background preloader

Anarchopedia

Le plateformisme ou Plate-forme d'organisation (en cyrillique Организационная Платформа группы Дело Труда), aussi appelée la plate-forme d'Archinov est une proposition d'organisation anarchiste écrite par le groupe des anarchistes russes à l'étranger, paru le 20 juin 1926 dans la revue Dielo Trouda. Ce texte est écrit dans l'intention de trouver une alternative théorique et une solution organisationnelle en réponse à l'échec enduré par le mouvement anarchiste russe, et une volonté de trouver des moyens au mouvement ouvrier face au léninisme. →(Lire la suite ; si vous avez de plus amples connaissances de ce principe organisationnel, participez à la réalisation de cet article)

http://fra.anarchopedia.org/Accueil

Related:  anarchieanarchisme

Étymologie du terme anarchie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme anarchie est un dérivé du grec « ἀναρχία » (« anarkhia »)[1]. Composé du préfixe a- privatif an- (en grec αν, « sans », « privé de ») et du mot arkhê, (en grec ἀρχή, « origine », « principe », « pouvoir » ou « commandement »)[2],[3]. Une conversation avec Noam Chomsky Entretien réalisé le 21 février 2012. Dada Maheshvarananda : La croissance du Mouvement Occupy, perçu plutôt positivement, est un signe de la terrible insatisfaction face aux inégalités et aux abus des grandes entreprises capitalistes. Le slogan « Nous sommes 99% » a beaucoup plu. Enckell Marianne - bibliotheques anars Marianne Enckell "Dans les dépôts d’archives, le commun du public ne vient que pour deux raisons, exclusivement : l’état civil, qui permet d’attester les filiations, et le cadastre, qui permet d’attester la propriété. Ces archives-là, seules, semblent avoir une importance considérable dans la vie du groupe.

Moi, adorateur de Jean-Claude Michéa, infiltré à Slate Nous autres, jeanclaudemichéistes, avons repris depuis peu notre patient travail de jeanclaudemichéisation de la sphère médiatique. Il faut dire que le moment est crucial pour nous. Jean-Claude Michéa vient de publier Les mystères de la gauche, de l’idéal des lumières au triomphe du capitalisme absolu, pour approfondir son précédent essai, Le Complexe d’Orphée. Or quand un nouveau volume michéien paraît, nous nous précipitons en librairie en quête des nouvelles sourates michéiennes, qui à chaque fois raffinent un peu plus notre connaissance de l’Œuvre. Nous les postons ensuite sur les réseaux sociaux, les lisons à haute voix à nos amis en soirée ou, pour les plus élevés dans l’ordre michéiste, les plaçons en citation sur notre bio twitter ou sur notre blog.

Numéro 3 - Printemps 2012 - Varia - Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui. - <br></br>Revue électronique dissidences <br> Bien que depuis la première guerre mondiale, il n'existait plus de mouvement anarchiste fort en Belgique, ses militants se regroupaient principalement au sein d'une Fédération Communiste Anarchiste Belge et dans le CIDA, le Comité International de Défense des Anarchistes. Le CIDA dénonçait l'oppression des régimes fascistes et voulait voir cesser les expulsions et extraditions dont furent victimes les immigrés politiques, principalement Italiens puis les Espagnols. La Belgique durant l'entre-deux-guerres était une terre d'exil et les militants anarchistes belges de cette génération accueillirent et aidèrent de nombreuses personnes dans la semi clandestinité : des militants anarchistes italiens et espagnols (dont Ascaso et Durrutti1), des allemands, des juifs, des objecteurs de conscience, des anarchistes néo-malthusiens...

L'État guerrier Les membres d'une milice de Cuautepec, dans l'État de Guerrero. Ils ont fait le serment de défendre leur communauté contre le crime organisé jusqu'à leur mort. Photos : Carlos Alvarez Montero. Le 5 janvier dernier à El Potrero, une petite ville de l’État de Guerrero, au Mexique, un homme du nom d’Eusebio Garcia Alvarado a été kidnappé par le syndicat du crime local. Les enlèvements sont banals dans le Guerrero : cet État situé au sud du Mexique est l’un des plus pauvres du pays et le théâtre des pires violences entre les cartels de la drogue et les autorités mexicaines.

BALLAST Daniel Colson : « L’anarchisme est extrêmement réaliste » Dans le cadre de notre semaine Présents libertaires Notre intention, en créant Ballast, était de donner à lire — et, qui sait, à découvrir — des paroles critiques que nous espérons porteuses d'alternatives au quotidien. Nous ne sommes pas une organisation politique et, si nous respectons l'engagement partidaire (plusieurs de nos auteurs sont d'ailleurs militants au sein de formations — libertaires, trotskystes, communistes, altermondialistes, socialistes), nous ne tenions pas, en tant que revue, à nous revendiquer d'un seul et unique courant : d'où la pluralité politique et philosophique des participants et des intervenants. Coquille vide et incohérences ?

Nuit debout : comment dépasser l'expérience citoyenne dans un projet politique Délocaliser ou pas la cuisine de la cantine, telle est la question qui accapare une bonne vingtaine de minutes l’Assemblée générale de la quatrième Nuit debout, dimanche 3 avril, Place de la République. Pour des raisons d’hygiène, il serait préférable de préparer la nourriture dans de vraies cuisines équipées. Oui mais alors le cuisinier, à l’écart, ne pourrait plus participer aux discussions de la place. Le débat glisse ensuite vers une question plus profonde : est-il vraiment indispensable de faire débattre et voter, là maintenant, le millier de personnes présentes en AG sur la délocalisation de la cuisine ? Les membres de la "commission cantine" ne pourraient-ils pas, tout simplement, décider entre eux du lieu où ils veulent faire à manger ?

L’anarchisme sans mythes L’anarchie avait poussé sur la litière d’un échec, celui de la Révolution française, aussi le catéchisme de Bakounine servit pendant des lustres à la définition du militant révolutionnaire « dur pour lui-même, le révolutionnaire doit l’être aussi pour les autres. Il doit étouffer tout sentiment de sympathie, d’amitié, d’amour, de reconnaissance, toute amitié envers ses parents au profit d’une passion unique, froide : celle du travail révolutionnaire. Pour lui, ne doit exister qu’une joie, qu’une consolation, qu’une récompense, qu’une satisfaction : le succès de la Révolution. Nuit et jour, il ne doit avoir qu’une idée, qu’un but : l’impitoyable destruction. En poursuivant froidement et constamment ce but, il faut qu’il soit prêt à mourir lui-même et prêt aussi à tuer de ses propres mains tous ceux qui l’empêcheraient d’atteindre ce but ».

sans titre En étudiant la question du Droit et de l’Anarchisme, nous nous sommes aperçus qu’il existe très peu d’études sur ce sujet dans la presse libertaire. En dehors de quelques propos dispersés et vagues, nous n’avons trouvé que quatre études (nous demandons à ceux qui en connaissent d’autres de nous les signaler) : — « La loi et l’Autorité » de Kropotkine, 1892, en français et en russe. — « La loi, son caractère et son rôle dans la vie sociale » de A. Kareline, 1914, en russe. Libertés et libéralismes - Anarchisme et libéralisme. Une démarcation - ENS Éditions 1Cette contribution ne procède pas à une comparaison exhaustive entre libéralisme et anarchisme en tant que doctrines politiques constituées. Partant d’un contexte idéologique qui propose de fréquents rapprochements entre ces deux courants (notamment au travers de l’appellation « libéral-libertaire »), nous proposons d’abord une cartographie lexicale et problématique, puis une confrontation doctrinale qui tient compte de la dimension idéologique de l’habillage libéral du néolibéralisme contemporain, avant d’interroger, pour finir, les rapports de filiation historique qu’il est possible d’établir entre anarchisme et libéralisme. 1 Dans la vie politique franco-allemande, c’est souvent la figure de Daniel Cohn-Bendit qui est cens (...) 2 On notera que le terme « libertaire » a été créé par différence avec l’adjectif « libéral ». On do (...) 5 Nozick, 2008.

Philosophie de l’anarchie Anarchie nature mystique Le cosmos libertaire de Thoreau et Reclus - un ordre sans pouvoir - Bertrand Guest Kropotkine, un pionnier de la sociobiologie ? - Renaud Garcia La biologie révolutionnaire d’Ernest Cœurderoy - Loïc Rignol

Related: