background preloader

Web sémantique

Web sémantique
Web sémantique La majorité du Web est destiné à être lu. Il n'est pas fait pour être manipulé de façon intelligente par des programmes informatiques, en général incapables de caractériser les informations qu’ils parcourent.Le Web sémantique vise à faciliter l'exploitation des données structurées, pour donner du sens au contenu des pages Web, en permettant leur interprétation par des machines. Il ne s’agit pas d’un web à part, mais plutôt d’une extension ou d’une amélioration du Web courant où chaque donnée acquiert un sens défini, afin de créer un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables. Généralités AMAR, Muriel et MENON, Bruno. SUR, Serge, BLOCH, Laurent, BOULLIER, Dominique, et al. BNF. PEYRARD, Sébastien. LACOMBE, Elisabeth et LINK-PEZET, Jo (trad.). BERNERS-LEE, Tim et FISCHETTI, Mark. Utilisation et mise en œuvre en bibliothèque BERMES, Emmanuelle. HANNEMANN, Jan, KETT, Jürgen, RIVIER Alexis (trad.). WILLER, Mirna, DUNSIRE, Gordon. Related:  notionsDéfinitions

Dublin Core Le Dublin Core est un format descriptif simple et générique, comprenant 15 éléments. Le Dublin Core est un format descriptif à la fois simple et générique, comprenant 15 éléments différents, qui a été créé en 1995 à Dublin (Ohio) par OCLC et le NCSA (National Center for Supercomputing Applications). La version actuelle, dite 1.1, correspond à la recommandation RFC 5013 de l' IETF (Internet Engineering Task Force) validée en 2007 (cette version remplace la RFC 2413 de 1997), à la norme ANSI/NISO Standard Z39.85-2007 et ISO 15836 (version de 2003, révisée en 2009). L'agence de maintenance est la DCMI (Dublin Core Metadata Inititative), organisation non gouvernementale et non lucrative, enregistrée à Singapour et œuvrant au développement de formats de métadonnées interopérables. Objectif du Dublin Core Le Dublin Core prévoit 15 éléments tous facultatifs et tous répétables, qui portent sur la description : Dublin Core et bonnes pratiques Title (trad. fr. : Titre). Le Dublin Core à la BnF

Qu’est-ce que l’identité numérique ? - Semji Définition de l’identité numérique L’identité numérique est l’ensemble des traces numériques qu’une personne ou une collectivité laisse sur Internet. Toutes ces informations, laissées au fil des navigations, sont collectées par les moteurs de recherche, comme Google, et sont rendues public. Une identité numérique, ou IDN, peut être constituée par : un pseudo, un nom, des images, des vidéos, des adresses IP, des favoris, des commentaires etc. Cette identité virtuelle se crée par le biais des réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter, ou des publications sur un blog. Même si Google a mis en place un formulaire pour adresser des demandes de droit à l’oubli, celui-ci reste très compliqué à remplir. Même si elle se bat pour protéger nos identités numériques, cette notion n’est toujours pas définie clairement par le droit. Les différents types d’identité numérique L’identité déclarative L’identité calculée L’identité agissante Pourquoi protéger son identité numérique ? Changer de mot de passe

Tag Tag Un tag est un mot-clef, ou étiquette, utilisé par les usagers d’un service pour indexer une ressource. Les « tags » permettent d’indexer tout type de document (livres, photos, courriels, cartes géographiques, notices de catalogues …) et s’apposent de manière simple, rapide, souple, gratuite, instantanée. Ils proposent une indexation fine de l’ensemble des thèmes d’une même page et complètent ainsi une classification par catégorie. Généralités DURIEUX, Valérie. PETERS, Isabella. CREPEL, Maxime. FRANCIS, Elie et QUESNEL, Odile. Utilisation et mise en œuvre en bibliothèque FREMAUX, Pierre. LEBRETON, Claire. LE DEUFF, Olivier. Voir aussi Recherche d’information (recherche documentaire) /

Web sémantique, Web de données : présentation On désigne généralement par le terme de Web sémantique un ensemble de technologies développé par le W3C (l'un des principaux organismes de normalisation du Web) visant à faciliter l'exploitation des données structurées, notamment en permettant leur interprétation par des machines. Le Web de données (Linked Data en anglais) combine les technologies du Web sémantique avec les principes fondamentaux du Web (protocole HTTP, identifiants URI), avec pour objectif la construction d'un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables dans de nombreux contextes. Le Web sémantique Le terme de Web sémantique a été proposé par Tim Berners Lee en 2001 (« The Semantic Web », Scientific American Magazine , May 17, 2001) pour désigner une évolution du Web qui permettrait aux données disponibles (contenus, liens) d’être plus facilement utilisables et interprétables automatiquement, par des agents logiciels . Le Web de données Autres ressources majeures :

Libre accès à l’information scientifique et technique Recherche d’information (recherche documentaire) Recherche d’information (recherche documentaire) La recherche d’information a évolué parallèlement aux technologies de stockage des données. Autrefois, elle s’effectuait à travers la consultation des catalogues papier des bibliothèques et de bibliographies spécialisées imprimées. Fastidieuse quand il fallait consulter les index bibliographiques annuels ou mensuels, elle s’est automatisée avec l’apparition de bases bibliographiques en ligne. Mais la complexité du langage d’interrogation et les coûts de communication et de consultation de ces bases nécessitaient le recours à un professionnel expert. L’apparition des cédéroms bibliographiques a déporté sur l’utilisateur final le temps d’interrogation. Ressources BOUCHARD, Aline. Apprendre à trouver. FOENIX-RIOU, Béatrice. NOËL, Élisabeth (dir.). MULLER, Joëlle. ERTZSCHEID, Olivier. DUJOL, Anne. BERGIA, Catriona. GLEYZE, Alain. Voir aussi

De la description des documents à l’exploitation des données : le projet data.bnf.fr La BnF a développé le projet data.bnf.fr afin de rendre ses ressources à la fois plus utiles aux internautes et plus faciles à trouver sur le Web. Lancé en juillet 2011, data.bnf.fr regroupe et expose des données bibliographiques provenant de différents catalogues (livres, archives, manuscrits) et de la bibliothèque numérique Gallica. Ces données permettent de créer des pages sur les auteurs, les œuvres et les thèmes, en rassemblant les liens vers toutes les ressources disponibles à la BnF. Par exemple, la page de Jean-Jacques Rousseau permet à l’internaute de retrouver les liens vers ses principales œuvres ainsi que vers les différentes éditions de chaque œuvre. En outre, data.bnf.fr rend disponible ses données structurées en RDF (Resource Description Framework), pour être réutilisées par des tiers. Page auteur de Jean-Jacques Rousseau dans data.bnf.fr Les données de la BnF ont une valeur sur le Web Les outils du Web sémantique au service de la bibliothèque

De l’importance des archives Voici notre premier billet d’une série expliquant en détail le fonctionnement d’un centre d’archives. Dans ce billet, nous vous expliquons pourquoi il est nécessaire de préserver les documents archivistiques pour les générations futures. En 2011, l’UNESCO reconnaissait officiellement l’importance des archives en adoptant la Déclaration universelle sur les archives (DUA). Il s’agissait d’une véritable victoire pour le monde archivistique. La déclaration devient alors l’un des outils principaux pour la défense et la promotion des archives. Qu’est-ce qu’un document archivistique? Qui pense « archives » pense nécessairement ancien, mais ce n’est pas toujours le cas! Ainsi, les documents archivistiques peuvent être textuels, photographiques, sonores, audiovisuels, cartographiques, artistiques et même informatiques. Cette affiche datant de la Première Guerre mondiale, maintenant un document archivistique, provient de la Collection des affiches de guerre des Archives de l’Ontario.

Formation des utilisateurs Formation des utilisateurs En bibliothèque universitaire, l’informatisation des ressources, essentiellement les bases de données bibliographiques, a poussé, dès les années 1970, à vouloir former les utilisateurs pour les rendre autonomes dans leur recherche. L’évolution des outils et de la documentation scientifique a peu à peu élargi le domaine de formation, de la recherche documentaire à la gestion de son information, pour aller vers une maîtrise de l’information incluse dans les cursus universitaires.En lecture publique, la formation des utilisateurs tourne plutôt autour de la maîtrise d’outils informatiques, de l’apprentissage des langues, ou de l’autoformation.Le service FORMIST (FORMation à l'Information Scientifique et Technique) a été mis en place à l'enssib en 1999, pour rassembler et évaluer les ressources pédagogiques sur la formation à l’information, alors encore rares. Dossiers Formation des usagers. La formation des usagers. Colloques ENSSIB. NOËL, Élisabeth. Ressources

18 sites ressources et outils en ligne consacrés à la recherche d’information sur Internet La recherche d’information sur Internet, un sujet inépuisable et un aspect essentiel de la navigation sur le Web. Pour éviter la perte de temps, pour apprendre à identifier et à utiliser des outils, services adaptés à sa recherche et pour découvrir des méthodes de recherche, voici une sélection 18 sites ressources et outils en ligne consacrés à la recherche d’information sur Internet : Indicateur.com En une de son site, Indicateur (dont le sous-titre est « Trouvez avant de chercher ») affiche l’actualité des moteurs de recherche avec un focus sur Google, agrège des titres d’articles de sites d’infos sur l’actualité de la recherche sur Internet. Abondance.com Créé par Olivier Andrieu, ce site pionnier consacré à la recherche d’infos sur Internet constitue un excellent point de départ pour connaître et apprendre à maîtriser les outils liés à ce sujet. Webrank.info Créé par Olivier Duffez, Webrank.info s’est spécialisé sur le référencement de sites Web. Goopilation MoteurZine Zorgloob inFlux

Bibliothèques à l'heure d'Internet Réponse: Vous voulez savoir quel est le rôle des bibliothèques à l'heure d'Internet.Votre question est vaste. Nous ne pourrons donc qu'esquisser des pistes de réponses, et vous renvoyer à la nombreuse littérature sur l'évolution des bibliothèques.D'autre part, pour illustrer notre réponse, nous utiliserons des exemples français ; la problématique est plus ou moins la même dans les autres pays - même si les moyens mis en oeuvre varient en fonction du niveau de développement. Précisons d'emblée que si de plus en plus de ressources sont disponibles en ligne, toute l'information n'est pas disponible de manière gratuite, et que tous les citoyens n'ont pas un accès égal à Internet. D'autre part, l'impact du numérique n'est pas le même pour les bibliothèques universitaires et les bibliothèques de lecture publique. Dans le domaine de l'enseignement et de la recherche, les bibliothèques continuent à jouer un rôle important pour acheter des ressources nombreuses et très précieuses.

Blog Blog D’après la commission de terminologie, un blog, ou bloc-note en français, serait un "site sur la toile, souvent personnel, présentant en ordre chronologique de courts articles ou notes, généralement accompagnés de liens vers d’autres sites." Cette première définition presque exacte –les billets d’un blog apparaissent le plus souvent publiés en ordre antéchronologique, le billet le plus récent en premier sur l’écran– se voit complétée par une précision technique : "La publication de ces notes est généralement facilitée par l’emploi d’un logiciel spécialisé qui met en forme le texte et les illustrations, construit des archives, offre des moyens de recherche et accueille les commentaires d’autres internautes." D’un point de vue professionnel, l’outil peut remplir plusieurs objectifs : valoriser une ressource, une animation, réagir à et commenter une actualité, partager le produit de la veille. Généralités LIZIARD, David (dir.). CONFINO, Franck (dir.). EOLAS. ERTZSCHEID, Olivier. MANUE.

La fiabilité de la source fait la crédibilité d'un site, pas l'inverse Les sites ou blogs d'entreprise qui fournissent du contenu ont tout intérêt à indiquer leurs sources d'informations. Pour les internautes, cet aspect est primordial. Fournir du contenu dont la source d'information est citée et fiable fait beaucoup pour la popularité et la crédibilité d'un site. C'est ce que rappellent des chercheurs de l'université de Pennsylvanie dans leur étude parue dans la dernière édition du Journalism and Mass Communication Quarterly. Un site fiable ne crédibilise pas un article Une conclusion à destination évidemment des sites d'information mais qui concerne aussi les sites d'entreprises qui éditent du contenu. Des économies en communication ?

Related: