background preloader

Thérapie cognitive, principes

Thérapie cognitive, principes
• Une cognition, qu'est-ce que c'est ? Le mot "Cognition" vient du latin "Cognito" signifiant : une pensée. D'un point de vue formel, le terme "Cognition" comprend l'ensemble des connaissances, des croyances et des représentations mentales d'une personne ; Dans un sens plus large, cela inclut également les mécanismes par lesquels cette personne acquiert de l'information (démarches d'apprentissage), la traite, la conserve et l'exploite. Les cognitions sont liées à la perception, à l'éducation, à l'apprentissage, à la mémoire, à l'intelligence, à la fonction symbolique et au langage. Plus simplement, on pourra retenir que nos "cognitions" sont nos croyances et nos pensées. • Nos émotions sont le fruit de nos pensées." C'est là le principe premier de la thérapie cognitive : ce n'est pas le monde extérieur qui est la cause de nos émotions et de notre humeur, mais seulement la représentation que l'on en a et les pensées qui nous traversent l'esprit. Schéma d'après David Burns. 1. [Accueil]

http://therapie.cognitive.free.fr/principes.html

Related:  emotionsPsychologie cognitive - Théories de l'apprentissageTPE TTC par la VRBandurapsychothérapie

neuroscience cognitive des emotions Sander et Koenig (S et K) nous proposent, dans le champ de recherche de la neuroscience cognitive des émotions, un modèle computationnel* des mécanismes émotionnels. L'objectif de ce modèle est d'expliquer, en termes cognitifs, les différents comportements émotionnels du sujet humain normal. Cognition* et émotion sont intimement liées. - La méthode La méthode du Professeur Feuerstein n’est pas qu’une simple théorie, mais plutôt une discipline englobant une philosophie, des théories structurées et des outils méthodiques qui peut être appliquée à travers différentes techniques pédagogiques et cliniques. Cette méthode est une synthèse improbable entre la confiance dans la capacité d’un individu à changer et une science et des recherches précises ; entre une approche philosophique et une approche pratique et appliquée ; entre une approche ancrée dans la foi et dans la tradition juive et une approche universelle indépendante de toute considération relative à la race, à la religion, au sexe ou à la nationalité. Cette méthode repose sur l’hypothèse selon laquelle l’intelligence humaine n’est pas fixe et les résultats des tests de QI ne reflètent pas exactement l’intelligence. Les théories, la recherche et les méthodes d’application s’inspirent d’une vision globale du monde.

Corinne DEMACON, Psy Vannes, Apsycabinet Votre praticien est équipé Prendre RDV au 06 63 91 80 47 Le cabinet est équipé d’un casque qui permet de s’immerger dans un environnement virtuel reproduisant les scènes de vie courantes dans des contextes variés. Cette thérapie permet de se confronter à l’objet de ses troubles anxieux de manière progressive, en sécurité et en toute confidentialité. Coiffé d’un casque de réalité virtuelle et accompagné du thérapeute, l’exposition est graduelle et opère à différents niveaux d’anxiété en fonction des troubles pour une immersion totale et une répétition de scènes à l’infini conduisant à une désensibilisation progressive et durable sur les thèmes suivants : Les phobies :

Au début était le sociocognitif J’enseigne dans une UE d’initiation à la psychologie cognitive. L’UE, en FOAD, rassemble des étudiants de métropole et d’outre-mer qui, a priori, ne se connaissent pas et ne se rencontreront peut-être physiquement jamais. J’ai donc mis en place un dispositif qui encourage les interactions pour combattre l’isolement et la solitude dans l’effort. Ce dispositif recourt largement aux outils technologiques d’accès à l’information numérique et aux données censées être discutées et appropriées. La première étape a été celle de faire agréger collectivement des pages web à propos du terme « sociocognitif ». Son usage est courant dans les milieux professionnels de la formation et de l’analyse du travail qui concernent une grande partie des étudiants de cette UE.

Psychothérapie de soutien « Guérir quelquefois, soulager souvent, consoler toujours. » Ce vieil adage de médecine peut s’appliquer à la psychothérapie. Alors qu’une psychothérapie a pour fonction de traiter un trouble ou d’améliorer un déficit , la psychothérapie de soutien s'efforce avant tout « d'empêcher de souffrir, de réparer ou de consoler un patient ». (p. 3). A ce titre, c’est « une des plus nobles actions au sein des relations humaines » écrit Laurent Schmitt, psychiatre et professeur à la faculté de médecine de Toulouse, qui a dirigé et écrit l’essentiel de cet ouvrage. La relation de soutien est spontanément jouée par les parents, des amis, ou un médecin. Mais qu’en est-il en matière de psychothérapie ?

Auto-efficacité : découvrez les 4 sources du sentiment d’efficacité personnelle Avez-vous parfois l’impression de manquer cruellement de compétence lors de la réalisation de certaines tâches ? Est-ce que l’idée même de commencer un exercice de mathématiques, par exemple, vous fait vaciller ? Si vous ne vous sentez pas capable d’apprendre dans un certain domaine, on dit que vous avez un faible ”sentiment d’efficacité personnelle” pour ce domaine. La signification de la psychologie cognitive La psychologie cognitive est la branche de la psychologie qui étudie les fonctions psychiques et comportementales des êtres humains, telles que l'intelligence, le raisonnement, la logique, la perception des évènements et la résolution des problèmes. Les expérimentations La psychologie cognitive repose sur des expérimentations sur le comportement des individus par rapport à des situations précises, et mesure notamment le temps de réaction, le temps d'action nécessaire à la réalisation d'une opération donnée, sur la justesse des réponses à des questions précises, et même les données physiologiques comme ceux liés à l'oculométrie par exemple. L'architecture cognitive constitue la base de départ pour certains chercheurs qui tentent de comprendre les différents mécanismes qui gèrent la cognition. Ces mécanismes ne sont pas liés à des unités cérébrales définies, mais constituent plutôt des entités nécessaires au fonctionnement de structures distinctes du cerveau.

Thérapie comportementale et cognitive (TCC) - Thérapies - Soins, accompagnements et entraide Vous êtes dans : Accueil > Soins, accompagnements et entraide > Thérapies > Thérapie comportementale et cognitive (TCC) La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. La thérapie cognitivo-comportementale est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. La TCC aide à progressivement dépasser les symptômes invalidants, tels que : les rites et vérifications, le stress, les évitements et les inhibitions, les réactions agressives, ou la détresse à l’origine de souffrance psychique.

Related: