background preloader

Bienes comunes

Bienes comunes
La présentation du Manifeste pour la Récupération des Biens Communs à l'occasion du FSM 2009 à Belém au Brésil, marque le point de départ d'une campagne de mobilisation pour la préservation, la reconquête et la création des Biens Communs. Le but de cette campagne est de populariser la notion de Biens Communs en ouvrant un espace participatif de réflexion et de partage de toutes les initiatives concernant le futur des Biens Communs. Le manifeste est un point de départ. Chacun et chacune est cordialement invité à le commenter, à en faire la critique, et aussi à partager ses visions, ses idées et ses pratiques des biens communs. Nous invitons chacune et chacun à signer le manifeste, à mettre en débat les idées qu'il présente et les faire circuler. Les initiatives et les pratiques en rapport avec les biens communs sont nombreuses et très variées.

Ressource non renouvelable Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une ressource naturelle est qualifiée de non renouvelable ou épuisable lorsque sa vitesse de destruction dépasse, largement ou non, sa vitesse de création. Ainsi un sol se forme en quelques siècles à plusieurs millénaires suivant les conditions chimiques, physiques et biologiques et est actuellement détruit dans certaines régions en quelques dizaines d'années, voire quelques années. On parle au contraire de ressource renouvelable lorsque leur production est possible sur un temps court (production animale, végétale, etc.) et ne consomme pas elle même une ressource non renouvelable, ou lorsque la ressource n'est pas détruite par l'usage (énergie marémotrice, énergie éolienne, énergie solaire). Modèles économiques[modifier | modifier le code] mplpmLa prise de conscience du caractère non renouvelable de certaines ressources est relativement récente. Histoire[modifier | modifier le code] Situation actuelle[modifier | modifier le code]

Samuel Hocevar : "Sur les logiciels libres, la prise de conscience se fait petit à petit" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean Marc Manach Samuel Hocevar, 28 ans, a été élu en avril 2007 à la tête de Debian, un des principaux systèmes d'exploitation "libres". Membre fondateur de Wikimedia France (l'association des utilisateurs français de l'encyclopédie collaborative Wikipedia), Samuel Hocevar est un des invités des Rencontres mondiales des logiciels libres (RMLL), qui se déroulent à Amiens du 10 au 14 juillet. Que pensez-vous du succès grandissant des logiciels Firefox ou OpenOffice ? Samuel Hocevar : Le gros défaut de nombreux logiciels libres est qu'ils sont pensés par le développeur pour le développeur avec une interface illisible ou incompréhensible, et qu'ils ne sont pas agréables ni faciles à utiliser pour l'utilisateur final. Le succès de ces logiciels repose en partie sur le travail d'ergonomes et de graphistes, qui font des choses que les développeurs ne font pas et qui sont payés pour cela. De moins en moins.

La fin programmée de la civilisation du gâchis. Réflection faite. De quoi est fait notre avenir? Quel avenir pour notre civilisation? Dates d'puisement des ressources naturelles de notre planète. Nous vivons depuis longtemps sur la Terre, une accueillante petite planète d'un système stellaire parmi des milliards de milliards d'autres. Dans un univers qui vient de rien (on parle de fluctuation du vide) et qui a explosé il y a 13,7 milliards d'années, d'après notre dernière datation. Nous en avons conscience et nous nous posons des questions essentielles. Qu'est-ce que la vie ? Est-elle extrêmement répandue dans notre galaxie et dans les cent milliards d'autres, répondant à des lois chimiques universelles ou bien est-ce un phénomène rarissime au point que la Terre soit finalement une exception dans l'univers, l'héritière d'une somme incalculable de hasards tous aussi improbables les uns que les autres ? Tout irait bien dans le meilleur des mondes possibles si nous ne faisions pas les terribles observations suivantes : L'espèce dominante, Homo sapiens, a vaincu toutes les étapes de l'adaptation à toutes sortes de milieux souvent hostiles. 9 milliards d'habitants prévus en 2050.

PageD'Accueil - RoCoCo Tomales Bay Institute: The Commons Rising (PDF) | fírgoa Tomales Bay Institute: The Commons Rising (PDF) From public schools and universities to public lands and other natural resources, from the media with their broadcast and digital spectrums to scientific discovery and medical breakthroughs, a broad range of the American commons is shifting from public responsibility to private exploitation. — Bill Moyers The idea of the free market has become so widespread it’s hard to remember when public stadiums weren’t named for private corporations. But evidence is mounting—from catastrophic climate disruption to unprecedented disparities in wealth—that our present corporate-dominated economic system is leading to ecological and social disaster. There must be an alternative. In fact, there is an alternative, and it’s on the rise.

EduResources Weblog--Higher Education Resources Online One of the issues discussed at the UNESCO Conference is what constitutes an Open Educational Resource (OER). John Petroff of the Professional Education Organization International put forth one set of criteria. ________JH Greetings to all, In my opinion, there is fundamental problem with almost all OER now available: it is not fully open. This has to do with the fact that almost all OER is produced as teacher or course or institution centered (or even centered on a province as in the case of BC). Don't get me wrong. What is needed for an OER to be complete is that a course - has no strings or conditions attached, - requires nothing to buy, - contains an entire body of knowledge on a particular subject, comparable a textbook, - has sufficient assignments, examples, exercises, readings, proper citations and references, - provides for adequate (non-trivial) knowledge assessment, - does not rely of methods of delivery that require advanced technology or extensive bandwidth. John Petroff PEOI

IASC COMMONS (iasc_commons) Bienvenue — Cause Commune Cause commune : l’information entre bien commun et propriété vient d’être réédité en livre numérique chez publie.net avec une préface originale. L’édition papier a paru aux Editions Fayard dans la collection Transversales (février 2005). Pour des informations sur les traductions choisissez la langue correspondante dans les menus de bas de page. Achetez le livre numérique : chez publie.net Achetez le livre papier : Achetez le chez votre libraire préféré, ou si ce n’est pas possible en ligne (Alapage, Amazon, Decitre, FNAC) … et / ou téléchargez le La version PDF du livre Cause commune : l’information entre bien commun et propriété est mise à disposition sous un contrat Creative Commons Télécharger (format PDF) Quatrième de couverture L’information et ses technologies refaçonnent notre univers technique, social et éthique, mais ces bouleversements se font dans deux directions opposées selon que l’on choisit d’en encourager l’appropriation privée ou d’en faire des biens communs. Revue de presse

Digital Library Of The Commons Digital Library of the Commons hidden Image DatabaseExport Citations Menu: Search the DLC Advanced Search Browse the DLC My Account Commons Links DLC Home Digital Library Of The Commons Repository The Digital Library of the Commons (DLC) is a gateway to the international literature on the commons. Submit an Item DLC is a collaborative project of the: Generous funding has also been provided by the: About The Commons Feedback - Tell us about your user experience Select a Document Type Vincent and Elinor Ostrom Workshop in Political Theory and Policy Analysis | 513 N.

The Early History of Nupedia and Wikipedia, Part II Why Wikipedia started working This is a good place to explain why Wikipedia actually got started and why it worked (and still does work, at least as well as it does). The explanation involves a combination of quite a few factors, some borrowed from the open source movement, some borrowed from wiki software and culture, and some more idiosyncratic: Open content license. We promised contributors that their work would always remain free for others to read. That's pretty much it. Probably, all or nearly all other project rules were either optional, or straightforward applications of these principles. So the basic principles that explain why Wikipedia could start working--and still does work--are relatively simple, few in number, and above all general. A series of controversies So much for the very early history of Wikipedia; the next phase involved rapid growth and some serious internal controversies over policy and authority. The project continued to grow. The governance challenge

Le bien commun : l'assaut final - Un documentaire de Carole Poliquin Nombreux sont ceux qui pensent qu’en France le projet de loi « Création et Internet » (ou Hadopi) n’est pas qu’une simple question technique et juridique pour endiguer le « piratage », mais se situe bien au delà, sur le front politique et sociétal de la défense des biens communs contre une « marchandisation » croissante des activités humaines, ici la culture[1]. C’est pourquoi il nous a semblé intéressant de proposer aux lecteurs de passage un « vieux » documentaire que vous n’avez peut-être pas eu l’occasion de voir à sa sortie en 2002 (durée : 1 heure). Il a pour titre Le bien commun : l’assaut final et a été réalisé par la québécoise Carole Poliquin (dont nous avons obtenu accord pour diffusion). Voici ce qu’en disait Bernard Langlois dans le journal Politis : Sur le fond, c’est une charge très argumentée, très démonstrative contre la mondialisation libérale, nourrie de reportages et de témoignages recueillis au Canada, au Mexique, aux États-Unis, en Inde, en France. Loaded: 0%

Related: