background preloader

Une définition simple du web sémantique

Une définition simple du web sémantique
Pour paraître savant, il m’arrive de temps à autre de présenter BaseClip très vaguement : « on fait du web sémantique »… Je me doute bien que dans 99,99% des cas mon interlocuteur ne sait pas ce qui se cache derrière cette phrase, quand bien même il aurait déjà vu ou entendu l’expression. Logo BaseClip Mais alors le web sémantique, qu’est-ce que c’est ? Pour comprendre il faut commencer par s’intéresser à deux concepts de linguistique qui sont mis en opposition : la syntaxe et la sémantique. Chef d’État américainPrésident des États-Unis d’Amérique Le web tel que nous le connaissons a été inventé par Tim Berner-Lee dans les années 80. Alors en quoi le web sémantique va-t-il améliorer notre quotidien ? Il y a de nombreuses applications possibles au web sémantique, BaseClip en est une. Résultats pour Président des Etats-Unis d'Amérique dans Google De la même manière, une recherche sur « Chef d’Etat américain » donnera une liste de pages résultats contenant « Chef », « Etat » et « américain ». Related:  Web sémantiqueWeb sémantique

Valorisation des données publiques culturelles, moteur d’une économie numérique L’accès, l’organisation, de l’espace public numérique est l’objet d’une concurrence accrue entre les acteurs du secteur et questionne les modèles économiques établis jusqu’alors. L’un des enjeux apparaît ainsi être pour ces acteurs le développement de services innovants et attrayants permettant une mise à disposition au public de contenus dans un environnement Internet interopérable et sans frontière. Cette problématique trouve un écho particulier à l’heure où la réflexion s’intensifie autour des sujets liés à la diffusion et la valorisation des contenus culturels et plus encore des données publiques culturelles, sur Internet et les réseaux. Le secrétariat général du ministère de la Culture et de la Communication s’est pleinement investi de cette réflexion déterminante. Les données publiques sont au cœur des enjeux socio-économiques actuels et constituent une matière première de grande valeur qu’il convient de pouvoir valoriser, réutiliser et s’approprier.

Sémanticpédia Initiation à RDF Le cadre de description de ressource RDF (Resource Description Framework) est un langage pour représenter des informations à propos de ressources sur le Web. Le but de cette initiation est de fournir au lecteur les connaissances élémentaires nécessaires pour utiliser effectivement RDF. Elle introduit les concepts de base de RDF et décrit sa syntaxe XML. 1. Le cadre de description de ressource (RDF) est un langage pour représenter des informations à propos de ressources sur le Web. RDF est destiné aux situations où ces informations ont besoin d'être traitées par des applications au lieu d'être seulement affichées pour les personnes. RDF est fondé sur l'idée d'identifier les choses en utilisant des identificateurs web (appelés des identificateurs de ressource uniformes ou adresses URI) et en décrivant simplement les ressources en fonction de propriétés et de valeurs de propriétés. La figure 1 illustre le fait que RDF emploie des adresses URI pour identifier : <? À quoi ressemble RDF ? 2. .

Web sémantique Proclamé la prochaine évolution du Web par son créateur, Tim Berners-Lee, il s'agit d'arriver à un Web intelligent, où les informations ne seraient plus stockées mais comprises par les ordinateurs afin d'apporter à l'utilisateur ce qu'il cherche vraiment. D'après la définition de Tim Berners-Lee, le Web sémantique permettra (contrairement au Web actuel qui est vu comme un Web syntaxique) de rendre de contenu sémantique des ressources Web interprétables non seulement par l'homme mais aussi par la machine. En effet, les "autoroutes de l'information" ne peuvent aujourd'hui être empruntées que par les êtres humains, seuls capables de comprendre ce qu'ils trouvent et de décider en quoi cela se rapporte à ce qu'ils cherchent vraiment. Ils sont aidé en cela par des moteurs de recherche qui, quoique très sophistiqués, n'en reste pas moins limités, ne sachant la plupart du temps répondre qu'à deux questions: "Quelles sont les pages contenant le terme X ?"

La BNF et le Centre Pompidou misent sur le web sémantique Emmanuelle Bermès, chef du service multimédia du Centre Pompidou. Crédit : D.R Dans le but de faciliter l'accès à leurs différents catalogues, la Bibliothèque Nationale de France et le Centre Pompidou adoptent le web sémantique dans la conception de leurs sites Internet. Romain Wenz, expert métadonnées de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) et Emmanuelle Bermès, chef du service multimédia du Centre Pompidou, travaillent autour d'un enjeu commun : ouvrir un catalogue provenant de divers silos de données à l'internaute. La BNF travaille, sur le site data.bnf.fr, à mettre en place un projet d'Open Data qui fasse le lien entre les archives du site, les livres numérisés via Gallica, ainsi qu'avec la totalité des notices bibliographiques en sa possession. Pour l'utilisateur, cela passe par une page web qui livre toutes les informations relatives à un auteur ou à une oeuvre. Trouver la bonne information par hasard Une définition simple du web sémantique

Web sémantique La majorité du Web est destiné à être lu. Il n'est pas fait pour être manipulé de façon intelligente par des programmes informatiques, en général incapables de caractériser les informations qu’ils parcourent.Le Web sémantique vise à faciliter l'exploitation des données structurées, pour donner du sens au contenu des pages Web, en permettant leur interprétation par des machines. Il ne s’agit pas d’un web à part, mais plutôt d’une extension ou d’une amélioration du Web courant où chaque donnée acquiert un sens défini, afin de créer un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables. L’ensemble repose sur des normes, des standards ouverts comme RDF et SPARQL, et des recommandations évitant ainsi redondances, conversions lourdes et permettant la traçabilité des données sources.Les enjeux en bibliothèques sont multiples. Généralités AMAR, Muriel et MENON, Bruno. SUR, Serge, BLOCH, Laurent, BOULLIER, Dominique, et al. BNF. PEYRARD, Sébastien. WENZ, Romain.

L’avenir de la programmation : le langage naturel - Rue89 - L'Obs Il existe deux types de programmation du langage naturel ; celle qui est effectuée par les grosses compagnies comme IBM et Apple, sur laquelle on ne possède bien souvent que quelques indications, et celle élaborée par les milliers de créateurs, souvent amateurs, de « chatbots » (programmes conversationnels). Celle-ci peut susciter l’intérêt du non-programmeur désireux de s’initier à cette discipline, car les outils sont disponibles et les procédés bien balisés. Les connaissances structurées : une tâche complexe et couteuse en ressources Comment fonctionnent les « gros » programmes de reconnaissance du langage naturel ? A première vue l’approche structurée semble plus sûre parce qu’elle évite par trop les ambiguïtés liées au langage et ne met pas trop de pression sur le programme informatique. Un gros programme de reconnaissance du langage comme Watson, l’ordinateur champion de Jeopardy, utilise en fait la première approche. Wolfram Alpha est un tout autre genre d’animal. Chatbots DIY

Petite histoire du Web sémantique J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Si le Web sémantique commence à être médiatisé aujourd'hui, ses fondements sont plus anciens, ils remontent aux origines même du Web et ont connu plusieurs évolutions dont l'histoire permet de mieux appréhender les enjeux. Le Web est né au CERN, le centre européen de recherche nucléaire, à la fin des années 1980 porté, entre autres, par Tim Berners-Lee, alors chercheur dans ce laboratoire.

Google… Comment bien positionner son site internet Aujourd’hui découvrez cet article invité proposé par Alexandra Martin de l’entreprise Web Images Associées, spécialiste du référencement naturel des sites internet. Elle nous explique les différentes clés à utiliser pour positionner notre site internet sur Google. Vous savez ce moteur de recherche où on fait tous une prière pour se retrouver en première page… Eh bien vous verrez dans cet article que certaines actions facilitent la réalisation de ce voeu… Passionnée de SEO depuis quelques années, je souhaite aujourd’hui partager avec vous mes connaissances dans le domaine du référencement. Je vais répondre de façon simple, à cette question posée par l’un de mes clients: Comment faire pour bien se positionner sur Google ? À travers une liste de points essentiels à mes yeux, je vais vous donner les principaux facteurs clés à travailler pour un bon positionnement sur GOOGLE ! Facteur clé n° 1 : un contenu riche et intéressant Ne jamais copier le contenu des autres ! Comment devenir populaire ?

Web de données en bib Archives « Archives masala Non, non, ce blog n’est pas (complètement) mort. Il est juste en hibernation profonde (on le comprend et on l’envie), avec quelques rares soubresauts de conscience. Donc, avant de retourner dormir roulée en boule au fond de ma grotte, voici en guide de soubresaut le compte-rendu de la journée d’étude "La recherche aux archives, nouveaux outils, nouveaux publics" organisée par les Archives de la Vendée le 29 novembre dernier, que j’ai rédigé pour la lettre Archivistes ! Bon, ben c'est pas tout, ça, mais après tous ces efforts je vais peut-être retourner me coucher, moi... Comme le rappelle en préambule M. La matinée s’ouvre par deux tables rondes, autour des recherches sur les personnes et des recherches sur les territoires, destinées à présenter les nouveaux outils proposés par les Archives de Vendée, leur constitution et leur enrichissement collaboratif, ainsi que leurs usages. Le directeur chargé des Archives de France, M.

Related: