background preloader

Théorème du singe

Théorème du singe
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le théorème du singe est un exemple d'« histoire enseignement », une historiette présentée sur le mode narratif, non nécessairement véridique, dont la morale permet d'enseigner ou d'expliciter un phénomène. Ici, le théorème du singe est utilisé pour mettre en valeur le fonctionnement du conditionnement mental. Cette histoire est présentée comme le récit d'une expérience scientifique comportementale menée sur des chimpanzés. Le récit de l'expérience[modifier | modifier le code] De singes et de bananes. Une vingtaine de chimpanzés sont isolés dans une pièce où est accrochée au plafond une banane, et seule une échelle permet d'y accéder. Rapidement, les chimpanzés apprennent qu'ils ne doivent pas escalader l'échelle. Un des singes est remplacé par un nouveau. L'expérience est poursuivie jusqu'à ce que la totalité des premiers chimpanzés qui avaient effectivement eu à subir les douches froides soient tous remplacés. (en) G. Related:  Se déconditionner

Biais cognitif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un biais cognitif est un schéma de pensée, cause de déviation du jugement. Le terme biais fait référence à une déviation systématique par rapport à la réalité. L'étude des biais cognitifs fait l'objet de nombreux travaux en psychologie cognitive, en psychologie sociale et plus généralement dans les sciences cognitives. Ces travaux ont identifié de nombreux biais cognitifs propres à l'esprit humain [réf. nécessaire] à travers de multiples domaines : perception, statistiques, logique, causalité, relations sociales, etc. Liste de biais cognitifs[modifier | modifier le code] Biais sensori-moteurs[modifier | modifier le code] Biais attentionnels[modifier | modifier le code] Biais d'attention (en) — avoir ses perceptions influencées par ses propres centres d’intérêt Biais mnésique[modifier | modifier le code] Biais de jugement[modifier | modifier le code] Biais de raisonnement[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Psychologie-sociale.org Saison 04 Episode 02 – SérigraphieMoiUnBarbu Cette semaine, on se lance dans un projet touffu: la sérigraphie. Au programme: fabrication d’une table à insoler, insolation d’un cadre et tirage du tout premier t-shirt barbu… Quelques remarques sur l’épisode: D’abord un petit mot pour m’excuser sur la qualité pitoyable de cet épisode pour plusieurs raisons: - on a eut un problème avec le son de la caméra principale et donc j’ai été obligé au montage de me rabattre sur le son de la deuxième caméra - ensuite comme vous pouvez le voir, au bout de quelques temps, l’humidité s’installe dans la grotte et sur la lentille de la caméra, ce qui donne ce côté flou et degueulasse - enfin pour le montage… une horreur principalement parceque c’était très dur de monter cet épisode, le dernier auquel Edouard (ou @Doud) pourra participer. Vous pouvez télécharger le guide de l’épisode dispo en pdf ici. Quelques photos de la fabrication de la table à insoler: Quelques photos du résultat: Encore quelques tofs…

Qui seront les leaders de demain ? Bien que cette question puisse paraître complexe, voire ambiguë, elle demeure cruciale pour toute organisation. La vie des entreprises s’inscrit dans un contexte économique et financier qui évolue à grande vitesse, tant par l’évolution des technologies de l’information et de la communication que par une concurrence de plus en plus aiguisée et mondiale. Quasiment chaque jour apparaissent de nouvelles exigences, auxquelles les futurs leaders devront s’adapter.Les bonnes méthodes et pratiques d’aujourd’hui peuvent être frappées d’obsolescence en un temps record. L’important, pour le futur dirigeant n’est pas simplement d’avoir des compétences mais surtout d’être en capacité de s’adapter à son environnement, aux innovations de l’écosystème dans lequel s’inscrit son activité, et à le maîtriser. Quatre capacités nous apparaissent comme cruciales pour les leaders de demain 1) Une capacité d’apprentissage : tout évolue, le savoir aussi ! 2) Une capacité à s’ouvrir au changement

Conditionnement (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le conditionnement est une procédure d’apprentissage qui est au centre des théories béhavioristes. Ivan Pavlov, qui l'expérimenta avec un chien, le décrit comme une technique permettant à un stimulus neutre, d'induire une réponse réflexe qu'il n'induit pas naturellement. Dans le conditionnement Skinnerien, ce sont les conséquences positives (ajout d'un élément dans une situation) ou négatives (retrait d'un élément) d'un comportement qui, en retour, entraînent l'augmentation ou la diminution le débit de cette réponse (nombre de réponses émises par unité de temps). Photo mentionnée comme "philosophie de l'éducation" illustrant le déroulement d'un entraînement à l'Académie militaire du Pakistan.Photo prise le 15 décembre 2011. Il existe deux grands types de conditionnement : le conditionnement classique et le conditionnement opérant. SN → RN (stimulus neutre → réponse neutre ou absence de réponse) SI → RI (schéma stimulus - réponse).

R-E-P-S | Revue Électronique de Psychologie Sociale Les partis politiques français vus par les autres partis politiques Ufunk.net Ajouter des nez rouges sur les publicités de New-York… Lunchbox Dad – Quand un papa créatif s’amuse avec les déjeuners de sa fille… Animétro – Des animaux dans le métro parisien… A Fast Death – Les sculptures de bois de Paul Kaptein 28 photos Instagram du japonais Iphonegrapher Hiro Les héros de notre enfance version Badass Fanarts – 23 nouvelles illustrations de Tohad Les partis politiques français vus par les autres partis politiques PhotoBlog via Ne ratez plus aucune news de UFUNK ! Inscrivez vous à la newsletter UFUNK et recevez directement les news par email ! 27 incroyables photos du Wildlife Photographer 2013 Quand les GIFs animés passent en 3D avec un simple effet ! LGBT Microaggressions – L’homophobie au quotidien… Space Stallions – Tout le kitsch des dessins animés des années 80 dans un court métrage UFUNK.net BEST OF 2010 PreVue – Une ceinture échographie pour les femmes enceintes Featured Où est Charlie en vrai ? Flesh – 12 créations à tomber de l’artiste Stuntkid A découvrir

Etre un bon chef : essai de définition Le leader est celui ou celle qui marche en tête. Ce terme anglo-saxon dérive du radical " laed ", qui signifie " chemin " ou " route ". Les opinions divergent sur le rôle exact des leaders. Ce que nous pourrions appeler l'" école du timonier " se divise en deux sous-groupes : le premier voit dans les leaders des joueurs d'échecs qui déplacent les pions sur le gigantesque échiquier de la vie, alors que le second les considère comme des individus qui en appellent à l'imagination collective de leurs subordonnés pour les convaincre de se joindre au voyage. Les leaders de la première catégorie guident les hommes, ceux du deuxième groupe les motivent pour les inciter à s'engager et à se dépasser. Une troisième conception a vu le jour. Le rôle dual du leader Etant fermement convaincu du pouvoir de la volonté et de l'action humaines, je rejette absolument cette vision du leadership considéré comme une simple illusion. Formuler la vision Déléguer du pouvoir Motiver les subordonnés 1. 2. 3. 4. 5.

Béhaviorisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le béhaviorisme ou comportementalisme est une approche psychologique qui consiste à se concentrer sur le comportement observable[1] déterminé par l'environnement et l'histoire des interactions de l'individu avec son milieu[2]. Par exemple, l'apprentissage y est décrit comme une modification du comportement observable, due à la modification de la force avec laquelle une réponse est associée à des stimuli extérieurs (environnement externe) ou à des stimuli intérieurs (environnement interne) sur l'organisme. Étymologie[modifier | modifier le code] « Béhaviorisme » provient du mot anglais « behavior » (orthographe américaine) qui signifie « comportement ». Histoire du béhaviorisme[modifier | modifier le code] En effet, dans les années 1940 et 1950, Burrhus F. L'expérience de Skinner[modifier | modifier le code] Renforcement positif : Stimulus « Le rat est dans la cage » Réponse (comportement) « Le rat appuie sur le levier » Renforcement négatif : Exemple

La Vague (film) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir La Vague. La Vague La Vague (Die Welle) est un film allemand réalisé par Dennis Gansel (en) en 2008 et très librement inspiré de « La Troisième Vague », étude expérimentale d'un régime autocratique, menée par le professeur d’histoire Ron Jones avec des élèves de première du lycée Cubberley à Palo Alto (Californie) pendant la première semaine d’avril 1967. La Vague raconte l'histoire d'un professeur de lycée allemand, Rainer Wenger, qui, face à la conviction de ses élèves qu'un régime autocratique ne pourrait plus voir le jour en Allemagne, décide de mettre en place une expérience d'une semaine dans le cadre d'un atelier. Titre français : La VagueTitre original : Die WelleRéalisation : Dennis GanselScénario : Dennis Gansel, Todd Strasser, Peter ThorwarthMusique : Heiko MaileProducteurs : Martin Moszkowicz, Nina MaagDistributeur : BAC FilmsPays : AllemagneLangue : allemandDurée : 108 minutesDate de sortie : • •

Melvin the Mini Machine, la machine de Rube Goldberg portable Melvin the Mini Machine, la machine de Rube Goldberg portable “Melvin the Mini Machine” est une machine de Rube Goldberg portable qui tient dans deux valises, mais qui n’en est pas moins complexe ! Conçue spécialement pour le voyage par HEYHEYHEY, cette machine de Rube Goldberg permet simplement de préparer une carte postale en la tamponnant d’un “Whish you were there” et en la timbrant. Il ne reste plus qu’à la poster ! J’adore. via / via

Motiver un collaborateur ? Permettez-lui d'être fier de lui-même ! | Actualités argaiv1181 Article de Charalambos Vlachoutsicos. Ancien dirigeant d'entreprises et consultant, Charalambos Vlachoutsicos est désormais professeur d'économie et de gestion à l'université d'Athènes en Grèce. Source : Harvard Business Review L'argent ne fait pas tout, mais... Alors que les salariés attendent une juste rétribution de leurs services, nous savons tous que l’argent ne fait pas tout. Néanmoins, en matière d’affaires, nous nous comportons trop souvent comme si c’était le nerf de la guerre. Quelle étrange manière de considérer le genre humain ! Il était une fois… en Russie Laissez-moi vous raconter une histoire dont j’ai personnellement été témoin et acteur en tant que consultant pour une société occidentale d’investissement en fonds propres. Ivan...le Terrible Ivan était le pire de ces fauteurs de troubles. La scierie avait alors entrepris d’installer une nouvelle découpeuse qui devait grandement améliorer la productivité et la qualité. Rencontre avec Ivan La Métamorphose d’un rebelle

Effet de simple exposition Décrit par Robert Zajonc (1968)[1], l’effet de simple exposition est un type de biais cognitif qui se caractérise par une augmentation de la probabilité d'avoir un sentiment positif envers quelqu'un ou quelque chose par la simple exposition répétée à cette personne ou cet objet. En d'autres termes plus nous sommes exposés à un stimulus (personne, produit de consommation, lieu, discours) et plus il est probable que nous l'aimions. Expérience[modifier | modifier le code] Dans une expérience menée par Zajonc, des sujets sont exposés à des mots de sept lettres sans signification (iktitaf, kadirga, etc.) qu'on leur dit d'origine turque. La fréquence d'exposition des sujets aux mots varie de 0 à 25 fois, à la suite de quoi on leur demande si selon eux le mot désigne quelque chose de négatif, neutre ou positif. Fluence perceptive[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Argumentum ad nauseam Portail de la psychologie

Effet Dunning-Kruger Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Personnage d'une carte postale de 1910 qui a inspiré (entre autres sources) celui d'Alfred E. Neuman, la mascotte du magazine Mad. L’effet Dunning-Kruger est un biais cognitif selon lequel les moins compétents dans un domaine surestiment leur compétence alors que les plus compétents auraient tendance à sous-estimer leur niveau de compétence. Ce phénomène a été démontré au travers d'une série d'expériences dirigées par David Dunning et Justin Kruger. Dunning et Kruger ont noté que plusieurs études antérieures tendaient à suggérer que dans des compétences aussi diverses que la compréhension de texte, la conduite d'un véhicule, les échecs ou le tennis, « l'ignorance engendre plus fréquemment la confiance en soi que ne le fait la connaissance » (pour reprendre l'expression de Charles Darwin). Leur hypothèse fut qu'en observant une compétence présente en chacun à des degrés divers, Comme le notèrent Dunning et Kruger,

Related: