background preloader

Le métier d’enseignant documentaliste

Le métier d’enseignant documentaliste
Communication du 23 novembre 2015Biennale du numérique (Enssib) Introduction L’enseignant documentaliste n’est ni un bibliothécaire, ni un enseignant, ni un informaticien. Dans le cadre de ses missions, il doit gérer un centre de documentation à destination des élèves, impulser la mise en place de formations relatives à l’éducation aux médias et à l’information (EMI) en utilisant le numérique comme principal levier de son action (loi 2013, décret 2014). Le numérique modifie les manières de faire son travail et, par-delà, la perception qu’ont les collègues et le public d’un établissement scolaire de son identité professionnelle. Un processus de changement des pratiques professionnelles, lorsqu’il est descendant et obligatoire, peut être vécu de manière négative. Nous commencerons par présenter nos hypothèses et la méthodologie utilisée, pour ensuite aborder les principaux résultats liés à l’analyse des évolutions du métier de professeur documentaliste. Hypothèse Méthodologie Conclusion

http://bbf.enssib.fr/revue-enssib/consulter/revue-2016-04-010

Related:  Ressources écrit proProf docMétier Prof Docprépa concoursmétier

Le travail collectif à distance en documentation Cet article est une synthèse d’un rapport de stage du DEA « Communication homme-machine et ingénierie éducative » de l’université du Mans, stage visant à développer le travail collectif à distance en documentation. Concrètement, de début mai à mi-juin 2004, six documentalistes et un conservateur de l’Académie de Rennes ont travaillé ensemble, à distance, sur un collecticiel (une plate-forme de travail coopératif de type PHP-Nuke, PHARE Documentation) [1] en vue de produire un travail : une synthèse de 20 pages sur un thème d’actualité dans la profession : « La politique documentaire d’établissement ». L’intégralité du travail a été réalisé à distance.

Information-documentation et culture de l'information : un domaine émergent, par Ivana Ballarini-Santonocito L'information-documentation est-elle une discipline scolaire ? D'un point de vue institutionnel elle n'a certes aucune existence car non inscrite au rang des disciplines enseignées dans le secondaire. Elle ne dispose, de ce fait, d'aucun programme officiel ni d'heures inscrites à l'emploi du temps des élèves pour être enseignée. Textes de référence — Documentation (CDI) Se préparer et entrer dans le métier Concours du second degré (SIAC2) session 2015 SIAC2 regroupe toutes les informations sur les concours de recrutement de professeurs agrégés (Agrégation), de professeurs certifiés (Capes et Capet), de professeurs d'éducation physique et sportive (Capeps), de professeurs de lycée professionnel (CAPLP), de conseillers principaux d'éducation (CPE), de conseillers d'orientation psychologues (COP).

Critique des Actus/ Analyse Culture de l’Information Didactique et Education aux médias De nouveau en collège, je tâtonne dans la mise en oeuvre d’un enseignement dont je souhaite qu’il soit modulaire. Mais je reviendrai ultérieurement sur le module de cours en information-documentation que j’ai donné cette année aux élèves de sixième. D’ici là, je vous propose, dans ce billet, la préparation des séances 5 et 6, formalisées… Référentiel de compétences des professeurs documentalistes Suite à la publication de deux projets de référentiels de compétences par le ministère de l’Éducation nationale, l’ANDEP vous expose ses réflexions et analyses de ces textes. Nous nous concentrons volontairement sur le réfé­rentiel de com­pé­tences pro­fes­sion­nelles du professeur documentaliste. Notre réflexion est toujours animée par une conviction profonde : notre exercice est avant tout pédagogique dans ses fondements et dans ses finalités. De fait, nous demandons toujours expressément, que cette portée pédagogique puisse s’appuyer sur une didactique de l’information, seule garante d’une formation raisonnée des élèves. Nous affirmons nos positions sur l’évolution des lieux et des services et sur leur corolaire d’accompagnement et d’animation. La transformation des lieux ne peut-être justifiée que si elle est accompagnée d’une réflexion profonde sur les enjeux de formation.

Le travail collectif enseignant : allant de soi, effet de mode convenu ou analyseur décalé de la professionnalité enseignante ? 1La lecture des différents textes soumis à ce numéro thématique fait état du projet de réaliser un état des lieux des recherches en cours sur la question du travail collectif enseignant. Ces travaux sont déjà très nombreux. Ils témoignent d’un projet de décrire, de saisir, de caractériser et de comprendre une forme, parmi d’autres, du travail enseignant, produit d’une double attente, celle de l’institution éducative et celle des enseignants eux-mêmes. Dans ce texte, nous proposons notre regard sur l’objet scientifique que constitue le travail collectif enseignant. Nous soumettons au lecteur aussi un ensemble de questions touchant à la fois à l’objet travaillé dans ce numéro, mais aussi aux différentes figures de la recherche portant sur le travail dans les métiers adressés à autrui.

Petit lexique de 50 concepts info-documentaires Quels sont ces concepts que nous devons enseigner à nos élèves ? Que faut-il en retenir d’essentiel pour qu’ils leur soient, non seulement utiles, mais encore compréhensibles ? Le petit lexique proposé ici n’a pour seule ambition que de présenter 50 concepts à enseigner à partir de courtes définitions de base. Si elles s’adressent uniquement à l’enseignant et en aucun cas à l’élève, elles sont toutefois orientées vers l’apprentissage, privilégiant ainsi le versant scolaire au versant théorique. Ce travail, extrait d’une étude publiée en 2007, se veut une première réponse – bien trop hâtive – aux nombreuses demandes de collègues désireux de tenter l’approche didactique (appropriation des concepts pour une meilleure acquisition des compétences) mais freinés par l’impression de méconnaître les assises conceptuelles des objets qu’ils doivent enseigner.

Professeurs documentalistes : Le projet de circulaire de mission Dévoilé par le Snes, le projet de la circulaire de mission des professeurs documentalistes, en discussion entre les syndicats et le ministère, prévoit d'organiser les missions autour de 3 axes. Le premier axe serait de faire du professeur documentaliste le "maître d’oeuvre de l’acquisition par tous les élèves d’une culture de l’information et des médias". Selon le texte, "la mission du professeur documentaliste est pédagogique et éducative. Par son expertise dans le champ des Sciences de l’Information et de la Communication, il contribue aux enseignements et dispositifs permettant l’acquisition d’une culture et d’une maîtrise de l’information par tous les élèves. En diversifiant les ressources, les méthodes et les outils, il contribue au développement de l’esprit critique face aux sources de connaissance et d’information en prenant en compte l’évolution des pratiques informationnelles des élèves et en inscrivant son action dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information".

Les "10 commandements d'une politique d'acquisition" 1 Respecter les règles déontologiques "Une bibliothèque scolaire a vocation à présenter le plus large éventail de productions possibles, condition nécessaire pour développer le regard critique des élèves sur le document". Comme gestionnaire du CDI, les enseignants documentalistes ont la responsabilité de veiller à la diversité, à la pluralité et au respect de l'objectivité de la composition du fonds ; ils ont aussi le devoir de signaler à la communauté scolaire la présence de documents "litigieux" et d'informations "incertaines". [1] 2 Fournir l'appui documentaire pour la mise en oeuvre du projet d'établissement et de la politique documentaireAccompagner toutes les activités pédagogiques et éducatives et anticiper les tendances futures des besoins documentaires.

Le professeur-documentaliste, l’élève et le numérique Les outils numériques à la disposition des enseignants : Ressources : Thèmes TPE

Related: