background preloader

Une définition simple du web sémantique

Une définition simple du web sémantique
Pour paraître savant, il m’arrive de temps à autre de présenter BaseClip très vaguement : « on fait du web sémantique »… Je me doute bien que dans 99,99% des cas mon interlocuteur ne sait pas ce qui se cache derrière cette phrase, quand bien même il aurait déjà vu ou entendu l’expression. Logo BaseClip Mais alors le web sémantique, qu’est-ce que c’est ? Pour comprendre il faut commencer par s’intéresser à deux concepts de linguistique qui sont mis en opposition : la syntaxe et la sémantique. En somme la syntaxe porte sur la forme des phrases, c’est à dire les caractères et les mots employés, tandis que la sémantique concerne le fond, le sens. Ainsi les deux phrases suivantes ont deux syntaxes différentes mais une seule et même sémantique : Chef d’État américainPrésident des États-Unis d’Amérique Le web tel que nous le connaissons a été inventé par Tim Berner-Lee dans les années 80. Alors en quoi le web sémantique va-t-il améliorer notre quotidien ? Google Powerset TrueKnowledge Le challenger.

http://why.bioub.com/2009/02/19/une-definition-simple-du-web-semantique/

Related:  Web sémantiqueWeb sémantique

Initiation à RDF Le cadre de description de ressource RDF (Resource Description Framework) est un langage pour représenter des informations à propos de ressources sur le Web. Le but de cette initiation est de fournir au lecteur les connaissances élémentaires nécessaires pour utiliser effectivement RDF. Elle introduit les concepts de base de RDF et décrit sa syntaxe XML. Elle décrit comment définir des vocabulaires RDF en utilisant le langage de description de vocabulaires de RDF et offre un aperçu de quelques applications RDF déployées. Elle décrit également le contenu et les objectifs des autres documents de spécification RDF.

L’avenir de la programmation : le langage naturel - Rue89 - L'Obs Il existe deux types de programmation du langage naturel ; celle qui est effectuée par les grosses compagnies comme IBM et Apple, sur laquelle on ne possède bien souvent que quelques indications, et celle élaborée par les milliers de créateurs, souvent amateurs, de « chatbots » (programmes conversationnels). Celle-ci peut susciter l’intérêt du non-programmeur désireux de s’initier à cette discipline, car les outils sont disponibles et les procédés bien balisés. Les connaissances structurées : une tâche complexe et couteuse en ressources Comment fonctionnent les « gros » programmes de reconnaissance du langage naturel ? En gros, on peut travailler selon deux stratégies distinctes.

La BnF et le Centre Pompidou cultivent le web sémantique le 03/05/2012, par Quentin Renard, Terminaux et Systèmes, 468 mots Dans le but de faciliter l'accès à leurs différents catalogues, la Bibliothèque Nationale de France et le Centre Pompidou adoptent le web sémantique dans la conception de leurs sites internet. Les responsables de ces projets s'expriment à l'occasion des conférences SemWeb.Pro du 02 mai 2012, à Paris. Romain Weinz, expert métadonnées de la Bibliothèque National de France (BnF) et Emmanuelle Bermès, Chef du service multimédia du Centre Pompidou, travaillent autour d'un enjeu commun : ouvrir un catalogue provenant de divers silos de données à l'internaute. A l'occasion des conférences SemWeb.Pro du 02 mai 2012, à Paris, chacun a développé sa façon de penser. La BnF travaille, sur le site data.bnf.fr, à mettre en place un projet d'Open Data qui fasse le lien entre les archives du site, les livres numérisés via Gallica, ainsi qu'avec la totalité des notices bibliographiques en sa possession.

La BNF et le Centre Pompidou misent sur le web sémantique Emmanuelle Bermès, chef du service multimédia du Centre Pompidou. Crédit : D.R Dans le but de faciliter l'accès à leurs différents catalogues, la Bibliothèque Nationale de France et le Centre Pompidou adoptent le web sémantique dans la conception de leurs sites Internet. Romain Wenz, expert métadonnées de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) et Emmanuelle Bermès, chef du service multimédia du Centre Pompidou, travaillent autour d'un enjeu commun : ouvrir un catalogue provenant de divers silos de données à l'internaute.

Petite histoire du Web sémantique J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Il s'agit d'une introduction générale en trois parties dont ce billet est la première : Si le Web sémantique commence à être médiatisé aujourd'hui, ses fondements sont plus anciens, ils remontent aux origines même du Web et ont connu plusieurs évolutions dont l'histoire permet de mieux appréhender les enjeux.

Le Web sémantique : un nouvel outil pour les TICE Ce travail présente une vue générale sur le web sémantique et ses moteurs de recherche qui présentent les nouveaux outils pour les TICE. Le fonctionnement du web sémantique intègre au web actuel la possibilité d’agréger plusieurs données liées entre elles : soit « sémantiquement », soit par des attributs qui les déterminent. Le Web sémantique désigne un ensemble de technologies visant à rendre le contenu des ressources du World Wide Web accessible et utilisable par les programmes et agents logiciels, grâce à un système de métadonnées formelles, utilisant notamment la famille de langages développés par le W3C. 1. Introduction Le web sémantique se considère comme un vaste laboratoire de recherche permettant le développement des langages pour un traitement intelligent des données afin d’en faciliter l’échange.

Retour sur le Web de données J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Il s'agit d'une introduction générale en trois parties dont ce billet est la troisième et dernière : Ainsi, elle a constitué le point de départ d'une renaissance du Web sémantique avec le projet du W3C « Linking Open Data » visant à placer sur le Web des données structurées en RDF et à offrir des cas d'utilisation réels et simples des technologies du Web sémantique.

Le web des données On pourrait définir le web des données comme étant le projet de rendre le web (et les informations qu’il véhicule) aussi aisément lisible et exploitable par des ordinateurs que par des êtres humains, en faisant sauter les spécificités de structuration des données propres à chaque base de données fournissant des informations sur internet. Etant donné qu’il naît de plusieurs frustrations dans le fonctionnement du web "normal", et que sa dénomination suscite souvent des incompréhensions, peut-être est-il bon de commencer par là. Les problèmes de compréhension Pour comprendre ce qu’est le web des données, on aimerait pouvoir voir ce qu’il permet de faire. Des réalisations existent déjà, mais elles ne montrent rien que le web actuel ne soit plus ou moins déjà capable de faire. La visibilité en est donc moindre (alors qu’à l’avènement du web 2.0, on pouvait dire : "Ouah !

Moteurs de recherche : vers un usage banalisé des thésaurus ? Une étude intéressante venue d’Autriche La Semantic Web Company est une entreprise viennoise spécialisée, comme son nom l’indique, dans la mise en œuvre des technologies du web sémantique. Dans un billet de blog publié le 26 juin et titré « Dans un proche avenir, les moteurs de recherche basés sur des thésaurus seront généralisés » SWC publie le résultat d’une étude sur le thème des vocabulaires contrôlés, menée en mai-juin 2011 auprès de plus de 150 intervenants dans 27 pays. 02/07 - Web Sémantique : de la recherche à l'usage - enfin? Mercredi 2 juillet 18h au Campus SophiaTech (Bâtiment Forum) Plan d'accès "Quand le lien fait sens" par Fabien GANDON, Inria

Le web des données Frustration 1 : les liens ne sont pas typés Les pages Wikipedia de Jean-Paul Sartre et Paris sont liées par un lien hypertexte. Un ordinateur voit ce lien, mais ignore que . Le web des données consiste notamment à faire comprendre à un ordinateur :

Related: