background preloader

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens: Amazon.fr: Robert-Vincent Joule, Jean-Léon Beauvois

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens: Amazon.fr: Robert-Vincent Joule, Jean-Léon Beauvois
Related:  ☆ langage, NOVLANGUE (et autre technique de manipulation)

Technique de manipulation : l'argumentation perverse, qu'est-ce que c'est Un discours qui avait l’odeur d’un argumentaire, la couleur d’un argumentaire, la forme d’un argumentaire, et qui laissait néanmoins le sentiment de n’être pas si bien argumenté que ça. Et pour autant, difficile de contre-argumenter. Indignation, frustration, détestation… Stop ! Halte à l’émotionnel, analysons ces situations, car elles tiennent à l’existence d’une pratique manipulatoire de la joute oratoire : L'argumentation perverse Je vous propose de voir ce que je qualifie d’argumentation perverse, quel est son mécanisme et à quels objectifs elle répond. 1) L’argumentation perverse, qu'est-ce que c'est ? Le verbe "pervertir" vient du latin pervetere, qui signifie "mettre sens dessus dessous, retourner". Un exemple ? Un grand classique : dans le cadre d’un débat animé, l’un des protagonistes assène un provocant "vous êtes de mauvaise foi" à l’un de ses adversaires. 1er cas : l’adversaire en question s’insurge et s’en défend. 2e cas : l’adversaire ne relève pas. 2) Mécanisme 3) Objectif

Discours de la servitude volontaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Discours de la servitude volontaire. Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'un est un ouvrage rédigé en 1549 par Étienne de La Boétie à l'âge de dix-huit ans. Ce texte consiste en un court réquisitoire contre l'absolutisme qui étonne par son érudition et par sa profondeur, alors qu'il a été rédigé par un jeune homme d'à peine dix-huit ans. L’œuvre[modifier | modifier le code] La puissance subversive de la thèse développée dans le Discours ne s’est jamais démentie. L’originalité de la thèse de La Boétie est contenue tout entière dans l’association paradoxale des termes « servitude » et « volontaire ». [modifier | modifier le code] Le Malencontre : origine de la dénaturation[modifier | modifier le code] Le Malencontre est un accident tragique, une malchance inaugurale dont les effets ne cessent de s'amplifier au point que s'abolit la mémoire de l'avant, au point que l'amour de la servitude s'est substitué au désir de liberté.

Leçon de novlangue médiatique Lu dans la presse : « Un voleur à l’étalage connu des services de police est mort mardi après avoir été maîtrisé par des vigiles au magasin Carrefour de la Part-Dieu » (Rue 89, 30 décembre 2009) [1] « Le cinéaste franco-polonais [Roman Polanski] est assigné en résidence en Suisse sur mandat d’arrêt américain pour une affaire de moeurs qui remonte à plus de 30 ans » (Libération, 7 janvier 2010) [2] Pas lu dans la presse : « Un jeune orphelin de 25 ans d’origine martiniquaise vivant en foyer [Michaël Blaise] a été tué par des vigiles pour une affaire de chapardage de canettes de bière à moins de 10 euros » « [Roman Polanski, ] le violeur d’une mineure de 13 ans (droguée avant d’être sodomisée) est assigné à résidence en Suisse » Question : Pourquoi ?

Parlez-vous le politiquement-correct ? Le politiquement correct nous vient des Etats-Unis : c’est une traduction littérale du « politically correct » anglais. À l’origine, cette formule qualifie une façon acceptable de s’exprimer en politique, impliquant de ne pas utiliser de paroles qui pourraient se révéler discriminantes envers des groupes ethniques ou des minorités. Le procédé a commencé à se propager en France dans le langage courant au début des années 90. Parler « politiquement correct », c’est atténuer certains termes ou certaines expressions pour ne pas choquer, pour ne pas heurter la sensibilité des gens. Cette manière bien particulière de s’exprimer est très répandue dans les milieux intellectuels, et notamment les médias (presse écrite, radio, télévision). Le politiquement correct ne met pas tout le monde d’accord. SDF et travailleur du sexe non voyant

Politique : les mots qui conditionnent la société Le langage est le moyen de la pensée. Cette maxime philosophique est implacable de vérité : on ne pense qu'en mots et qu'avec les mots dont on dispose. Plus un individu possède de vocabulaire, plus il utilise les mots à bon escient, plus sa pensée a le moyen d'être élaborée (ce qui n'est pas une conséquence obligatoire cependant). Mots et politiques : des amants qui n'ont pas attendu Cicéron et ses discours pour se rencontrer. Le politiquement correct : l'art de l'euphémisme Euphémisme : figure de style visant à atténuer la réalité.Difficile de dater la naissance de cette pratique linguistique. Le lexique politique réinventé : l'art de l'oxymore, de l'hyperbole et du pléonasme Oxymore : figure de style joignant deux ou plusieurs termes aux sens opposés." En entreprise, tout devient "projet", "projet qualité", "projet d'optimisation des coûts", etc. Bannir des mots pour bannir des idées et des enjeux Ce même citoyen se qualifie-t-il de travailleur ? Peu à peu, le langage glisse.

Rhétorique et image publicitaire .année1970 [Article paru dans la revue Communications, n° 15, 1970, p. 70-95] Jacques Durand Rhétorique et image publicitaire Rhétorique et publicité. La rhétorique, actuellement délaissée par l'enseignement officiel et par la " littérature supérieure ", semble avoir trouvé refuge dans la publicité. La rhétorique peut être définie, au moins sommairement, comme " l'art de la parole feinte ". Le discrédit de la rhétorique peut expliquer, en partie, le discrédit de la publicité. Une première analyse de l'image publicitaire à l'aide des concepts rhétoriques a été proposée par Roland Barthes dans le n° 4 de Communications : l'analyse approfondie d'une annonce le conduisait à jeter les bases d'une " rhétorique de l'image ". C'est un tel inventaire qui a été tenté, sur plusieurs milliers d'annonces. Fonction de la rhétorique. Bien entendu, cette thèse est en partie mythique : positivement, la " proposition simple " n'est pas formulée et rien ne nous assure de son existence. a) Les opérations rhétoriques : 1.

Savez-vous repérer ces 10 erreurs de raisonnement? En dialectique (l’art de raisonner par le dialogue), il arrive souvent que l’un ou l’autre des deux interlocuteurs essaie de prendre le dessus en utilisant une illusion logique. Le raisonnement semble correct, mais il est faux. Par exemple : “Il est borgne, donc c’est un bandit”. Lorsque cette erreur de raisonnement est utilisée intentionnellement comme un stratagème pour prouver qu’on a raison, on appelle cela un sophisme. Dans la liste qui suit, nous allons voir 10 erreurs de raisonnement parmi les plus courantes. 1. L’appel à l’autorité est un stratagème où l’on utilise une autorité pour prouver que ce que l’on dit est vrai. On notera cependant que même si toutes ces conditions sont réunies, la parole d’un expert reste toujours soumise à l’erreur humaine. Exemples : Le régime minceur 804 est très efficace. 2. L’appel à la popularité consiste à affirmer que quelque chose est vrai simplement parce que beaucoup de gens le croient. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Autres exemples : 9. 10.

Le langage et la manipulation , La parole et la conscience manipulées "Le langage est la maison de l'être" Heidegger "Le langage est une partie de la totalité humaine, mais la totalité humaine fait partie du langage" Edgar Morin - L'identité humaine La méthode n°5 / l'humanité de l'humanité d'autres citations sur le la parole >>> Sommaire La démarche Le langage et sa perversion Langage faux, tactique de manipulation Le déni Quels sont les objectifs de ces pratiques ? D'où viennent ces méthodes ? Manipulation individuelle et globale La force de la conscience Le but de ce dossier est d'attirer l'attention sur l'importance de la parole, d'une parole saine, vraie, en démontrant le contenu manipulateur de certaines pratiques actuelles de communication, qui portent atteinte à l'intégrité de l'individu, à l'intégrité de la société et à celle de l'humanité. Le présent texte est volontairement synthétique, bien que le sujet mériterait assurément une thèse, voire plusieurs, vu la profondeur et l'étendue de ses tenants et aboutissants. . le double-langage L'antiphrase

Se désintoxiquer de la langue de bois Un documentaire de Myriam Prévost et Véronique Vila Se désintoxiquer de la langue de bois © Fabien Gosset La langue de bois fait partie de nos vies mais souvent on l'oublie. L'emploi d'un mot plutôt qu'un autre connote négativement ou positivement nos pensées, en fonction de l'idée, du sous-entendu, ou de la valeur morale qu'on veut donner aux choses. Pour cela, la langue de bois utilise des néologismes, anglicismes, sigles, euphémismes, oxymores et autres figures de style. On ne dit plus : « secrétaire », on dit : « assistante de direction » ; on ne dit plus : « équipe de travail », on dit : « team » ; on ne dit plus : « usagers », on dit : « bénéficiaire » ou « client »... Les animateurs et participants de la coopérative d'éducation populaire L'orage*, à Grenoble, travaillent collectivement la question de la langue de bois (ou « novlangue »). *L'orage fait parti d'un réseau d'éducation populaire, composé des SCOP Le Pavé à Rennes, le Vent Debout à Toulouse, et l'Engrenage à Tours.

Related: