background preloader

Information Economy Meta Language

Information Economy Meta Language
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Information Economy Meta Language (IEML, fr. : métalangage de l'économie de l'information) est un langage informatique. Dans le monde, une quarantaine de personnes travaillent actuellement sur le projet, dont des chercheurs du laboratoire Paragraphe de Paris VIII, du MCR Lab de l’Université d’Ottawa et des informaticiens de l'association DixièmeFamille.com. L'objectif est d'arriver à des applications concrètes d'ici 2010. Structure du métalangage[modifier | modifier le code] Synoptique de la grammaire[modifier | modifier le code] La grammaire d'IEML comporte quatre parties. 1) La structure fondamentale : le flux d'information circulant entre une source et une destination (optionnel : traductrice). 2) cinq éléments, composantes primitives des flux : Pôle pragmatique O : le virtuel Ul'actuel APôle sémantique M : le signe Sl'être Bla chose T. 4) Les graphes, ou textes IEML : flux d'information entre glyphes. Dictionnaires[modifier | modifier le code] Related:  Sémantique

Métalangage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un métalangage est un formalisme conçu pour décrire rigoureusement un langage. Si le langage en question est décrit par une grammaire, la description de la grammaire est le métalangage. Meta language ou ML : langage de programmation conçu pour décrire d'autres langages de programmation et écrire leurs compilateurs, pour programmer des systèmes de preuve formelle et plus généralement pour programmer des applications.NSM (Natural Semantic Metalanguage) permet la description de scripts linguistiques avec peu de mots (< 80).Métamodèle.

Pierre Lévy Biographie Pierre Lévy est un philosophe qui a consacré sa vie professionnelle à la compréhension des implications culturelles et cognitives des technologies numériques, à promouvoir leur meilleurs usages sociaux et à étudier le phénomène de l’intelligence collective humaine. Il a publié sur ces sujets une douzaine de livres qui ont été traduits dans plus de douze langues et qui sont étudiées dans de nombreuses universités de par le monde. Il enseigne aujourd’hui au département de communication de l’Université d’Ottawa (Canada) où il est titulaire d’une Chaire de Recherche en Intelligence Collective. Pierre Lévy est membre de la société Royale du Canada et a reçu plusieurs prix et distinctions académiques. Né en Tunisie en 1956. Maîtrise en histoire des sciences (Paris, France, Sorbonne, 1980). Doctorat en sociologie (Paris, EHESS, 1983). Professeur invité à l’Université du Québec à Montréal (Canada), département de communications, 1987-1989. Bibliographie Cyberculture. La Machine Univers.

Qu'est-ce que le virtuel? Pierre Lévy Table des matières Retour Un mouvement général de virtualisation affecte aujourd'hui non seulement l'information et la communication mais aussi bien les corps, le fonctionnement économique, les cadres collectifs de la sensibilité ou l'exercice de l'intelligence. La virtualisation atteint même les modalités de l'être ensemble, la constitution du "nous" : communautés virtuelles, entreprises virtuelles, démocratie virtuelle... Faut-il craindre une déréalisation générale ? Jamais, sans doute, le changement des techniques, de l'économie et des moeurs n'ont été si rapides et déstabilisants. Comme on le verra tout au long de ce livre, le virtuel, rigoureusement défini, n'a que peu d'affinité avec le faux, l'illusoire ou l'imaginaire. Nombre de philosophes - et non des moindres - ont déjà travaillé sur la notion de virtuel, y compris certains penseurs français contemporains comme Gilles Deleuze ou Michel Serres. Dans le premier chapitre, "Qu'est-ce que la virtualisation ?"

La FAQ sur le Web sémantique Une URI est l'identifiant d'une ressource (une « chose », qui peut être n'importe quoi) ; dans un triplet RDF, composé d'un sujet, d'un prédicat et d'un objet, le sujet est une URI (ou parfois un nœud anonyme, ou nœud blanc, qui n'a pas d'URI), le prédicat est une URI, et l'objet est soit une URI, soit un nœud blanc, soit un littéral. Vous êtes sans doute familier avec la notion d'URL (Uniform Ressource Locator) qui est ce qui s'affiche dans la barre d'adresse de votre navigateur quand vous naviguez sur Internet. Ces URL sont en fait un sous-ensemble des URI (Uniform Resource Identifier) ; toute URL est une URI, mais l'inverse n'est pas vrai. Une URI, comme son nom l'indique, identifie une ressource. Cette ressource peut être n'importe quoi, une personne, une ville, votre chat, etc.

Natural Semantic Metalanguage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Natural Semantic Metalanguage (NSM) est une approche sémantique basée sur la réduction des concepts à des mots clés ou primitives sémantiques (en anglais: primes, ou semantic primitives) afin de définir de façon très simple des idées complexes ou même des scénarios. Ces primitives sont supposées être des concepts irréductibles ou atomiques. Cette façon de voir plonge ses racines dans le XVIIIe siècle avec les travaux de Descartes et Leibniz. Le NSM est une façon de décrire les mots et concepts d'une langue naturelle avec le moins de vocabulaire possible, comme dans un glossaire résolument simplifié. Vue d'ensemble[modifier | modifier le code] Les mots d'un langage humain sont analysables par une suite de primitives NSM. Plante: living things / these things can't feel something / these things can't do something Anna Wierzbicka a créé la théorie du NSM au début des années 1970 (Wierzbicka 1972). Substantifs Prédicats mentaux Parole Existence Temps

L'intelligence collective On trouvera ici une versionPowerpoint™ de cet exposé. L’Internet n’est pas une technologie comme les autres, il a une valeur et un potentiel anthropologiques. C’est sur ce principe que Pierre Lévy, sociologue réputé, fonde le concept d’intelligence collective dans son ouvrage L’Intelligence collective : pour une anthropologie du cyberspace paru initialement en 1994. Le concept à valeur politique au sens large, celui se référant à toutes les activités humaines en société organisée. I ? De par sa formation, Pierre Lévy a les compétences requises pour comprendre et analyser les problématiques liées à l’impact des nouvelles technologies sur les systèmes de signes et l’évolution culturelle en général. Les réseaux numériques ne sont que le premier stade du cyberespace. Néanmoins une telle évolution n’est pas forcément nécessaire, encore moins évidente. D’abord les technologies dites archaïques, parfois tout simplement naturelles, qui étaient là à l’origine des temps. Un système de sens. II ?

Education et cyberculture Extrait de l’ouvrage « cyberculture » à paraître le 21 novembre aux éditions Odile Jacob Pierre Lévy Le nouveau rapport au savoir Education et cyberculture Toute réflexion sérieuse sur le devenir des systèmes d’éducation et de formation dans la cyberculture doit se fonder sur une analyse préalable de la mutation contemporaine du rapport au savoir. - de nouvelles formes d’accès à l’information : navigation hyperdocumentaire, chasse au renseignement par moteurs de recherche, knowbots ou agents logiciels, exploration contextuelle par cartes dynamiques de données, - de nouveaux styles de raisonnement et de connaissance, telle que la simulation, véritable industrialisation de l’expérience de pensée, qui ne relève ni de la déduction logique, ni de l’induction à partir d’expérience. le savoir-flux, le travail-transaction de connaissance, les nouvelles technologies de l’intelligence individuelle et collective changent profondément les données du problème de l’éducation et de la formation. Qui sait?

Exploration de données Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « bon article ». L'utilisation industrielle ou opérationnelle de ce savoir dans le monde professionnel permet de résoudre des problèmes très divers, allant de la gestion de la relation client à la maintenance préventive, en passant par la détection de fraudes ou encore l'optimisation de sites web. C'est aussi le mode de travail du journalisme de données[1]. L'exploration de données[2] fait suite, dans l'escalade de l'exploitation des données de l'entreprise, à l'informatique décisionnelle. Histoire[modifier | modifier le code] Collecter les données, les analyser et les présenter au client. De 1919 à 1925, Ronald Fisher met au point l'analyse de la variance comme outil pour son projet d'inférence statistique médicale. L'arrivée progressive des micro-ordinateurs permet de généraliser facilement ces méthodes bayésiennes sans grever les coûts. Applications industrielles[modifier | modifier le code]

Logique de description Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les logiques de description aussi appelé logiques descriptives (LD) sont une famille de langages de représentation de connaissance qui peuvent être utilisés pour représenter la connaissance terminologique d'un domaine d'application d'une manière formelle et structurée. Le nom de logique de description se rapporte, d'une part à la description de concepts utilisée pour décrire un domaine et d'autre part à la sémantique basée sur la logique qui peut être donnée par une transcription en logique des prédicats du premier ordre. Origines et applications des logiques de description[modifier | modifier le code] Les logiques de description forment une famille de langages de représentation de connaissances qui peuvent être utilisés pour représenter la connaissance terminologique d'un domaine d'application d'une façon structurée et formelle. Définition des logiques de description[modifier | modifier le code] , où Sémantique[modifier | modifier le code] .

Related: