background preloader

Expérience de la poupée Bobo

Expérience de la poupée Bobo
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expérience de la poupée Bobo (Bobo doll experiment) fut conduite par le psychologue Albert Bandura en 1961[1] pour tester sa théorie de l'apprentissage social dans l'agressivité. L'expérience consistait à exposer des enfants à des scènes dans lesquelles des adultes se comportaient de manière agressive envers une poupée puis à mesurer si les enfants imiteraient spontanément ces comportements lorsqu'eux mêmes seraient en présence de la poupée. Bien que critiquée pour certains de ses aspects méthodologiques et pour le problème éthique qui consistait à exposer, pour le but de l'expérience, des enfants à des comportements agressifs, l'expérience de la poupée Bobo a eu un fort retentissement dans le champ de la psychologie scientifique en contribuant à l'émergence de l'approche cognitive face au béhaviorisme qui dominait alors. Elle reste une référence majeure en psychologie mais aussi dans d'autres domaines des sciences humaines et sociales. Related:  Bandura et la theorie sociocognitiveIntroduction à la psychologie socialeAutrui

Albert Bandura Albert Bandura (né le 4 décembre 1925) est un psychologue canadien connu pour sa théorie de l'apprentissage social et son concept d'auto-efficacité. Docteur en psychologie, il a enseigné à l'Université Stanford à partir de 1953. Après avoir été initialement influencé par le courant béhavioriste, il s'en est radicalement détourné, en soulignant l'importance des facteurs cognitifs et sociaux dans ses recherches. Il place l’individu au cœur d’une triade d’interactions entre les facteurs cognitifs, comportementaux et contextuels. Albert Bandura a d'abord été influencé par l'œuvre de Robert Sears sur les antécédents familiaux liés au comportement social et à l'apprentissage identificatoire. L'auto-efficacité Albert Bandura a mis en place la notion d’auto-efficacité personnelle comme base de la motivation, de la persévérance et d’une grande partie des accomplissements humains. L'apprentissage vicariant Publications 1959, avec R. Littérature secondaire 1989, R.

Grille de Bales n.f.(angl. Bales grid) Outil d'analyse quantitative et qualitative des relations interindividuelles et de la dynamique de groupe lors de l'exécution d'une tache. La grille de Bales et la méthodologie associée ont été inventées par Robert Bales afin de réaliser une typologie des interactions (typiquement, des interventions orales) lors de réunions de groupe de travail. Dans de tels groupes, pour lesquels les membres sont censés avoir le même statut, on voit spontanément émerger des rôles différents, dépendant à la fois de la tâche à accomplir, des spécificités individuelles et collectives. Dans ce but, un observateur note la portée (affective, centrée sur le travail), la valeur (intervention positive, négative) et la nature (intervention centrée sur soi, sur autrui, sur une autre intervention). L’utilisation de cette grille et la typologie qui en découle permettent l’analyse de la dynamique du groupe occupé à la tache. Catégories décrite par Bales Méthodologie et analyse Références

Cours de psychologie sociale La psychologie sociale est une branche commune à la psychologie et à la sociologie. Elle étudie les interactions des individus en groupe, en société et dans les organisations, dans leur double dimension d'agents psychologiques et sociaux. Articles de psychologie sociale Le groupe en psychologie sociale Un groupe dans la psychologie sociale renvoie à un ensemble de personnes réuni pendant un laps de temps donné dans lequel se crée des relations. La grille de Porter La grille de Porter est utilisée afin d'analyser le contenu de l'interviewer lors d'un entretien.Société traditionnelle et société complexe Une société traditionnelle, étudiée en ethnologie est une société ou son histoire dépend de la tradition, ainsi celle-ci doi impérativement être transmise pour assurer la survie de cette société via des mythes et des rituels d'intégration. Le regard ternaire de Serge Moscovici Serge Moscovici est représentatif de la psychologie sociale contemporaine. La comparaison sociale (Festinger)

Auto-efficacité : le sentiment d'efficacité personnelle (Bandura, 1977, 1997, 2003 Article mis à jour le 19 mars 2011 La théorie de l’auto-efficacité de Bandura (1977, 1997, 2003) entre dans le cadre théorique plus large de la théorie sociale cognitive (Bandura, 1986), dénommée ci-après TSC. La TSC stipule que « le fonctionnement humain est le produit d’une interaction dynamique et permanente entre des cognitions, des comportements et des circonstances environnementales. Dans ce modèle de ‘‘causalité triadique réciproque’’ (Figure 11, p. 89), nous sommes à la fois les producteurs et les produits de nos conditions d’existence » (Carré, 2003, préface in Bandura, 2003, p. IV). En 1986, il expose ainsi son modèle de « causalité triadique réciproque » : En ce sens, la TSC s’inscrit dans une perspective de l’interaction (emergent interactive agency) par opposition à des paradigmes de l’action autonome ou de la réactivité mécanique. Figure 11Modèle de causalité triadique réciproque (Bandura, 1986) L’agentivité L'auto-efficacité Selon Carré (2003, préface in Bandura, 2003, p.

Le regard ternaire de Serge Moscovici Serge Moscovici est représentatif de la psychologie sociale contemporaine. Il apporte une autre vision celui du regard ternaire sur la psychologie sociale. Pour lui, cette dernière est composé de trois termes : l'Ego (c’est à dire le sujet individuel)l'Objetl'Alter (c’est à dire le sujet social). L’Alter peut être un Alter semblable ou d’un autre différent. Les psychologues ou les sociologues ont eux, un regard binaire, comprenant le Sujet et l’Objet. A ces deux pôles (Sujet et Objet), il ajoute l'Alter. La relation statique correspond à la facilitation sociale, c'est à dire qu’elle consiste en ce que la présence d’un individu social ou d’un groupe a pour effet qu’un individu va préférer ou mieux apprendre les réponses les plus familières. La relation dynamique ou interactionnelle, comme par exemple le concept d'influence sociale, ce qui stipule que quand un individu est soumis a une pression, il va adopter les opinions du groupe.

La non-assistance à personne en danger - Les Amphis de France 5 La non-assistance à personne en danger Ce sujet sera abordé de deux façons complémentaires : - un film bref relatant une expérimentation concernant la non-assistance à personne en danger.- un exposé qui analyse cette expérimentation, présente d'autres expérimentations sur le même thème et apporte des notions théoriques sur la non-assistance à personne en danger.La non-assistance à personne en danger est un comportement très souvent constaté. La ressource est diffusée sous licence Creative Commons

revue Savoirs Résumés n° Bandura Hors série 2004Autour de l’œuvre d’Albert Bandura Table des matières :Philippe Carré - Bandura : une psychologie pour le XXIe siècle ?Pierre-Henri François - Fondements sociaux de la pensée et de l’action chez BanduraJacques Lecomte - Les applications du sentiment d’efficacité personnelleBenoît Galand, Marie Vanlede - Le sentiment d’efficacité personnelle dans l’apprentissage et la formation : quel rôle joue-t-il ? Albert Bandura, l’un des plus célèbres psychologues américains, est au fondement du courant sociocognitiviste. Dans ce numéro hors-série, onze auteurs présentent l’œuvre d’Albert Bandura et commentent la théorie sociocognitive qu’il a développée et affinée depuis trente ans. Cette livraison paraît à la veille de la venue du psychologue américain en France à l’occasion de la 7e Biennale de l’éducation et de la formation (Lyon, 14-17 avril 2004). Résumés des articles _________________________________________ Bandura : une psychologie pour le XXIe siècle ? Haut de page Fourni par

Menace du stéréotype Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les femmes et les mathématiques, un exemple de stéréotype négatif désinvestissant. Le concept de menace du stéréotype relève de l'étude des stéréotypes dans le domaine de la psychologie sociale. Il représente l'effet psychologique qu'un stéréotype peut avoir sur une personne visée par celui-ci. Face à certaines situations, un individu peut avoir la sensation d'être jugé à travers un stéréotype négatif visant son groupe ou craindre de faire quelque chose qui pourrait confirmer ce stéréotype. De nombreux domaines et groupes sont touchés par la menace du stéréotype. Ce phénomène a été mis en évidence par Claude Steele et Joshua Aronson en 1995. Premières recherches[modifier | modifier le code] La première étude de la menace du stéréotype, dans un article de Steele et Aronson, date de 1995. Expérience de Steele et Aronson : résultats du test de performances. Domaines et groupes touchés par la menace du stéréotype[modifier | modifier le code]

Les effets de la catégorisation - Les Amphis de France 5 Les effets de la catégorisation Ce sujet sera abordé de deux façons complémentaires : - un film bref relatant une expérimentation concernant la catégorisation.- un exposé qui analyse cette expérimentation, présente d'autres expérimentations sur le même thème et apporte des notions théoriques sur les effets de la catégorisation. Nombreuses sont les recherches qui montrent qu'on attribue facilement aux éléments d'une catégorie des attributs considérés comme caractéristiques de cette catégorie.Cette tendance a des conséquences importantes sur nos jugements et nos comportements quotidiens. Elle peut s’avérer à l’origine de phénomènes de discrimination et de racisme. La ressource est diffusée sous licence Creative Commons

Rencontre avec Albert Bandura : l’homme et le scientifique 1L’objet de cet article est de présenter l’homme et l’œuvrequi se trouvent au cœur de ce numéro spécial de L’Orientation scolaire et professionnelle. Pour certains, ce sera l’occasion de faire connaissance avec Albert Bandura, tant avec l’homme qu’avec le scientifique ; pour d’autres, ce sera l’occasion de renouer, avec ce professeur distingué (âgé aujourd’hui de 82 ans), les fils d’une relation interrompue, mise de côté, ou simplement oubliée. Dans tous les cas, faire ou refaire connaissance avec l’un des esprits les plus éminents dans les sciences humaines d’aujourd’hui ne peut être qu’un moment de découverte et de réflexion sur la place que nous occupons dans un monde toujours plus complexe et sur les moyens dont nous pouvons nous doter pour construire un meilleur avenir tant pour nous que pour nos enfants. Si, après avoir lu ce texte, le lecteur éprouve le désir de mieux connaître la pensée et les travaux d’Albert Bandura, le but que nous nous sommes fixé aura été atteint.

Psychologie-sociale.org: Qu’est-ce que la psychologie sociale ? Qu’est ce que la psychologie sociale ?D’une manière quelque peu tautologique, nous pourrions dire que la psychologie sociale correspond à la discipline que pratiquent ceux qui se nomment psychologues sociaux (« discipline which people who call themselves social psychologists are interested in studying » Insko et Schopler, 1972).Mais comme le font remarquer Daval, Bourricaud, Delamotte et Doron (1967) « le malheur c’est que les « psychologues sociaux » finissent par s’occuper d’à peu près tout et qu’il n’y a pas de discipline qui touche à des objets plus différents, et qui recourt à des méthodes plus diverses ». Nous proposons donc ici des définitions de la psychologie sociale données par de nombreux chercheurs. Allport, 1954 « La psychologie sociale consiste à essayer de comprendre et d’expliquer comment les pensées, sentiments et comportements des individus, sont influencés par la présence imaginaire, implicite ou explicite des autres » Source : Allport, G. Brown, 1965 Deconchy, 1980

Related: