background preloader

Petite histoire du Web sémantique

Petite histoire du Web sémantique
J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Il s'agit d'une introduction générale en trois parties dont ce billet est la première : Si le Web sémantique commence à être médiatisé aujourd'hui, ses fondements sont plus anciens, ils remontent aux origines même du Web et ont connu plusieurs évolutions dont l'histoire permet de mieux appréhender les enjeux. Diapo de la présentation de Tim Berners-Lee à WWW94 Le premier « Layer cake »

http://www.lespetitescases.net/petite-histoire-du-web-semantique

Related:  Connaître le contexte et les enjeux du digital learningInfluences du web et d'Internet sur la sociétéDataWeb sémantique

Que nous prépare le web 3.0 ? web sémantique ubiquitaire symbiot 01Business le 16/10/09 à 16h46 sommaire Les technologies du Web sémantique J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Il s'agit d'une introduction générale en trois parties dont ce billet est la seconde : Le Web sémantique désigne, en premier lieu, une activité du W3C, l'organisme de normalisation du Web, visant au développement de technologies de mise à disposition des données structurées en vue de leur traitement par les machines sur le Web.

Retour sur le Web de données J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Il s'agit d'une introduction générale en trois parties dont ce billet est la troisième et dernière :

Une définition simple du web sémantique Pour paraître savant, il m’arrive de temps à autre de présenter BaseClip très vaguement : « on fait du web sémantique »… Je me doute bien que dans 99,99% des cas mon interlocuteur ne sait pas ce qui se cache derrière cette phrase, quand bien même il aurait déjà vu ou entendu l’expression. Logo BaseClip Mais alors le web sémantique, qu’est-ce que c’est ? Pour comprendre il faut commencer par s’intéresser à deux concepts de linguistique qui sont mis en opposition : la syntaxe et la sémantique. En somme la syntaxe porte sur la forme des phrases, c’est à dire les caractères et les mots employés, tandis que la sémantique concerne le fond, le sens.

Les "TIC" et les innovations dans le monde en 2011-2012 LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Francis Pisani L'année 2011 restera peut-être comme celle où le monde a perdu son centre, du moins dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC). La Silicon Valley californienne demeure le lieu où les innovations fleurissent le plus facilement. Mais sa position dominante est menacée. Big Data, ou la mine d’or vertigineuse de toutes les données Web Ce billet a été lu 2033 fois. À votre tour? Qu’est-ce que la Big Data? Découvrons aujourd’hui les enjeux de cette richesse qui désigne et englobe l’ensemble des données sur le Web. L’ère de la rupture Nous traversons une période de rupture: le monde se numérise. Quel événement !? Ou comment contextualiser le triplet L'absence de contextualisation est le principal reproche adressé à RDF par ses adversaires et il est vrai qu'au premier abord cela constitue son principal défaut. En effet, le modèle du triplet à la base de RDF ne permet pas a priori d'exprimer des informations sur le contexte d'application de l'assertion, au contraire d'autres mécanismes de modélisation des connaissances qui offrent nativement des systèmes pour préciser la portée d'une assertion, à l'image, par exemple, des Topic Maps avec l'élément "scope". Ce défaut semble renforcé par deux postulats de base de RDF : chaque assertion exprimée est vraie et chaque triplet est indépendant. Les informations sur le contexte peuvent être de différentes natures :

Initiation à RDF Le cadre de description de ressource RDF (Resource Description Framework) est un langage pour représenter des informations à propos de ressources sur le Web. Le but de cette initiation est de fournir au lecteur les connaissances élémentaires nécessaires pour utiliser effectivement RDF. Elle introduit les concepts de base de RDF et décrit sa syntaxe XML. Elle décrit comment définir des vocabulaires RDF en utilisant le langage de description de vocabulaires de RDF et offre un aperçu de quelques applications RDF déployées.

2011 en réseaux A l'occasion du bilan de l'année écoulée, Libération a publié le 30 décembre cette infographie bilan de 2011 sur les réseaux sociaux. Cliquez sur l'image pour la voir en grand Le dernier chiffre officiel date de septembre. Facebook venait alors de dépasser les 800 millions d’utilisateurs ; 200 millions de plus par rapport au début de l’année. Si ce n’est pas déjà fait, le milliard est donc attendu assez tôt en 2012.

Adaptive learning : apprendre à l'ère numérique L’adaptive learning est une méthode d’apprentissage, désormais informatisée, qui adapte les ressources selon l’activité de chaque apprenant. Un concept pédagogique ancien remis au goût du jour. D’une origine théorique… L’adaptive learning prend ses racines dans la psychologie cognitive des années 1950 et est repris lors des recherches sur l’intelligence artificielle dans les années 1970.

Doit-on préserver notre identité numérique ou bien l’embellir Depuis l’avènement du Web 2.0, il y a eu un engouement pour les réseaux sociaux. Tous ou presque se sont fait prendre… au piège ou au jeu? Je me demande alors si les réseaux sociaux sont néfastes pour notre identité numérique en tant que future enseignante. Je me suis longuement demandé si je devais fermer mon compte Facebook, mais notre professeur de TIC nous a justement dit que c’était trop tard: nous devions en profiter pour embellir notre image sur le Web. Par contre, doit-on réellement l’embellir ou bien la préserver? C’est la question à laquelle je m’attarderai dans ce texte.

Les carcans de la pensée hiérarchique et documentaire (2) Ce billet constitue la suite du précédent billet dont je vous conseille la lecture préalable si ce n'est déjà fait. Bien que le Web permette de dépasser ces contingences physiques et donc les concepts de document et de structures hiérarchiques, nous sommes restés et restons encore pour une large partie de notre production dépendants de ce paradigme. Qu'est-ce-qu'une édition électronique sur le Web aujourd'hui, si ce n'est le portage d'un document issu de nos habitudes d'écriture (donc documentaire et hiérarchique) au support numérique. Qu'est-ce-qu'un catalogue de bibliothèques en ligne, si ce n'est l'agencement des différentes fiches papiers sous une forme numérique.

Moteurs de recherche : vers un usage banalisé des thésaurus ? Une étude intéressante venue d’Autriche La Semantic Web Company est une entreprise viennoise spécialisée, comme son nom l’indique, dans la mise en œuvre des technologies du web sémantique. Dans un billet de blog publié le 26 juin et titré « Dans un proche avenir, les moteurs de recherche basés sur des thésaurus seront généralisés » SWC publie le résultat d’une étude sur le thème des vocabulaires contrôlés, menée en mai-juin 2011 auprès de plus de 150 intervenants dans 27 pays. A la première question, « Pensez-vous que les entreprises et autres organisations peuvent grandement bénéficier de l’utilisation du Linked Data ? », la réponse est clairement OUI. Une question corollaire révèle également que les organisations de toutes tailles ont globalement la même opinion sur le Linked Data.

Définition du Digital Learning Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de digital learning désigne la présence du numérique dans les contenus de formation, que cette dernière soit présentielle (en salle) ou e-learning (en ligne)[1]. Elle est directement liée à l’omniprésence des nouvelles technologies dans la société, aussi bien dans la vie personnelle que dans la vie professionnelle. Ce phénomène influence les comportements de l’ensemble des acteurs de la chaîne d’apprentissage : en amont, les équipes de professionnels spécialisés dans la création, la gestion et la diffusion de formations ; en aval, les salariés et autres partenaires qui sont les apprenants. Le digital learning apporte avec la numérisation des supports de formation plus d’interactivité dans la formation.

Related: