background preloader

Dépollution des sols : la Chine cultive les plantes" accumulatrices"

Dépollution des sols : la Chine cultive les plantes" accumulatrices"
Les premières mentions de fougères utilisées comme accumulateurs d’arsenic remontent à 2001, année de la publication d’un article dans Nature. Le 3 juin 2009, le China Daily a publié un long entretien avec Chen Tongbin, spécialiste des sols à la CAS (Académie Chinoise des Sciences). Ce chercheur explique qu’après de longues années de travaux, il a mis au point une remédiation des sols pollués à l’arsenic dès 1999. Chen continue ses recherches sur le sujet mais ses découvertes sont aussi utilisées opérationnellement, par exemple dans le Hunan, à proximité de sites miniers. Ils ont entraîné, dans un rayon de 30 à 40 km, de fortes pollutions. La fertilité des sols cultivés est réduite à néant. Phytoremédiation : une technique "améliorée" Les sols peuvent être dépollués en 5 ans par la culture de Pteris vittata L ( Ptéris rubané), une fougère de la famille des Pteridacae. La pollution des sols préoccupe la Chine Source : Agence pour la diffusion de l’information technologique (Adit) Voir le site Related:  Dépollution

The Urb – Urban Beehive for Homes by Chris Weir Urban Beehive The reddot award winning Urban Beehive from Philips Design shows us that ant farms are obsolete and we should be gunning our attention on bees. The Urb is in line with the concept and makes beekeeping a ‘less daunting and more attractive process for novices.’ The biggest advantage is that you don’t need to adorn the protective garb when you handle the bin. Designer: Chris Weir Monde Végétal -> Dépollution -> Dépollution des Sols par les Plantes L'attitude de certaines plantes à se lier, sans dommages pour elles, à différents polluants ouvrent des perspectives de remédiation des terrains contaminés. Et si les plantes nous permettaient de traiter la pollution des sols, un épineux problème qui concerne des milliers de sites industriels disséminés dans l'Hexagone ? Après tout, les plantes sont déjà couramment utilisées par les ingénieurs pour stabiliser les berges, empêcher glissements de terrain et avalanches, épurer les eaux usées... Les travaux de nombreux chercheurs ont d'ores et déjà permis d'identifier des dizaines d'espèces végétales capables d'agir sur les polluants les plus communs, notamment les métaux lourds (plomb, cuivre, arsenic, cadmium etc.). Des travaux qui, malheureusement, peine à quitter les laboratoires pour pénétrer le milieu industriel.

Istanbul: City of Seeds It was generous of the The Building Information Centre (YEM) and 34Solo to host an xskool event in their city last week. Our starting premise, after all, was that Turkey’s 30 year long construction boom is losing momentum. True, the sound of jackhammers was pervasive in Istanbul during our visit – but the cold winds of the global crisis are making themselves felt. An estimated 600,000 dwellings stand unsold in the city and, in January, a first attempt to raise private funding for a third bridge across the Bosphorous failed. Back in 1995, Mayor Erdogan of Istanbul declared that a third bridge would be “murder” for forests and reservoirs around the city. What drives this ecocidal policy? Trouble is, just because a property bubble is Too Big To Fail does not mean it will not fail. A next economy: already here This is where xskool comes in – as a kind of social seed exchange of the next economy. The city still boasts, too, an amazing infrastructure of small scale manufacturing.

Dépolluer les sols grâce aux plantes : des résultats prometteurs Certaines graminées devraient permettre de dépolluer le sol des sites très dégradés, en absorbant et en fixant les polluants. Les chercheurs de l'Ineris, en dévoilant des résultats très encourageants, confirment ainsi l'intérêt des techniques de phytoremédiation. Des plantes assainissantes pour les sols pollués Après les plantes dépolluantes pour l'air de nos intérieurs, et celles utilisées en remplacement des stations d"épuration pour l'assainissement des eaux usées, voici les plantes qui dépolluent les sols. Deux graminées très communes en Europe du Nord, la fétuque et la canche, se sont avérées capables de fixer certains polluants contenus dans le sol (cadmium, plomb, arsenic, zinc...), en les absorbant au niveau de leurs racines. De nombreuses applications En savoir plus sur le site de l'Ineris Crédit photo : www.ineris.fr Clémentine Desfemmes

Maison Dépollution des sols Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des sites plus pollués ou suspectés de l'être sont répertoriés dans tous les pays de l'UE, en vue de les dépolluer ou d'éviter de les utiliser pour certaines activités. Ce graphique présente pour l'Europe le nombre de sols dépollués, pollués, probablement pollués ou abritant une activité polluante, et leur statut (état 2006). Par rapport au nombre de ceux qui restent, peu de sites pollués semblent avoir déjà été dépollués[2] En effet, la présence de polluants dans le sol pose des problèmes de toxicité dès lors que ces polluants peuvent migrer (sous l'effet de l'écoulement des eaux, de la manipulation de la terre, de plantations, de l'acidification du milieu...) ; une fois dans la chaîne alimentaire ils entrent en contact avec l'homme via son alimentation. Plusieurs grandes méthodes existent pour extraire tout ou partie des polluants d'un sol, ou pour les y détruire (quand il s'agit de polluants dégradables).

Projets Greenroofs.com - Changi General Hospital The Changi General Hospital website states, "The hospital has made caring for the environment a priority, because the long-term benefits and savings help both people and the surroundings we live in. Patients are often worried and frightened when they come to a hospital. By beautifying the hospital with lots of plants and trees, we wish to create a more serene and restful environment for patients. Similarly, planting hydroponics on the rooftops provides food for the hospital, but also absorbs the heat from the roof, cooling the wards facing it. At the hospital, we also faced huge utility bills. The hospital started to look into ways of reducing energy and water consumption to eliminate wastage. Our greening culture that started in the early 1990s at Toa Payoh Hospital has flourished and spread throughout the Hospital with the Green Fingers Club leading the way.

Les timides débutsde la dépollution des solspar les plantes Plus de 400 plantes peuvent éliminer les polluants organiques ou les métaux lourds dans les sols. Couramment pratiquée aux États-Unis, la phytoremédiation fait ses premiers pas en France. On en connaît environ quatre cents. Quatre cents plantes aux vertus particulièrement appréciables puisqu'elles permettent de dépolluer les sols. Plomb, hydrocarbure, nickel, uranium, pesticides, chlore… Rien ou presque ne leur échappe. À une condition toutefois : il leur faut du temps. «L'idée est apparue il y a une vingtaine d'années», précise Thibault Sterckeman, chercheur à l'Institut national de recherche agronomique (Inra) de Nancy, spécialisé dans la phytoremédiation. Dépollution à 100% non garantie Il y a celles qui, à défaut de faire disparaître les polluants, les fixent et évitent leur propagation. «Prenez un site saturé de gasoil. Mais, attention, précisent les spécialistes. Est-ce pour ces raisons que les Français se montrent encore si timides sur ces méthodes ?

Générer des rendements plus élevés | VertiCrop VertiCrop™ provides a proven, cost effective alternative to typical crop production. Designed to grow in any climate and with an exceptionally small footprint in urban environments, VertiCrop™ uses only a fraction of the resources needed for field agriculture, while generating substantially higher yields. Growing with VertiCrop™ Yields are approximately 20 times higher than the normal production volume of field crops VertiCrop™ requires only 8% of the normal water consumption used to irrigate field crops Works on non-arable lands and close to major markets or urban centers Does not require the use of harmful herbicides or pesticides Able to grow over 50 varieties of leafy green vegetables Significantly reduces transportation distance, thereby reducing cost and carbon foot print Provides higher quality produce with greater nutritional value and a longer shelf life High levels of food security due to the enclosed growing process Scalable from small to very large food production operation

Related: