en Europe (sous la barre des 40 %), le prix à la pompe du gazole rattrape progressivement celui de l’essence, et plusieurs villes – dont Paris, à l’horizon 2024 – ont programmé d’interdire leurs rues à ce type d’automobiles à plus ou moins brève échéance.

Pour autant, les véhicules polluants ne se sont pas évaporés le 18 septembre 2015 avec les révélations de l’Agence américaine de l’environnement (EPA). Celle-ci avait alors accusé Volkswagen d’avoir équipé ses moteurs diesel de logiciels truqueurs capables de déjouer les contrôles antipollution. Bien au contraire. Poison. Lafarge mis en examen pour "complicité de crimes contre l’humanité" Le tourisme fait s’envoler le réchauffement planétaire.

La déforestation s’accélère en Colombie. Dieselgate : la justice allemande perquisitionne à nouveau des sites d’Audi. Le constructeur automobile allemand est soupçonné d’avoir manipulé les émissions polluantes de 210 000 de ses voitures diesel. Nouvel épisode dans le scandale du diesel qui bouleverse l’industrie automobile depuis deux ans. La justice allemande a de nouveau perquisitionné, mardi 6 février, des sites du constructeur Audi, filiale du groupe Volkswagen, soupçonné d’avoir manipulé les émissions polluantes de plus de 200 000 de ses voitures diesel. Plusieurs membres des parquets et de la police judiciaire des Etats régionaux de Bavière et du Bade-Wurtemberg « ont perquisitionné mardi un domicile privé dans le Bade-Wurtemberg ainsi que des bureaux et locaux commerciaux d’Audi sur les sites d’Ingolstadt et de Neckarsulm », dans le sud du pays, a annoncé dans un communiqué le parquet de Munich.

La justice allemande enquête sur des soupçons de fraude et de publicité mensongère concernant au moins 210 000 véhicules diesel mis en circulation à partir de 2009 sur les marchés européen et américain. Comment les humains provoquent des tremblements de terre. Une étude publiée dans « Science » décrit les mécanismes physiques par lesquels l’extraction de gaz, la fracturation hydraulique et la géothermie déclenchent des séismes.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Barthélémy Quel est le point commun entre les villes de Pawnee (Etats-Unis), Groningue (Pays-Bas) ou Bâle (Suisse) ? Toutes les trois ont subi, ces dernières années, d’inattendus tremblements de terre provoqués par les activités humaines en sous-sol. L’Etat de l’Oklahoma, où se situe Pawnee, est ainsi devenu champion du monde de ces séismes dits induits, avec plusieurs centaines d’événements en 2015. A l’origine de ce phénomène, l’exploitation des gaz et de pétrole de schiste de la région. A Bâle, victime d’un petit séisme de magnitude 3,4 en 2006, c’est aussi la fracturation hydraulique qui a été pointée du doigt, mais cette fois dans le cadre d’un projet de géothermie profonde non conventionnelle.

Tassement des couches géologiques. Les traînées blanches des avions contribuent au réchauffement climatique. Selon les scientifiques, ces nuages ont un impact encore plus important que le carburant brûlé par les appareils. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alexis Riopel Les traînées de condensation qui s’étirent derrière les avions à réaction accentuent le réchauffement climatique de façon importante – probablement davantage que le carburant brûlé pour faire voler les appareils.

On le savait depuis quelques années, mais une synthèse très complète sur les contrails (contraction de l’anglais condensation trails), parue cette semaine dans la revue Nature Communications, rappelle le constat. Cette publication fait aussi le point sur quelques solutions envisageables. A l’heure actuelle, l’aviation est responsable de 4 % du « forçage radiatif anthropogénique », c’est-à-dire du déséquilibre d’origine humaine entre l’énergie entrante et sortante dans l’atmosphère terrestre.

Microscopiques cristaux de glace Lire aussi : Le tourisme fait s’envoler le réchauffement planétaire « Voler plus haut » Tourisme de masse : voyage au pays de la pollution. La demande de pétrole va continuer à augmenter. Le pic pétrolier n'aura pas lieu. Pétrole : l’OPEP prolonge l’encadrement de la production jusqu’à la fin de 2018. Matières premières : les barils texans de pétrole déstabilisent l’OPEP.

Automobile : alerte rouge sur le front du CO2. Le charbon, à lui seul, tue l’Accord de Paris. 389 milliards de dollars investis dans l’exploration-production. La hausse des cours du pétrole, un coup de massue dans la lutte. Pétrole : les pays de l’OPEP pris au piège de la concurrence américaine. Pétrole : l'Opep et la Russie prolongent leur accord historique. La contre-attaque de l’industrie pétrolière pour sauver le diesel. Lutte pour le climat ? Le monde en délire planifie des centaines de nouveaux aéroports.

Climat: les banques continuent de financer les énergies fossiles. « Dieselgate » : ce que révèle l’enquête sur Fiat Chrysler. « Dieselgate » : PSA et sa « stratégie globale visant à fabriquer des moteurs frauduleux » Les produits d'entretien, 'source de pollution' majeure selon 60 millions de consommateurs. « Dieselgate » : l’ex-patron de Volkswagen mis examen pour soupçon de fraude. Renault dans le bourbier du « dieselgate » Fiat Chrysler emporté par un nouveau dieselgate. La moitié de l'huile de palme consommée en Europe se trouve... dans le diesel. Dieselgate : Renault dans l'oeil de la justice. Logiciels truqués chez Volkswagen : Audi aussi a dérapé. L'Opep limite la production pour gagner plus, pas pour polluer moins !

Diesel : une étude renforce la suspicion généralisée de tous les constructeurs. Les géants du négoce pétrolier écoulent depuis des années un carburant toxique en Afrique. Vandana Shiva : L’idée que nous sommes maîtres de la nature n’est qu’illusion. Test C02 : la majorité des voitures diesel dépassent les normes, certaines jusque 10 fois. 2015, année meurtrière pour les défenseurs de l’environnement. Risque climat : la moitié des plus gros investisseurs ignore le changement climatique.

Climat : le grand bluff des multinationales. Ces 25 groupes français qui impactent le plus les écosystèmes mondiaux. Les compagnies pétrolières veulent exploiter les océans au mépris du climat. L’arnaque des cimentiers pour polluer tout en spéculant sur le climat. « EDF et le gouvernement se sont enfermés dans un triple déni industriel, financier et politique » En Alberta, « l’avènement d’une humanité... inhumaine »