background preloader

Marie_mrchnd

Facebook Twitter

Les immigrés sont majoritairement des femmes. C'est un fait, l'immigration en France compte désormais plus de femmes que d'hommes.

Les immigrés sont majoritairement des femmes

Selon l'enquête "Trajectoire et Origines" réalisée en 2008 par l'Institut National des Etudes Démographiques (INED) et par l'Institut National des Statistiques et Etudes Economiques (INSEE), la population immigrée compte 51% de femmes en France Métropolitaine et même 65% pour les immigrés venus de pays de l'Union Européenne (hors Portugal, Espagne, Italie). Et même au sein des populations immigrées où les hommes demeurent majoritaires, ce n'est que d'une courte tête (54% d'hommes chez les Turcs et 52% chez les Marocains et Tunisiens).

Le temps de l'immigration masculine et économique est désormais révolu. Les femmes sont de plus en plus nombreuses parmi les immigrés qui entrent en France pour étudier ou travailler. Combien de femmes demeurent encore concernées par le regroupement familial? Au début des années 1970, elles représentaient seulement 28% des immigrés entrés pour étudier. Oui, sans doute. L'immigration au secours de la démographie ? - Union européenne : les conditions de la croissance.

Directrice de recherche à l'Institut national d'études démographiques (Ined).

L'immigration au secours de la démographie ? - Union européenne : les conditions de la croissance

Les travaux d'Eurostat conduisent la Commission européenne à miser sur l'immigration étrangère pour sauver du déclin la population de l'Union. Une option qui doit être discutée... La Commission européenne fonde ses anticipations démographiques, son attitude très favorable à l'immigration et sa préférence pour une approche multiculturaliste de l'intégration sur les travaux statistiques d'Eurostat (voir encadré). L'horizon d'Europop 2013, dont il est question ici, est 2080. Mais Eurostat a introduit une variante fécondité basse, qu'elle a déroulée jusqu'en 2060 seulement. Les anticipations de la Commission En l'absence de migrations, la population de l'Union européenne dans sa configuration actuelle (UE 28) diminuerait de 108 millions d'habitants (507 millions en 2014, 399 millions en 2080). On sait que la population européenne est appelée à vieillir. Legifrance. Immigration et société française au XXe siècle - Réviser le cours - Histoire - Première S.

Ayant commencé sa transition démographique plus tôt que le reste de l'Europe et du monde, la France s'est trouvée à partir du XIXe siècle dans une situation originale.

Immigration et société française au XXe siècle - Réviser le cours - Histoire - Première S

Alors que les autres pays d'Europe, sous le poids d'une croissance démographique fulgurante, se sont délestés d'une partie de leur population par l'émigration, elle n'a pas été une terre de départ mais d'accueil car sa démographie était beaucoup plus stable. Cet afflux régulier de populations immigrées a profondément changé le visage de la France, ce qui n'a pas été sans susciter de vifs débats. 1. Un rapport ancien et complexe à l'immigration • Les premiers migrants à s'installer massivement en France à partir de la fin du XIXe siècle sont originaires des pays européens voisins : Belgique, Italie, Espagne et Pologne pour l'essentiel. . • Pourtant, ces immigrés sont généralement accueillis avec méfiance. 2. 3. . • Les choses changent radicalement avec la fin des Trente Glorieuses. Acquisition de la nationalité française. Votre abonnement a bien été pris en compte.

Acquisition de la nationalité française

Vous serez alerté(e) par courriel dès que la page « Acquisition de la nationalité française » sera mise à jour significativement. Vous pouvez à tout moment supprimer votre abonnement dans votre espace personnel. Votre abonnement n’a pas pu être pris en compte. Vous devez vous connecter à votre espace personnel afin de vous abonner à la mise à jour de cette page. Pour vous abonner et recevoir les mises à jour des pages service-public.fr, vous devez être connecté(e) à votre espace personnel. Pour vous abonner aux mises à jour des pages service-public.fr, vous devez activer votre espace personnel. Le lien vers cette page a été envoyé avec succès aux destinataires.

Immigration en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Immigration en France

Selon la définition de l'Insee (« personne née étrangère à l'étranger et résidant en France »), en 2008 les immigrés sont au nombre de 5,3 millions soit 8 % de la population totale. Les descendants directs d'immigrés (personnes nées en France et ayant au moins un parent immigré) sont eux estimés à 6,7 millions, soit une part de 11 % de la population[3]. Au total, immigrés et descendants directs d'immigrés sont au nombre de 12 millions, soit 19 % de la population (dont 5,4 millions d'origine européenne et 3,6 millions d'origine maghrébine)[4].

La France compte proportionnellement davantage de personnes « issues de l'immigration », c'est-à-dire elles-mêmes immigrées ou dont un parent au moins est immigré, parmi les personnes âgées de 25 à 54 ans que dans les autres classes d'âges, avec 13,1 % d'immigrés et 13,5 % d'enfants d’immigrés, soit un total de 26,6 %. Définitions[modifier | modifier le code] Flux actuels[modifier | modifier le code] TPE immigration.