background preloader

Vers un acte III de la décentralisation - Le Courrier des maires

Vers un acte III de la décentralisation - Le Courrier des maires

http://www.courrierdesmaires.fr/

Related:  prépa concoursApprendre - Comprendre - PresseMédiation sociale

Élection des conseillers départementaux et municipaux : des projets de loi présentés en Conseil des ministres Deux lois concernant l’élection des conseillers départementaux, municipaux et communautaires ont été publiées au Journal officiel du samedi 18 mai 2013. Les conseillers territoriaux sont supprimés. Un nouveau mode de scrutin est prévu pour les conseillers généraux qui deviennent les conseillers départementaux. Deux conseillers doivent être élus par canton au scrutin majoritaire à deux tours, les candidats se présentant en binômes composés d’une femme et d’un homme. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans. François jacob le jeu des possible - Rapports de Stage - Pierro30 Introduction : Cet extrait du « jeu des possibles » de François Jacob présente la comparaison entre la science et le mythe. François Jacob veut éclaircir le lien étroit existant entre ces deuxentités pourtant divergentes. C’est pourquoi nous pouvons alors nous demander En quoi, selon François Jacob, la science et le mythe peuvent ils être considéré comme dissocié et différent l’un de l’autre ?L’idée principale dévoilée par l’auteur dans ce passage est la divergence inévitable entre le mythe et la science. L’auteur compare tout d’abord le mythe et la science et ensuite montre le rôlebienfaiteur de la science. 1er paragraphe : L’auteur dresse en premier lieu un éloge et une critique de l’esprit humain qui selon lui est possède une exigence à savoir « d’avoir une représentation du mondequi soit unifiée et cohérente. ». Les sciences jouent le même rôle que les mythes.Tous deux cherchent à donner une interprétation cohérente du monde.

actualités « solidarités - santé «  Ville d'Orléans C'est un établissement public administratif communal. Son organisation repose sur un Conseil d'Administration, présidé par le Maire, et composé, à part égale, de conseillers municipaux et de membres nommés par le Maire représentant des associations oeuvrant dans les domaines d'intervention du CCAS. Il anime une action de prévention et de développement social en lien avec ses partenaires. Exclusif - Réforme des rythmes scolaires : quel impact sur les services des sports ? - Enquête de l'Andiis Publié le 07/02/2013 • Mis à jour le 22/02/2013 • Par Laurent Bigot • dans : France Si les plus grandes collectivités sont mieux informées et mieux organisées pour répondre à la réforme des rythmes scolaire initiée par l’Éducation nationale, toutes se disent inquiètes et désarmées. C’est ce qu’il ressort d’une enquête inédite que vient de rendre publique l’Andiiss, présentée lors des 7e Journées d’étude nationales de l’association, les 6 et 7 février 2013, à Villeurbanne, en présence d’un représentant du ministère de l’Éducation nationale

Rythmes scolaires : comment faire la réforme quand on est maire ? La réponse de Pierre-Yves Jardel, maire d’Orbais-l’Abbaye, dans la Marne "Pour moi, c’est au moins 20 000 euros en plus." Pierre-Yves Jardel, président de la communauté de communes de La-Brie-des-Etangs (Marne) - 4 000 habitants répartis dans une vingtaine de petites communes -, a déjà fait le calcul de ce que pourrait lui coûter la réforme des rythmes scolaires en cours de négociations rue de Grenelle. "Notre budget annuel avoisine 750 000 euros, et l’éducation en représente déjà 35 %", précise-t-il. "Cela va encore augmenter… et pourtant, il faut arrêter de tergiverser.

Une circulaire envoyée aux préfets mercredi 22 Le ministre qui pilote le dossier, Philippe Richert, a souligné devant le conseil des ministres que la refonte de la carte intercommunale est « l’une des mesures essentielles » de la loi sur la réforme territoriale publiée le 17 décembre au Journal officiel. La circulaire de M. Richert aux préfets ne concerne pas la mise en place du très décrié conseiller territorial. Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) (Résumé descriptif de la certification) - Commission nationale de la certification professionnelle Le formateur en CFA dispense aux personnes travaillant en alternance soit une formation générale, soit une formation pratique et technologique qui complète la formation en entreprise et s'articule avec elle. Ses principales activités sont les suivantes : • enseigner dans le cadre de l’alternance ; • faire vivre l’alternance CFA/entreprise ; • participer à la vie du CFA en contribuant à la réalisation du projet d’établissement, du contrat qualité et en participant activement à la vie de l’équipe pédagogique. La certification atteste des capacités et connaissances relatives aux compétences suivantes : 1. Se situer dans le système de formation par apprentissage et alternance 1.1.

Réguler les espaces publics : le rôle ambivalent des nouveaux métiers C’est au début des années 1990 que (re)commencent à se développer en France des initiatives en matière de gestion des conflits dans les lieux publics, transports publics et quartiers d’habitat social. Depuis, au gré des initiatives politiques nationales (le programme emplois-jeunes notamment), de la création des emplois aidés et des innovations locales, s’est installée une pluralité de nouveaux métiers pour lesquels les statuts, les formes d’emplois, les dénominations (du correspondant de nuit au médiateur urbain) mais également les missions (du rappel aux règles à l’accompagnement des personnes) sont, pour le moins, hétérogènes. Nous souhaitons ici analyser les enjeux que recèlent ces nouvelles activités, positionnées à l’intersection entre prévention et sécurité, leur contribution à la prise en charge des incivilités, à l’accompagnement des personnes et à la sécurité dans les espaces urbains. Veiller sur les espaces publics urbains

Rythmes scolaires : compte à rebours jusqu’au 31 mars - Etat des lieux Education Publié le 28/02/2013 • Mis à jour le 01/03/2013 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, France Sport - © Fotolia Rythmes : Peillon réplique aux critiques de la Droite Principal représentant du Gouvernement, avec Najat Vallaud-Belkacem, au Forum « La République contre les extrémismes », organisé par le parti socialiste samedi 6 octobre au gymnase Japy à Paris, Vincent Peillon a tenu un discours de combat, vantant la politique mise en œuvre par la Gauche au service du redressement politique, intellectuel et moral du pays et condamnant, en tant que ministre de l’éducation nationale, l’opportunisme et le cynisme «anti-républicains » de la Droite dans son opposition à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Devant une salle pleine et attentive, rassemblant intellectuels, journalistes militants syndicaux, associatifs, sympathisants et citoyens engagés, Vincent Peillon, très applaudi, est d’entrée de jeu passé à l’offensive contre les extrémismes, portant haut et fort « la réponse des socialistes » qui rassemble, selon lui, sur l’essentiel : les « valeurs de la République démocratique, sociale, indivisible et laïque ». Samra Bonvoisin

Un rapport précise le dispositif surprise adopté dans la Loppsi Créer une « cellule de citoyenneté et de tranquillité publique » (CCTP) dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants. La disposition, votée le 16 décembre dernier, par les députés, lors de l’examen en deuxième lecture du projet de loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, en a surpris plus d’un. Présenté sous la forme d’un amendement défendu par le député-maire (UMP) de Chateaurenard (Bouches-du-Rhône), Bernard Reynès, le dispositif adopté est en réalité la mesure phare d’un rapport remis à la fin décembre au Premier ministre par le même député et rendu public le 3 janvier. Nuance de taille, la proposition contenue dans le rapport consistait en une expérimentation dans trois départements pilote (Bouches-du-Rhône, Var et Puy-de-Dôme).

"Le gouvernement n’entend pas accélérer le débat sur la décentralisation" - René Vandierendonck, rapporteur Publié le 21/05/2013 • Mis à jour le 13/06/2013 • Par Laure Martin • dans : A la une, France vandierendonck_une - © La Gazette Le sénateur socialiste du Nord, René Vandierendonck, rapporteur du projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, aborde les modifications apportées au texte par la commission des lois mercredi 15 mai 2013. Vous venez de remettre votre rapport sur le projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Origines et fondements de la médiation sociale au Québec Aux Trois Pivots (autour de 2001). Mission de la Boutique de Droit, Document inédit. Ben Mrad, F. (2004). « La médiation sociale : entre résolution des conflits et sécurisation urbaine », Revue française des affaires sociales, no 3, 231-248. Bonafé-Schmitt, J.

Rythmes scolaires : combien va co?ter la r?forme aux collectivit?s locales? « Nous subissons une pression éhontée, un chantage au bien-être de l’enfant, pour nous organiser au plus vite. Les communes qui n’y parviendront pas risquent d’être stigmatisées, alors même que nous sommes pris à la gorge par le gel des dotations de l’Etat et qu’il nous est difficile d’évaluer le coût de la réforme », tempête Philippe Dubourg, maire de Carcarès-Sainte-Croix (500 hab., Landes). Le projet de décret sur les rythmes scolaires prévoit une semaine de neuf demi-journées et trois heures hebdomadaires d’activités pédagogiques complémentaires (APC), réparties entre les enseignants et la mairie. Les communes sont appelées à se prononcer avant le 1er mars sur une application de la réforme des rythmes scolaires en 2013 ou en 2014.

Related:  La revue des sports du 16 au 28 février 2013CollectivitésDocumentation pour concours attaché, rédacteur et technicienpresse