background preloader

Qui est le « je » qui pense ?

Qui est le « je » qui pense ?
Ez a videó jelenleg nem érhető el. Sajnos ez a videó nem érhető el ezen az eszközön. A videolejátszó túl kicsi. __user_name__ felhasználó megnézendő videói közé helyezés __user_name__ felhasználónévvel Normál

http://www.youtube.com/watch?v=Imz6jUWbEP4

Related:  Textes philosophiques et vidéos sur la question de l 'identitéPhilosophie moderne OSIIIbloemsConscience ? - Vidéos

Identité (philosophie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Identité. L’identité est un terme désignant plusieurs formes de relations, en logique, en métaphysique et en psychologie. On distingue l'identité comme relation d'un être à lui-même (« identité numérique » : le fait d'être un), de l'identité comme ressemblance extrême entre deux êtres (« identité qualitative »), et de l'identité comme ce qui fait le caractère d'un sujet dans son devenir temporel (« identité personnelle »).

Qui a peur de Kant ? Présentation de l'auteur Édith Fuchs, normalienne et agrégée de philosophie, est professeur honoraire de philosophie en première supérieure et maître de conférence à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle fut également, en 2011, lauréate du Prix Osiris de l’Institut de France pour son ouvrage Entre Chiens et Loups. Corps et esprit : l’identité humaine selon Spinoza 1.1 Coup d’œil sur la substance 1Les difficultés de la théorie cartésienne de la substance tiennent à ce qu’il existe non pas un, mais plusieurs concepts cartésiens de la substance. Ce concept varie selon le genre d’être auquel il s’applique, être infini ou fini, être fini étendu (corps) ou être fini pensant (âme).

Sérendipité. Place à l'instinct ! "... l’art de trouver ce que l’on ne cherche pas en cherchant ce que l’on ne trouve pas..." Voici maintenant de nombreuses années que celui que je considère comme mon premier maître évoqua ce mot étrange; tout me plaisait à priori dans ce mot, la consonance pleine et ronde, agréable à l'oreille, l'équilibre des syllabes, et quand son sens me fut révélé, il lui conféra presque un caractère magique... Le sens général La sérendipité est la découverte totalement fortuite d'une trouvaille qu'on ne cherchait pas . Le site philosophique de l'académie de Reims - L'identité personnelle "Cela posé, pour trouver en quoi consiste l'identité personnelle, il faut voir ce qu'emporte le mot de personne. C'est, à ce que je crois, un Être pensant et intelligent, capable de raison et de réflexion, et qui se peut consulter soi-même comme le même, comme une même chose qui pense en différents temps et en différents lieux ; ce qu'il fait uniquement par le sentiment qu'il a de ses propres actions, lequel est inséparable de la pensée, et lui est, ce me semble, entièrement essentiel, étant impossible à quelque Être que ce soit d'apercevoir sans apercevoir qu'il aperçoit. Lorsque nous voyons, que nous entendons, que nous flairons, que nous goûtons, que nous sentons, que nous méditons, ou que nous voulons quelque chose, nous le connaissons à mesure que nous le faisons. Cette connaissance accompagne toujours nos sensations et nos perceptions présentes : et c'est par là que chacun est à lui-même ce qu'il appelle soi-même. [...]

Extrait Méditation 2 "Archimède, pour tirer le globe terrestre de sa place et le transporter en un autre lieu, ne demandait rien qu'un point qui fût fixe et assuré. Ainsi j'aurai droit de concevoir de hautes espérances si je suis assez heureux pour trouver seulement une chose qui soit certaine et indubitable. Je suppose donc que toutes les choses que je vois sont fausses; je me persuade que rien n'a jamais été de tout ce que ma mémoire remplie de mensonges me représente; je pense n'avoir aucun sens; je crois que le corps, la figure, l'étendue, le mouvement et le lieu ne sont que des fictions de mon esprit.

Afficher le sujet - Béatitude et détachement de soi Nous pouvons maintenant tenter d’éclairer la vie dans l’acquiescentia (ou béatitude) par le « détachement » eckhartien. L’extrait, cité dans le premier post, de l’ouvrage sur Maître Eckhart se terminait en disant que le détachement, selon Eckhart, était posé « comme la condition d’un accomplissement intérieur/extérieur pensé tout entier sous la figure positive de « présence à soi-même/être soi-même ». » On ne voit pas de différence entre un tel « détachement » et l’acquiescentia au sens de Spinoza mais poursuivons la lecture : « Il serait donc erroné de mettre l’accent sur une attitude ascétique ou volontariste qui impliquerait une séparation plus ou moins violente à l’égard du monde naturel et humain ; c’est pourquoi le terme de « détachement » doit être lavé, en l’occurrence, de certaine tendance doloriste dont il s’est chargé principalement au siècle dernier, et ne peut convenir que si on le tient libre de cette tradition. L’auteur poursuit :

Hannah Arendt, la question du mal et les activités de l’esprit U n beau film, ou plutôt un film touchant et intéressant vient de sortir sur l’épisode décisif dans la vie de Hannah Arendt que fut le procès Eichmann. Un film pour propre à nous encourager à avoir un point de vue personnel, prophétique, un point de vue nuancé et prenant du recul, et non un point de vue trop marqué par l’idéologie. Je vous propose cet extrait des premières pages du livre de philosophie qu’elle a tiré de cette expérience : « La vie de l’esprit » Et si vous voulez voir un petit peu à quoi ressemble le film, vous trouverez la bande annonce sous titrée en français en dessous du texte. C oncrètement, c’est pour deux raisons assez différentes que je m’intéresse aux activités de l’esprit.

Une désillusion narrative ? De Bourdieu à Ricœur en sociologie Bibliographie ARENDT H., Condition de l’homme moderne, Paris, Calmann-Lévy, 1994 (1961). BAYART J.-F., L’illusion identitaire, Paris, Fayard, 1996. La Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant (1/4) : Le monde : entre déterminisme et liberté Michaël Foessel inaugure la semaine en retraçant la genèse de La Critique de la raison pure et en éclairant les concepts fondamentaux qui accompagneront ce parcours de l’œuvre fondamentale du philosophe de Koenigsberg. La métaphysique leibnizienne s'en remet à Dieu pour rendre raison d'un monde entièrement contingent ; le déterminisme spinoziste identifie la nature à Dieu et rend tout nécessaire. Devant les antinomies de la raison, notamment celle de l’origine du monde, Kant sort de son "sommeil dogmatique" et rédige pendant dix ans la Critique de la raison pure. Le texte du jour « En feuilletant rapidement votre livre, je me suis arrêté sur la note de la page 339, contre laquelle il me faut protester.

Utiliser le numérique dans toutes les disciplines toujours au service de la pédagogie Retrouvez sur cette page 100 outils numériques utilisables dans toutes les disciplines toujours au service de la pédagogie et non l'inverse et + 100 000 livres à lire en ligne gratuitement, Visites virtuelles 3D ou le Jardinage. Cordialement l'équipe du réseau Canopé – académie d'Amiens – site de Beauvais (CDDP de l'Oise). Nous écrire pour suivre des formations gratuites sur ces outils via notre plate-forme ORDIDACTIC60 (bonne année numérique) NOUVEAU 2015 : Accéder aux 400 outils sur notre Flipboard ou Le cahier numérique d'outils Web 2.0 : TUICNumerique Vous aussi créez votre Flipboard J'AIME LIRE (+ 100 000 livres en ligne)

Ajoutée le 5 nov. 2012 La conscience humaine n'est-elle qu'un produit du cerveau ? Et le cerveau lui-même n'est-il qu'un extraordinaire assemblage de neurones, ou l'outil qui permet à l'homme d'exprimer son humanité profonde ? L'homme est-il libre de penser ? Aujourd'hui les neurosciences permettent des découvertes étonnantes sur les fonctions du cerveau. Et lorsque l'on comprend cette extraordinaire complexité de fonctionnement, on ne peut que se poser la question fondamentale : comment le seul hasard - ou une multiplicité de hasards successifs - ont-ils pu permettre cela ? Est-ce qu'il y a quelqu'un qui pense ? Accompagnés de chercheurs en théologie, neuroscience, philosophie et éthique des neurosciences, les auteurs nous emmènent dans un voyage passionnant au coeur des mystères de la pensée humaine. Un film réalisé par Caroline Puig-Grenetier. Une coproduction Les Films de la Découverte et KTO - 2012. Émission du 05/11/2012. by lavieapreslavie Oct 1

Related: