background preloader

Prophétie autoréalisatrice

Prophétie autoréalisatrice
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une prophétie autoréalisatrice est une prophétie qui modifie des comportements de telle sorte qu'ils font advenir ce que la prophétie annonce. Ce qui n'était qu'une possibilité parmi d'autres devient réalité, par l'autorité de l'oracle qui énonce la prophétie ou par la focalisation des esprits sur cette possibilité. L'inverse, la prophétie autodestructrice ou paradoxe du prophète ou encore paradoxe du prévisionniste, est une prédiction qui, au contraire, détruit les possibilités de réalisation de la prédiction. Dans les deux cas, le fait d'énoncer la prédiction et de trouver des gens pour y croire modifie les anticipations et donc les comportements. Plus généralement, ces prophéties font partie des système à rétroaction, rétroaction positive (amplificatrice, instable) pour les autoréalisatrices, rétroaction négative (amortissante, stabilisatrice) pour les autodestructices. Mécanisme[modifier | modifier le code] Portail de la sociologie

http://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_autor%C3%A9alisatrice

Related:  Manipulation mentaleSe déconditionnerProphéties - A Classer

Induction (logique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'induction est historiquement le nom utilisé pour signifier un genre de raisonnement qui se propose de chercher des lois générales à partir de l'observation de faits particuliers, sur une base probabiliste. L'idée de départ de cette conception de l'induction était que la répétition d'un phénomène augmente la probabilité de le voir se reproduire. C'est par exemple la façon dont réagit le cerveau chez le chien de Pavlov. L'accumulation de faits concordants et l'absence de contre-exemples permet, ensuite, d'augmenter le niveau de plausibilité de la loi jusqu'au moment où on "choisit" par souci de simplification de la considérer comme une quasi-certitude : ainsi en est-il du deuxième principe de la thermodynamique. On n'atteint jamais la certitude "complète" ; tout contre-exemple approprié peut remettre "immédiatement" cette « loi » en cause.

Biais d'autocomplaisance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de biais d'auto-complaisance désigne la tendance des gens à attribuer la causalité de leur réussite à leurs qualités propres (causes internes) et leurs échecs à des facteurs ne dépendant pas d'eux (causes externes), afin de maintenir positive leur image de soi. Cette notion a été créée par Dale T. La dernière prophétie de Peter Deunov - Message d'espoir - Toi, toit, mon tout, mon Toit ! Je mets en article le commentaire de Charlotte. Merci à toi ma biche. La dernière prophétie de Peter Deunov La télé ? : à la poubelle ! Un article pour nous rafraîchir la mémoire sur les méfaits des médias et de la TV.Le phénomène est expérimenté à plus grande échelle aux USA, mais il est là présent aussi chez nous.Pour d'autres informations sur l'institut Tavistock mentionné ci-dessous, reportez-vous àl'articlepublié début janvier par le BBB.Sur les méfaits de la TV, allez lire aussiICI. 16 février 2014 L'école joue un grand rôle dans la programmation des peuples, mais les outils d'éducation les plus influents et les plus répandus sont les médias de masse. Ils sont conçus pour atteindre une large audience via la diffusion d'informations par des moyens directs (langage parlé ou écrit, affiches) ou technologiques (radio, télévision, cinéma, internet).

Pensée unique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « pensée unique » est généralement utilisée dans le monde politico-médiatique européen pour accuser de conformisme les idées considérées comme majoritaires dans leurs pays respectifs et dans l'Europe communautaire, surtout depuis le dernier quart du XXe siècle. Elle vise à dénoncer : pour les uns ce qu'ils considèrent comme une domination idéologique qui promeut certains choix de société, présentés comme seuls légitimes, concernant l'économie, l'intégration européenne, la libéralisation des mœurs, l'immigration, etc.pour les autres ce qu'ils voient comme la permanence d'un esprit étatique, collectiviste, centralisateur et nationaliste promu comme seule voie respectable pour servir l'intérêt général et devant primer les libertés et responsabilités individuelles ainsi que l'ouverture sur le monde. Des groupes ayant chacun une pensée déterminée peuvent s'accuser mutuellement d'avoir une « pensée unique ». Qui la diffuserait ?

Biais rétrospectif Le biais rétrospectif consiste en une erreur de jugement cognitif désignant la tendance qu'ont les personnes à surestimer rétrospectivement le fait que les événements auraient pu être anticipés moyennant davantage de prévoyance ou de clairvoyance. Selon Nassim Nicholas Taleb, le biais rétrospectif est un mécanisme de déni du hasard dans lequel tout événement doit pouvoir se justifier afin d’être le plus prévisible possible, sa fonction étant dès lors de conforter les individus dans leur sentiment de contrôler l'incertitude[1]. Le biais rétrospectif engendre un coût social et économique qui peut être à l’origine de nombreuses erreurs de jugement dans des domaines aussi divers que le comportement individuel, le diagnostic médical, la spéculation boursière, les agressions sexuelles et les erreurs judiciaires par exemple. Données historiques[modifier | modifier le code] Première recherche expérimentale[modifier | modifier le code] Mécanismes[modifier | modifier le code]

La troisième guerre mondiale dans les prophéties d'Alois Irlmaier Alois Irlmaier était sourcier et puisatier; il vivait à Freislassing, en Bavière. Il était réputé pour ses capacités psychiques. On raconte que pendant la Seconde Guerre mondiale, il avait prédit les points d'impact des bombes et localisé des personnes disparues. En raison de sa renommée, Irlmaier avait des détracteurs et fut accusé d'exercice illégal de la voyance à des fins lucratives et sorcellerie... En 1947, il comparut devant un tribunal d'instance mais il fut acquitté après audition de témoins et surtout, après une troublante démonstration de ses capacités.

La théorie de l’intégration pariéto-frontale de l’intelligence : des preuves convergentes en neuro-imagerie. Résumé et synthèse de l’article de Jung et Haier, publié dans Behavioral and brain sciences, 2007, 30, 135-187 (disponible en pdf au bas de cet article). Avertissement : Je ne suis ni spécialiste en imagerie, ni en intelligence, ni en neurologie. De façon parfaitement subjective, malgré l’énorme quantité de travail réalisée par ces spécialistes de la question, je trouve que cette revue aurait gagné à avoir un plan mieux organisé pour permettre une lecture plus fluide. Mes commentaires sont en italique encadré. Les vôtres sont bienvenus.

Related: