background preloader

Droit pour toutes les femmes

Droit pour toutes les femmes
Related:  Féminin, masculininégalités hommes-femmes

L'Écho des Lois : IVG : un droit menacé ? Interviews, reportages, témoignages, LCP fait résonner l’écho d’une loi dans son application pour mieux cerner ses enjeux. Presque quarante ans après le vote de la loi Veil, près de 200 000 femmes avortent tous les ans. Dans les faits, l’accès à l’IVG reste compliqué. Etat des lieux pour mieux connaître les procédures actuelles. Dans les hôpitaux et les centres IVG, entre Paris et la province, Hélène Mangiardi est allée à la rencontre de ces femmes pour recueillir leur témoignage. Pour mieux comprendre la manière dont est appliquée aujourd’hui la loi Veil relative à l’IVG, la journaliste de LCP est aussi allée à la rencontre des professionnels qui se sentent menacés par la réforme de l’hôpital. Simone Veil a également accepté de répondre aux questions d’Hélène Mangiardi, et de revenir sur son combat pour la création et l’application de cette loi.

Interruption volontaire de grossesse (IVG) Conditions à remplir Délai Le délai légal d'avortement est fixé en France à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles. Libre choix de la femme La femme est seule juge de sa situation et est libre de sa décision. La jeune fille mineure doit demander cette intervention elle-même en dehors de la présence de ses parents. Elle doit avoir l'autorisation de l'un de ses parents (ou représentant légal). Consultations préalables obligatoires 2 consultations médicales sont obligatoires avec un délai de réflexion d'une semaine entre les 2. À la première, le médecin procède à un examen clinique, il informe la patiente des différentes méthodes et lui présente les risques et les effets secondaires potentiels. Le médecin peut également proposer un dépistage de maladies sexuellement transmissibles (MST) et prescrire un futur mode de contraception. La 2ème consultation a lieu 7 jours minimum après la première. Entretien psycho-social Méthode chirurgicale Coût

IVG en france | Toutes les infos sur l'IVG -N°vert 0800.202.205 -7j/7 10-20h gratuit L' IVG et la loi L'IVG (interruption volontaire d'une grossesse) est réglementée depuis 1975 par la loi Veil qui stipule dans son art. 1er que « la loi garantie le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu'en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi » Elle est réalisée à la demande d'une femme enceinte sans avoir à justiifier son acte. Avant la loi du 4 aout 2014, elle devait estimer que son état la placait dans une « situation de détresse » (art L2212-1 du code de la santé publique). Seule la femme concernée peut en faire la demande. Les IVG par médicaments ou les IVG chirurgicales, ne peuvent être pratiquées que dans un établissement public ou privé autorisé par l’Administration de la santé. Quand l’IVG est-elle pratiquée ? En France, l'IVG est pratiquée avant la fin de la douzième semaine de grossesse. Comment est réalisée une IVG ? Qui peut avoir accès à l'IVG ?

Société d'Histoire de la Naissance - Histoire de l'avortement L’avortement est de tous les temps de l’histoire : très pratiqué dans l’Antiquité (il est utilisé conjointement avec l’abandon, comme méthode de régulation des naissances), il n’a sans doute pas régressé pendant le Moyen Âge chrétien et les siècles classiques, même si l’ampleur de sa pratique est difficile à évaluer, car il est le plus souvent secret et clandestin. A la différence de l’infanticide, il laisse peu de traces, sauf quand la femme en meurt ou quand il est réprimé. L’histoire de l’avortement évolue au cours des temps, au rythme des mutations sociales et mentales, et en lien avec les possibilités techniques et scientifiques de chaque époque. Incertitudes sur les débuts de grossesse jusqu’au XVIIIe siècle Caractériser un avortement dans les premières semaines d’une grossesse a longtemps été impossible, car la plupart des femmes d’autrefois ignorent quand elles sont devenues enceintes. Un avortement au XVIIIe siècle : le temps du secret

Présentation Dans l’Antiquité gréco-romaine, l’union sexuelle avec les divinités était considérée comme un acte contre-nature. Certaines sociétés traditionnelles considèrent que la bouche, avec les dents, la mastication et la déglutition, est spécifiquement conçue pour l’alimentation. Pour cette raison, le baiser est considéré comme une activité sexuelle anormale, socialement réprouvée. Au xixe siècle, les savants occidentaux pensaient que la masturbation pouvait entraîner la mort par consomption tuberculeuse. Aujourd’hui, la sexualité se construit principalement autour de l’hétérosexualité et du couple fondé sur l’amour romantique mutuel. L’étude scientifique de la sexualité est récente. Ce dossier Thém@doc présente une synthèse des connaissances actuelles, afin de permettre une compréhension globale de la sexualité des mammifères. En particulier sont détaillées les principales spécificités de la sexualité des hominidés : Dans la section « En pratique » sont présentées :

feminism Loi Veil Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Veil. La loi du 17 janvier 1975 relative à l'interruption volontaire de grossesse, dite loi Veil, est une loi encadrant une dépénalisation de l'avortement en France. Elle a été préparée par Simone Veil, ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Historique[modifier | modifier le code] Le vote de cette loi est précédé par certains événements comme la légalisation de la contraception (1967), le Manifeste des 343 (1971), le procès de Bobigny (1972) puis le Manifeste des 331 (1973). Lors de son discours devant les députés, Simone Veil a déclaré : « Je le dis avec toute ma conviction : l'avortement doit rester l'exception, l'ultime recours pour des situations sans issue. La loi est adoptée grâce à la presque totalité des votes des députés des partis de gauche et du centre, malgré l'opposition d'assez nombreux députés de la droite (mais pas de la totalité).

Histoire de l'avortement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. histoire de l'avortement remonte selon l'anthropologie à l'Antiquité. Une pratique d'abord interdite et clandestine[modifier | modifier le code] Depuis l'Antiquité, des politiques ont tenté de contrôler la fécondité, que ce soit quantitativement ou qualitativement. La très grande majorité des Églises chrétiennes condamnent fermement l'avortement mais au Moyen Âge, la sanction est différente selon que l'avortement est pratiqué avant ou après l'animation du fœtus[6]. Dès la fin du XVIIIe siècle en France et au XIXe siècle dans les autres pays d'Europe occidentale, les femmes mariées y recourent de plus en plus souvent afin de limiter la taille de leur famille[8]. Légalisation de l'avortement[modifier | modifier le code] Au début du XXe siècle, de nombreux pays commencent à légaliser l'avortement lorsqu'il est effectué pour protéger la vie de la femme et, dans certains cas, pour protéger sa santé. Notes et références[modifier | modifier le code]

Tableau des pilules Milligynon, Ogyline, Miniphase et Ortho Novum ne sont plus commercialisés. *Oubli de pilule QLAIRA entre « 1ère et 17ème pilule », consignes habituelles et préservatif pendant 9 jours suivants entre « 18ème et 24ème pilule », jeter la plaquette en cours, entamer une nouvelle en commençant par le premier comprimé et préservatif pendant 9 jours suivants entre « 25ème et 26ème pilule », prendre immédiatement la pilule oubliée et poursuivre le traitement sans obligation de préservatif entre « 27ème et 28ème » (PLACEBOS), jeter le comprimé oublié et poursuivre le traitement normalement Note : Ce tableau ne se veut pas exhaustif, de nombreux génériques sont mis sur le marché régulièrement. Date de mise en ligne : Septembre 2014 Agression sexuelle Viol et agression sexuelle Une agression sexuelle est une atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise. Il peut s"agir, par exemple, d’attouchements, de caresses de nature sexuelle ou de viol. Le viol se distingue des autres agressions sexuelles en ce qu’il suppose un acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis également avec violence, contrainte, menace ou surprise. Tout acte de pénétration sexuelle est visé : vaginale, anale ou buccale, notamment par le sexe de l'auteur. La contrainte suppose l’existence de pressions physiques ou morales. Il y a recours à la menace lorsque l'auteur annonce des représailles en cas de refus de la victime. Il y a recours à la surprise lorsque l'auteur utilise un stratagème pour surprendre sa victime ou encore lorsque la victime était inconsciente ou en état d’alcoolémie. Absence de consentement de la victime Pour caractériser un viol ou une autre agression sexuelle, il faut établir que l’auteur :

L'Assemblée réaffirme le droit fondamental à l'IVG L'Assemblée nationale a adopté mercredi par 143 voix contre 7 une proposition de résolution cosignée par tous les présidents de groupes pour réaffirmer le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse en France, en Europe et dans le monde. Ce texte, non contraignant, a été adopté le jour anniversaire du démarrage des débats sur la loi de Simone Veil, le 26 novembre 1974. Des femmes politiques ou militantes ayant participé à ce combat ou l'ayant prolongé, comme l'ancienne ministre socialiste Yvette Roudy, étaient présentes dans les tribunes. A l'inverse de la violence des échanges d'il y a 40 ans, l'apaisement a dominé pendant une heure et demie dans l'hémicycle lors des interventions, rompu seulement par un virulent discours anti-avortement du député d'extrême droite Jacques Bompard. Le seul à s'abstenir a été le député du FN Gilbert Collard. Sans la gauche, ont rappelé socialistes, communistes et écologistes, sa loi n'aurait pas été votée.

a) Histoire de l'avortement au XXème siècle, dans le monde et en France - TPE : SIMONE VEIL L’avortement est un acte qui a eu lieu de tout temps. Souvent considéré comme un mal, sanctionné par le code d'Hammourabi au 18ème siècle av. J-C, interdit par le serment d'Hippocrate au 4ème siècle av J-C, rarement médical il a presque toujours été illégal jusqu'au XXeme siècle après JC, grâce à la loi Veil en France. De nombreuses femmes ainsi que quelques hommes se sont battus pour que cette loi soit mise en place dans les meilleures conditions, rendant l'acte médicalement sécurisé et légalement autorisé. Le vote de cette loi a représenté une révolution dans l’histoire de la Femme Moderne. Histoire de l’avortement en France au XXeme siècle 1920 : La contraception est interdite par la loi. 1942 : La loi se durcit, considérant l'avortement comme un “Crime contre l’Etat”. 1955 : L'avortement thérapeuthique est autorisé. 1966 : Betty Friedman, écrivaine et féministe américaine fonde l’Organisation nationale des femmes. 1971 : Publication du “Manifeste des 343”. L'Avortement dans le monde

Related: