background preloader

Chapitre 2 La création de l'entreprise

Facebook Twitter

Livre blanc Transformer la SARL en SAS complet. Sociétés de capitaux, sociétés de personnes ou SARL ? Vous souhaitez créer votre société.

Sociétés de capitaux, sociétés de personnes ou SARL ?

Mais comment choisir entre les différentes catégories de société existantes ? Voici, dans les grandes lignes, les principaux traits de caractères des différentes catégories de sociétés existant en droit français. Sur le plan juridique, les sociétés de personnes sont celles dans lesquelles les associés se sont regroupés en considération de leur personnalité. Dans ces sociétés, tout nouvel associé doit être agréé par les associés existant et tout événement affectant la personne de l'un d'eux (le décès, notamment) s'oppose en principe à ce que la société continue son activité (sauf disposition contraire des statuts).

Traitements comptables particuliers liés à l'entreprise individuelle. La comptabilité d’une entreprise individuelle comporte quelques particularités par rapport aux comptabilités des sociétés : pas de capital social, pas de compte courant d’associé, pas de séparation de patrimoine avec l’entrepreneur, utilisation d’un compte de l’exploitant… Voici les principales particularités comptables d’une entreprise individuelle.

Traitements comptables particuliers liés à l'entreprise individuelle

Utilisation du compte 108 « compte de l’exploitant » Le compte 108 « Compte de l’exploitant » doit être utilisé pour enregistrer les apports et les retraits personnels de l’exploitant sur l’exercice. L’entrepreneur individuel peut retirer librement de l’argent dans l’entreprise individuelle, même si le compte 108 devient débiteur. Il figurera dans ce cas en négatif au passif du bilan. Comptabilisation d’un retrait de l’entrepreneur individuel : on débite le compte 108 « Compte de l’exploitant »,et on crédite le compte 512 « Banque » en contrepartie. Comptabilisation d’un apport de l’entrepreneur individuel : La comptabilisation des frais d'établissement, mode d'emploi. Lorsque des entreprises se constituent, se développent ou effectuent des opérations liées à leur capital (fusion, scission, apport partiel d’actifs, transformation), elles subissent des frais exceptionnels couramment appelés « frais d’établissement ».

La comptabilisation des frais d'établissement, mode d'emploi

D’un point de vue comptable, ces frais constituent, en principe, des charges déductibles intégralement dans l’exercice au titre duquel ils ont été engagés. Une dérogation a toutefois été accordée : ces frais peuvent, sur option, être comptabilisés en immobilisations et être amortis. Compta-Facile aborde en détail le traitement comptable des frais d’établissement. 1. La comptabilisation des frais de création d'une société. La création d’une société nécessite d’effectuer plusieurs dépenses avant que celle-ci ne soit immatriculée.

La comptabilisation des frais de création d'une société

Nous allons dans cet article vous indiquer comment procéder à la comptabilisation des principaux frais que vous engagerez probablement dans le cadre de la création de votre société, et faire un petit point sur la marche à suivre pour que ces frais puissent être valablement repris par la société une fois créée. Comptabilisation des frais de création d’entreprise Les principaux frais à engager pour la création d’une société sont les suivants : les honoraires de l’expert-comptable, du commissaire aux apports et/ou de l’avocat, les frais d’annonces légales, les frais postaux pour l’envoi des documents, les frais de greffe pour créer l’entreprise et les frais de stage d’initiation à la gestion ou de tout autre formation utile. Comptabilisation des honoraires relatifs à la création : Remarque : n’oubliez pas de déclarer vos règlements d’honoraires sur la déclaration DAS 2. La comptabilisation des apports en capital.

Lors de la création d’une société, il va falloir procéder à la comptabilisation des apports en capital effectués par les associés ou actionnaires.

La comptabilisation des apports en capital

La comptabilisation des apports concerne les opérations d’apports en numéraire et d’apports en nature. Aucune écriture comptable n’est à enregistrer pour les apports en industries. Livre blanc forme societe commerciale adaptee. Quel statut juridique pour une entreprise ?

Création d'entreprises : comment bien choisir son statut juridique ? Création d'entreprise: quel statut juridique choisir? On entend par forme juridique le cadre juridique qui permet à l'entreprise de voir le jour en toute légalité.

Création d'entreprise: quel statut juridique choisir?

Que l'activité soit commerciale, industrielle, artisanale ou libérale, l'entrepreneur a le choix entre deux grandes formes juridiques : l'entreprise individuelle (EI) ou la société (SARL, SA, EURL...). Le choix entre entreprise individuelle ou société se fait en fonction de plusieurs critères : 1. La volonté de s'associer ou non: seule la société permet de créer une entreprise à plusieurs. 2. En entreprise individuelle, le créateur est responsable de ses dettes car son patrimoine personnel est confondu avec ses biens professionnels. En entreprise individuelle comme en sociéte, il est possible d'embaucher des salariés. 3. 4. 5. 6.

Statut juridique: ce qu'il faut retenir. Guide pratique du createur juillet 2015.83427. 1 - L'idée - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à  la création d'entreprise. Tout projet de création d'entreprise commence par une idée.Qu'elle naisse de votre expérience, de votre savoir-faire, de votre imagination ou d'un simple concours de circonstance, il s'agit souvent au départ d'une intuition ou d'un désir qui s'approfondit et mature avec le temps.

1 - L'idée - APCE, agence pour la création d'entreprises, création d'entreprise, créer sa société,l'auto-entrepreneur, autoentrepreneur, auto-entrepreneur, auto entrepreneur, lautoentrepreneur, reprendre une entreprise, aides à  la création d'entreprise

Plus votre idée est nouvelle, plus vous devez vous interroger sur la capacité de vos futurs clients à l'accepter ! Plus votre idée est classique ou banale, plus vous devez réfléchir à sa réelle utilité par rapport à l'offre déjà existante sur le marché. Pourquoi créer une entreprise ? Les raisons de se lancer ! Ensuite, lorsque la décision est prise, le choix de la forme juridique pour exercer une activité est une étape décisive de la création d’une entreprise : dois-je créer une société ou exercer en individuel ?

Pourquoi créer une entreprise ? Les raisons de se lancer !

Nous exposerons dans un second article les raisons d’exercer votre activité en société. 1. Devenir son propre chef.