background preloader

FR: La nature de la toile ?

En rendant les contenus du web lisibles par les machines, le web sémantique bouleverse notre univers informationnel et ouvre de nouvelles opportunités propres à redéfinir la nature du Web : d’un web de document à un web de données. (ce billet est issue d’une note de synthèse, réalisée dans le cadre de mes activités universitaires. Il s’agit d’un bilan de lecture autour du web de données. 1. A peine avons-nous commencé à explorer les nouveaux modèles d’affaires du Web 2.0 que déjà se profile un nouveau paradigme prometteur : le web de données. Les applications du Web 2.0 reposent de plus en plus sur la gestion, l’analyse et l’exploitation des massives quantités de données issues des UGC. Nos historiques de navigation sont enregistrés, tous comme nos requêtes sur des applications tierces, et l’immense champ des flux de données plus ou moins bien structurés. 2. information overload ("seven months" by dylanroscover) 3. Le web sémantique a été proposé en 2001 par Tim Berners Lee. 4. 5. 6. Related:  WEB 3.0, SEMANTIQUE, INTERNET DES OBJETS

JSON to RDF Sometimes, if you stand in the right place and squint, JSON and RDF line up perfectly. Each time I notice this, I badly want a way to make them line up all the time, no matter where you’re standing. And, actually, I think it’s pretty easy. I’ve seen a few proposals for how to work with RDF data in JSON, but the ones I’ve seen put too much burden on JSON folks to accomodate RDF. In thinking about it, I’ve come up with six things RDF can do that are not standard parts of JSON. I’m interested to hear what people think of this. Step 0: Start with ordinary JSON In general, JSON and RDF are very similar, although they are usually described using different terminology. The point here is that ordinary JSON structures correspond to an important subset of RDF. So, here are the steps. Step 1: Allow Extended Datatypes Why: For datatypes, JSON only has strings, numbers, booleans. In JRON, we represent this pair like this: RDF doesn’t restrict which datatypes are used. Step 2: Allow Language Tags

Nice Tag ontology This is Nice Tag Ontology available as an RDF vocabulary. It is available as RDF/XML You can browse it using a number of services: Below are detailed all primitives of our schema : Properties | Classes | Undetermined Properties (18) Is related to [isRelatedTo] Used to link a resource to a sign, which can itself, be of any type, provided its representation is HTTP accessible from a URI. Applies to Tagged resource Belongs to tag collection [belongToTagCollection] Property used to link a single and well individuated TagAction to a TagCollection to account for the various levels of aggregation provided by common tagging applications. Applies to Tag action Range: Tags collection Has community sign [hasCommunitySign] Corresponds to uses of collectively approved labels shared inside a community. Sub property of Is related to Has personal sign [hasPersonalSign] Makes me feel [makesMeFeel] Property used to indicate that the label of a tag denotes/expresses an emotional reaction. Is worth [isWorth] Classes (24)

Planète Web Sémantique Intelligence ambiante Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'évolution des ordinateurs : la course à la miniaturisation et à la diffusion dans le milieu ambiant L'intelligence ambiante est ce que pourrait devenir l'informatique dans la première moitié du XXIe siècle en repoussant les limites technologiques qu'elle avait à la fin du XXe siècle [réf. nécessaire]. Ce concept semble pouvoir tenir lieu de traduction non littérale aux concepts nés en Amérique du Nord sous le vocable initial d'informatique ubiquitaire, systèmes pervasifs ou encore ordinateur évanescent [réf. nécessaire]. Dans cette approche, le concept même de système d’information ou d'ordinateur change : d’une activité de traitement exclusivement centrée sur l’utilisateur, l'informatique devient interface entre objets communicants et personnes, et entre personnes [réf. nécessaire]. Facteurs en jeu[modifier | modifier le code] Vers une informatique diffuse[modifier | modifier le code] Perspectives économiques[modifier | modifier le code]

Demain, l’intelligence des données Par Hubert Guillaud le 07/09/07 | 19 commentaires | 10,284 lectures | Impression Quand on regarde l’avenir, on a souvent tendance à penser que le changement le plus radical reposera sur l’internet des objets, une intelligence qui va bouleverser notre relation avec eux et leurs relations entre eux. Bien sûr, parce qu’on va les tenir dans nos mains, parce qu’ils vont bouger sous nos yeux, ces changements-là seront spectaculaires. Pourtant, demain, il n’y a pas que les objets qui seront intelligents : il y aura aussi les données. Et l’impact de ce changement pourrait bien être tout aussi radical. Voilà longtemps que Tim Berners-Lee nous explique que le web sémantique est l’avenir du web (voir la traduction de l’article originale dans la lettre de l’URfist de Toulouse de novembre 2001 .pdf). L’intelligence des données (au sens, plutôt, que l’on donne à “intelligence économique”), c’est d’abord leur abondance et leur accessibilité, même si chaque donnée demeure elle-même tout à fait brute.

FR: Comment publier des données liées Voici la traduction française complète du tutoriel How to Publish Linked Data on the Web publié par Chris Bizer (Web-based Systems Group, Freie Universität Berlin, Germany), Richard Cyganiak (Web-based Systems Group, Freie Universität Berlin, Germany) et Tom Heath (Knowledge Media Institute, The Open University, Milton Keynes, UK). Ce document explique la façon de publier des données liées sur le Web. Après un aperçu général de la notion de données liées, plusieurs recettes pratiques sont présentées pour la publication d’information sous forme de données liées sur le Web. Il reste encore 3 annexes dans le tutoriel dont la traduction suivra. Résumé Ce document fournit un tutoriel sur la façon de publier des données liées sur le Web. 1 – Introduction : les données liées sur le Web L’objectif des données liées est de permettre aux gens de partager des données structurées sur le Web aussi facilement qu’ils peuvent partager des documents d’aujourd’hui. 2 – Principes de base 2.1 – Architecture Web

Le référencement sémantique en 21 ressources essentielles Le référencement sémantique en 22 ressources essentielles 5.00/5 (100.00%) 1 vote Le Web sémantique cherche à structurer toutes les données du Web — le contenu, les liens, et les transactions entre les personnes et les ordinateurs. Ce Web Sémantique, qui ouvre la voie au référencement sémantique, est en train d’émerger. Pour vous y retrouver voici, en apéritif, un petit guide non exhaustif de ressources et d’outils intéressants sur le sujet. Définition Formats de données et vocabulaires Il existe plusieurs formats de données ou de vocabulaires précis pour balisage sémantique. Google Knowledge Graph Outils et Geekeries À lire également : À propos de Louis Durocher Consultant principal et président d'Orénoque interactif, l'agence de référencement No1 de Montréal.

Un signal qui nous vient d’IBM Certains disent qu’il y a en économie des méthodes simples pour savoir où l’on se trouve par rapport aux autres dans son domaine d’activité. Celles qui s’apparentent au « tir au journal » chers aux artilleurs : on tire un coup de canon, on achète le journal du lendemain, on voit où l’obus est tombé et on en déduit l’endroit où on se trouve. Cette méthode s’apparente à celle du « ballon d’essai ». Puis il y a ceux qui cherchent à « apprivoiser l’avenir » en recourant aux méthodologies de l’intelligence économique et ceux enfin qui regardent du côté d’IBM. Regardons donc cette fois-ci ce que nous dit IBM. Le CEO d’IBM Samuel J. De cette décision, on peut d’abord en déduire qu’IBM continue depuis dix ans sa politique de retrait des marchés encombrés par la concurrence où la compétition se fait sur les prix. Les « Analytics » brevetés Vigilint implantée à Sophia Antipolis est spécialisée dans l’acquisition et le traitement de l’information brevet.

7 ?tudes de cas en data journalism et visualisation de donn?es ? Database journalism Beaucoup de veille en ce moment, et peu d’écrit. Voici quand même quelques études de cas à vous faire partager. Depuis un an que je piste les exemples de data journalism, je constate que les initiatives françaises sont bien rachitiques et que j’atterris le plus souvent sur des sites anglo-saxons. Avec le nytimes.com, le washingtonpost.com et le guardian.co.uk en pionniers du genre. Les études de cas ci-dessous illustrent assez bien l’état du journalisme de données français par rapport à ce qui se fait aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou même en Espagne. Plusieurs facteurs se combinent pour expliquer ce décalage français : un rapport différent aux données, une histoire journalistique divergente, une culture de la transparence publique antagonique, un appareil législatif singulier et surtout des rédactions appauvries tant en moyens financiers qu’en compétences humaines. Le New York Times : leader américain en matière de data journalism. Un petit mot sur Gapminder. Like this:

Un très bel article sur le blog d'une startup vraiment prometteuse. A suivre de très très près ! by PED Nov 26

Related: