background preloader

Auguste Comte

Auguste Comte
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Auguste Comte Philosophe français XIXe siècle Lithographie de Comte par Tony Touillon. Il est le fondateur du positivisme, et est considéré comme un des précurseurs de la sociologie. Il est l'auteur de la célèbre loi des trois états, selon laquelle l'esprit humain passe successivement par « l'âge théologique », par « l'âge métaphysique », pour aboutir enfin à « l'âge positif » admettant que la seule vérité accessible l'est par les sciences. Les sciences qualifiées de « positives » (aujourd'hui appelées « exactes » ou « dures »), comme les mathématiques ou la physique, vont permettre de réaliser une triple tâche : « Éliminer les spéculations métaphysiques abstraites, établir les critères de la rationalité des savoirs, et comprendre les lois de l'organisation sociale. » Son influence sur l'épistémologie française est considérable. Biographie[modifier | modifier le code] Il rencontre Félicité Robert de Lamennais. Tête d'Auguste Comte « M. Related:  Veille perso

Scientisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le scientisme est une vision du monde apparue au XIXe siècle selon laquelle la science expérimentale a priorité pour interpréter le monde sur les formes plus anciennes de référence : révélation religieuse, tradition, coutume et idées reçues. Le scientisme veut, selon la formule d'Ernest Renan (1823-1892), « organiser scientifiquement l'humanité »[1]. Il s'agit donc d'une confiance (le terme de foi ne s'applique pas dans le domaine expérimental) dans l'application des principes et méthodes de la science expérimentale dans tous les domaines. Le scientisme entendu comme l'idéologie d'après laquelle tous les problèmes qui concernent l'humanité pourraient être réglés d’après le paradigme des sciences expérimentales est l'objet de critiques venant de divers horizons. Principe[modifier | modifier le code] Objectif et moyens[modifier | modifier le code] Le souhait et sa critique[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code]

Historiographie Cet article présente des problèmes multiples. Vous pouvez aider à l'améliorer ou bien discuter des problèmes sur sa page de discussion. Cet article ne s’appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires. (Marqué depuis septembre 2017)Cet article doit être recyclé. La réorganisation et la clarification du contenu sont nécessaires. Les évolutions de la pensée historique[modifier | modifier le code] L'Antiquité : naissance de l'histoire critique[modifier | modifier le code] Avec Thucydide, surtout, cette préoccupation se mue, moins d'une génération après, en esprit critique, fondé sur la confrontation de diverses sources, orales et écrites. Polybe, peut-être en cherchant à écrire une œuvre de géographe, aborde quant à lui au IIe siècle av. Les historiens latins, comme Tite-Live, Salluste, César, Tacite, produisent des œuvres d'une grande qualité littéraire, mais mettent l'histoire au service d'une démarche patriotique ou politique. Marx et Engels[modifier | modifier le code]

La dette et le mythe du troc Lorsque j’ai pris connaissance de l’existence du livre Dette : 5000 ans d’histoire de David Graeber, j’ai hésité à le lire. D’une part, les thèmes mentionnés dans le résumé me faisaient penser à ceux abordés dans Comptes et Légendes, La dette et la face cachée de la richesse, l’excellent livre de Margaret Atwood, que j’ai lu il y a quatre ans et que je conseille vivement. D’autre part, la seule mention des 621 pages de ce livre me faisait frissonner. Avoir su qu’il commet en plus le péché mortel de l’édition, soit de mettre les notes à la fin du livre (et il y en a jusqu’à 172 par chapitre), j’aurais probablement sauté mon tour. Mais, bon, maintenant que je l’ai terminé, aussi bien en parler! Le mythe du troc Après avoir présenté la vision de la dette dans notre société («on doit toujours la rembourser») et élaboré sur la relation amour-haine entre le débiteur et le créditeur dans le premier chapitre du livre, Graeber aborde le mythe du troc dans le deuxième. Les autres sujets Et alors…

Scientisme Le scientisme est une croyance qui consiste à reporter sur la science les principaux attributs de la religion. C'est le biologiste Félix le Dantec qui lança ce mot dans un article paru en 1911 dans la Grande Revue. «Je crois à l'avenir de la Science : je crois que la Science et la Science seule résoudra toutes les questions qui ont un sens ; je crois qu'elle pénétrera jusqu'aux arcanes de notre vie sentimentale et qu'elle m'expliquera même l'origine et la structure du mysticisme héréditaire anti-scientifique qui cohabite chez moi avec le scientisme le plus absolu. Mais je suis convaincu aussi que les hommes se posent bien des questions qui ne signifient rien. La fin du XIXe siècle et le début du XXe auront été la belle époque du scientisme.Voici la conception que s'en faisait en 1911, le philosophe Jules de Gaultier. Jules de Gaultier, Revue philosophie de la France et de l'étranger, 1911.

Curiosité et hésitations - Histoire turque et ottomane - Edhem Eldem - Collège de France - 19 janvier 2018 14:00 Suite à l’introduction générale de la semaine précédente, cette première entrée en matière tente d’analyser la nature des premiers contacts entre les Ottomans et l’Europe, tout en soulignant qu’il ne s’agit pas à proprement dire d’une véritable découverte puisque les Ottomans ont, depuis le début, été en contact avec un monde occidental d’abord italien, puis de plus en plus français. La véritable différence, au XVIIIe siècle, tient à un changement sensible du rapport de forces entre les deux parties : tandis que les Ottomans, depuis la fin du XVIIe siècle, commencent à perdre prise, leurs interlocuteurs occidentaux, eux, se font de plus en plus puissants et, souvent, arrogants. Il s’agit donc d’une situation nouvelle qui force les Ottomans à revoir leur politique envers un Occident de plus en plus envahissant et menaçant, mais aussi de plus en plus attrayant et tentant par ses succès.

Policiers provocateurs : vrai problème démocratique mercredi 21 mars 2018 - Jacques Serieys Sélection 38 1) Policiers provocateurs : une réalité permanente dans le monde entier * La célèbre chanson de 1848 "Le métinge du métropolitain" y faisait déjà référence. * L’usage d’agents provocateurs durant des grèves ouvrières (par exemple lors des grèves de Carmaux de 1892-1895) est attesté sous la 3ème république. Jean Jaurès dénonce à l’Assemblée, le 30 avril 1894, ces faits intolérables dans une démocratie : « C’est ainsi que vous êtes obligés de recruter dans le crime de quoi surveiller le crime, dans la misère de quoi surveiller la misère et dans l’anarchie de quoi surveiller l’anarchie. Et il arrive inévitablement que ces anarchistes de police, subventionnés par vos fonds, se transforment parfois — comme il s’en est produit de douloureux exemples que la Chambre n’a pas pu oublier — en agents provocateurs. » * En ce mois de novembre 2012, le même reproche est adressé à la police sud-africaine.

Construire l'ennemi Suite à une conversation dans un taxi new-yorkais avec un chauffeur pakistanais qui ne comprend pas qu’un pays puisse exister sans ennemis, Umberto Eco s’interroge. Après avoir constaté les ravages d’idéologies totalitaires telles que le nazisme ou le fascisme, la société actuelle ressent-elle la nécessité de se définir par rapport à un ennemi et de le diaboliser ? Les Etats renonceraient-ils, aujourd’hui, à l’opportunité de créer de nouveaux boucs émissaires pour renforcer le sentiment d’identité nationale et leur pouvoir ? Puis, à l’occasion de conférences ou d’essais à thèmes qui amusent autant celui qui parle que celui qui écoute, et qui sont, en somme, des exercices de rhétorique baroque, l’auteur aborde avec jubilation des sujets variés : l’idée de l’absolu, la tragédie d’Anna Karenine, la poétique de l’excès chez Victor Hugo, les divertissements inspirés par les almanachs, « Parlez-moi d’amour », etc.

GRAND ENTRETIEN. Que révèle le succès des thèses complotistes pendant l'épidémie de Covid-19 ? Le succès du film conspirationniste Hold-up qui, sous les apparences d'un documentaire, prétend révéler un complot derrière la crise du coronavirus, en est le dernier symptôme en date. Depuis qu'elle a débuté, la pandémie de Covid-19 se double d'une "infodémie" : une épidémie de fausses informations et notamment de théories complotistes. Selon ces thèses conspirationnistes, le coronavirus aurait été créé en laboratoire, il aurait même été breveté, son vaccin contiendrait des nanotechnologies et les autorités voudraient le rendre obligatoire pour contrôler la population... Pour comprendre les raisons et les conséquences de cet essor du complotisme, franceinfo a interrogé Olivier Klein, professeur de psychologie sociale à l'Université libre de Bruxelles, spécialiste du conspirationnisme. Franceinfo : Cette "infodémie", dénoncée par le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé dès mars, vous surprend-elle ? Olivier Klein : Ce n'est pas une surprise.

Reconnaître le fascisme - Umberto Eco Mes Très Chers Vous,Umberto Eco est un auteur formidable, certains de ces écrits m'ont transporté : le nom de la rose, le pendule de Foucault… d'autres me sont tombés des mains, trop compliqués pour mon cerveau reptilien : L'Île du jour d'avant, Baudolino…Alors un essai sur le fascisme, quelle idée j'ai eu là ?Bon, ok, j'avoue, 51 pages, je me suis dit que même si c'était compliqué, soporifique, je devrais pouvoir m'en sortir.« Je crois possible d'établir une liste de caractéristiques typiques de ce que j'appelle l'Ur-fascisme c'est-à-dire le fascisme primitif et éternel. L'Ur-fascisme est toujours autour de nous, parfois en civil. Ce serait tellement plus confortable si quelqu'un s'avançait sur la scène du monde pour dire “Je veux rouvrir Auschwitz…” Hélas, la vie n'est pas aussi simple. Lien :

Qu'est-ce que le Mécanisme européen de stabilité (MES) ? - Economie & euro - Toute l'Europe Le Mécanisme européen de stabilité est entré en vigueur le 27 septembre 2012. Il a pour but de fournir une aide financière aux Etats membres qui connaissent ou risquent de connaître de graves problèmes de financement. C’est un outil de gestion de crise pour les pays de la zone euro afin de maintenir sa stabilité financière. Pourquoi le MES a-t-il été créé ? Pour financer ses politiques publiques, un Etat emprunte de l'argent auprès de différents investisseurs, le plus souvent sous forme d'obligations. Aujourd'hui, les taux d'intérêts de ces emprunts d'Etat dépendent en grande partie de la note accordée par les agences de notation Moody's, Standard & Poor's et Fitch Ratings. Le MES a été créé pour enrayer cette spirale négative et rassurer les marchés. De quels outils dispose le MES ? Le Mécanisme européen de stabilité dispose de plusieurs outils. Il peut également, en cas de risque d'endettement trop important, octroyer une assistance financière à titre de précaution. Il comporte :

Umberto Eco, le fascisme primitif et éternel et ... Donald Trump En 1995, Umberto Eco publie un long article dans la New York Review of Books. Son thème : le fascisme éternel, ce qu’il appelle l’Ur-fascisme. Le linguiste, philosophe, philologue, romancier, penseur italien essaie de brosser le portrait invariant de ce qui constitue le fascisme, au-delà de l’expérience italienne née avec Mussolini en 1922. Pour ce faire, il répertorie dans cet article 14 caractéristiques du fascisme, dont nous publions la liste argumentée ci-dessous. Toute ressemblance avec un président américain en exercice.... A la fin de l’article de la New York Review of Books, Umberto Eco ajoute. « Nous devons rester en alerte, pour que le sens de ces mots ne soit pas à nouveau oubliés. Lire l'entretien qu'Umberto Eco nous avait accordé en 2011, au moment de la sortie du Cimetière de Prague, où il parle de la mystification, du faux, du racisme. Article intégral de Umberto Eco (photo Daniel Fouray) L’Ur-Fascisme (fascisme éternel, ou primitif)

Related: