background preloader

Abraham Maslow

Abraham Maslow
Abraham Harold Maslow, né le à New York et mort le à Menlo Park en Californie, est un psychologue américain considéré comme le père de l'approche humaniste. En psychothérapie, il est selon lui préférable de promouvoir les qualités et les réussites individuelles, plutôt que de considérer les patients comme des « sacs de symptômes » (« bags of symptoms »)[1]. Il est également connu pour son explication de la motivation par la hiérarchie des besoins, souvent représentée par la suite sous la forme d'une pyramide. Biographie[modifier | modifier le code] Abraham Harold Maslow est né à Brooklyn, New York. Abraham Maslow meurt à Menlo Park en Californie, le d'une crise cardiaque[2]. Travaux et apports[modifier | modifier le code] Abraham Maslow reste une référence pour nombre de psychologues dans le monde entier. Abraham Maslow est tout cela à la fois. Théorie de la motivation et des besoins[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Articles[modifier | modifier le code] Related:  Les mécanismes de la motivation et démotivationThéoriciens du management

Evolution du Taylorisme et de la productivité. La révolution industrielle du XIX° siècle a vu naître de nouvelles méthodes de management, comme le Taylorisme et le Fordisme, dont l’objectif essentiel était d’augmenter la productivité. Après la première époque de l’essor industriel, ces méthodes ont été fortement critiquées. De nouvelles pratiques de management sont nées, qui ont fait évolué le taylorisme des premiers temps (comme les cercles de qualités japonais), ou au contraire explorent des voies totalement nouvelles, et abandonnent quasiment les principes de base du Taylorisme. Le Taylorisme, critiqué pour une approche déshumanisante Le principe de base du Taylorisme est de résoudre les conflits entre les industriels et les ouvriers par une importante augmentation de la productivité, qui permet à son tour une augmentation des salaires. Henry Ford va même plus loin, comprenant que ces augmentations de salaires permettent d’améliorer suffisamment le pouvoir d’achat des ouvriers pour qu’ils achètent ses produits. Pyramide de Maslow

Michael Porter Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Michael Porter au World Economic Forum de Davos. Michael Porter, né le 23 mai 1947 à Ann Arbor dans le Michigan, est professeur de stratégie d'entreprise à l'Université Harvard et consultant d'entreprise. Introduction[modifier | modifier le code] Michael Porter a ensuite participé à la fondation du cabinet de conseil en stratégie Monitor Group, dont il est encore un des vice-présidents. Le modèle des cinq forces[modifier | modifier le code] Les cinq forces de Porter L'un des principaux apports théoriques de Porter consiste en une modélisation de l'environnement concurrentiel de l'entreprise sous la forme de cinq facteurs, dits forces de Porter, qui influent sur le partage des profits au sein d'une industrie : l'intensité de la rivalité entre les concurrents ;le pouvoir de négociation des clients ;le pouvoir de négociation des fournisseurs ;la menace d'entrants potentiels sur le marché ;la menace des produits de substitution ; Années 1970 Années 1980

Je voeu rester en bonne santé « Mens Sana in Corpore Sano. » « Un esprit sain dans un corps sain. » Un esprit sain? * Je dois commencer par garder le moral Si la médecine occidentale s’est toujours davantage intéressée au corps, elle admet de plus en plus l’influence de l’esprit sur celui-ci. Je voeu garder le moral. * Je peux diminuer le stress Rester en bonne santé contribue déjà à diminuer le stress en moi. Je voeu moins de stress. Au delà du moral et du stress, l’homme respire, mange, boit, bouge… * Je peux respirer de l’air pur A la maison, au travail, à l’intérieur et dehors. Je voeu de l’air pur. * Je peux boire sainement Curieux de constater qu’il faut moins d’argent pour boire sainement que pour se pourrir la santé. Je voeu boire mieux. * Je peux manger sainement On pense naturellement d’abord à manger bio mais manger sainement, c’est avant tout manger équilibré et prendre le temps de se nourrir. Je voeu manger mieux. * Je peux jeûner * Je peux faire du sport Je voeu faire du sport. * Je peux dormir sur mes deux oreilles

Influence et dissonance cognitive : comment ça marche ? | Influence et émergence, le blog de Bénédicte Kibler Il y a dissonance cognitive lorsque les faits, la réalité sont en contradiction avec les croyances d’un individu. Cela crée alors un inconfort psychologique qu’il cherche à réduire. Léon Festinger (« La dissonance cognitive » 1957 ) étudie un groupe sectaire apocalyptique dont le gourou avait prédit la fin du monde. La dissonance cognitive est un processus psychique: Lorsque les croyances sont profondément ancrées, la plupart d’entre nous visent à les conserver intactes face à une réalité dérangeante. Dissonance cognitive, le mode d’emploi : Les croyances collectivement partagées sont prises pour des vérités indiscutables par tous, donc elles sont indiscutées. Affronter de face ces croyances est plutôt risqué voire contreproductif. Quatre exemples de dissonance cognitive : Swann, un bel exemple de dissonance cognitiveL’influence des théories conspirationnistes : pourquoi ça marche ? Par Bénédicte Kibler Partager sur les réseaux sociaux : J'aime : J'aime chargement…

Pyramide des besoins Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pyramide des besoins Théorie de Maslow[modifier | modifier le code] Présentation générale[modifier | modifier le code] Représentation dynamique de la hiérarchie des besoins. Besoins physiologiques Besoins de sécurité Besoins d'appartenance et d'amour Besoins d'estime Besoin d'accomplissement de soi C'est en 1970, dans la deuxième édition de son ouvrage Motivation and Personality, qu'apparaît l'exposé le plus complet de sa théorie de la motivation : la hiérarchie des besoins. Maslow découvrit par la suite que les besoins s'inscrivaient dans le cadre d'une hiérarchie. Remarque : Lorsqu'un besoin précédent n'est plus satisfait, il redevient prioritaire. Relativité et progressivité[modifier | modifier le code] La représentation de la hiérarchie des besoins sous la forme d'une pyramide a généré bon nombre de malentendus et, par là même, des critiques infondées. L'émergence soudaine des besoins ;La satisfaction absolue des besoins.

Henry Mintzberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henry Mintzberg Henry Mintzberg, né le 2 septembre 1939 à Montréal, est un universitaire canadien en sciences de gestion, auteur prolifique d'ouvrages de management sur l'emploi du temps des cadres dirigeants, l'efficacité managériale, la structure des organisations, le pouvoir, la planification stratégique, etc. Il est titulaire de la chaire Cleghorn à la Faculté d'administration de l'Université McGill de Montréal, où il enseigne depuis 1968. Il fut également professeur d'organisation à l'INSEAD, Institut européen d'administration des affaires de Fontainebleau, en France. Biographie[modifier | modifier le code] Après avoir obtenu le diplôme de gestion de l'Université McGill ainsi qu'un doctorat à la Sloan School of Management (Massachusetts Institute of Technology) en 1964, Henry Mintzberg, ingénieur de formation, a marqué la recherche en gestion, en management, en organisation et en stratégie. Stratégie d'entreprise[modifier | modifier le code]

Besoins physiques Carl Rogers Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Rogers. Carl Rogers Carl Rogers (né en 1902 à Oak Park, Illinois - mort en 1987 à La Jolla, Californie) est un psychologue humaniste nord-américain. Il a surtout œuvré dans le champ de la psychologie clinique, la relation d'aide (counselling) et l'éducation. Sa méthode, l'Approche centrée sur la personne (ACP), met l'accent sur la qualité de la relation entre le thérapeute et le patient (écoute empathique, authenticité et non-jugement). Une étude publiée en 2002 dans la Review of General Psychology a classé Rogers parmi les six plus importants psychologues cliniciens du XXe siècle deuxième derrière Sigmund Freud[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et études[modifier | modifier le code] Les trois attitudes rogériennes[modifier | modifier le code] Selon Rogers, les trois attitudes fondamentales du psychothérapeute (ou de l'aidant) sont l'empathie, la congruence et le regard positif inconditionnel.

Related: