background preloader

Le compost

Facebook Twitter

Terra Preta

Les activateurs. Compost et lombricompostage | Ma Chouette Cagette. Composter, c’est recycler les déchets verts du jardin et de la maison en les amassant en tas pour qu’ils se décomposent. Le compostage est un processus de transformation des déchets organiques (déchets de cuisine, déchets verts et de bois) par des micro-organismes et petits animaux (bactéries, vers de terre) en un produit comparable au terreau : le compost. C’est un amendement organique naturel à utiliser directement dans son jardin. Le compost est un fertilisant d’excellente qualité et 100 % naturel. Il allège la terre et permet des économies d’engrais, de terreau et d’eau. Composter permet de réduire nos déchets (de cuisine et de jardin) et d’éviter les transports jusqu’à la déchetterie pour s’en débarrasser. Qu’est ce que le compost ? « Compost » signifie « engrais composé ». Processus de compostage REMARQUE : Plus le tas est volumineux plus la montée en température sera importante et plus rapide sera le compostage.

Mettre en place son compost Où faire son compost ? Mélangez Humidité. Compostage. Ce facteur est essentiel puisque le compostage est un processus aérobie. On estime que l'air devrait occuper au moins 50% du volume du tas. L'anaérobiose débute quand le taux d'oxygène du tas est inférieur à 10% ; elle prédomine au-dessous de 5% d'O2 (air = 21% O2). Diverses techniques permettent de rétablir l'aérobiose, elles seront décrites ci-dessous. Comme pour un substrat de culture, l'aération et l'humidité du compost sont liées : un excès d'eau diminue la quantité d'air disponible dans le volume de compost. Un dispositif d'aération plus efficace sera alors indispensable. La chaleur libérée par la fermentation provoque l'évaporation d'une grande quantité d'eau. Outre son rôle sur la porosité à l'air et la rétention en eau du milieu, l'un des effets de la dilacération préalable (broyage) est d'augmenter la surface de contact entre les déchets et la microflore.

Berkeley Compost Method. Mon premier compost à chaud : l'arpent nourricier. En re­gar­dant le DVD Soils de Geoff Law­ton, où il ex­plique com­ment faire du com­post en 18 jours, j’ai eu en­vie d’essayer pour de bon. Il n’impose pas les in­gré­dients, mais re­com­mande d’avoir la bonne pro­por­tion C/N. Dans son exemple, il avait de la paille, du foin, dif­fé­rents fu­miers d’animaux, et quelques ‘ac­ti­va­teurs’ comme de la consoude et les restes d’une vo­laille, si je me sou­viens bien.

Il conseille de dé­cou­per, broyer ou ha­cher tous les in­gré­dients pour que ça ne soit pas trop dur à re­tour­ner. Il ex­plique le truc de l’éponge es­so­rée pour do­ser la quan­tité d’eau. Et au fi­nal, il pré­cise qu’il faut re­tour­ner le tas tous les 2 jours à par­tir du 4e jour, en met­tant au centre ce qui était en pé­ri­phé­rie et vissé vers ça. Mes ré­sul­tats J’ai fait comme il a dit mais je me suis aidé de deux sites in­ter­net pour cal­cu­ler les pro­por­tions d’ingrédients. Je suis un peu déçu de n’avoir pas eu mon com­post en 18 jours comme ‘à la TV’.

Ailleurs : Humus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ne doit pas être confondu avec Houmous. L'humus se distingue du compost par son origine naturelle, mais partage avec lui beaucoup de propriétés, notamment sa capacité à retenir l'eau et les nutriments. Dans le compartiment de la biosphère qu'est le sol et l'humus est la partie biologiquement la plus active.

C’est dans les zones tempérées qu’il est le plus abondant, mais on a récemment redécouvert et étudié une sorte d'humus ancien et d'origine humaine en Amazonie: la terra preta, ou terre noire. L'humus est absent des déserts et, plus généralement, de tout milieu dépourvu de végétation (la haute montagne, par exemple). L'humus est caractérisé par une couleur foncée qui traduit sa richesse en carbone organique.

Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot grec humus désignant la « terre » est cité par Curtius (Ier siècle ap. Formation des humus[modifier | modifier le code] Formes d’humus[modifier | modifier le code] Humus formés en aérobiose : Compostage (biologie) Le compostage est une opération durant laquelle des déchets organiques sont dégradés dans des conditions contrôlées, en présence de l'oxygène de l'air et d'humidité (eau), par l'action conjuguée des bactéries, champignons, micro-organismes et macro-organismes. Le produit est transformé en humus riche en éléments nutritifs, qui peut être intégré au sol afin de l'enrichir[3],[4].

Le compost résulte d'un processus de transformation, ayant pour origine l'humain, alors que l'humus résulte d'une transformation naturelle. En revanche, l'humus partage avec le compost beaucoup de propriétés, notamment la capacité à retenir l'eau et les nutriments. Tous types de sous-produits et de déchets organiques peuvent être compostés (plus ou moins bien) : déchets de cuisine, sous-produits de jardin, déchets de maison[5], mais aussi certains déchets et sous-produits de l'industrie agroalimentaire, les boues d'épuration, des fumiers ou des effluents d'élevage, des digestats de méthanisation.

Bactéries. Le compostage, c'est facile ! Compost : les bases du compostage. Faire soi-même son compost, c'est facile. Le compostage individuel constitue en outre une activité simple, pleine d'avantages pour le jardin, qui réduit la production d'ordures ménagères traitées par la collectivité et contribue ainsi à la préservation de l'environnement. Lancez-vous ! Le compost : qu'est-ce que c'est ? Le compostage est un procédé de transformation biologique des matières organiques, en présence d'eau et d'oxygène. Une fermentation s'opère : des micro-organismes transforment les déchets pour former, après maturation, du compost : produit stabilisé, hygiénique et riche en humus, fort utile au jardin. Compost de feuilles A quoi sert le compostage ?

Le compostage est un procédé ancien, que l'on retrouve aujourd'hui car il répond à plusieurs préoccupations : c'est un geste écologique : il permet de réduire le volume des ordures ménagères enlevées collectivement. >> Lire aussi : Terreau, compost, quelle différence ? Que peut-on composter ? Déchets facile à composter En tas En bac. En tas, en surface ou lombricompost : quel compost adopter ? 75EmailShare Véritable richesse au potager, le compost n’est pas seulement un amendement de choix mais constitue également une excellente façon de réduire ses déchets en les valorisant. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses familles font le choix de composter, choix encouragé par les municipalités. Il est donc important de retenir que le compost n’est pas réservé aux jardiniers !

Les citadins trouveront une utilité première au compostage en diminuant les charges dues aux traitements de leurs déchets mais pourront tout autant utiliser le compost pour leurs plantes d’intérieur. Et dans le pire des cas, et bien il y a forcément quelqu’un dans l’entourage qui appréciera un petit peu de compost en cadeau ! Alors concrètement, comment procéder ? Le compostage en tas C’est la méthode que tout le monde a en tête lorsque l’on évoque le compost. Méthode Selon la méthode employée, le compostage en tas permet de produire un compost en 6 à 12 mois et en grandes quantités. Et c’est tout ! [Conseil de Terre Vivante] Equilibrer les matériaux apportés au compost. 44EmailShare Vous êtes nombreux à les plébisciter et j’ai la joie de vous annoncer que les conseils de Terre Vivante continuent ! Ce mois-ci, pas évident de trouver un sujet d’actualité c’est pourquoi j’ai choisi de vous parler du compost car c’est bien une pratique annuelle !

Si vous vous renseignez sur le compostage, vous êtes forcément tombé une fois sur le sujet de l’équilibre des apports. En effet, il est primordial de le respecter pour réussir un compost. C’est pourquoi ce mois-ci Terre Vivante nous offre un excellent conseil pour s’y retrouver ! Les matières à composter Avant de commencer, une mise au point est nécessaire. D’abord, l’herbe est plutôt une matière molle, humide, qui putréfie rapidement en dégageant des odeurs acides. Un tas de pelouse coupée s’affaisse rapidement et forme une masse compacte où l’air ne circule plus, alors que les feuilles forment un tas aéré. Le vert Dans le vert viennent toutes les matières chargées en eau. Le brun Bon compostage à tous !

Créer un compost en 20 jours ! Compost : l'art du mélange | Salut Ma Caille. J’ai déja rédigé un post sur le compostage. J’y parlais de ma façon de voir le compost : principalement un moyen de me débarasser de déchets sans remplir la poubelle noire et, seulement en second plan, d’obtenir un bon amendement pour le jardin. Je mets donc dans le compost tout ce qui aura une chance de se dégrader même si cela peut prendre du temps. Cependant : la pratique d’un bon compostage est en réalité l’art du mélange. Tu feras un bon rapport entre les « matières brunes », souvent sèches et dures telles que bois de taille, feuilles, papier journal, paille, fanes du potager, fleurs sèches, petits branchages… environ 40% et les « matières vertes », souvent humides et molles telles que épluchures, fruits et légumes, restes de repas, marc de café, filtres à thé, fleurs fanées, tontes de gazon… environ 60 % Tu veilleras à mélanger les matières vertes et brunes et à éviter les couches trop épaisses d’un même produit (exemple : plusieurs journaux, tontes…)

Au compost, des problèmes et... des solutions | Salut Ma Caille. Ce post est à nouveau librement inspiré d’une publication du Sybert (qui gère la collecte des déchets à Besançon et dans le Grand Besançon) Problème : Le compost est trop humide, compact, il suinte, il est gluant et peut sentir mauvais. Cela arrive si tu compostes principalement des déchets de cuisine et des tontes de gazon. Solution : Ouvre le composteur lorsqu’il y a du soleil, ferme-le s’il pleut. Le compost sent mauvais. Sors le tas de compost, laisse-le, étalé près du composteur, pendant une journée de soleil et recharge-le Présence de moucherons.

Mélange le compost régulièrement. Présence de rongeurs. Arrose le compost et rétablis le bon équilibre en mettant plus de matières vertes. Mot-clés : azotées, bruns, carbonées, compost, compostage, composteur, déchets, décomposition, jardin, larves, vers rouges, verts. Les bacs à compost, inutiles et polluants | Tout sur le Compost. Qui n’a pas remarqué ces bacs à compost qui fleurissent au fond de nos jardins ? Ils sont pourtant de plus en plus nombreux à pousser, tels des champignons après une journée printanière pluvieuse. Est-ce rassurant pour autant ? C’est ce que nous allons voir… La technique qui a tout saboté On ne le pépètera jamais assez, le compost ne date pas de l’invention du bac à compost. Le compost est une technique vieille comme l’humain, voire même d’avant. Cependant on entend dire ça et là que le renouveau serait apparu avec la mise en vente de « bac » sans les années 1990.

Seule technique ?? Je ne sais pas comment est-ce qu’on arrive, sans rougir, à vendre tant de bac en plastique. Polluant à l’extraction des matières premières, à la fabrication et au transport (puis au recyclage…) La complexité en plus Le pire, dans l’installation des bacs et leur « utilisation » c’est la complexité qui en découle. Un bac à un volume prédéfini, une certaine aération, un accès limité aux animaux sauvages… Un bac ? Tout sur le Compost | Bien composter et bien trier. Le compost des templiers. La Méthode templière (courtoisie d’Armand ELL) Recette synthétisée par Armand Ell en 1972 à partir de la traduction du bas-latin en français par l’historien français Laurent Dailliez du manuscrit templier du 12e siècle . Il s’agit ici du compost no 1: « Fertilitate ac necessitate » (le plus intéressant des huit dont DAILLIEZ a retrouvé la description). Armand Ell explique la fabrication alchimique de L’Or Organique, « Humus Vivant », déjà employé par les agriculteurs de l’Ordre du Temple, dès l’an 1 160, à Tomar, sous l’impulsion du Grand Maître Gualdim Pais.

Cette méthode était également utilisée dans les abbayes cisterciennes au Moyen-Age. Il faut couper uniquement de matière végétale VIVANTE avec les feuilles et les rameaux en sève, du printemps à l’automne, et cela sans tri ni dosage!!! La méthode de Jean Pain (d’après « Les méthodes Jean Pain » Ida et Jean Pain, auteurs-éditeurs, Villecroze 1980, pages 16 à 21) Télécharger en pdf Article lié: le compost lasagne J'aime : J'aime chargement… Le compost lasagne. Le lasagne est une technique issue du compostage sur place et de la permaculture. Le sol n’a pas besoin d’être bêché, il suffit d’avoir passé la tondeuse ou arraché les herbes hautes. On commence par mettre 2 couches de cartons sur le sol en les faisant se chevaucher pour éviter la levée d’adventices. Puis on fait des couches comme une lasagne, avec alternativement des composants « verts » (tontes de gazon fraîches, « mauvaises herbes », déchets de cuisine…) et des composants « bruns » (broyats de branches, cartons, tontes de gazon sèches, paille, feuilles mortes).

En terme d’organisation, il est utile de stocker le « brun » par définition plus facile à conserver et à faire des lasagnes dès que vous avez du « vert ». Pour terminer, une couche de terre ou de terreau complète le lasagne. Attention à ce que le lasagne ne soit pas bombé, car il s’effondrerait. La plantation sur lasagne est une technique revendiquée également par l’américaine Patricia Lanza. Article lié: le compost des templiers. Www.agglo-montbeliard.fr/uploads/tx_dklikbddatomes/Plaquette-Compost-Jardin.pdf. Agglo de Montbéliard :un compost prêt à l'emploi - Roland Branquart et Euro2c : Communication, environnement et développement durable.

Communauté d’agglomération de Montbéliard :Un « Compost prêt à l'emploi » La Communauté d'Agglomération (1) met à la disposition du public et des professionnels du compost 100 % organique issu de sa filière de traitement de ses déchets verts, livré à domicile ou disponible sur le site de la Compostière à Vieux-Charmont. Une offre de compost variée, issue du traitement des déchets verts Ce compost est en effet proposé sous trois formes, permettant des usages différenciés : Compost brut : il sert d'engrais naturel dans l'agriculture. Compost criblé 20 mm : utilisable dans les potagers et jardins d’agrément, allégeant les terres lourdes. Compost criblé 10 mm : utilisable pour les massifs de fleurs, jardinières ou gazons. Deux types de conditionnement sont proposés, à acheter sur place ou livrés à domicile : - en sacs de 20 litres - en vrac, à la tonne. Un compost certifié de qualité biologique La Communauté d’Agglomération s’est engagée volontairement depuis 2003 dans un processus de certification.