background preloader

Collaboration / Coopération

Collaboration / Coopération
Un article de Wiki Paris Descartes. Des clés pour comprendre l'Université numérique « Plus qu’un travail de groupe, des stratégies pédagogiques variées sont développées pour apprendre ensemble. Elles s’appuient sur l’interdépendance positive, la fonction sociale et cognitive du dialogue, l’émergence de l’ autonomie . Elles se fondent également sur le développement des capacités de coopération permettant d’apprendre à travailler ensemble : explicitation et construction de la connaissance , acceptation des idées et des actions de l’autre. » (Alain Derycke) « La collaboration et le partage de connaissances facilitent l’ apprentissage , lequel est essentiellement considéré comme un processus social qui accorde une place prépondérante aux interactions sociales (e.g., Doise & Mugny, 1981 ; Vygotsky, 1985 ; Webb & Palincsar, 1996). Collaboration « Travailler ensemble » : élaboration en commun d’une solution négociée et consensuelle. Voir : des outils collaboratifs . Apprentissage collaboratif

Quelle place pour l’enseignant dans une formation collaborative ? Ce blog est animé par un enseignant en informatique de BTS IRIS au lycée Eiffel de Dijon. Avec l’équipe qui l’entoure et les enseignants des différents établissements cités, ils essaient de développer le travail collaboratif aussi bien à l’intérieur des établissements qu’entre établissements (ils parlent alors de travail collaboratif géodistribué). Si les étudiants travaillent en groupe, avec des méthodes actives, quels changements cela implique-t-il pour l’enseignant ? Les précédents articles présentent un point de vue sur la formation à la collaboration et le développement des compétences transversales. 1 – Avant la formation : l’organisation L’enseignant doit organiser la formation à partir des objectifs définis précédemment. schéma présentant l’activité pédagogique selon Marcel Lebrun A partir de ces choix, il va bien sûr falloir définir les outils à mettre en place et utiliser. 2 – Pendant la formation : le suivi Ce suivi se situe à plusieurs niveaux. 4 – Et dans la réalité ?

Des didacticiels pour gérer sa présence numérique L’Internet SOCiety (ISOC), association de droit américain à vocation internationale engagée dans la promotion de « l'interconnexion ouverte des systèmes et de l'Internet », publie via sa plateforme en ligne un ensemble de 9 modules pédagogiques visant à faciliter la compréhension et la gestion des traces internautiques. Les différents thèmes abordés s'organisent autour de 3 axes principaux : l'économie (le rôle des cookies à l'origine des traces, les effets de la connectabilité, la publicité et le modèle économique des services dits gratuits, le traçage commercial, la monétisation), les risques (la protection de la vie privée, les traces générées via les appareils nomades, la gestion induite) et les contextes (les dynamiques à l'œuvre dans le monde des empreintes numériques, les questions relatives au consentement et aux accords transfrontaliers sur les transferts de données). Chaque module s'accompagne d'une version texte intégrale téléchargeable au format PDF.

Zotero Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Zotero est un logiciel de gestion de références gratuit, libre et open source qui s'inscrit dans la philosophie du Web 2.0[1]. Il permet de gérer des données bibliographiques et des documents de recherche (tels que des fichiers PDF, images, etc.). Ses principaux atouts techniques reposent sur l'intégration au navigateur web, la possibilité de synchronisation des données depuis plusieurs ordinateurs, la génération de citations (notes et bibliographies) dans un texte rédigé depuis les logiciels LibreOffice, Microsoft Word, NeoOffice, Zoho Books et OpenOffice.org Writer grâce à l’installation d'un plugin[2]. Le développement du logiciel est à l'initiative du Center For history and New Media (CHNM) de l'université George Mason. Histoire[modifier | modifier le code] Le projet Zotero digital research platform est initié en 2005 par Dan Cohen, maître de conférence au CHNM de l'Université américaine George Mason (GMU).

Petite méthode des prises de notes coopératives Je pratique depuis 2009 la prise de note coopérative du cours de philosophie. A presque chaque séance du cours, un élève est nommé “secrétaire” : il veillera à la publication des notes du cours de philosophie. Ce travail se fait avec en ligne. Voici le petit guide de méthode que je remets aux élèves (en le commentant avec eux). Quelles sont les finalités et les avantages d’une telle pratique ? Les finalités du document [final] sont alors multiples :avoir une référence pour corriger sa propre prise de note sur son cahieravoir une base pour construire des fiches de révision, manuscrites ou numériquesl’imprimer pour avoir un cours completréviser la leçon à la maisonréviser la leçon sur un support mobile comme un ordinateur portable ou un smartphone (cette dernière idée est encore en test).C’est aussi intéressant pour les élèves absents :pour suivre le déroulement du cours en direct s’ils peuvent se connecterpour récupérer le cours en revenant en classeSource :

Roue de Deming Le cercle de base plan, do, check, adjust. La roue de Deming (de l'anglais Deming wheel) est une transposition graphique de la méthode de gestion de la qualité dite PDCA (plan-do-check-act). Si la paternité de cette méthode revient à Walter A. Shewhart, c'est le statisticien William Edwards Deming qui l'a fait connaître aux industriels japonais dans les années 1950 en la présentant sous l'appellation de cycle de Shewhart (the Shewhart cycle), lors d'une conférence[1] devant 45 membres du Nippon Keidanren, l'organisation patronale japonaise. Au cours des années 1980, Deming a modifié partiellement ce titre qui est devenu PDSA (plan-do-study-act)[2]. Technique de mémorisation[modifier | modifier le code] La roue de Deming est un moyen mnémotechnique qui permet de repérer avec simplicité les étapes à suivre pour améliorer la qualité dans une organisation. À quoi sert le cycle PDCA ? « Le cycle PDCA sert à transformer une idée en action et l'action en connaissance. ↑ (en) Cecelia S. Walter A.

Dans la salle de classe du futur, les résultats ne progressent pas Dans le cadre d’une série sur le « pari éducatif high-tech » (dans laquelle notamment plusieurs experts américains tentent d’apporter leur vision sur ce à quoi ressemblera l’école dans 10 ans), Matt Richtel, pour le New York Times s’est rendu dans le district scolaire pilote de Kyrene en Arizona : un secteur où tous les élèves utilisent des tableaux blancs interactifs et des ordinateurs à l’école. Depuis 2005, le district a investi 33 millions de dollars pour moderniser ses écoles. Ici, c’est la nature même de la classe, du rapport à l’enseignant qui a été transformé : l’enseignant circule entre les élèves qui apprennent à leurs rythmes sur leurs ordinateurs. Au profit de qui se fait la surenchère technologique à l’école ? Image : Le graphique de l’évolution des dépenses et des résultats du district de Kyrene dans l’Arizona réalisé par le New York Times. La poussée des dépenses technologiques intervient alors que les écoles doivent faire de durs choix financiers. Les métriques en question

Guide de l'Enseignement (en communaute fran aise de Belgique) Les 7 compétences clés du travail de demain - Le blog de la Formation professionnelle et continue Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents. Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences. De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Un consensus se dégage autour de 7 compétences Etre compétent dans son travail requiert un savant mix de compétences techniques (les hardskills), comportementales (les softskills), et sectorielles (je maîtrise les enjeux et la culture du secteur d’activité dans lequel j’évolue). 1. Une grande qualité relationnelle : Ecoute, partage, empathie, communication interpersonnelle, être en capacité à se «connecter» aux autres et d’établir des relations riches et sincères. 2. À découvrir >> Formateurs, comment animer une classe virtuelle ? 3. 4. 5. 6. 7.

Hot Potatoes Home Page News - 2020-04-16 A minor update to Hot Potatoes (version 7.0.3.0) has been released. This removes references to the HTML non-breaking-space entity which is no longer defined in HTML5. Agnès Simonet has released new versions of her excellent Hot Potatoes add-ons, along with those originally written by Michael Rottmeier, for version 7 of Hot Potatoes. What is Hot Potatoes? The Hot Potatoes suite includes six applications, enabling you to create interactive multiple-choice, short-answer, jumbled-sentence, crossword, matching/ordering and gap-fill exercises for the World Wide Web. Downloads Download Hot Potatoes for Windows from here: Hot Potatoes 7.0 installer (Hot Potatoes version 7.0.3.0 for Windows 98/ME/NT4/2000/XP/Vista/7/8/8.1/10 as well as Linux under Wine). The older version 6.3.0.5 is also available for download. Download Java Hot Potatoes: Download Java Hot Potatoes which will run on Mac OS X, Windows, Linux or any computer running a Java Virtual Machine.

La confiance en soi E. Comment bâtir sa confiance en soi L'accumulation d'expérience Lorsque nous abordons un domaine nouveau, nous sommes dans une situation d'insécurité. Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre et comment nous adapter à ce contexte. Nous n'avons pas ce qu'il faut pour prévoir ce qui se passera et anticiper nos réactions. D'autres personnes peuvent être bien en confiance dans le même domaine, car elles y sont habituées. Le premier ingrédient de la confiance en soi est clair: il faut s'impliquer activement pour "prendre de l'expérience". L'évaluation des résultats Il ne suffit pas d'accumuler de l'expérience; il faut aussi en tirer les leçons appropriées. C'est en faisant une évaluation précise de nos échecs que nous pouvons en comprendre les causes. Mais il n'est pas facile d'essayer "n'importe quoi". De la même façon, si j'ai réussi "par hasard" dans mes premières tentatives, je suis naturellement porté à répéter la méthode qui m'a donné ces bons résultats. L'innovation volontaire

Open Badges : une initiative pour la reconnaissance des compétences tout au long de la vie Open Badges (Insignes ouverts) est une initiative de Mozilla financée par une fondation américaine. Son objectif est de permettre la création et la gestion d'un portefeuille de certifications et de reconnaissances en fonction de ce que l'on a apris tout au long de sa vie, dans un cadre formel d'enseignement aussi bien que dans ses loisirs, ses études autonomes ou son bénévolat. Comment cela fonctionne Avant son lancement en janvier 2012, Open Badges a nécessité la coordination et la définition de plusieurs éléments comme les niveaux de certification, les procédures de vérification ou la durée des certificats, éléments qui devront être soumis au tests des usagers avant de parvenir à leur forme stable. Des certificats multiples peuvent être agrégés en un "méta-badge" ou diplôme qui certifie des apprentissages ou des compétences plus complexes. Un certificat apparaît sous la forme d’un symbole, mais chacun est accompagné d’un ensemble de metadonnées qui inclut : Dans un monde social

Guide d'utilisation pédagogique des médias sociaux FPO [ Guide d'élaboration d'un plan de cours ] Les objectifs d'apprentissage sont les apprentissages que le professeur cherche à faire réaliser par les étudiants dans un domaine de connaissances particulier. Les objectifs d'apprentissage représentent les objectifs généraux (OG) et les objectifs spécifiques (OS), les premiers déterminant le type d'apprentissage et les seconds la performance visée. Les objectifs d'apprentissage doivent se retrouver dans un plan de cours et être formulés clairement, sans ambiguité. Les objectifs généraux d'apprentissage (ou buts d’apprentissage) sont des énoncés courts, d’une à trois lignes, formulés du point de vue de l’enseignement ou du professeur, et qui décrivent globalement les intentions de formation des responsables d’un cours. Un plan de cours peut compter de 1 à 3 objectifs généraux, voire davantage, selon les besoins. Pour formuler un objectif général d’apprentissage, habituellement il faut : Ce qui donne, par exemple : Pour formuler un objectif spécifique d’apprentissage, habituellement il faut :

De (belles) photos libres de droits pour les cours Photos, images et droits S’il est désormais possible de récupérer à peu près n’importe quel cliché sur le net et d’en faire ce qu’on veut “parce que c’est seulement dans la classe”, il me semble qu’attribuer la paternité de tout document utilisé à leur créateur, i.e. citer les sources, est un minimum. Il y a certes une question de respect du travail d’autrui, mais j’y vois également au moins deux avantages d’un point de vue pédagogique : montrer un exemple de bonne pratique à ses apprenants (quel que soit leur âge…), et leur donner la possibilité de chercher d’autres travaux de l’auteur concerné s’ils ont aimé ce qu’ils ont vu ou entendu. Trêve de bavardages, voici ma sélection pour ce premier article du genre. Splashbase CC0 Domaine public Splashbase n’est en fait qu’une interface de recherche et de mise en avant des photos du site Unsplash. Gratisography Bajstock Équivalente Attribution 4.0 morgueFile Life of Pix

Related: