background preloader

Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable

Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable

La nutrition de l'adulte 1. Introduction Chaque jour, nous sommes bombardés de messages nutritionnels et de santé et l’on nous dresse bien souvent un tableau noir des problèmes liés au style de vie et au régime alimentaire. Prendre les bonnes décisions sur notre style de vie, ce qui implique une alimentation variée, équilibrée et de l'exercice physique régulier, peut nous aider à profiter sans soucis de tout ce que la vie a à nous offrir. Faire des choix alimentaires intelligents tôt dans la vie et à l'âge adulte contribue aussi à réduire le risque de certaines maladies chroniques comme l’ obésité, les maladies cardiovasculaires, l'hypertension, le diabète, certains cancers ou l’ostéoporose. 2. 2.1. Cette allégation santé est la plus répétée dans les recommandations diététiques du monde entier. 2.2. L’acte de manger est un des grands plaisirs de la vie. Le petit déjeuner est sans doute le repas le plus important de la journée. 2.3. 2.4. 2.5. 2.6. 2.7. 2.8. La graisse est essentiel à la santé. 2.9. 2.10. 3. 4.

Recommandations nutritionnelles exprimées en termes d’aliments : sommes-nous sur le bon chemin Établir des recommandations nutritionnelles en termes d’aliments est une chose. S'assurer qu'elles soient lues, comprises et suivies en est une autre. Les chercheurs du réseau d'excellence EURRECA ont étudié comment les consommateurs perçoivent ces recommandations. En quoi consistent les recommandations nutritionnelles exprimées en termes d’aliments ? Plus précisément, les recommandations FBDG tiennent compte des habitudes alimentaires dans leur globalité pour obtenir une alimentation saine. Suite à la conférence internationale de 1992 sur la nutrition, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont lancé plusieurs programmes visant à développer des recommandations nutritionnelles pour le public. Dans le cadre du Réseau d’excellence EURRECA financé par le sixième programme-cadre de l'UE, les chercheurs ont fait une revue de la litérature disponible sur l’efficacité de ces recommandations. Références

Végétarisme : des conseils avant de passer au vert Actuellement, de plus en plus de personnes sont tentées par un changement de mode d'alimentation, par l'abandon des aliments carnés ainsi que de certains produits d'origine animale. Les régimes peuvent inclure ou non les oeufs, les produits laitiers et les poissons et fruits de mer. Les vrais végétariens excluent de leur nourriture tout type de viande et ses dérivés. Quant aux végétaliens, ils sont encore plus stricts, éliminant même le miel. Le bulletin du Conseil européen de l'information sur l'alimentation, FoodToday, vient de consacrer un dossier à ce sujet. Il existe d'ailleurs une large variété de produits pour aider les végétariens à conserver un bon équilibre alimentaire. Moins de risque de diabète Les adeptes des régimes végétariens consomment en général beaucoup de fruits, de légumes et de fruits à coque. FoodToday insiste néanmoins sur le fait qu'une alimentation équilibrée est bénéfique pour la santé, qu'elle contienne ou non de la viande et des produits d'origine animale.

Végétarisme – aspects nutritionnels à considérer pour passer au vert Beaucoup de personnes prennent la décision d’exclure la viande ainsi que certains produits d’origine animale de leur alimentation. Ils le font pour diverses raisons et à divers niveaux. Il est important de bien se préparer pour s’assurer un apport correct en éléments nutritifs. Eviter les carences Bien que le végétarisme couvre toute une série de type de régimes, les vrais végétariens excluent de leur alimentation tout type de viande ou dérivés. Dans les régimes strictement à base de plantes, des déficiences en certains éléments nutritifs peuvent apparaître, d’autres seront manquants ou faiblement absorbés par le système digestif. Ces éléments nutritifs se trouvent en général en quantité suffisante dans les régimes de type lacto-ovo-végétariens ou pesco-végétariens. Tableau 1 – Nutriments importants pour les régimes végétariens/végétaliens et les apports recommandés7 Un support nutritionnel Bénéfices potentiels pour la santé Conclusion Références Hercberg S, Preziosi P, Galan P. (2001).

Alimentation et nutrition humaine Face à la mondialisation des échanges, à l’apparition de nouveaux modes de consommation et à la diversité de l’offre, une grande vigilance s’impose pour prévenir de nouveaux risques dans le champ alimentaire. Ceux-ci doivent être évalués, sans laisser de côté les risques « classiques » physico-chimiques ou microbiologiques (contaminations par des bactéries, salmonelles,…) ainsi que certains risques liés aux contaminants de l’environnement. C’est le rôle de l’Anses qui intervient à toutes les étapes de la chaine alimentaire et évalue les risques sanitaires de la production primaire à l’assiette du consommateur. Elle développe également des méthodes de diagnostic, mène des travaux de recherche et conduit des expertises scientifiques d’évaluation des risques sur les produits, procédés et/ou pratiques. Consommation d’algues : rester vigilant sur le risque d’excès d’apport en iode Depuis quelques années, les algues marines s’invitent de plus en plus dans nos assiettes. Lire la suite

Related: