background preloader

L'École numérique » 3 questions à... André Tricot

L'École numérique » 3 questions à... André Tricot
André Tricot, professeur à l’IUFM de Midi-Pyrénées et chercheur au laboratoire Travail et Cognition du CNRS à Toulouse, André Tricot travaille sur les apprentissages et la recherche d’information via les documents hypermédias. L’école numérique est allée à sa rencontre. L’Ecole numérique : « Que les élèves apprennent-ils dans le monde numérique hors de l’école ? Et comment ? » André Tricot : « Bien avant l’arrivée des technologies numériques, les enfants et les adolescents apprenaient hors de l’école, selon deux modalités : Une modalité relativement passive, qui correspond à ce que les psychologues appellent les apprentissages implicites : par exemple, apprendre sa langue maternelle ; Une modalité plutôt active, qui correspond aux apprentissages par exploration (du monde physique par exemple), par le jeu et par les relations sociales. Concernant plus précisément l’image, on observe son utilisation dans plusieurs phases du processus : A. A. Related:  jeunes et numériquesPédagogie et TICE

S’informer à l’heure du numérique : enjeux et limites Entretien avec Anne Cordier : culture de l'information et enseignement de l'incertitude Cet article est une lecture "augmentée" du texte d’Anne Cordier « Et si on enseignait l’incertitude pour construire une culture de l’information ? » paru en mars 2013. Anne Cordier est Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication - Université de Rouen Laboratoire GRHIS. Ce texte, « Et si on enseignait l’incertitude pour construire une culture de l’information ? En fait, ce texte est à la fois une synthèse d’une partie des observations empiriques réalisées lors de mon doctorat et le prolongement de mes réflexions sur ce sujet. Quel parcours (personnel et de recherche) vous a amenée à porter votre étude sur les formations dispensées par les professeurs documentalistes en classe de 6ème ? Vous savez, Alex Mucchielli explique que la recherche est une rencontre, entre un projet et un chercheur. Toutes ces questions m’ont conduite à entreprendre une thèse en Sciences de l’Information et de la Communication [3]. Mais bien sûr ! Je l’espère !...

Favoriser la réussite des élèves avec le numérique Face à des classes de plus en plus hétérogènes, il devient difficile de dispenser un enseignement adapté à tous les élèves : nombreux sont les enseignants à faire ce constat. Le cours magistral ou dialogué ne propose que trop rarement aux élèves d’être acteurs de leurs apprentissages. Certains élèves suivent même leur scolarité dans la plus totale passivité, ballottés au gré des classes et des orientations. Cette formation fait partie intégrante du dispositif de formation du bassin de Rambouillet (plan défini en début d’année par la commission numérique). L’objectif de cette formation était de proposer une alternative, une corde supplémentaire à l’arc de l’enseignant, à savoir une pédagogie permettant de déplacer hors du cours toute la partie descendante et de favoriser une véritable interaction entre le professeur et les élèves en classe. Définir de nouveaux temps d’apprentissage, sous la forme d’un jeu de rôle Repenser les espaces pour les adapter aux apprentissages en atelier.

La Recherche d’information en évolution Former les élèves à la recherche d’information pose questions : quelles sont les pratiques des élèves et celles des enseignants ? que disent les chercheurs en Sciences de l’information et de la communication ? Comment traduire ces préoccupations en séances pédagogiques ? Constat général : une aisance opératoire des élèves sans conceptualisation. Les adolescents sont particulièrement tournés vers les usages communicationnels et ludiques, ils sont les plus connectés (82%, suivis de près par les 18-24 ans, un taux qui chute après 25 ans à 59%). Retour sur les tentatives de conceptualisation de la recherche d’information « Quelle que soit l’activité d’information, quel que soit le niveau de l’usager, les compétences documentaires mises en œuvre sont identiques. « Toutefois, le professionnel ne peut favoriser une réelle émancipation de l’usager sans s’appuyer sur les pratiques informationnelles non formelles et les connaissances médiatiques déjà élaborées. Oui, mais dans la pratique…

Les usages de l’internet mobile, nouvelle enquête ethnographique avec 7 enseignements comme résultats « Le smartphone, un « investissement identitaire renouvelé »", c’est le titre d’un article daté du 1er septembre 2010, pour LeMonde.fr sous la plume de la journaliste Cécile Ducourtieux qui fait état des résultats d’un travail de recherche sous la forme d’une enquête ethnographique conduit pour l’opérateur Virgin Mobile : « Les usages de l’Internet mobile » conduite par Laurence Allard (Maîtresse de conférences en Sciences de la Communication – Université Lille 3 – UFR Arts et Culture), Olivier Aïm (Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Paris IV –CELSA) et Joëlle Menrath (société Discours & Pratique) et qui a fait l’objet d’une conférence fin août à Paris. Il nous est communiqué les résultats de cette enquête sous la forme d’un document en pdf de 21 pages librement téléchargeable à cette adresse. 7 principaux enseignements de l’enquête « Les usages de l’Internet mobile » « 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Besoin d'information Caractéristiques Niveau débutant Vient du constat d’un manque de connaissance Est relatif à un individu Donne lieu à un questionnement Permet la formulation de mots-clés Constitue une étape de la recherche d’information Est lié à une situation de résolution de problème Niveau avancé Naît d'une impulsion cognitive Permet la formulation d’une problématique Suppose une interaction avec un système d’information Suppose un processus de planification Suppose un processus de contrôle Suppose un processus de régulation Est une connaissance métacognitive Définitions Niveau de formulation débutant Le besoin d'information vient du constat d'un manque de connaissances, sur un sujet particulier, et donne lieu à un questionnement de l'individu sur les moyens et les méthodes pour trouver des informations. Niveau de formulation avancé Exemples et contre-exemples Exemples Quelle était la monnaie en vigueur en Allemagne avant la création de l’Euro ? Contre-exemples Séquences pédagogiques Collège

L'Agence nationale des Usages des TICE - La pédagogie inversée Carole Christophe est professeure des écoles et enseigne au CE1 dans l’école élémentaire de Saint Rémy sur Bussy. Lors d’une séance de français consacrée à l'acquisition de la phrase négative, elle nous décrit comment elle met en œuvre des activités d'apprentissage basées sur la pédagogie inversée. L’origine du projet Enseignante en classe de CE1 à l’école élémentaire de Saint Rémy sur Bussy. Depuis 2011, l’école utilise un ENT. A la rentrée 2012, sur proposition de la circonscription, je suis entrée en expérimentation dans le protocole de pédagogie inversée. En pratique Ma classe est divisée en trois groupes hétérogènes de 7 à 8 élèves. Un groupe visionne une capsule puis fait un test rapide en évaluation formative (ce test servira pour proposer des exercices de réinvestissement lors d’une prochaine séance). La capsule : petite vidéo d’environ 2 minutes que j’ai réalisée avec le logiciel du TNI. L’entrainement se fait lors d’une prochaine séance. Le déroulement de l’activité Intérêts

Jacques Perriault, La logique de l’usage. Essai sur les machines à communiquer 1Comment parler de la notion d’usage, sans penser à Jacques Perriault et précisément à cet ouvrage. De la version originale (Flammarion, 1989) à cette réédition, peu de changements, si ce n’est une intéressante mise au point de l’auteur lui-même, précédant la courte préface originale de Pierre Schaeffer. Cette introduction éclairante a la particularité de recentrer l’écrit dans l’actualité technique et théorique. 2Ainsi découvre-t-on que bon nombre d’innovations ont été détournées de leurs visées originelles, pour tendre vers une logique peu à peu dictée par les usagers : « L’individu détient fondamentalement une part de liberté dans le choix qu’il fait d’un outil pour s’en servir conformément ou non à son mode d’emploi » (p. 1 de l’introduction). 4Ainsi la bête noire de l’utilisateur serait-elle symbolisée par le mode d’emploi, cet objet « froid et impersonnel que bien des usagers ne consultent jamais » (p. 113) qui se limite à décrire la procédure d’utilisation.

Related: