background preloader

P2P Foundation

P2P Foundation

http://p2pfoundation.net/

Related:  COMMUNSbiens communsPOLITIQUE, citoyenneté, communsEconomie Collaborative

L'espace et ses technologies comme biens communs J’écris ce texte en écoutant la Symphonie des planètes composée en 1992 à partir des captations des sondes Voyager I et II. On y entend des champs électromagnétiques et des ondes radio qui circulent entre les planètes, leur atmosphère, leurs anneaux, leurs lunes et les vents solaires. Ces témoignages sonores sont issus d’un voyage de milliards de kilomètres au-delà de la planète Terre. Cette écoute me plonge dans l’espace hertzien : l’univers des ondes qui circulent entre nous, humains et non humains, objets électromagnétiques et masses planétaires. L’espace hertzien permet de penser ces relations dans une vision élargie, qui englobe la planète Terre et sa stratosphère, ses machines et ses habitant.e.s dans un même espace de vie et de communication. Contre le monopole satellitaire en cieux équatoriaux : le Movimiento de los sin satelite

Open Data : comment les collectivités s'y mettent L’Open Data, il faut y aller mais comment ? En France, depuis deux ans, une vingtaine de collectivités pionnières ont ouvert leur portail. Les Hauts-de-Seine, la communauté d’Agglo Versailles Grand Parc, viennent tout juste de franchir le pas.

ENMI 2013 Les Entretiens du nouveau monde industriel 2013 LE NOUVEL ÂGE DE L’AUTOMATISATION – Algorithmes, données, individuations Paris. Centre Pompidou. Grande Salle. 16 et 17 décembre 2013 Michel Bauwens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bauwens. Michel Bauwens, né le , est un théoricien belge du Pair à pair, auteur et conférencier sur des sujets technologiques et culturels innovants. Biographie[modifier | modifier le code] Michel Bauwens a obtenu un diplôme en Relations politiques/Relations Internationales en 1981 à l'université libre de Bruxelles[1]. Il est rédacteur en chef de la revue belge Wave mais il est surtout connu pour avoir fondé la fondation pour les alternatives P2P[2].

Repenser l?internet des objets (3/3) : Industrialiser l?internet ou internetiser l?industrie ? ? InternetActu.net Par Daniel Kaplan le 07/05/09 | 8 commentaires | 14,127 lectures | Impression Il n’existe pas aujourd’hui d’”internet des objets”, mais tout au plus une connexion en silos d’objets conçus et régis selon les règles les plus classiques de l’économie industrielle. La connectivité des objets et des espaces pourrait même signer la fin de la “parenthèse internet”, celle d’un réseau sans tête, sans finalité et totalement ouvert. L'association Outils-Réseaux dynamise le partage des biens communs. Outils-Réseaux développe des services informatiques et d’animation pour livrer les clefs de la coopération, du partage, bouleverser nos structures organisationnelles, bref, stimuler l’innovation. Il faut accorder plus de place aux expérimentations Le projet Outils-Réseaux est la création de plusieurs acteurs engagés dans le champ de l’éducation et de l’animation environnementale. Réunis dans un réseau sectoriel, Tela Botanica, le Réseau Ecole et Nature, les Ecologistes de l’Euzière et l’Apieu développent ce que Laurent Marseault, directeur de l’association Association Définition, appelle la fonction exploratoire de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS ESS Économie sociale et solidaire | Présentation). Cette fonction permet à cette économie de pouvoir envisager du neuf, le créer, et l’intégrer dans ses pratiques au service de son développement.

« Wikipédia Zéro » : la connaissance depuis le fin fond de l’Afrique C’est le principal écueil de l’utopie numérique : l’humanité à laquelle elle prétend s’adresser est restreinte, peut-être même marginale. Les réseaux informatiques demeurent difficilement accessibles à des centaines de millions de personnes. Ceux qui en auraient le plus besoin sont souvent les plus défavorisés : pour de nombreux étudiants du tiers-monde, une connexion erratique constitue la seule voie d’accès aux publications scientifiques. Wikipédia reflète cette fracture mondiale.

Actualités > Alphabetville Alphabetville est un espace de recherche, d’expérimentation, de création et de diffusion sur les rapports entre langage, écriture et média, et dont les réalisations se matérialisent sur divers supports technologiques. Les medias numériques dans ses différentes formes d’expression artistique occupent une place privilégiée au cœur de ces activités. Structure de production pour des œuvres multi-media et de diffusion par des programmations, Alphabetville est aussi un laboratoire articulant pratique et théorie de l’art et de la culture, particulièrement dans le contexte des technologies numériques.

Chiffre d'affaires de l'économie collaborative L'économie collaborative Qure représente la consommation collaborative dans le monde ? 20 000 000 000 euros / an La prochaine révolution ?Faites-la vous même ! « Dans la prochaine révolution industrielle, les atomes seront les nouveaux bits« En janvier 2010, Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired et auteur de La longue traîne, tentait ainsi de résumer la révolution en cours du Do It Yourself (DIY, Faites-le vous même, en français). Après avoir considérablement contribué à développer, et démocratiser, ce que l’on appelait au siècle dernier la « micro-informatique« , puis l’internet, hackers et bidouilleurs s’attèlent aujourd’hui à la fabrication et au développement de nouveaux objets, « libres« . Chris Anderson évoque ainsi la Rally Fighter, la première voiture de course « open source » (ses spécifications sont « libres« ), développée de façon communautaire, en mode « crowdsourcing » (du nom donné au fait d’utiliser la créativité, l’intelligence et le savoir-faire d’un grand nombre d’internautes).

FLOK Society, la société pour la connaissance libre et ouverte. FLOK est l’acronyme de Free/Libre Open Knowledge Society, la société pour la connaissance libre et ouverte. Parmi les actions prévues, il y a la mise en place d’un réseau mondial de chercheurs sur la transition, emmené par Michel Bauwens dont le point d’orgue devrait être une grande conférence internationale organisée sous peu (Jérémie Zimmerman et Bernard Stiegler sont par exemple dans la boucle, parmi les Français). Nous avons voulu en savoir plus en traduisant cette interview de quelques-uns des ses acteurs. Remarque : Les vieux lecteurs du Framablog se souviendront peut-être de cette vibrante allocution de président Correa en faveur du logiciel libre (2007 déjà). Et on n’oublie pas que Julian Assange vit actuellement à l’ambassade d’Équateur à Londres depuis juin 2012.

Related:  Personnes et réseauxIntro et explicationsPeer-to-Peer Technologybiens communsblogs d'info