background preloader

Nestor Makhno

Nestor Makhno
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nestor Ivanovitch Makhno (Нестор Іванович Махно), né le 26 octobre 1889 à Goulaï-Polié (oblast de Zaporijia) et mort à Paris le 25 juillet 1934, est un communiste libertaire[1] fondateur de l'Armée révolutionnaire insurrectionnelle ukrainienne qui, après la révolution d'Octobre et jusqu'en 1921, combat à la fois les Armées blanches tsaristes et l'Armée rouge bolchévique. En 1910, il est condamné aux travaux forcés à perpétuité pour « activités terroristes ». Libéré après la révolution de Février, il rentre à Gouliaï-Polié et participe à l'organisation des soviets de paysans et d'ouvriers. En 1918, après la signature du Traité de Brest-Litovsk qui livre l'Ukraine à l'Allemagne, il organise un mouvement de résistance armée qui poursuit les combats contre l’Armée des volontaires du général tsariste Denikine. En 1919, les groupes de guérilla se transforment en une véritable armée, la Makhnovchtchina qui compte jusqu'à 50 000 hommes. Related:  livres - libertairePhilosophie politique

Face à l'islam : le débat Michel Onfray-Fethi Benslama - 19 mars 2016 (Article initialement publié le 19 mars 2016) L'OBS. Dans son livre, Michel Onfray parle de «l'évident choc des civilisations qui oppose la civilisation islamique à la civilisation occidentale». Le seul fait que de jeunes Français, issus ou pas de l'immigration, se revendiquent de l'Etat islamique pour combattre leur propre pays ne contredit-il pas cette affirmation? Fethi Benslama. La France, qui a produit dans la deuxième moitié du XXe siècle le plus grand nombre de penseurs d'envergure, voit apparaître aujourd'hui leur antinomie, ceux qu'on pourrait appeler «les impenseurs».

Louise Michel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louise Michel Louise Michel, gravure de Néraudan. Préoccupée très tôt par l'éducation, elle enseigne quelques années avant de se rendre à Paris en 1856. Elle demeure aujourd'hui une figure révolutionnaire et anarchiste. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Louise Michel en 1839. Louise Michel naît le en Haute-Marne au château de Vroncourt, fille de la servante Marie-Anne Michel[N 1] et « de père inconnu », vraisemblablement Laurent Demahis, fils du châtelain[1],[2]. Après la mort des Demahis en 1850, Louise est dotée par eux d'un petit pécule, mais elle et sa mère doivent quitter la maison de Vroncourt mise en vente par la veuve et les enfants légitimes de Laurent Demahis[4]. À Paris[modifier | modifier le code] En août 1870, à 40 ans, en pleine guerre franco prussienne, elle manifeste contre l'arrestation des blanquistes Eudes et Brideau[5]. La Commune[modifier | modifier le code] Louise Michel à Nouméa.

Voline Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Voline (Волин), de son nom complet Vsevolod Mikhaïlovitch Eichenbaum (Всеволод Михайлович Эйхенбаум), né le 11 août 1882 à Voronej et mort le 18 septembre 1945 à Paris, est un poète, militant libertaire[2] ukrainien d'origine juive et théoricien de la synthèse anarchiste. Lors de la révolution russe de 1905, il est parmi les fondateurs du premier soviet de Saint-Pétersbourg. En 1918, il est mandaté par la Confédération des organisations anarchistes d'Ukraine, Nabat, pour rédiger un programme visant à réunir les communistes libertaires et les anarcho-syndicalistes. En 1919, il combat les bolcheviks dans les rangs de l'Armée révolutionnaire insurrectionnelle ukrainienne de Nestor Makhno avant d'être condamné à mort par Trotsky puis, finalement banni par le nouveau pouvoir soviétique. En 1934, il publie « Le fascisme rouge » où, prémisse de la critique des totalitarismes, il n'hésite pas à comparer le régime stalinien aux régimes fasciste ou nazi.

Internationale situationniste Formellement créée en juillet 1957 à la Conférence de Cosio di Arroscia, l'Internationale situationniste est née du rapprochement d'un ensemble international de mouvements d'avant-garde, dont l'Internationale lettriste (elle-même issue d'une rupture avec le Lettrisme d'Isidore Isou), le Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste, le Comité psychogéographique de Londres et un groupe de peintres italiens. Son document fondateur, Rapport sur la construction de situations…[1], a été rédigé par Guy Debord en 1957. Dans ce texte programmatique, Debord pose l'exigence de « changer le monde » et envisage le dépassement de toutes les formes artistiques par « un emploi unitaire de tous les moyens de bouleversement de la vie quotidienne ». Au début, les Situationnistes ont fait parler d'eux pour leur utilisation du calembour comme arme politique, tournant en dérision l'art contemporain pour démontrer l'inanité et le superficiel d'une culture dite bourgeoise. 15 mai 1968 : 16 mai 1968 :

VIVANTS ! Mikhaïl Bakounine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Michel Bakounine Empire russe XIXe siècle Photographie de Mikhaïl Bakounine par Nadar. Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine (en russe : Михаил Александрович Бакунин, prononcé [mʲɪxɐˈil ˌbaˈkunʲin ]), francisé en Michel Bakounine, né le 30 mai (18 mai) 1814 à Priamoukhino près de Torjok (gouvernement de Tver, Empire russe) et mort le 1er juillet 1876 à Berne (Suisse), est un révolutionnaire, théoricien de l'anarchisme et philosophe qui a particulièrement réfléchi sur le rôle de l'État. Biographie[modifier | modifier le code] Les débuts[modifier | modifier le code] Michel Alexandrovitch Bakounine naît le 30 mai 1814 dans le domaine familial de Priamoukhino, dans le gouvernement de Tver, où il vit jusqu'à l'âge de 14 ans[1]. À 18 ans, après avoir abandonné la carrière militaire et refusé de rentrer dans l’administration, il s’inscrit à l’université de Moscou contre l’avis de son père qui cesse alors de l’entretenir. La révolution de 1848.

Ruffin et Lordon, une Nuit à dormir Debout Nuit Debout nous donne l’occasion de publier, en partenariat avec plusieurs autres groupes et sites antifascistes, un dossier qui se veut aussi exhaustif que possible sur la galaxie citoyenniste, ses réseaux et ses errements idéologiques. Vous trouverez ci-dessous son sommaire avec des liens cliquables afin de naviguer à l’intérieur aussi aisément que possible. Fruit d’un travail intense qui nous a occupés depuis un mois, nous tenons à remercier tous les camarades qui nous ont aidé à réunir la documentation nécessaire. Bonne lecture ! Au sommaire de ce dossier : Introduction La Genèse : une opération d’auto-promotion initiée par François Ruffin et Frédéric Lordon Fakir ou le journal de bord d’un réac > Vive les matons, vive les douaniers (et vive les missiles) ! Ressorts et fonctionnement de la mobilisation Une mobilisation 2.0 ? Stands, commissions et projections Webmasters, vidéastes, artistes et activistes maison Les médias qui soutiennent Nuit Debout Illusions citoyennistes Merci Patron !

Paul Watson Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paul Watson, né le , est un militant antispéciste canadien, ancien membre de Greenpeace et fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society. Il est particulièrement actif dans la lutte contre la pêche baleinière. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] En 1968, il s'engage dans les Gardes-Côtes canadiens, où il sert dans des aéroglisseurs de secours en mer. Avec Greenpeace[modifier | modifier le code] En octobre 1969, il participe à une protestation du Sierra Club contre les essais nucléaires. En 1973, il aide les services de soins de l'American Indian Movement, pendant la crise de Wounded Knee, dans le Dakota du Sud[3]. En 1977, Paul Watson, en désaccord avec la politique des instances dirigeantes, est expulsé[5] de Greenpeace (11 voix pour, 1 contre, la sienne). Sea Shepherd[modifier | modifier le code] Autres activités écologiques[modifier | modifier le code] Controverses[modifier | modifier le code]

Pierre Kropotkine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pierre (Piotr) Alekseïevitch Kropotkine (en russe : Пётр Алексеевич Кропоткин), né le 27 novembre du calendrier julien / 9 décembre 1842 à Moscou et mort le 8 février 1921 à Dmitrov près de Moscou, est un géographe, explorateur, zoologiste, anthropologue, géologue[1] et théoricien du communisme libertaire[2],[3],[4],[5],[6]. Il est l'un des plus grands penseurs de son temps et l'une des principales figures du mouvement anarchiste. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont notamment : La Conquête du pain, L’Entraide, un facteur de l’évolution, Autour d'une vie (mémoires d'un révolutionnaire) et l’Éthique. Biographie[modifier | modifier le code] En 1861 au lycée à Moscou. Sa sympathie pour l'insurrection polonaise de 1863 l'amène à démissionner de l'armée. De 1867 à 1871, il suit des études de mathématiques et de géographie à l'université de Saint-Pétersbourg tout en étant secrétaire de la Société de Géographie[10]. La Conquête du pain, 1892.

La grève générale?  » Eh bah vous l’aurez «  Projet de loi Travail : un faux recul du gouvernement pour maintenir et aggraver tout le reste Retrait! Retrait total du projet de loi! Point de départ indépassable pour commencer à parler ensemble de tout le reste! En annonçant lundi 14 mars un aménagement de la loi El Khomri, le gouvernement n’a en rien reculé sur le fond. Pire, sur demande du Medef, le préambule de 61 articles qui récapitulait les grands principes et droits fondamentaux des salariés a été supprimé, remplacé par la simple promesse d’une réécriture du Code du travail selon les principes issus du comité Badinter. Ils allaient de la réaffirmation que le contrat de travail restait la base des relations entre salarié et employeur à l’obligation de transférer les contrats de travail en cas de transfert d’entreprise, à l’interdiction des discriminations, au respect de l’égalité professionnelle des femmes et des hommes, des droits des femmes enceintes. Sur les 47 articles du projet de loi initial, quels véritables reculs ?

Martin Luther King Martin Luther King en 1964. signature Martin Luther King devient le plus jeune lauréat du prix Nobel de la paix en 1964 pour sa lutte non-violente contre la ségrégation raciale et pour la paix. Il commence alors une campagne contre la guerre du Viêt Nam et la pauvreté, qui prend fin en 1968 avec son assassinat officiellement attribué à James Earl Ray, dont la culpabilité et la participation à un complot sont toujours débattues. Il se voit décerner à titre posthume la médaille présidentielle de la Liberté par Jimmy Carter en 1977, le prix des droits de l'homme des Nations unies en 1978, la médaille d'or du Congrès en 2004, et est considéré comme l'un des plus grands orateurs américains[1]. Biographie Jeunesse Martin Luther King est le fils du pasteur baptiste Martin Luther King Sr. et d'Alberta Williams King, organiste d'église. Des accusations de plagiat contre sa thèse de doctorat à l'université de Boston aboutissent en 1991 à une enquête officielle des responsables de cette université.

Related: