background preloader

Treize règles à suivre lorsqu’on a affaire à des psychopathes

Related:  S'en tirer (Contre-manipulation etc)sylviequilliot

Dossier : Pervers narcissique Les traits dominants et récurrents chez le pervers narcissique sont : un esprit vindicatif, une tendance à la mythomanie, à la paranoïa, un pouvoir de conviction pouvant entraîner de nombreux dommages collatéraux, des personnes qui se compromettent pour lui, un acharnement comparable à celui d'un jusqu'au-boutiste qui voudrait, en outre, donner l'image de lui d'un martyr, persécuté par la personne qu'il est déterminé à éliminer définitivement des scènes sociale, privée et professionnelle ! Quitte à déployer une énergie démesurée à transgresser les terres de sa victime, à spolier ses jardins secrets, à semer les graines de la discorde, de la suspicion dans son entourage, à pratiquer la politique de la terre brûlée, pour sortir indemne et victorieux.Martiale O'BRIEN La communication perverse est au service de cette stratégie. Elle est d'abord faite de fausses vérités. Principe de réalité. Le pervers narcissique, nous l'avons dit, aime la controverse. Portrait de la " victime "

Le pervers narcissique - syletlesprincescharmants C'est une évidence, un P.N est inconstant en tout domaine. D'ailleurs son côté pro-actif qu'il met souvent en avant ne le mène souvent pas à destination, car la patience, les efforts ne sont pas sont truc! Ce ne sont pas les rêves de grandeur et les projets grandioses qui lui manquent mais derrière cela il est surtout à la recherche d'un statut qui pourrait consolider son ego et le flatter.il utilise toute son énergie à faire tenir debout 'la machine' qui tourne donc souvent à vide! il peut même apparaitre comme feignant.

Démasquez les menteurs en 2 minutes chrono : la technique du scénario similaire Accuser quelqu’un que vous soupçonnez ne l’amènera jamais à faire des aveux francs. En fait, il existe une technique appelée « la technique du scénario similaire » qui permet de lire à travers vos interlocuteurs. Mise en situation : lors d’une soirée un peu arrosée entre « amis », vous vous faites voler votre sac. Vos soupçons se portent vers l’une de vos connaissances. Quelqu’un m’a volé mon sac à la soirée, je ne sais pas qui ça peut-être. Immédiatement, vous devez capter les expressions de votre interlocuteur. Vous pouvez appliquer cette méthode dans bien des situations. Chéri, tu sais quoi ? Si votre mari change de conversation, rougit, se frotte la tête…. je suis désolé pour vous ! Cette méthode a fait ses preuves dans ma vie professionnelle. Le jour J en arrivant au bureau, j’ai retrouvé mon dossier ouvert à la vue de tous. Dis, je crois que c’est Paul qui volé mon dossier. Immédiatement, j’ai senti un blocage chez le gars que je suspectais. Abusez-en.

Que faire quand un pervers narcissique continue de nous harceler Questions/réponses Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 21 mai 2012, mis à jour le 22 mai 2012 Que faire quand un pervers narcissique continue de nous harceler ? Que faire quand un pervers narcissique continue de nous harceler ? Les réponses avec le Dr Muriel Salmona, psychiatre-psychotraumatologue : "Il est fréquent que le pervers narcissique continue de cibler leur victime. "Les pervers narcissiques se traitent avec la violence. En savoir plus Dossier : Pervers narcissiques : quand la violence est psychologique Questions/Réponses : Je me suis séparée d'un pervers narcissique, avec qui j'ai deux enfants. * Les réponses avec le Dr Muriel Salmona, psychiatre-psychotraumatologue, et avec Pascale Chapaux-Morelli, présidente de l'Association d'aide aux victimes de violences psychologiques Mots clés Réagir à cet article Pour réagir à cet article merci de vous identifier

Entraideapn Le tigre et l'araignée : Les deux visages de la violence Auteur : Olivier Clerc Ces deux polarités sont étroitement liées : là où l'une est évidente, l'autre n'est jamais loin. Pour l'instant, toutefois, la société tend à stigmatiser les formes les plus évidentes de la violence (le Tigre), sans prendre en compte celles plus cachées (l'Araignée) dans lesquelles les premières prennent souvent racine. L'auteur met en évidence ces deux polarités de la violence et leurs spécificités et montre leurs interactions au niveau individuel et collectif. Quatrième de couverture S’inspirant des travaux de Charles Rojzman, de Marie-France Hirigoyen et de Marshall B. Harceler moralement une personne à coup d’insinuations et de sous-entendus, l’opprimer dans la durée, la soumettre au chantage, la manipuler ou encore l’empoisonner à petit feu, relève d’une dynamique opposée, yin : celle de l’Araignée. Ces deux polarités sont étroitement liées : là où l’une est évidente, l’autre n’est jamais loin. Charles Rojzman (extrait de la préface) Biographie de l'auteur

[protection]Détruire le pouvoir d'une personne sournoise Pour amoindrir le pouvoir d’une personne sournoise *Le but de ce charme et de détruire le pouvoir de leurrer et de manipuler d’une personne, admettons qu’a votre travail une personne manipule d’autres collègues, que vous savez de qui il s’agit mais que vous n’avez pas de preuve vous pouvez utiliser ce sort, si vous vous trompez il ne vous arrivera rien ni à la personne visé, au contraire son innocence sera encore plus flagrante, en revanche si vous avez raison les actions malveillantes de la personne se retourneront contre lui !! ** ce charme peut être fait à tous moments, cependant le lendemain d’une nouvelle lune est préférable il vous faudra :Une bougie coupelle sur un supportAllumettes ou briquetUn clou d’acierUne bougie blanche(longue)Un petit morceau de papier portant la signature de la personne visé Un fil de broderie noir en coton, long de 15cm [nom de la personne] si tu es un menteur,tu seras démasqué,et tous tes actes te seront retournésComme je le veux, ainsi soit-il ! Voila !

DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE SOUS TOUTES SES FORMES | Quand l’amour devient dépendance à l’autre : de la dépendance affective sous toutes ses formes Peut-on parler de toxicomanie envers une personne? Je vous laisse juge… Simplement vous invite à être spectateurs de quelques cas pas si rares qu’on pourrait le croire…. Une idée en filigrane… importante : l’alcoolique éprouve un besoin impérieux de boire, il n’apprécie pas forcément son verre, il éprouve simplement le besoin impérieux d’en prendre un deuxième, puis un troisième, etc… jusqu’à la “gueule de bois” du lendemain ou le produit devient esclavage, toxicité, souffrance… et haine (plus de soi que du produit) poussant à la “bonne résolution”, celle d’arrêter qui ne vivra que jusqu’au prochain besoin (parfois très proche) entraînant la prochaine alcoolisation et ainsi de suite. - Et que dire de ces couples âgés qui ont toujours vécu comme des ” inséparables ” et dont la mort de l’un provoque mystérieusement la mort de l’autre dans les mois qui suivent…. - L’ambivalence est forte.

Tous traumatisés ? Comment sortir du piège de l'emprise psychologique « Tant que l'on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette Planète, la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l'utilisent, tant que l'on n'aura pas dit, que jusqu'ici cela a toujours été pour dominer l'Autre ; il y a peu de chance qu'il y ait quelque chose qui change ! » Henri LABORIT, extrait du film d’Alain RENAIS Mon oncle d’Amérique (1980). La problématique du maintien des foules, ou de tout individu, sous emprise psychologique est posée en quelques mots dans cet extrait qui traduit bien l’envie irrépressible de domination sur autrui qu’éprouvent certains êtres humains. Ce besoin a sa source très documentée dans l’immense littérature qui lui est consacrée puisqu’elle est d’origine traumatique. Or, un traumatisme non assimilé génère une perte de contrôle de soi. Dès lors, il y a tout lieu de penser qu’exercer un pouvoir sur autrui manifeste une absence de pouvoir sur soi. « Rien n’est gratuit en ce bas monde.

Le cerveau des psychopathes : une réduction des aires cérébrales impliquant l'empathie et le traitement des émotions -- La Science de l'Esprit Les progrès considérables de l'imagerie cérébrale semblent redonner une nouvelle vie à une théorie surannée, la phrénologie[1] (due au médecin allemand Franz Joseph Gall, et dont le langage conserve un souvenir, dans une expression comme « la bosse des maths »). Exploitant les apports de l'imagerie structurelle en résonance magnétique, une étude britannique essaye ainsi d'« identifier des différences au niveau de la matière grise » entre des délinquants violents, selon qu'ils relèvent ou non du diagnostic de psychopathie (en référence aux critères de la Psychopathy Checklist-Revised[2]). D'inspiration « néophrénologique » (même si les associations recherchées et la rigueur méthodologique sont beaucoup plus sérieuses qu'au temps de Gall), cette recherche porte sur 22 sujets-témoins et 44 délinquants violents (17 étiquetés « personnalité antisociale avec psychopathie associée », et 27 étiquetés « personnalité antisociale sans psychopathie associée »). Notes :

Related: