background preloader

La Société du Spectacle, par Guy Debord (extraits)

La Société du Spectacle, par Guy Debord (extraits)

http://www.youtube.com/watch?v=hHNuJoB95Ok

Related:  armandopietroSocialisme, marxisme, anarchisme fin 19eme début 20emePour un nouveau Situationnisme

Stirner - L'Unique et sa propriété par Max Stirner (Johann Caspar Schmidt) Extrait de « L'Unique et sa propriété Je m'appartiens L'État Les esprits libéraux Ma propriété sur les choses Internationale situationniste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Formellement créée en à la Conférence de Cosio di Arroscia, l'Internationale situationniste est née du rapprochement d'un ensemble international de mouvements d'avant-garde, dont l'Internationale lettriste (elle-même issue d'une rupture avec le Lettrisme d'Isidore Isou), le Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste, le Comité psychogéographique de Londres et un groupe de peintres italiens. Son document fondateur, Rapport sur la construction de situations..., a été rédigé par Guy Debord en 1957.

Raoul Vaneigem Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Raoul Vaneigem Œuvres principales intégrale des 12 numéros de la revue parus entre 1958 et 1969 L’Internationale situationniste produit ses travaux théoriques dans sa revue Internationale situationniste. La revue fut également rédigée par Guy Debord, Mohamed Dahou, Giuseppe Pinot-Gallizio, Maurice Wyckaert, Constant, Asger Jorn, Helmut Sturm, Attila Kotanyi, Jørgen Nash, Uwe Lausen, Raoul Vaneigem, Michèle Bernstein, Jeppesen Victor Martin, Jan Stijbosch, Alexander Trocchi, Théo Frey, Mustapha Khayati, Donald Nicholson-Smith, René Riesel, René Viénet, etc. 12 numéros furent publiés entre 1958 et 1969. Cette revue était un terrain d’expérimentation discursif et également un moyen de propagande.

Révolution sociale espagnole de 1936 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La révolution sociale espagnole de 1936 (revolución social española de 1936), couramment désignée sous le nom de révolution espagnole (revolución española)[1], englobe tous les événements de type révolutionnaire déclenchés en Espagne, durant la guerre civile, en réponse à la tentative de coup d'Etat militaire les 17 et 18 juillet 1936. Les principaux représentants de ces mouvements étaient la CNT/AIT, la FAI, le POUM, ainsi que les ailes radicales du PSOE et de l'UGT. Les bases idéologiques de cette révolution se rattachent très clairement à l'anarcho-syndicalisme et au communisme libertaire, extrêmement puissant en Espagne dans les années 1930, mais aussi en partie au marxisme révolutionnaire. Les idées reposaient en grande partie sur : Phases de la révolution[modifier | modifier le code]

Une autre ville pour une autre vie. Henri Lefebvre et les situationnistes 1Il est peu de mouvement qui, à l’instar des situationnistes, ait placé la question urbaine au cœur de leurs pratiques artistiques et littéraires. Conçue comme l’espace de production de la société du spectacle, de la consommation et du contrôle social puis, au contraire, comme un « nouveau théâtre d’opération dans la culture », c’est-à-dire comme un terrain de lutte et d’expérimentation, la ville a représenté pour les situationnistes le lieu même d’une transformation révolutionnaire de l’existence, à travers la participation des citadins et la réintégration du poétique dans l’ordinaire. Cette préoccupation fait directement écho à celle d’Henri Lefebvre, que Debord et ses camarades rencontrent en 1960, et qui en avait posé les premiers jalons dès 1946 dans sa Critique de la vie quotidienne puis dans La somme et le reste en 1959. Entre le sociologue et les situationnistes, l’échange sera mutuellement fécond. 12En fait, Constant s’est mis depuis longtemps au travail.

Nestor Makhno Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nestor Ivanovitch Makhno (Нестор Іванович Махно), né le 26 octobre 1889 à Goulaï-Polié (oblast de Zaporijia) et mort à Paris le 25 juillet 1934, est un communiste libertaire[1] fondateur de l'Armée révolutionnaire insurrectionnelle ukrainienne qui, après la révolution d'Octobre et jusqu'en 1921, combat à la fois les Armées blanches tsaristes et l'Armée rouge bolchévique. En 1910, il est condamné aux travaux forcés à perpétuité pour « activités terroristes ». Libéré après la révolution de Février, il rentre à Gouliaï-Polié et participe à l'organisation des soviets de paysans et d'ouvriers. En 1918, après la signature du Traité de Brest-Litovsk qui livre l'Ukraine à l'Allemagne, il organise un mouvement de résistance armée qui poursuit les combats contre l’Armée des volontaires du général tsariste Denikine. En 1919, les groupes de guérilla se transforment en une véritable armée, la Makhnovchtchina qui compte jusqu'à 50 000 hommes.

Les situationnistes contre l’urbanisme Les situationnistes proposent une réflexion critique sur l’urbanisme et l’architecture. Ils dénoncent les grands ensembles, la rationalité froide et géométrique des villes et le conformisme du mode de vie urbain. Dans un livre collectif sur Les situationnistes en ville, des universitaires se penchent sur cette réflexion novatrice à la fois artistique et politique. Armée zapatiste de libération nationale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'EZLN affirme représenter non seulement les droits des populations indigènes, au nombre de 957 255 personnes appartenant à diverses ethnies (soit 22,3 % de la population du Chiapas en 2005[5], ces diverses ethnies sont les descendantes des mayas et représentent moins de 1 % de la population totale du Mexique qui compte plus de 112 millions d'habitants[6]) mais aussi de toutes les minorités[7]. L'organisation est devenue pour certains un symbole de la lutte altermondialiste[8].

Pour un nouveau Situationnisme Dans une discussion hors-ligne je soutiens l’usage du mot « discrimination » dans son sens premier. Il s’agit d’une opération mentale intelligente qui vise non seulement à établir des différences entre les objets du monde, mais à les qualifier en les comparant afin d’appliquer une stratégie adaptée. C’est ma manière de définir le Situationnisme, loin du Situationnisme historique des années 1960 soutenu par Guy Debord : chaque situation est à la fois générale et spécifique, et nous pouvons y donner la meilleure réponse possible si nous sommes capables d’évaluer ce qui est en jeu. Tout n’est pas équivalent Je n'attribue pas la même force ni exactement le même sens aux mots « distinguer » ou « différencier », d'une part, et « discriminer » d'autre part. Je trouve malheureux le fait que le mot discriminer prenne aujourd’hui une tournure négative.

Max Stirner Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Max Stirner, de son vrai nom Johann Kaspar Schmidt (Bayreuth, 25 octobre 1806 - Berlin, 26 juin 1856), est un philosophe allemand appartenant aux Jeunes hégéliens, considéré comme un des précurseurs de l'existentialisme et de l'anarchisme individualiste. Il est l'auteur, en 1844, d'un « livre-comète », L'Unique et sa propriété, qui connaît un grand retentissement à sa sortie, avant de tomber assez vite dans l'oubli. Sa philosophie est un réquisitoire contre toutes les puissances supérieures auxquelles on aliène son « Moi », et Stirner vise principalement l'Esprit hégélien, l'Homme feuerbachien et la Révolution socialiste. Stirner exhorte chacun à s'approprier ce qui est en son pouvoir, indépendamment des diverses forces d'oppression extérieures au Moi.

Contributions des inventeurs d'incroyances, articles, commentaires, entretiens. LE CAPITALISME NOUS RAVAGE, RAVAGEONS LE CAPITALISME ! Yannis Youlountas, mars 2016 ARGENT, SEXE ET POUVOIR Gianfranco Sanguinetti, à propos d’une fausse biographie de Guy Debord Prague, le 17 janvier 2016 L'ÉCOLOGIE SOCIALE Murray Bookchin, The ecology of freedom : the emergence and dissolution of hierarchy,1982 (extraits). LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ANTHROPIQUE, UN MENSONGE QUI ARRANGE Antoine, janvier 2016 Slavoj Žižek Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Slavoj Žižek Philosophe occidental Époque contemporaine Slavoj Žižek (prononciation : /slaˈvɔj ʒiˈʒɛk/), né le 21 mars 1949 à Ljubljana, en Slovénie, est un philosophe slovène de tradition continentale. Formé en Slovénie et en France, il est chercheur en 2012 à l'Institut de sociologie de l'université de Ljubljana et est régulièrement invité dans des universités étrangères, particulièrement aux États-Unis (Columbia, Princeton, New School for Social Research, New York et Michigan).

Related: