background preloader

Communs

Facebook Twitter

Mécénat - Responsable et engagé. Pour Crédit Agricole SA, être un acteur bancaire de bon sens, c’est d’abord être proche de ses clients.

Mécénat - Responsable et engagé

C’est à la fois être utile à l’économie et à la société. Pour être utile à l’économie, nous soutenons les acteurs de sa croissance. Nous nous engageons quotidiennement aux côtés de nos 49 millions de clients en France et en Europe. Notre métier : être un accélérateur de croissance. Pour être utile à la société, nous nous engageons quotidiennement aux côtés des associations, des collectivités, des citoyens qui mettent leur temps et leurs talents au service de la culture de nos régions et d’une solidarité plus active.

Notre engagement pour la société : être un accélérateur de générosité. Dans le cadre de notre politique de mécénat, nous nous engageons aux côtés de ceux qui s’engagent dans un but culturel ou solidaire en soutenant : - des projets de proximité - des projets qui encouragent leur générosité- des projets durables dont l’engagement s’inscrit sur le long terme. Helpy (@helpy_fr) Peut-on vivre dans un monde sans croissance? Par-delà la sphère encore marginale des militants obtus de la “décroissance”, la majorité des économistes eux-mêmes ont compris depuis des années que le mythe d’un retour de la croissance tient du pur fantasme, de la vraie démagogie, voire de la névrose obsessionnelle.

Peut-on vivre dans un monde sans croissance?

Les politiques – François Hollande en tête –, faute d’avoir le courage de le reconnaître, ne sont pas à la hauteur de l’enjeu, c’est-à-dire capables d’esquisser le modèle d’une société solidaire malgré une croissance faible. L’illusion du progrès indéfini Le premier constat assez désenchanté que dresse l’économiste Daniel Cohen dans son nouvel essai Le monde est clos et le désir infini part de cet angle mort : comment peut-on aujourd’hui construire un modèle économique vertueux dont la croissance ne serait pas le moteur principal ? Comment se priver des pouvoirs magiques d’une machine économique déréglée depuis au moins trente ans ? Les mirages de l’économie numérique. Qu’est-ce qu’un écosystème entrepreneurial ? — Welcome to TheFamily. Dans le cadre d’une étude (en préparation) sur La transition numérique au coeur des territoires, TheFamily cherche à modéliser ce qu’est un écosystème entrepreneurial.

Qu’est-ce qu’un écosystème entrepreneurial ? — Welcome to TheFamily

Ce billet est pour partager avec vous le brouillon de ce modèle. Le terme d’écosystème est devenu un cliché. Tout le monde l’utilise ; pour la plupart des gens, ça ne veut plus rien dire ; c’est même devenu insupportable. Wikipedia nous suggère pourtant que c’est le bon terme à employer pour désigner des entrepreneurs qui réussissent dans un environnement porteur. Un écosystème = “l’ensemble formé par une association ou communauté d’êtres vivants (ou biocénose) et son environnement biologique, géologique, édaphique, hydrologique, climatique, etc. Trois ingrédients Commençons par discuter l’environnement (le biotope). Dans tout pays, ces trois ingrédients sont présents, mais dans des proportions variables. Capital seul = économie de rente (1/7). Capital + savoir-faire = économie de renouvellement et d’optimisation (2/7).

Matthieu Ricard : «Que l’on arrête de nous tanner en disant que les gens sont naturellement méfiants !» Rencontrer le moine boudhiste Matthieu Ricard, c’est se faire servir un excellent thé, agrémenté d’un optimisme presque béat.

Matthieu Ricard : «Que l’on arrête de nous tanner en disant que les gens sont naturellement méfiants !»

Il dit qu’on le prendra pour un «imbécile», on ajoutera «heureux» ! L’ancien chercheur en biologie moléculaire a publié Vers une société altruiste, aux éditions Allary, avec la collaboration de Tania Singer, chercheuse en neurosciences. Etonnante proposition que de lier des disciplines a priori antagonistes - bouddhisme versus économie, sacré versus tangible. Avec son franc-parler, il prone davantage de bienveillance et de compassion dans nos systèmes financiers. Naïveté assumée, certes, mais réconfortante. Les communs ? Ce sont de grands inconnus, et pourtant nous vivons tous grâce à eux.

Les communs ?

Ils sont au fondement même de notre vie collective. Ce sont les biens communs. L’air, l’eau, les savoirs, les logiciels et les espaces sociaux, et bien d’autres choses qui rendent possible la vie quotidienne et le bon fonctionnement de l’économie. De nombreux biens communs sont cependant menacés – ils sont ôtés à la collectivité, commercialisés, détruits de manière irréversible. Au lieu de cela, ils devraient être cultivés et développés. Le festival Temps des communs vise à célébrer et à mettre au centre de l’attention publique, ces choses, ainsi que les principes d’une « production par les pairs basée sur les biens communs ». Nouvelle parution : État social, propriété publique, biens communs par Pierre Crétois et Thomas Boccon-Gibod (dir.) Le temps des communs : le programme ! Le temps des communs : le programme !

Le temps des communs : le programme !

Trier les événements Mots-clés : Rechercher sur une carte.