background preloader

Le poste de travail collaboratif en mode agile - Partie 1

Le poste de travail collaboratif en mode agile - Partie 1
Le 16 Mai je suis intervenu à la conférence Webcom à Montréal pour aborder l'évolution du poste de travail en entreprise, tirée par les outils collaboratifs et le développement de l'entreprise 2.0. Un débat intéressant dont je reprends ici en deux parties, les principales idées de ruptures qui ont été discutées. Partant du constat qu'en quelques années, les principaux outils collaboratifs mis a disposition du grand public comme Facebook (réseau social), Youtube (vidéos), Flickr (photos), Slideshare (présentations), Foursquare (check-in géolocalisés)... atteignent des centaines de millions d'utilisateurs, pourquoi les mêmes partages sociaux, de vidéos, de photos, de document, d'applications géolocalisées demandent, une fois dans l'entreprise, des efforts important d'adoption et parfois échouent tout simplement? C'est souvent là d'ailleurs que la DSI est perçue comme un empêcheur d'avancer, en ne prenant pas en compte ce nécessaire changement d'habitude qui concerne toute l'entreprise:

Le poste de travail collaboratif - partie 2... point zéro! Dans la première partie de ce billet, et après s'être libéré des 5 contraintes qui l'empêche d'émerger, le poste de travail collaboratif est vu comme un terminal d'accès aux ressources et espaces partagés par les collaborateurs. Il leur permet de développer de nouveau modes de collaboration et notamment ceux portés par "l'entreprise 2.0". Le terminal, fixe ou mobile, n'est finalement qu'un moyen d’accès et non un conteneur. Mais pour commencer, de quelles fonctionnalités a t-on besoin pour collaborer? Ce qui est en bleu est plutôt fortement structuré 1.0, alors que ce qui est en vert est plus déstructuré et porteur d'une approche 2.0. Sur l'axe vertical du partage de l'information, on a tout en haut ce qui concerne la communication au sens, communication descendante dans l'entreprise. A l'opposé on peut imaginer des contenus, textes, photos ou vidéos, produits par chaque salarié, partagés ou de référencés par lui. Bing : vers la recherche sociale et mieux structurée.

Ajout d’un marker » Api Google Map Après avoir récupéré une clé d’authentification et avoir fait notre premier appel à l’api google map, nous allons maintenant ajouter deux éléments sur la carte, à savoir: Les panneaux de contrôles (zoom et types de vues)Un marker personnalisé centré sur Brest avec son infobulle Le code javascript demeure très similaire au précédent. Nous allons juste ajouter les panneaux de contrôles avec 2 lignes de code et une fonction qui se chargera de créer un marker. A noter qu’en règle générale, on ajoute une condition qui englobe le code javascript. Elle s’écrit de la manière suivante : if (GBrowserIsCompatible()) Dans ce code exmple, les expressions qui apparaissent en orange représentent des méthodes ou des classes de l’api Google Map. On obtient alors cette carte avec les zoom et le choix du type de vues disponibles. Le contenu de l’infobulle est libre, il s’agit de simple code html. Laisser une réponse

Tops des cultures: Strange paysages agricoles vues de l'espace | Wired Sciences IDL TIFF fileAgriculture is one of the oldest and most pervasive human impacts on the planet. Estimates of the land surface affected worldwide range up to 50 percent. But while driving through the seemingly endless monotony of wheat fields in Kansas may give you some insight into the magnitude of the change to the landscape, it doesn't compare to the view from above. Images: NASA/USGSEgypt The Nile river supports a striking swath of agriculture in Egypt.

Graphiques JavaScript avec support Ajax - dhtmlxChart dhtmlxChart is a JavaScript charting library for generating cross-browser HTML5 charts. It supports the most common chart types: line, spline, area, bar, pie, donut, scatter, and radar charts. For complex charting needs, you can create a chart series, plotted separately side by side, or stacked. You can also display a combination of different charts types on a single chart (e.g. combine line and bar charts). The charts can be loaded from XML, JSON, JavaScript array, or CSV and updated on the fly (by using Ajax) to show changing graphical data. Live demos Area Charts Bar Charts Column Charts Donut Chart Line Charts Pie Chart Radar Charts Scatter Charts Spline Charts The dhtmlxChart library is written in JavaScript using Canvas and works in all major web browsers: IE, FF, Safari, Opera, Chrome, or any other browsers based on Mozilla or the Webkit engine. As part of DHTMLX toolkit, dhtmlxChart is compatible with other DHTMLX components. View Feature Details Editions and Packages Licenses Download

Combien vaut ma ferme ? 31Jan2014 La valorisation des exploitations agricoles est un exercice complexe. Plusieurs méthodes peuvent être utilisées, notamment la valeur de rentabilité qui évalue une exploitation en fonction de ses flux de trésorerie futurs. Nous allons voir dans quelle mesure l’étude présentée dans l’article « combien vaut l’argent immobilisé sur les comptes courants des exploitations agricoles » peut-être utile pour cet exercice. Le coût des outils de production agricole est structurellement très élevé. La valeur d’une entreprise agricole n’est donc pas seulement l’addition de la valeur de chacun des actifs qui la composent (matériel, troupeau, bâtiments…) mais vient aussi de sa rentabilité. La valeur patrimoniale est simple de premier abord. Une fois l’ensemble des actifs réévalués, il convient d’enlever l’ensemble des dettes à cet actif brut pour obtenir l’actif net. La valeur de rentabilité quant à elle se base sur les flux de trésorerie. Les données du calcul sont les suivantes :

Combien coute l'argent immobilisé sur les comptes courants des exploitants agricoles ? 13Dec2013 Vaut-il mieux investir et donc s'endetter ? Ou alors immobiliser l'argent ? Dans cet article nous allons présenter l’analyse de la rentabilité de 620 fermes iséroises pour tester la théorie du coût moyen pondéré du capital. Les conseillers de gestion en agriculture constatent fréquemment que certaines sociétés agricoles présentent des comptes courants d’associés très élevés, avec parfois plus de 20 % du total du bilan. Si la théorie du coût moyen pondéré du capital tient en agriculture, illustrée par le graphique ci-dessous, on devrait observer que les exploitations plus endettée ont un coût de financement inférieur, jusqu’à un niveau où il remonte dû à un stress financier trop important. Nous avons donc observé 620 exploitations iséroises sur 5 ans en les classant par niveau d’endettement. Pour comparer les groupes, nous avons utilisé des tests statistiques adaptés à la situation1. Evidemment, la méthode ne peut pas donner des résultats extrêmement précis.

Demain, le carburant que vous utiliserez pour faire fonctionner votre voiture proviendra du soleil Des scientifiques ont récemment réussi à transformer les rayons du Soleil en combustible liquide en utilisant un catalyseur et des bactéries, grâce à un processus inspiré de la photosynthèse. Cette découverte pourrait bien bouleverser la façon de récolter et d’utiliser l’énergie solaire. Ainsi, ce combustible liquide pourrait permettre de stocker plus facilement l’énergie issue du Soleil. DGS vous en dit plus sur cette innovation prometteuse. Les plantes sont déjà capables, depuis des milliards d’années, de piéger et d’utiliser la lumière du Soleil. Elles récoltent cette énergie pour se nourrir elles-mêmes de l’air et de l’eau environnants et libèrent par la suite de l’oxygène, ce processus est connu sous le nom de photosynthèse. Cela fait bientôt 2 ans que Pamela Silver (professeur de biochimie et des systèmes biologiques) et Daniel Nocera collaborent pour un concept qui leur tient à coeur « la création d’énergie au niveau local ». Cette découverte est incroyable.

Related: