background preloader

Jean-Michel Salaün

Jean-Michel Salaün
Le cours ouvert en ligne sur l'économie du document s'est achevé fin avril. Le cours n'en est pas à sa première version. Il a précédemment été proposé en format ouvert trois fois sur le web depuis 2008. La dernière version a bénéficié des expériences précédentes, mais elle a compris aussi de nombreuses innovations. En voici un bref bilan subjectif du côté enseignant. Pour éviter une trop grande dispersion, je n'ai pas mis de lien à l'intérieur du texte. Audience Le cours était offert, cette fois, sur deux programmes comme cours optionnel, le master en architecture de l'information de l'ENS de Lyon (2 étudiantes) et la maîtrise en sciences de l'information de l'EBSI de l'Université de Montréal (27 étudiant(e)s) et il était librement accessible sur le web par l'intermédiaire d'un blogue sur Hypothèses.org. En terme de pages vues, la présence écrasante de la France (60%) mérite d'être notée. Architecture Le cours a articulé plusieurs sites ou plateforme : Contenu Participation Evolution

http://blogues.ebsi.umontreal.ca/jms/index.php/

Related:  Actualités en sciences de l'informationSites, blogsSICDOCUMENTATION PROTOTYPE

Un blog pour l'information juridique Les robots avocats et juges de demain ? Justice prédictive, legal tech, ROSS, Minority report, machine learning, réseaux neuronaux, NLP, Big data etc. Vendredi 10 février 2017 Legal tech, justice prédictive et plus encore "intelligence artiificielle" (IA) en droit sont devenus des sujets à la mode depuis 2015-2016. Mais discours marketing et flou sur les performances sont légion dans ces informations — qui ressemblent plus à de la communication. Silvère Mercier Selon ce dossier très complet sur Paul Otlet de Savoir-CDI, la documentologie c’est : la discipline qui étudie les propriétés des documents, leurs flux et les moyens d’en traiter le contenu en vue d’une accessibilité optimale. Elle devient, plus tard, la science de l’information.

I2D - Information, données & documents Tout savoir sur le management de l'information et les pratiques numériques... L'ADBS explore, avec un regard souvent pionnier, les sujets qui font débat en information-documentation. Un numéro centré sur un dossier sur un sujet de fond, abordé selon de multiples approches et coordonné par un expert reconnu de la question, et des articles sur le droit de l'information, l'évolution des métiers et des méthodes. Associer la recherche et la pratique. Ressources pédagogiques La trousse d'autoformation aux compétences informatiques de base développée par l'EBSI est un environnement qui permet de se former aux rudiments du maniement du système d'exploitation Windows 8.1 en français. Cette trousse se découpe en deux ressources à explorer selon vos préférences : (1) un ensemble de capsules d'information sur les opérations à maîtriser, et (2) un environnement de pratique proposant des défis à réussir à l'aide des manipulations présentées dans les capsules d'information. La trousse est accessible à l'ensemble de la communauté de l'Université de Montréal sur StudiUM ( Deux étapes sont à franchir pour pouvoir y accéder : Obtention de votre code d'accès et de votre mot de passe Pour accéder à StudiUM, il faut s'authentifier. Si vous avez déjà vos informations d'authentification (c'est-à-dire votre code d'accès et votre mot de passe), cette étape est déjà franchie.

S.I.Lex La nouvelle est tombée hier matin : le Conseil Constitutionnel a décidé de considérer que la loi relative à l’exploitation numérique des livres indisponibles du 20ème siècle était conforme à la Constitution. Il a rejeté les demandes des deux requérants, Yal Ayerdhal et Sara Doke, membres du collectif d’auteurs "Le Droit du Serf" et validé par ricochet le dispositif ReLIRE mis en place suite au vote de cette loi, qui va permettre la numérisation et la commercialisation de dizaines de milliers d’ouvrages issus des collections de la BnF, après une mise en gestion collective des droits auprès de la SOFIA. La propriété intellectuelle, c’est le vol. Par Christopher Dombres. CC-BY.

BibliOpen Pistolero ! CCBYSA David Zeelaby via Flickr À la lecture du pamphlet (texte tiré à 50 000 exemplaires et distribuée gratuitement dans toutes les librairies françaises) que Monsieur Richard Malka vient de publier avec le soutien du Syndicat national de l’édition (SNE), on ne peut s’empêcher de penser : mais qu’est-il donc allé faire dans cette galère ? Cactus Acide De nouveau en collège, je tâtonne dans la mise en oeuvre d’un enseignement dont je souhaite qu’il soit modulaire. Mais je reviendrai ultérieurement sur le module de cours en information-documentation que j’ai donné cette année aux élèves de sixième. D’ici là, je vous propose, dans ce billet, la préparation des séances 5 et 6, formalisées…

Madmagz lance le Grand Prix 2015 des projets pédagogiques innovants Vous êtes un professeur innovant en primaire, collège ou lycée ? Vous avez une occasion unique de le prouver en participant au Grand Prix Madmagz 2015 des projets pédagogiques innovants. Le principe est simple : vous vous inscrivez au concours, vous menez un projet innovant avec vos élèves et vous le rendez au format Madmagz. Un jury d’experts et un vote du public sélectionneront les meilleurs projets et les lauréats repartiront avec plus de 5 000 euros d’outils et ressources pédagogiques pour leur classe ! Date limite de remise des projets : le 18 décembre 2015. Le Grand Prix 2015 des projets pédagogiques innovants

Document et protodocument Par Jean-Michel Salaun le lundi 19 septembre 2011, 07:41 - Sémio - Lien permanent Il semble que la théorie du document commence à agiter un peu la blogosphère (ici ou là). Il paraît alors utile de se mettre d'accord parce qu'on entend par « document ». C'est une discussion ancienne, qui je crois peut être maintenant tranchée. J'y consacre tout un chapitre dans le livre à venir, mais pour alimenter dès à présent les discussions qui s'amorcent, voici quelques éléments de définition.

Philippe Aigrain Je le dis depuis des années sur ce blog, sans grand effet : la mise en place de dispositifs personnels permettant de tester rapidement l’identité de grands nombres de personnes en interrogeant des bases de données centralisées de données biométriques est l’un des plus grands dangers qui pèsent sur les libertés et les droits fondamentaux. J’avais ainsi eu l’occasion de me révolter de la mise en place des passeports biométriques, puis de juger insuffisants les ajustements apportés par le gouvernement Villepin à son projet de carte d’identité électronique suite à une consultation publique. J’avais aussi salué l’action courageuse de quelques résistants et le soutien que leur avait apporté Louis Joinet contre la mise en place de dispositifs d’identification biométrique dans les cantines scolaires.

Le mythe de Serendip - Culture / Next Késako, la sérendipité ? Le terme est bizarre, opaque, n’exhibe aucune similitude avec quoi que ce soit d’autre, aucune étymologie - de sorte qu’on se dit qu’on ne le retiendra jamais, et que l’oubli du mot provoquera toujours la méconnaissance de la chose. Pourtant, il n’est personne aujourd’hui qui n’en ait une pratique, n’en joue ou n’en soit le jouet plus ou moins conscient.

martinetl.free Suzanne Briet I. Une technique du travail intellectuel. II. Une profession distincte. teXtes Le Forum de Tokyo n’avait pas lieu à Tokyo : pour m’y rendre, je n’ai pas pris l’avion, mais le RER C, et je suis descendue au pont de l’Alma que j’ai traversé en saluant affectueusement la tour Eiffel au passage. Puis j’ai dirigé mes pas vers le Yoyo, et suis descendue dans une salle située au sous-sol du Palais de Tokyo, qui abrita brièvement les projections de la Cinémathèque Française, et est devenue un « Un nouvel espace contemporain modulable dédié à la scène artistique, culturelle et événementielle« . Le Forum de Tokyo, organisé à l’initiative de l’AFDEL et du think-tank renaissance numérique, rassemblait pour une demi journée des professionnels du « monde de la culture » et des « acteurs numériques ».

L’avenir de la réutilisation des données publiques En préfiguration de Lift avait lieu l’Open Data Garage, une journée d’ateliers et de conférences qui a permis de faire le point sur les initiatives open data françaises. Retour sur cette journée via ses contributions les plus éclairantes. « Trop souvent, le savoir c’est le pouvoir et les élus pensent que le pouvoir ne se partage pas », estime Christophe Castaner, vice-président de la région PACA et maire de Forcalquier en introduction de cette journée. « Il est important de porter le discours politique comme quoi l’information est un droit, un service public. On sait que la libération des données publiques concourt directement à l’attractivité d’un territoire, à sa capacité d’innovation. C’est pour cela que nous devons assurer l’exemplarité et engager un chantier pour que l’institution régionale applique à elle-même ces principes. Un monde de données réutilisables

Related:  dominante recherche enseignementwebosphere du livre numériqueBibliothèquesLivres et ebooksSICSites info-docNumérique / Numérisation / WebInfo-doc et VeilleOnglet Info-Com