background preloader

En finir avec la souffrance

En finir avec la souffrance
Related:  Bien-être, mieux-être ☼Stress, Traumatisme, Émotions

Traverser une période difficile renforce l'aptitude au bonheur › Santé Vivre des moments douloureux au cours de l'existence renforcerait à terme l'aptitude à vivre pleinement chaque moment positif du quotidien, selon une étude. Crédits : Ellyn Rivers Les individus qui ont été confrontés à des expériences difficiles au cours de leur passé, comme un divorce ou un décès, seraient généralement plus aptes que les autres à vivre pleinement chaque moment positif de leur existence, révèle une étude. Vivre des moments difficiles, comme un divorce, une maladie grave ou un décès, renforce à terme l'aptitude des individus à tirer du plaisir des petits événements du quotidien. Pour parvenir à ce résultat, des scientifiques de l'Université de Colombie britannique (Canada) ont mis en place une méthodologie dont l'objectif était d'évaluer si l'exposition à des événements difficiles (divorce, maladie, décès…) avait un impact sur la capacité de l’individu à reconnaître et à apprécier les aspects positifs de son existence. Résultat ?

Emotions ?... vous avez dit : émotions ?... En parcourant le web, je suis il y a peu tombée sur cette « fleur » des émotions (présentée en anglais sur Wikipédia). Elle m’a immédiatement fait penser et réfléchir aux spécificités des surdoués… A l’origine de cette fleur : Robert Plutchik , psychologue de l’université de Floride. La théorie de Plutchik concernant les émotions est la suivante : Plutchik a d’abord présenté les différentes émotions sous forme de diagramme, puis sous forme de cône : … avant de le présenter dans sa forme « circomplexe » (la fleur) qui est la version développée du cône, mais qui fait apparaître des sentiments qui correspondent à des mélanges d’émotions : ainsi par exemple joie et acceptation sont les ingrédients de l’amour, répugnance et chagrin celui du remords… Autant de combinaisons que connaissent bien les spécialistes du marketing et de la communication pour faire passer leurs messages… Ici, en anglais, un article Wilkipedia qui entre dans le détail des émotions primaires et mixtes. Pearl Buck (1892 – 1973)

Méthode anti-procrastination pour les tâches administratives Mes relations avec l’administration ont toujours été cauchemardesques. Avouons-le, je déteste remplir des formulaires qui me paraissent inutiles, me plier à des règles qui me paraissent absurdes, me heurter à l’incompréhension d’agents qui appliquent des règles à la lettre, semble-t-il sans réfléchir au fonds du problème. Je suis capable de relever des challenges invraisemblables dans ma vie et mon boulot, mais poster un chèque… trop compliqué. Pendant longtemps je me suis contentée de me plaindre avec humour, en disant « Je voudrais que l’on invente un statut pour moi : handicapé administratif. » Finalement, je ne croyais pas si bien dire. Moi-même jusqu’à peu, je gâchais une énergie et un temps incroyable à régler des problèmes administratifs. Chacun de nos comportements problématiques a un bénéfice collatéral Mon cerveau y trouvait sûrement un bénéfice secondaire. Premier bénéfice immédiat : le plaisir d’éviter une tâche ingrate pour faire quelque chose de plus agréable à la place.

Concentrez votre attention sur le sentiment qui Être victime ou non (Vos questions et nos réponses) Les échanges physiques agressifs dans le couple Il est arrivé quelquefois à mon ami de ma flanquer une gifle lorsqu'il était en colère. Je suis tellement terrorisée que je n'ose plus le contredire. Ce n'est pas une façon de vivre! Par ailleurs, je suis tellement en colère à ce sujet que j'ai le fantasme de lui rendre la pareille. Il me semble que ça me libérerait. Réponse Une gifle est une atteinte à notre intégrité physique et psychique. Si un geste de ce genre survient occasionnellement dans un couple, il faut chercher à comprendre pourquoi. (1) Est-ce que celui qui assène la gifle n'a pas de mots pour traduire sa réaction? Si cette relation en vaut la peine, ce sont là des questions qu'il faut explorer. Reprenons maintenant chacune des hypothèses déjà évoquées. (1) La gifle remplace l'expression verbale L'expression peut avoir plusieurs fonctions: elle peut servir à informer, à influencer, à se soulager, à s'assumer ou à nourrir la relation.

Carte corporelle des émotions - Science et vie Lorsque nous sommes fiers, triste ou heureux, nous éprouvons des sensations corporelles qui ne sont pas situées dans les mêmes zones de notre corps. Si nous avons tous pris conscience plus ou moins confusément de cette réalité un jour ou l’autre (la douleur dans la poitrine produite par l’anxiété, la sensation de chaleur qui envahit notre visage et plus particulièrement nos joues lorsque nous ressentons de la honte…), nous n’avions cependant peut-être pas réalisé à quel point la localisation de ces zones corporelles activées par nos émotions variait considérablement selon la nature de l’émotion éprouvée. Or, des scientifiques finlandais viennent de dresser une carte des zones corporelles activées en fonction de chaque émotion (bonheur, tristesse, colère…). Pour produire cette carte, ces chercheurs ont mené une étude menée sur 700 volontaires de nationalité finlandaise, suédoise et taïwanaise. Résultat ?

Les tribulations d'un petit Zèbre Déchiffrage La croissance sur toutes les lèvres Quel est le point commun entre François Hollande, Ronald Reagan, Angela Merkel, le Front de gauche, l’UMP, Les Échos et Le Figaro ? Réponse : tous espèrent la croissance. Petit tour d’horizon pour le prouver. Ronald Reagan, président des États-Unis d’Amérique (1981-1989) : "Nous croyons qu’il n’y a pas de limite à la croissance et au progrès humain dès lors que les hommes et les femmes sont libres de réaliser leurs rêves" David Cameron, Premier ministre britannique depuis 2010 : "La croissance est la base essentielle de toutes nos aspirations" François Hollande, président de la République française depuis 2012 : "Il convient d’agir tout de suite pour la croissance" George W Bush, président des États-Unis d’Amérique (2001-2009) : "La croissance n’est pas le problème, c’est la solution" Nicolas Sarkozy, président de la République française (2007-2012) : "La croissance, j’irai la chercher avec les dents" Facebook Twitter Google+ Et la croissance ?

Ce court texte changera votre façon de penser… Il faudra seulement 37 secondes pour lire ceci et changer votre façon de penser .. Deux hommes, tous deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital. Un homme fut autorisé à s’asseoir dans son lit, pendant une heure, chaque après-midi pour aider à drainer le liquide de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre homme devait passer ses journées couché sur le dos. Chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait depuis de la fenêtre. Un après-midi chaud, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait. Un matin, l’infirmière de jour est arrivé pour apporter de l’eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil. L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit ces choses merveilleuses depuis la fenêtre. Epilogue:

Comment ne pas se mettre en colère quand quelque chose nous rend dingue ? | Sixième Sens Aujourd’hui on va parler de gestion de la colère, ou de « Self Control » comme on dit chez les anglophones. J’en profite pour faire référence au film « Self Control », où le héros (Adam Sandler) est pris en charge par un psychologue aux méthodes … peu orthodoxes. Ce dernier lui explique qu’il existe 2 types de réactions : La réaction explosive : c’est par exemple le client qui peste contre la caissière parce qu’elle ne va pas assez vite.La réaction implosive : c’est la caissière qui écoute les insultes des clients à longueur de journée sans « broncher », et qui cache un fusil à pompe sous la caisse. Règle n°1 pour maîtriser votre colère : NE REAGISSEZ JAMAIS COMME LA CAISSIERE !! Cela paraît assez évident, pour nous mentalistes, le contrôle de nos émotions et donc de notre colère est primordial. J’ai été comme ça plus jeune, heureusement j’ai réussi à me prendre en main grâce à la méthode que je vous exposerai après. Règle n°2 : NE REAGISSEZ PAS COMME LE CLIENT NON PLUS !

Related: