background preloader

Tourisme gastronomique: la cuisine promotionnelle

Tourisme gastronomique: la cuisine promotionnelle
La popularité du tourisme gastronomique n’est plus à démontrer; un véritable déluge de promotions, de blogues et de magazines alléchants le prouve. Les voyageurs sont toujours plus conscientisés par la qualité, la provenance et la préparation des aliments et cherchent des destinations où ils pourront goûter aux saveurs propres à la région ou au pays. Que ce soit pour la pure gastronomie, l’agrotourisme ou une expérience spa, quelques bonnes pratiques méritent d’être soulignées. Subdivisé en plusieurs niches, le tourisme gastronomique est difficile à définir et à analyser, sans compter que chacun y va de son interprétation. Celle de l’International Culinary Tourism Association est simple et inspirante: «la recherche d’expériences gustatives uniques et mémorables». Parallèlement, le touriste gastronome est tout aussi difficile à cerner et donc à dénombrer. Quelques exemples de niches de tourisme gastronomique: Un partenariat audacieux Un centre de villégiature axé sur l’agriculture

http://veilletourisme.ca/2010/05/31/tourisme-gastronomique-la-cuisine-promotionnelle/

Related:  EPE GASTRONOMIE

Le business autour de la gastronomie, un atout commercial de la France Plus qu’une pratique alimentaire, c’est un art de vivre à la française qui obtient ainsi ses lettres de noblesse. C’est aussi un véritable atout économique pour la France et un enjeu de compétitivité car la gastronomie irrigue toute l’économie du pays. Sa valorisation peut permettre à la France de valoriser son tourisme, son activité agricole et agroalimentaire, son savoir-faire en matière de formation aux métiers de l’art de la table et enfin son soft power diplomatique. Au niveau politique, la gastronomie s’est très tôt affirmée comme le « soft power » de la France, un avantage concurrentiel qu’elle a su exploité très tôt.

À la découverte du tourisme gourmand À la découverte du tourisme gourmand 5 juin 2006 - TAGS Dans cet article, je vous invite à partir à la découverte de quelques initiatives dans les diverses régions du Québec ainsi que de pistes à exploiter pour la mise sur pied de concepts gourmands. On peut affirmer sans contredit que le tourisme culinaire, aussi appelé tourisme gourmand, est bel et bien une réalité au Québec. Actuellement, on assiste à un mouvement québécois qui différencie l’agrotourisme et le tourisme culinaire ou gourmand.

Alimentation en fluides (eau, ...) 1.1 - Eau potableIl y a trois sources possibles d'eau potable ( eaux destinées à l'alimentation humaine), en fonction des disponibilités locales :- L'eau du réseau public- L'eau provenant d'une r essource privée (forage, …)- L'eau recyclée, quand les autres ressources sont insuffisantes par rapport aux besoins d'eau potable de l'atelier.Les canalisations, réservoirs, vannes, … pour la distribution de l'eau potable sont en matériaux aptes au contact des denrées alimentaires et résistants à la corrosion .1.1.1 - Eau du réseau publicL'eau potable provenant du réseau public est contrôlée régulièrement aux points d'utilisation (voir Annexe II).La fréquence de ces contrôles est définie dans le plan de surveillance ; elle tient compte notamment de la vétusté des installations de distribution de l'eau (risques de contamination chimique) (voir MNG 6).1.1.2 - Eau provenant d'une ressource privée Pour les installations d'un débit ?

Les arts culinaires : patrimoine culturel de la France Comme de nombreux interlocuteurs l'ont relevé, notre cuisine française reste un « phare » de la cuisine mondiale, une référence en matière d'excellence et de rigueur. Rencontre entre un patrimoine et un savoir-faire, elle est l'expression d'une créativité humaine qui se traduit dans des alliances, assemblages ou sublimation des saveurs, dans un accord entre vins et plats qui est un « point d'orgue » de notre gastronomie.... Lors de ses auditions, votre rapporteur a entendu de multiples illustrations de cette renommée : nos « grands chefs », qui ont porté la cuisine au niveau d'un art, mais aussi nos boulangers ou oenologues, sont sollicités à l'étranger, où leur savoir-faire est reconnu et s'« exporte » bien ; ils contribuent ainsi au rayonnement culturel de notre pays. De même, la France est un point de passage quasi incontournable pour les chefs étrangers, qui viennent se former dans nos écoles ou auprès de chefs français. * 4 Voir le compte-rendu de l'audition de M. François Lebel.

Le tourisme rural tient son université annuelle es 400 professionnels du tourisme rural présents à Bergerac depuis mardi soir sont en formation, pas en vacances. Nuance. Hier, pour la première des trois journées de leur université de rentrée, ils ont avalé des kilos et des kilos de théorie, entre réflexion globale sur l'innovation et mini-conférences sur les outils de promotion, la structuration touristique ou encore les stratégies de fidélisation de la clientèle. « Le tourisme rural mérite que l'on en débatte sur un plan théorique, indique Luc Mazuel, délégué général de l'association Source, à qui l'on doit l'organisation de l'université du tourisme rural chaque année. Entre tourisme balnéaire et tourisme de montagne, le tourisme rural a des spécificités à défendre. »

Etapes 10 à 12 de l'HACCP 10. Prendre des mesures correctives (PRINCIPE 5) Des mesures correctives spécifiques doivent être prévues pour chaque CCP, dans le cadre du système HACCP, afin de pouvoir rectifier les écarts, s'ils se produisent. Le tourisme culinaire dans l'offre des voyagistes L’Adventure Travel Trade Association (ATTA) a mené un sondage en juillet 2015 auprès de 281 acteurs du réseau de distribution provenant de 54 pays (dont 44 % d’Amérique du Nord) et spécialisés dans le tourisme d’aventure. L’objectif était de mesurer l’importance de l’offre culinaire dans leurs produits. Un intérêt marqué pour le tourisme culinaire

Les Produits Aveyronnais : Roquefort, Aligot, Tripous, Vins, ... Les plats et les spécialités Sur l'Aubrac (Espalion, Saint-Geniez d'Olt, Estaing, Saint-Chély-d’Aubrac, Entraygues, Saint-Amans, Laguiole, Sainte-Geneviève-sur-Argence, Mur-de-Barrez, Conques) Soufflé au fromage, truite au jambon, cuisses de grenouilles, gras doubles, petites (tripous), cabri à l’oseille, civet de lièvre, grive fourrée au foie gras, aligot, cèpes, cabécous, fouace, chocolat de Bonneval, vin d’Entraygues, ratafia d’Estaing, fromage AOC Laguiole.

La gestion des stocks en restauration : augmentez votre trésorerie et diminuez vos pertes Temps de lecture : 8 min La gestion comptable et économique des stocks en restauration L’inventaire sert au bilan comptable (obligation légale) Dans leur définition comptable, les stocks comprennent l’ensemble des biens, achetés ou créés par l’entreprise et destinés à être vendus ou à être consommés dans l’activité de production. Le calcul de ces stocks est rendu obligatoire une fois par an lors du bilan comptable qui intègre cette valeur à l’actif. En comptabilité, les stocks sont inscrits à gauche du bilan. Tourisme Culinaire & Gastronomique en plein essor - Gourmand'ici La gastronomie fait partie intégrante du patrimoine culturel et historique d’un territoire. Ceci est particulièrement vrai en France, destination reconnue pour son patrimoine culinaire, inscrit depuis 2010 à l’Unesco. Le lien entre tourisme et gastronomie ne date pas d’hier mais il semble se renforcer depuis quelques années. Il faut d’abord différencier le tourisme gastronomique du tourisme culinaire : – Les touristes gastronomiques font de leurs expériences culinaires haut de gamme la principale raison de leur voyage.

I- LA GASTRONOMIE REFLET DE L'IDENTITE 1-Empreinte sociale et culturelle de la gastronomie. La gastronomie représente plus largement le patrimoine culturel d’un pays. Ainsi, la façon de manger que ce soit assis sur une chaise, avec une fourchette et un couteau, des baguettes ou encore ses mains est le miroir de l’identité culturel d’une société.

Gastronomie et tourisme, comment mieux faire ? [ID-Tourisme]ID-Tourism, cabinet d'ingénierie marketing du tourisme C’est bien connu chez ID-tourisme, on aime bien mettre en lumière des problématiques liées au tourisme (et on aime bien manger aussi), alors cette fois-ci, en complément de l’ID-Talks 26, on va parler de la gastronomie française et surtout du fait qu’elle pourrait être mieux mise en valeur en France notamment auprès de la clientèle étrangère. En effet, même si le repas gastronomique français est mondialement connu, l’offre autour de la gastronomie n’est pas pour autant bien commercialisée, comme l’explique Guillaume Cromer dans sa dernière vidéo. Classée au patrimoine mondial culturel immatériel de l’UNESCO depuis 2010, « le repas gastronomique met l’accent sur la convivialité, l’humanisme de la table et le bien-être ensemble » voilà ce que signifie son inscription à l’UNESCO et c’est plutôt une bonne manière de définir l’importance de notre cuisine, du temps passé à table et de toutes les traditions françaises qui vont avec ! Dominika, Tchèque et en France depuis 2 ans Maëlle Nègre

TOURISME, Types de tourisme « TOURISME » est également traité dans : TOURISME (anthropologie) Écrit par Anne DOQUET • 1 100 mots Perçu par les institutions internationales dans les années 1960 comme un facteur de développement puis comme une solution salvatrice pour les pays du Tiers Monde , le tourisme est longtemps resté prisonnier d’une appréhension économiste qui l’analysait uniquement en termes de flux financiers sans prendre en compte les dimensions culturelles du […] Lire la suite☛ Écrit par Robert BERGERON • 810 mots • 1 média Le tourisme « gourmand » existe-t-il ? 1L’inflation et l’hétérogénéité des approches tant opérationnelles qu’intellectuelles du tourisme lié au boire et au manger, quasiment toujours envisagées du point de vue de l’offre, conduisent à s’interroger sur l’existence même de cet objet à géométries si variables et largement instrumentalisé. En particulier, ces diverses approches réactivent des questions de sources et de méthodes. L’objectif de cet article est donc de tenter d’instruire, en deux temps, la question du tourisme « gourmand ».

Related: