background preloader

La Révolution Française

Facebook Twitter

Pour compléter votre frise chronologique !

Allô prof - La Révolution française (1789) Révolution Française - La Chute du Roi Louis XVI. Révolution Française - La Prise de la Bastille 1789. Dossiers Ressources > C'est quoi la Révolution Française ? 1789-1799 La Révolution française - Juniors. Ecouter l'extrait audio : Scène 1 1789 : Louis XVI réunit les États généraux à Versailles pour s’efforcer de trouver des solutions à la grave crise économique que traverse la France.

1789-1799 La Révolution française - Juniors

Les députés du Tiers état, Mirabeau en tête, qui demandaient des réformes, décident de réagir devant le refus du roi de les accorder. Les 17 et 20 juin, avec certains nobles libéraux, ils se proclament « Assemblée nationale » et décident de doter la France d’une constitution. Réunis dans la salle du Jeu de paume à Versailles, les députés prêtent alors serment de ne se séparer qu’une fois ce travail accompli. Mais suite au renvoi de Necker par le roi, les parisiens en colère et inquiets se rassemblent, déterminés - pour se défendre - à prendre des armes là où elles sont, et ces armes sont à la Bastille… Plus qu’une révolte, c’est une révolution qui va bouleverser le monde… Le 26 août, l’Assemblée nationale adopte la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui proclame la liberté et l’égalité pour tous. La Révolution française (1789-1799) Dès l'ouverture des Etats généraux (5 mai 1789), les différents acteurs politiques en présence semblent perdre le contrôle d'événements qui se précipitent.

La Révolution française (1789-1799)

Plusieurs révolutions vont en fait se chevaucher jusqu'en 1792. L'abolition des privilèges et du droit féodal constitue une révolution juridique. Les mécontentements économiques, les révoltes en province, la prise de la Bastille tracent la voie d'une révolution populaire. Le bouleversement des structures inégalitaires et financières implique une révolution économique et sociale. Enfin, la chute de la monarchie en 1792 confirme la révolution politique, la plus marquante de toutes mais aussi la plus inattendue, au moment de la réunion des Etats généraux. Révolution française. Révolution française 1789-1799.

Ensemble des mouvements révolutionnaires qui mirent fin en France à l'Ancien Régime.

Révolution française 1789-1799

Introduction 1789 a ébranlé l'Europe et le monde. Des Allemands, comme le philosophe Kant ou l'étudiant Hegel, ont aussitôt perçu l'ampleur de la rupture entraînée par la prise de la Bastille et la Déclaration des droits de l'homme. Leurs œuvres ont témoigné de leur attente d'un monde rénové par l'action politique. Les Anglais et les Américains se sont déchirés sur les enseignements à tirer de ce qui se passait en France : pour le Britannique Edmund Burke, député whig aux Communes (Reflections on the Revolution in France, 1790), l'insurrection populaire a ruiné les fondations historiques de la nation française ; le démocrate anglo-américain Thomas Paine répond à ce violent réquisitoire par The Right of Man (1791-1792), où la Révolution est présentée comme l'annonce d'un monde meilleur bâti par les hommes.

La Révolution de 1789 n'apparaît pas par hasard. 1. 1789-1799 - La Révolution française - Herodote.net. Du tiers état à la Nation Le 5 mai 1789, le roi Louis XVI et Necker ouvrent solennellement les états généraux. Louis XVI n'a plus d'argent en caisse et a besoin de l'accord des représentants des trois ordres (clergé, noblesse et tiers état) pour lever de nouveaux impôts et réformer ceux existants. Dès l'ouverture des débats, les représentants du tiers état dénoncent la division de l'assemblée en trois ordres qui les met automatiquement en minorité lors des votes, face aux représentants des ordres privilégiés, le clergé et la noblesse.

Ces deux ordres ne représentent qu'une toute petite partie de la population française et souhaitent maintenir les privilèges leur permettant de ne pas payer d'impôts. Le 17 juin, les députés du tiers état, ainsi que quelques membres du clergé et de la noblesse proches du peuple et des idées nouvelles du siècle des Lumières, se réunissent à part. Trois jours plus tard, les députés des trois ordres se réunissent en présence du roi.