background preloader

Comment être sûr qu’une image trouvée sur Internet est authentique ?

Comment être sûr qu’une image trouvée sur Internet est authentique ?

http://www.youtube.com/watch?v=rN_Vh9wZEyI

Related:  Maîtriser l'informationDéjouer les pièges d'internetPédagogie : IRD, EMI, serious games, identité numérique,...Lecture d'imagesManipulation

Qui décodexera le Décodex? De la difficulté de labelliser l'information de qualité Le Monde a lancé un outil pour repérer les sites d'information non dignes de confiance. J’avais déjà évoqué ce problème dans un précédent article: pour lutter contre les «fake news», il faut déjà pouvoir délimiter leur champ. Dessiner une ligne claire entre le journalisme et les fausses informations n’est pas aussi évident qu’il y paraît. LeMonde.fr est confronté directement au problème. Le Décodex, un premier pas vers la vérification de masse de l’information « Le Monde » lance un outil pour aider les lecteurs à repérer les sites les moins fiables. Attentats, Brexit, présidentielle américaine et maintenant française… Qu’on l’appelle indifféremment « fake news », propagande, intox ou mensonges, la question de l’information en ligne et de son instrumentalisation à l’heure des réseaux sociaux a beaucoup fait parler en 2015 et 2016. Le flux d’informations est continu, et de plus en plus divers.

Comment débusquer un mensonge en ligne, des profils de rencontres au Brexit Il y a trois choses absolument certaines dans la vie : la mort, les impôts et le mensonge. L’occurrence de ce dernier a été clairement confirmée par le récent référendum du Brexit. Les nombreuses promesses de la campagne du « Leave » ressemblaient davantage à des bobards qu’à de solides vérités. Mais il ne manque pas d’endroits où se livrer au mensonge en ligne : pub sur Internet, demandes de visa, articles universitaires, blogs politiques, réclamations d’assurance et profils de rencontre.

2016: l'année où la désinformation a pris un nouveau visage Des auteurs qui observaient les manoeuvres de marketing anti-science des compagnies de tabac, puis des pétrolières, avaient tiré la sonnette d’alarme il y a longtemps. Plus récemment, d’autres avaient documenté la montée de courants anti-establishment qui réduisaient « la science » au rang d’une opinion parmi d’autres. En 2016, Facebook a confirmé que les craintes de ces auteurs étaient en-dessous de la réalité. Le problème n’est pas seulement que « sur Facebook, les fausses nouvelles sont plus populaires que les vraies nouvelles », comme l’avait titré en octobre une enquête du magazine BuzzFeed. S’il ne s’agissait que de fausses nouvelles sur des chats à cinq queues ou des pingouins volants, on en aurait ri lors des Fêtes de fin d’année.

Le casse-tête numérique : repenser le contenu à l’ère de la surabondance Par Gautier Roos et Alexandra Yeh, France Télévisions, Direction de la Prospective Evolution des usages, recomposition du paysage concurrentiel, transformation des modèles économiques : on n’en finit plus de lister les conséquences de la révolution numérique dans le secteur audiovisuel. Mais ces effets ne sont rien d’autre que les différentes faces d’une même problématique : celle de l'émergence d'une nouvelle chaîne de valeur du contenu dans le secteur des médias. Comment cette nouvelle chaîne de valeur se dessine-t-elle, et qui sont les acteurs les mieux positionnés pour en tirer profit ? Ce sont les questions auxquelles répond le Fonds des Médias du Canada dans son dernier rapport intitulé « Le casse-tête numérique : repenser la nouvelle chaîne de valeur du contenu ».

Décodex : nos conseils pour vérifier les informations qui circulent en ligne Comment vérifier une source, une rumeur qui circule sur les réseaux sociaux ? Retrouvez ici toutes nos astuces. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Avec le Décodex, nous vous proposons de nombreux outils pour vérifier l’information en ligne. Mais nous avons aussi souhaité vous apporter de nombreux conseils pratiques pour vous permettre de vous faire votre propre avis et vous interroger vous-même sur les articles que vous lisez.

3 mai 2017 : Journée mondiale de la liberté de la presse : des ressources pour animer cette journée. Depuis 1993, à l’initiative de l’UNESCO, le 3 mai célèbre la Journée mondiale de la liberté de la presse. Une presse libre et indépendante est une des garanties du bon fonctionnement de la démocratie mais les atteintes à la liberté de la presse dans le monde sont malheureusement nombreuses et permanentes. Marianne Acquaviva coordonnatrice du CLEMI Paris et le CLEMI Dijon vous proposent quelques pistes et séances clés en main . Sur le site Jalons de l’INA, 3 parcours impeccables (la liberté de la presse et ses limites, la liberté de la presse en France, les atteintes à la liberté de la presse dans le monde) sont une bonne base de départ.Sur le site de la BNF, vous trouverez un dossier pédagogique, avec déroulé de séance, autour de la Liberté de la presse, par D.

Élection française – CrossCheck CrossCheck est un projet de journalisme collaboratif qui réunit des rédactions de toute la France et de l’étranger pour traiter avec précision les affirmations fausses, trompeuses ou prêtant à confusion qui circulent en ligne. Nous lançons ce projet avec l’élection présidentielle en ligne de mire et étudierons des sujets, des commentaires, des images et des vidéos concernant les candidats, les partis politiques et toutes autres questions relatives à l’élection. Aujourd’hui, le débat au sujet de la menace que représentent les fausses informations pour le processus démocratique et leurs répercussions sur la société dans son ensemble fait rage aux quatre coins du monde. La France ne fait pas exception. Les fiches pratiques du CECIL pour réduire les risques liés à la surveillance Les multiples révélations d’Edward Snowden concernant les dérives des programmes de surveillance de la NSA ont bien montré que les États-Unis et leurs alliés (mais ce ne sont malheureusement pas les seuls) écoutent et traitent massivement les informations de gouvernements étrangers, d’entreprises et de citoyens (majoritairement non américains) souvent par l’intermédiaire de compagnies telles que Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, AOL, Apple… En plus de cette surveillance étatique, un utilisateur peut aussi être la cible d’entreprises commerciales et de pirates informatiques mal intentionnés. Conformément à son objet social de protection des individus face aux risques de l’informatique, le CECIL vous propose un recueil de fiches pratiques pour découvrir, pas à pas, des outils visant à mieux maitriser les informations exposées, protéger la vie privée et les libertés fondamentales. Lire la suite

Une extension pour repérer les fausses informations qui circulent en ligne Pourquoi attendre que Facebook et compagnie réagissent quand on peut inventer soi-même des outils ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Big Browser Le Brexit et l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche annoncent, selon certains observateurs, l’entrée dans une « ère de la politique post-vérité » dans laquelle le vrai et le faux se valent quand ils se côtoient dans les timelines des réseaux sociaux. Accusé de ne pas avoir voulu réagir à la prolifération d’articles partiellement ou complètement faux pendant la campagne électorale américaine, Facebook peine à se justifier ou même à avoir une stratégie cohérente. Cet immobilisme devrait nous inciter à prendre des mesures pour séparer le vrai du faux en ligne, sans attendre que ce soit décidé dans les salles de réunion de ces entreprises (comme Google qui vient de lancer un label signalant les articles de « fact-checking » dans Google Actualités.). « Attention !

Incarnez un créateur de « fake news » pour découvrir les coulisses de la désinformation - Tech Comment naissent les articles de désinformation ? Par quel moyens leurs créateurs s'enrichissent-ils ? Un jeu en ligne dévoile les coulisses de cette industrie de la calomnie en vous glissant dans la peau d'un gérant de site de « fake news ». Et si le meilleur moyen de comprendre le phénomène des articles de désinformation était d’en créer soi-même ? C’est la conviction d’Amanda Warner, une Américaine qui a lancé « Fake it to make it » (« Falsifiez pour réussir »), un jeu en ligne qui consiste à gérer différents sites de « fake news » pour s’enrichir. Si l’interface de sa simulation de gestion (disponible en anglais uniquement) est assez sommaire et que le concept consiste à cliquer à la suite sur plusieurs boutons, le jeu s’avère vite prenant grâce à ses objectifs et à la plongée qu’il offre dans les coulisses de cette industrie lucrative, dont les principaux artisans se trouvent en Macédoine.

Related: