background preloader

Boris Cyrulnik, le cerveau a besoin de la richesse du banal

Boris Cyrulnik, le cerveau a besoin de la richesse du banal

http://www.youtube.com/watch?v=yCTxCTPKTig

Related:  COGNITIF- NEUROSCIENCESLES NEUROSCIENCES EN EBULLITION

Survol - TA@l’école SurvolLDAOeng2017-05-05T16:06:29+00:00 Bienvenue au module d’apprentissage en ligne de TA@l’école portant sur les fonctions exécutives. Le présent module offre une exploration détaillée des fonctions exécutives en lien avec les troubles d’apprentissage (TA) et le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), et ce à tous les niveaux scolaires. Dans ce module, les huit habiletés de fonctionnement exécutif seront décrites ainsi que des indicateurs et stratégies pédagogiques.

Etes-vous plutôt cerveau gauche ou cerveau droit ? Avant de vous parler plus longuement et dans d’autres articles de la mémoire, indissociable finalement de la lecture, j’aimerais vous parler de nos deux hémisphères… Etes-vous plutôt cerveau gauche ou cerveau droit ? Voilà un débat qui oppose régulièrement les psychothérapeutes aux spécialistes des neurosciences : y a-t-il vraiment une différence entre individus côté cerveau ? Chacun d’entre nous peut-il être mis dans des cases : « hum, toi t’es vraiment cerveau gauche ! » ?

Boris Cyrulnik : « Peu d’enseignants ont conscience de leur impact affectif sur les enfants » Vous avez cosigné une tribune du Monde intitulée « Contre l’école inégalitaire, vive le collège du XXIe siècle ». Qu’est-ce qui vous a motivé à entrer dans le débat autour de la réforme du collège ? C’est le constat que l’école a perdu sa capacité d’intégration : intégration des enfants des classes sociales défavorisées et intégration des enfants issus de l’immigration. Dans ma génération, seuls 3% des enfants faisaient des études supérieures, mais lorsque j’étudiais la médecine, il y avait plus de 10% d’enfants « pauvres », contre moins de 2% actuellement. Désormais, en France, faire un bon parcours scolaire suppose d’abord d’habiter dans les quartiers où sont situés les bons lycées et d’avoir accès à la culture. Car ce n’est pas la pauvreté qui provoque l’échec scolaire, c’est l’éloignement des sources de culture.

Lecture : Le cerveau attentif de Jean-Philippe Lachaux « Ce livre est le fruit de dix ans de recherche ; il traite de ce que cela me fait de faire attention et ce qui se passe dans mon cerveau quand je fais attention. » Que notre attention soit l’effet de notre vigilance, qu’elle soit provoquée, captée voire abusée par notre environnement ou pilotée par notre volonté, c’est elle qui conditionne notre capacité à observer, comprendre et agir. L’attention est le produit de notre cerveau, elle mobilise nos sens, notre mémoire et notre système cognitif. C’est un phénomène bio physique. Aujourd’hui gràce à l’IRM, on peut voir les différentes zones du cerveau s’activer les unes après les autres, les unes avec les autres. Pour autant, l’attention est avant tout un phénomène mental qui contribue à notre système cognitif.

Le DSM invente de fausses maladies, par Boris Cyrulnik Boris Cyrulnik : De fausses maladies sont inventées Le DSM* est accusé d'avoir inventé des maux... et les pilules pour les soigner ! (5 mn) * DSM : Diagnostic and Statistical Manuel of Mental Disorder Voir l'article Wikipédia en français Jérôme Bruner et l'innovation pédagogique J. Bruner et l'innovation pédagogique 47 modifié notre compréhension du développement de l'enfant et de l'acquisition des connaissances. Professeur de pychologie pendant vingt-sept ans (1945-1972) à l'université Harvard, il y a fondé — avec George Miller — le Centre d'études cognitives, le premier de son genre ; il a également passé neuf ans (1 972-1 981 ) à l'université d'Oxford où il s'est consacré à l'étude de l'acquisition du langage. Il fut, par ailleurs, président de l' American Psychological Association (1 964-1 965) ainsi que membre de I' Educational Panel of the President's Science Advisory Committee sous les présidents Kennedy et Johnson. Bien qu'étant maintenant dans sa 77e année, son activité et sa production ne diminuent pas.

Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux Gaussel Marie & Reverdy Catherine (2013). Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux. Dossier d’actualité Veille et Analyses IFÉ, n° 86, septembre. « Pourquoi certains sont-ils plus capables de gérer la complexité que... Tomas Chamorro-Premuzic*, reconnu pour ses travaux liant profilage de personnalité et leadership, livrait en février 2017 The Talent Delusion , où il dénonce l’illusion du talent : ce sont les data, pas l’intuition, qui détiennent la clé du potentiel humain. Pas plus consensuel, il avance ici comment un certain quotient de curiosité serait un bien meilleur atout que le QI face à la complexité du monde. INfluencia : en 2014, dans une tribune publiée sur le site de harvard business review, vous clamiez que la curiosité est aussi importante que l’intelligence.

Echec scolaire : quel mécanisme cérébral ? (Voir la 2ème partie du dossier pratique) Prenons l’exemple d’un élève qui, depuis longtemps, est en échec scolaire. Il a le sentiment qu’il ne sait rien et qu’il n’a aucune qualité. Le jour de l’examen, il est certain qu’il ne pourra jamais réussir. Il est battu d’avance.

Related: