background preloader

Économie Gestion en lycée

Économie Gestion en lycée

La carte de France du chômage, région par région Non, l'heure n'est pas encore à une stabilisation du chômage. Les chiffres publiés pour la Dares et l'Insee montrent que la hausse s'est poursuivie dans toutes les régions de France fin 2013. Etat des lieux, grâce à notre carte interactive, actualisée chaque mois. Stabilisation du chômage, plaide le gouvernement ? Toutes les catégories de chômeurs affichent bel et bien une hausse du nombre d'inscrits. Au total, fin décembre, la France comptait 4,898 millions d'inscrits en métropole, 5,194 millions en incluant les départements d'Outre-mer. >> Lire à ce sujet : Comment sont calculés les chiffres du chômage ? Les seniors en première ligne Les plus de 50 ans sont les moins bien lotis. Subsistent, toutefois, deux lueurs d'espoir qui permettent au gouvernement d'afficher un certain optimisme : le chômage des moins de 25 ans et des 25-49 ans a reculé. Sandrine Chauvin Lire aussi : Exclusif : les métiers qui recrutent, région par région

20 questions-réponses pour comprendre 
la crise de la dette Fonds européen de stabilité, eurobonds, union bancaire… Après une vingtaine de sommets et bientôt cinq plans de sauvetage, il est toujours aussi difficile d’y voir clair dans la crise. Tour d’horizon en 20 questions clés. 1. Pourquoi l’Europe est-elle aussi endettée ? En partie par la faute de ceux-là mêmes qui le lui font payer aujourd’hui durement : les marchés financiers. 2. Ce n’est pas leur dette proprement dite qui leur a posé problème – tous, y compris la Grèce, étaient assez solides pour l’honorer dans des conditions normales – mais l’explosion des taux d’intérêt (jusqu’à 26% pour la Grèce !) 3. A priori, ces deux pays sont tout aussi fautifs l’un que l’autre : tous les deux ont abusé de la forte baisse des taux d’intérêt consécutive à leur entrée dans la zone euro, en empruntant sans frein.

En intégralité, la leçon d’économie de DSK au Sénat : « Le FMI, gendarme de la finance, est trop faible » | Une Zapnet Rue89 La cour d’honneur était bondée et la sécurité tatillonne, ce mercredi pour accueillir Dominique Strauss-Kahn, pour son audition par la commission d’enquête sur le rôle des banques et des acteurs financiers dans l’évasion des capitaux. Mais l’ancien directeur général du FMI a fait une entrée discrète par une porte dérobée. Evidemment, son retour dans l’une des enceintes de la République pour la première fois depuis le 14 mai 2011 et son arrestation à New York, a beaucoup fait jaser sur les bancs du Sénat, dont Le Monde rapporte les diverses ambiances. Didactique et souriant, pendant que se déroulait presque au même moment à l’Assemblée nationale l’audition décevante de Jérôme Cahuzac, DSK s’est livré à une leçon d’économie d’1h15, sous les caméras de la chaîne Public Sénat, qui résume sur son site les grands mouvements de son intervention. « C’est moins la finance qui est en cause que les financiers. (…) Ce sont plus sur les comportements que sur les règles qu’il faut agir. »

Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe Plusieurs dizaines de fonds spéculatifs s’estiment lésés par la suppression d’aides publiques ou les restructurations de dettes souveraines menées en Europe. Au nom de la protection des investissements, ils attaquent donc les Etats devant des tribunaux commerciaux extranationaux. En jeu : des centaines de millions d’euros d’indemnités à empocher. Si leurs premières cibles sont l’Espagne, la Grèce et Chypre, d’autres pays pourront être concernés. En plus des politiques d’austérité, une nouvelle menace se profile à l’horizon pour les pays du Sud de l’Europe : celle de procédures intentées devant des juridictions commerciales opaques par des acteurs financiers, qui cherchent à tirer profit des traités garantissant la « protection des investisseurs ». Grèce, Chypre et Espagne sont ainsi la cible de procédures intentées devant divers « tribunaux » d’arbitrage par des firmes privées, qui leur réclament plusieurs centaines de millions d’euros. Des paris spéculatifs sans aucun risque

Les 200 qui vont réveiller la France Les sportifs appellent cela «le mental». Ce surcroît de volonté et d’optimisme qui permet de gagner le point décisif à la fin d’un match de tennis accroché. C’est ce petit quelque chose en plus qui caractérise les personnalités que nous présentons dans ce dossier. Ils bousculent les conservatismes, innovent dans des secteurs d’avenir, ou dépassent les stériles rivalités droite-gauche. Sans prétendre bien sûr à l’exhaustivité, nous avons identifié environ 200 empêcheurs de tourner en rond (bien des noms n’ont pu être cités dans ces pages). Abonnez vous à l'édition digitale

Qu’est-ce que l’Union européenne ? - Découverte des institutions - Repères - Vie En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins de mesures statistiques du parcours utilisateurs.Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez iciFermer Qu’est-ce que l’Union européenne ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions [ Publicité ] Menu de navigation Vous êtes ici: Accueil Repères Découverte des institutions et de la vie publique Qu’est-ce que l’Union européenne ? Cette rubrique présente le mode de fonctionnement actuel de l’Union européenne (UE). Elle est organisée autour de trois thèmes : Définir l’Union et la citoyennetéCitoyennetéLien social établi entre une personne et l’État qui la rend apte à exercer l’ensemble des droits politiques attachés à cette qualité sous réserve qu’elle ne se trouve pas privée de tout ou partie de cet exercice par une condamnation pénale (privation de droits civiques). Qu’est-ce que l’Union européenne ? Les auteurs de Découverte des institutions Rechercher

COMPETITIVITE ET PROTECTION SOCIALE : UN FAUX DILEMME La protection sociale est-elle nécessairement un obstacle à la compétitivité ? Il existe sur ce point deux conceptions radicalement différentes. Selon la première, dominante aujourd'hui, plus de compétitivé impliquerait moins de protection sociale, en raison des coûts que celle-ci engendre. Cette conception est fondée sur deux justifications, l'une théorique, l'autre empirique. La justification empirique s'appuie sur les modèles choisis par l'Europe et les Etats-Unis pour s'adapter à une commune adversité : la première s'est singularisée par un chômage de masse, alors que les seconds connaissent une croissance du nombre des travailleurs pauvres. A y regarder de plus près, les choses ne sont pas si simples : la pauvreté se développe du fait du chômage et le non-emploi du fait de la pauvreté. Il existe heureusement une seconde conception, selon laquelle, loin d'être dans une relation d'arbitrage, compétitivité et cohésion sociale sont complémentaires et se renforcent réciproquement.

Avec France Brevets, des PME pourraient toucher le gros lot Tremblez, contrefacteurs. France Brevets, fonds d'investissement public né il y a deux ans, est entré en guerre. Créé pour rassembler des brevets de la recherche privée et publique pour constituer des grappes et les commercialiser sous forme de licence, il a commencé à déployer une stratégie offensive. Les "programmes de licensing" qu'il prend en charge, l'amènent à livrer bataille auprès de grands industriels internationaux, pour défendre les brevets d'entreprises françaises. A l'horizon 2020, il compte avoir en permanence une dizaine de ces programmes en cours, chacun impliquant de deux à dix acteurs hexagonaux. Valoriser des actifs dormants Le premier programme de licensing mis en route par France Brevets il y a quelques mois concerne la technologie " NFC ". " Si nous avons décidé de valoriser le portefeuille d'Inside Secure, c'est que nous sommes sûrs de notre coup, assure de son côté Jean-Charles Hourcade, directeur général de France Brevets.

Suppression des cotisations familiales, qu'est-ce que ça change ? - Économie & Social 1. Les cotisations familiales, qu'est-ce que c'est ? Lorsqu'un employeur paie un salaire, il doit également s'acquitter de charges patronales. Dans les faits, un employeur paie pour son salarié environ 1,4 fois plus que le salaire brut. Les autres ressources de la branche famille sont de type fiscal : la contribution sociale généralisée (qui pèse notamment sur les salaires) représente 19% du financement de la branche. 2. En supprimant, d'ici 2017, les cotisations familiales pour les entreprises et les travailleurs indépendants, l'objectif affiché du président de la République est de « poursuivre l'allègement du coût du travail » et de favoriser l'investissement et l'embauche des entreprises. 3. La mesure pourrait générer un million d'embauches selon Pierre Gattaz, le patron du Medef, qui la réclamait depuis longtemps. 4. 5. 6. 7. Mal, très mal. 8. A la suite des vœux de François Hollande aux partenaires sociaux mardi prochain, patrons et syndicats seront reçus par le Premier ministre.

Votre fiche de paie décortiquée, ligne par ligne La mission chargée par le gouvernement de plancher sur un bulletin de salaire plus lisible doit rendre son rapport lundi. Jusqu'ici, pour la comprendre, il fallait un mode d'emploi. Une fiche de paie française peut compter jusqu'à 50 lignes et reste une énigme pour les salariés : la mission chargée par le gouvernement de plancher sur un bulletin plus lisible doit rendre son rapport lundi 27 juillet après-midi et devrait proposer notamment de regrouper les cotisations par thème (santé, retraite, chômage). >> Lire : Vers une simplification du bulletin de salaire En attendant d'en connaître les détails, Les Décodeurs s'étaient plongés il y a quelques mois dans le maquis de la fiche de paie et des cotisations réglées par les employeurs et les salariés en 2014. (Si l'image interactive n'apparaît pas, vous pouvez la consulter en cliquant ici. ) 1. Tout salarié reçoit un salaire dit « brut ». Toutes les feuilles de paie ne sont pas identiques. 2. Prime versée aux salariés en CDD. IND. IND. 3. 4.

Emplois Foirreux – Bullshit Jobs / par David Graeber Hier je suis tombé sur cet article en effectuant ma lecture quotidienne de BoingBoing: “Bullshit Jobs” Article brillant qui nous permet de se poser quelques questions, certes gênantes mais trop peu abordées. J’ai donc décidé de traduire l’article pour les gentils barbus qui lisent peu ou pas l’anglais. La traduction est maison donc approximative (même si j’ai essayé de faire de mon mieux) et je suis sûr qu’elle est bourrée de fautes d’orthographe et de grammaire. Dans les années 30, John Maynard Keynes avait prédit que, à la fin du siècle, les technologies seront suffisamment avancées pour que des pays comme le Royaume Uni ou les Etats Unis envisagent des temps de travail de 15 heures par semaine. Il y a toutes les raisons de penser qu’il avait raison. Et pourtant cela n’est pas arrivé. Pourquoi donc, l’utopie promise par Keynes – et qui était encore attendue dans les années 60 – ne s’est jamais matérialisée? Quels sont donc ces nouveaux emplois précisément?

François Hollande face à la Commission européenne pour défendre sa politique budgétaire François Hollande est attendu ce 15 mai à Bruxelles pour une rare rencontre avec la Commission européenne au grand complet, qui sera l'occasion d'un échange autour des réformes structurelles réclamées à la France en contrepartie du desserrement de l'étau budgétaire. Même si l'on assure à Paris qu'il ne s'agit que d'une coïncidence - le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a lancé cette invitation il y a plusieurs mois -, cette rencontre entre un président français et les 27 Commissaires européens, inédite depuis juillet 1997, tombe à point nommé. Bruxelles a accordé début mai un délai supplémentaire de deux ans à la France pour revenir dans les clous de ses engagements budgétaires européens avec un déficit public qui ne serait ramené sous la barre des 3% du PIB qu'en 2015. Mais en échange, le Commissaire européen chargé des Affaires économiques, Olli Rehn, a exhorté Paris à mettre en oeuvre des actions "audacieuses".

La TVA, un impôt qui rapporte gros à l'Etat Qu'est-ce que la TVA ? C’est une taxe payée par les consommateurs, calculée sur la valeur des biens et des services qu’ils achètent. Aujourd’hui, elle constitue la première ressource de nombreux Etats, en particulier en Europe, mais à l’origine il s’agit d’une invention française. La taxe sur la valeur ajoutée a été mise en œuvre pour la première fois en 1954, sous l’impulsion d’un inspecteur des Finances nommé Maurice Lauré, et cela a été une petite révolution. Auparavant, les impôts sur la consommation présentaient en effet l’inconvénient d’être cumulatifs : ils s’appliquaient à chaque étape de la commercialisation et frappaient donc les mêmes biens à plusieurs ­reprises. Comment y parvient-elle ? Grâce à un système de déduction en cascade un peu bizarre. Eh bien, l’Etat va lui rembourser les sommes versées. >>> L'analyse de Maryline Thenot, responsable du département Finance de Neoma Business School : Quelles conséquences aura la hausse de la TVA sur les entreprises ? Pas du tout.

La culture, acteur économique de poids en Charente Une étude de l’inspection générale des finances vient de mesurer le poids de la culture dans l’économie française. Un poids équivalent à celui de l’agriculture! Exemples en Charente. 3,2%du produit intérieur brut français. 670.000 emplois. 58 milliards d’euros de valeur ajoutée. Un poids aussi important que l’agriculture, le double de celui des télécoms. Il accueille aujourd’hui dans son théâtre, "sa maison", une douzaine d’acteurs culturels de Poitou-Charentes, Dordogne et Haute-Vienne pour une rencontre baptisée "L’Art en campagne". La culture, comme le sport, a une crainte: alors qu’un vent d’austérité, de crise et de réduction des dépenses souffle sur toute la société, elle a le profil parfait de victime toute désignée pour un sacrifice sur l’autel de la maîtrise des dépenses. En Charente, il fait partie des premiers "cultureux" à avoir osé marier "art" et "économie", à ne pas avoir fait de l’argent un tabou. Retour sur investissement

Related: