background preloader

Dictionnaire: François Marie Arouet dit Voltaire

Dictionnaire: François Marie Arouet dit Voltaire
Écrivain français (Paris 1694-Paris 1778). Voltaire, l’un des philosophes des Lumières les plus importants, a connu une vie mouvementée marquée par l’engagement au service de la liberté. Travailleur infatigable et prolixe, il laisse une œuvre considérable et très variée qui touche à tous les domaines, renouvèle le genre historique et donne au conte ses lettres de noblesse. Famille Il est né le 21 novembre 1694 ; son père est notaire et conseiller du roi ; sa mère meurt alors qu’il est âgé de sept ans. Formation Il est placé chez les jésuites du collège Louis-le-Grand (ancien collège de Clermont), puis fait des études à la faculté de droit de Paris. Début de sa carrière À partir de 1715, il fréquente les milieux libertins et les salons littéraires, compose des écrits satiriques qui le conduisent à la Bastille. Premiers succès Rentré en France en 1728, il fait jouer son théâtre ; il triomphe avec sa pièce Zaïre (1732). Tournant de sa carrière Dernière partie de sa carrière 1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. Related:  Lumières

Consigne Encyclopédie <I>ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers</I> Ouvrage emblématique du siècle des Lumières, dont la parution (1751-1772) connut bien des aléas. Inspirée par un ouvrage similaire de l'Anglais Chambers (1729), l'Encyclopédie a été dirigée par Diderot et rédigée par 150 savants, philosophes et spécialistes de toutes les disciplines (Voltaire, Montesquieu, Rousseau, Helvétius, Condillac, d'Holbach, Daubenton, Marmontel, Quesnay, Turgot, Jaucourt, etc.). La masse des articles fournis est de qualité très inégale, de nature hétéroclite (de la simple compilation au mini-traité) et d'opinions parfois divergentes. Un jeu périlleux de renvois cherche à dissimuler la hardiesse de la pensée, donc à déjouer la censure. Le Discours préliminaire, rédigé par d'Alembert, est un tableau synthétique des connaissances à cette époque. 1. Diderot a bénéficié d'un triple héritage dans la constitution du bilan des connaissances de son temps : celui de l'Antiquité, celui de l'Europe médiévale, enfin celui de la Renaissance humaniste. L'Antiquité La Renaissance

Rôle et objectifs des philosophes des Lumières - le siècle des lumières AP Ce courant débute en 1715 .Le siècle des Lumières est sans doute le siècle le plus dense, le plus révolutionnaire, dans tous les domaines qui soient : sciences, littérature, arts musicaux, architecturaux, vie en société, économie ... C’est une époque de réflexion et de contestation.Ce siècle a connu les plus grands hommes, les plus grands penseurs, encore très présents aujourd'hui : Voltaire, Rousseau, Diderot, Montesquieu, et tant d'autres! Un philosophe est un Homme qui aime vivre, qui a une liberté de penser, et qui aime la société (genre humain).C'est un homme de dialogue par excellence. Il fréquente les salons de discussion (les salons permettaient l’échange des idées entre philosophes.) , lieux d'échanges intellectuels, et il maîtrise l’art de parler en société, c’est un bon narrateur . Il possède de nombreuses qualités morales. Mais c'est aussi un Homme de contestation et de critiques, qui a pour but d'atteindre le bonheur de tous. III) Leurs rôles et leurs objectifs 1) Voltaire

Jean-Jacques Rousseau Écrivain et philosophe de langue française (Genève 1712-Ermenonville, 1778). Rousseau est un collaborateur de l’Encyclopédie et un philosophe majeur des Lumières françaises. Sa pensée embrasse des domaines variés : critique sociale, théorie politique, morale, théologie, autobiographie ; elle s’exprime dans de nombreux genres : discours, roman, théâtre, traité philosophique, confessions, sans oublier la composition musicale. La réflexion sur la liberté constitue l’unité de cette œuvre singulière et complexe : liberté originelle de l’homme à l’état de nature, liberté du solitaire abîmé dans la rêverie, liberté politique fondée sur le contrat. Famille Jean-Jacques Rousseau est né le 28 juin 1712 à Genève, petite république indépendante ; sa mère, fille d'un pasteur protestant, meurt à sa naissance ; son père est maître horloger. Formation Il ne reçoit pas d'« éducation » à proprement parler ; c'est en autodidacte qu’il acquiert au fil des ans une très vaste culture. Début de carrière 1. 1.1.

La Philosophie des Lumières On appelle souvent le 18ème siècle le “siècle de la Raison” ou le “Siècle des Lumières“. C’est parce que le monde occidental a été infléchi par ce groupe informe des Lumières, à la fois philosophie, mouvement culturel et politique, lequel a cherché à instituer la raison dans tous les domaines de l’esprit. Le projet des Lumières est de substituer la raison partout où c’est possible: face à la foi aveugle, à la superstition, au régime autocratique et arbitraire, à la force brute et à la ruse en politique, au poids de la tradition dans les institutions sociales, aux instincts primitifs ou aux sentiments incontrôlés dans les relations et la morale en général. Autrement dit, le projet est de civiliser l’homme et son environnement, en s’appuyant sur la raison humaine. Les pères philosophiques de ce mouvement sont René Descartes et John Locke, les penseurs du 17ème siècle. Les Lumières et l’autodétermination : une philosophie politique

Les philosophes des Lumières - Réviser une notion - Histoire - 4e L'Europe connaît au xviiie siècle un renouveau intellectuel majeur. Pour les contemporains, la pensée des philosophes permet de sortir enfin des « ténèbres » de l'ignorance, d'où le nom de « philosophie des Lumières ». Qui sont ces penseurs ? Quelle a été leur influence politique ? I. • Les philosophes des Lumières veulent étudier le monde concret et tout examiner à la lumière de la raison. • Ce rationalisme les conduit à développer une pensée laïque. • La philosophie des Lumières s'intéresse à tous les domaines de la connaissance : elle est encyclopédiste. II. • C'est en Angleterre que l'on trouve les précurseurs du mouvement des Lumières : le philosophe John Locke et le physicien anglais Isaac Newton. • C'est en France, cependant, que les idées des Lumières s'épanouissent dès le début du xviiie siècle. • Dans la seconde partie du siècle, Jean-Jacques Rousseau renouvelle la pensée des Lumières. III.

Lumières (philosophie) Image de couverture de l'interprétation par Voltaire de l'œuvre d'Isaac Newton, Éléments de la philosophie de Newton, mis à la portée de tout le monde (1738). Le manuscrit du philosophe assis, qui traduit l'œuvre de Newton, semble « éclairé » par une « lumière » quasi-divine venant de Newton lui-même, lumière réfléchie par le miroir tenu par une muse, en réalité la traductrice de l'œuvre de Newton, Émilie du Châtelet, maîtresse de Voltaire. Les Lumières[1] sont un mouvement culturel, philosophique, littéraire et intellectuel qui émerge dans la seconde moitié du XVIIe siècle avec des philosophes comme Descartes, Spinoza, Locke, Bayle et Newton, avant de se développer dans toute l'Europe, notamment en France, au XVIIIe siècle. Par extension, on a donné à cette période le nom de siècle des Lumières. Par leur engagement contre les oppressions religieuses et politiques, les membres de ce mouvement se voyaient comme une élite avancée œuvrant pour un progrès du monde. — Montesquieu[7] Portraits

Le siècle des Lumières : un héritage pour demain "Je suis nécessairement homme et je ne suis Français que par hasard." Écrivain et philosophe français, Montesquieu est l'auteur des Lettres persanes et de L'Esprit des lois. On doit tenir compte de l'infinie variété des climats et des mœurs, mais la tyrannie est à condamner sous tous les cieux et l'idée de justice est commune à tous les hommes. Observateur critique de la société de son temps En 1721, Montesquieu publie, sous l'anonymat, les Lettres persanes. C'est le récit épistolaire de la découverte de l'Occident par deux Persans, Usbek et Rica, le récit de leurs surprises, leurs étonnements qui peu à peu s'effacent pour faire place à une critique moins systématique des moeurs et des institutions politiques et religieuses. Entre 1728 et 1731, Montesquieu voyage en Autriche, en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Angleterre. Fondateur de la science politique moderne

Montesquieu Montesquieu en 1728 (peinture anonyme). signature Il voyage ensuite en Europe et séjourne plus d'un an en Angleterre où il observe la monarchie constitutionnelle et parlementaire qui a remplacé la monarchie autocratique. De retour dans son château de La Brède au sud de Bordeaux, il se consacre à ses grands ouvrages qui associent histoire et philosophie politique : Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence (1734) et De l'Esprit des lois (1748), dans lequel il développe sa réflexion sur la répartition des fonctions de l'État entre ses différentes composantes, appelée postérieurement « principe de séparation des pouvoirs ». Montesquieu, avec entre autres John Locke, est l'un des penseurs de l'organisation politique et sociale sur lesquels les sociétés modernes et politiquement libérales s'appuient. Biographie Il se passionne pour les sciences et mène des expériences scientifiques (anatomie, botanique, physique, etc.). Philosophie Les principes Postérité Notes

Une ressource fiable : elle est pertinente pour des élèves de collège ou de lycée. Une approche de la vie de l'écrivain. des liens hypertextes. Un article de vulgarisation accessible. by fglettres Mar 29

Related: